Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Gaz nocifs”

Page 1 de 1

Bis repetita placent…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , ,

Amis de l’isolexisme et du crabe mayo réunis, bonjour ! Je sais, O lettrés lecteurs, que vous n’ignorez rien des figures de rhétorique qui me servent souvent à ouvrir ces billets; néanmoins, petit rappel : 68593154_pL’isolexisme est une figure consistant à réunir au moins deux mots
ayant la même racine, dans le but de créer un mot nouveau, un effet emphatique ou comique. Exemple que l’on doit à ce cher Prévert : « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. » Voilà, nous sommes le vendredi 27 septembre 2013, 6è jour de Vendémiaire dédié à la balsamine, jolie fleur s’il en est. J’adore les dames du calendrier républicain, je les trouve nettement plus accortes que celles du catalogue de La Redoute. Celle-ci adresse au vieux bouc qui l’accompagne un regard que d’aucun jugerait concupiscent alors que d’ordinaire c’est plutôt le contraire. L’observateur aguerri aura remarqué en effet, que ce dernier, de toute évidence, en veut à sa fleur…

Pendant ce temps, un chef d’Etat lance un appel déchirant à l’assemblée générale de l’ONU: «  je suis aujourd’hui ici pour réclamer la justice pour un peuple (…) et l’assistance qui lui a été promise (…)  Il n’y a pas de précédent pour un chef d’Etat de parler lui-même devant cette himspeechassemblée. Mais, il est aussi sans exemple pour un peuple d’être victime d’une telle injustice et d’être à présent menacé d’abandon à son agresseur. Par ailleurs, il n’y a jamais eu auparavant un exemple de gouvernement procédant à l’extermination systématique d’un peuple par des moyens barbares, en violation des promesses les plus solennelles faites aux nations du monde (…), de ne point user du terrible poison des gaz nocifs contre des êtres humains innocents... »

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Mais je m’aperçois qu’une erreur de notre stagiaire à permis la confusion entre un discours de Hailé Selassié devant la Société des Nations en 1936 et celui de François Hollande devant l’A.G. de l’ONU il y a quelques jours. Presque 80 années se sont écoulées et les gesticulations internationales continuent de montrer leur inefficacité devant la barbarie des uns, l’appétit des autres et le droit de veto du troisième… Allez, portez vous bien et à demain peut-être.