Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Gaudi”

Page 1 de 1

Un drôle de paroissien…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis de l’antanaclase* et de la confiture de mirabelles réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 19 Mars 2016, jour béni entre tous puisqu’il est dédié au Frêne dans notre calendrier républicain. *Pour les amoureux de la langue française (c’est la semaine de la francophonie) je rappelle que l’antanaclase est la répétition d’un mot ou d’une expression avec un sens différent, en exploitant sa polysémie. Elle est proche de la paranomase et de la syllepse de sens. Ex : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas. » (Blaise Pascal, Pensées) C’est pas littéraire ça mes body boys ?

Je voulais profiter de ce 19 Mars pour évoquer rapidement un des plus grands architectes que le monde ait connu: Antoni Gaudi I Cornet plus communément appelé GAUDI; pour démontrer, s’il le fallait, que les colonnes des « cénobites tranquilles » ne s’ouvrent pas exclusivement aux mécréants, athées, libres penseurs et autres graines d’ananar… GaudiQuelques illuminés de génie, inspirés par Dieux et Diables, y trouvent aussi leur place. Ce catalan, car il était catalan avant d’être espagnol, a laissé une œuvre monumentale qui a transformé à jamais l’art majeur de l’architecture. Controversée peut-être mais géniale surement. Il suffit de se promener dans les rues de Barcelone pour s’en convaincre. Depuis le dragon du parc Güell, emblématique de son œuvre, jusqu’à la Sagrada Familia, toujours en chantier 13O ans après la pose de la première pierre, on ne cesse d’être étonné, surpris, bouleversé, par une telle générosité de l’artiste. On se demande par exemple ce que vient faire dans sa cathédrale cette « sculpture d’un terroriste poseur de bombe inspiré par le diable » (photo ci-dessous à droite) …

Le 19 mars 1882, est lancée la construction d’une nouvelle église à Barcelone, en Espagne. Rien d’extraordinaire a priori, mais le projet va évoluer et prendre une ampleur inattendue avec l’arrivée d’un jeune architecte visionnaire, Antoni Gaudí. La construction de cette basilique SagradaFamilia2catholique dédiée à la Sainte Famille est due à l’initiative d’une association des dévots de Saint-Joseph. Elle est financée uniquement par les aumônes et la générosité des fidèles. La Sagrada Família, éternel chantier, est devenue le symbole le plus éclatant de Barcelone et de la Catalogne. Quant à Antoni Gaudí, il s’épanouira dans l’Art nouveau, l’un des derniers mouvements artistiques pan-européens. Cet architecte catalan apparaît comme le principal représentant de l’Art Nouveau, un courant artistique qui s’est épanoui dans toute l’Europe au tournant du XXe siècle. En rupture avec l’académisme, il promeut les références à la nature, en particulier au milieu marin, avec des motifs décoratifs et des structures tout en courbes et en couleurs.

Comme l’ensemble de l’Art Nouveau, l’art de Gaudí est imprégné par l’appétit de vie, le mystère de la Nature et la gaieté. On peut l’apprécier à travers ses nombreuses réalisations architecturales qui font la beautsagrada_anarchiste-198x300é de Barcelone. Toutes en rondeur, elles excluent la ligne droite et angulaire, ce qui leur donne une infinie douceur et une grande humanité, à l’opposé des constructions glaciales et sans âme de la fin du XXe siècle. Selon la légende, Antoni Gaudi était perdu dans ses pensées, au beau milieu de la route, et a été renversé par un tram à Barcelone. L’architecte aurait été vêtu de vieux vêtements et personne ne l’aurait reconnu au moment de l’accident. Il est décédé quelques jours plus tard et ce n’est que bien après sa disparition que Gaudi a eu droit à toute la reconnaissance dont il jouit encore aujourd’hui…

Et voila, amis lecteurs, pour cette livraison du samedi. J’espère qu’elle vous trouvera en pleine forme, continuez à bien vous porter et, à demain peut-être.

La sainte famille…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, ,

Amis de la Libre pensée et du kouign amann réunis, bonjour ! Réjouissez vous il ne reste plus que 207 jours avant le réveillon… Pour l’heure, nous sommes le vendredi 07 juin 2013, 19è jour de Prairial dédié au tilleul. Alors si vos nuits sont moins belles que vos jours, n’hésitez pas à abuser de la tisane.

Je voulais profiter de ce 7 juin pour évoquer rapidement la mort accidentelle DownloadedFile(renversé par un tramway le 7 juin 1926) d’un des plus grands architectes que le monde ait connu: Antoni Gaudi I Cornet plus communément appelé GAUDI. Pour démontrer, s’il le fallait, que les colonnes des « cénobites tranquilles » ne s’ouvrent pas exclusivement aux mécréants, athées, libres penseurs et autres graines d’ananar… Quelques illuminés de génie, inspirés par Dieux et Diables, y trouvent aussi leur place.

Ce catalan, car il était catalan avant d’être espagnol, a laissé une oeuvresagrada_anarchiste monumentale qui a transformé à jamais l’art majeur de l’architecture. Controversée peut-être mais géniale surement. Il suffit de se promener dans les rues de Barcelone pour s’en convaincre. Depuis le dragon du parc Güell, emblématique de son oeuvre, jusqu’à la Sagrada Familia, toujours en chantier 13O ans après la pose de la première pierre, on ne cesse d’être étonné, surpris, bouleversé, par une telle générosité de l’artiste. On se demande par exemple ce que vient faire dans sa cathédrale cette « sculpture d’un terroriste poseur de bombe inspiré par le diable » …

 

Après s’être inspiré des plus grands comme Viollet-Le-duc, finalement, la 53902519_ptrajectoire de Gaudí aboutit à son étape la plus personnelle, avec un style naturaliste, individuel, organique, qui trouve son inspiration dans la nature; c’est dans ce style qu’il réalisa ses œuvres majeures. On lui doit le « Modernissmo », l’art nouveau Catalan. Il puise son inspiration dans les montagnes, les grottes, à la recherche de formes « anarchiquement géométriques ». La voute de la Sagrada familia en est un parfait exemple (photo de gauche). L’artiste est plus ou moins tombé dans l’oubli au début du siècle dernier car il n’a jamais créé d’école, ne s’est pas consacré à l’enseignement et n’a pratiquement laissé aucun écrit.

Bon, je n’ai pas la compétence nécessaire pour faire un cours d’architecture alors, si vos pas vous mènent un jour vers Barcelone, prenez le temps de flâner dans les rues, les parcs, vous découvrirez avec ravissement l’oeuvre de ce grand bonhomme, aujourd’hui salué par tous. Et, merci pour la carte postale.

En attendant que la tisane fasse son effet, acceptez mes remerciements pour avoir consacré un peu de votre temps à ce blog d’humeur et d’humour. Portez vous bien et à demain peut-être.

 

Sagrada Anarchista…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de l’imprécation et du tilleul-menthe réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 07 juin, 19è jour de Prairial dédié au Tilleul.

En Allemagne et notamment à Limmersdorf et Peesten on rencontre  des Tilleul à danser (Tanzlinde) dans lesquels se trouvent des pistes de danse (ou des passerelles). Des escaliers taillés dans le tronc ou d’autres en colimaçon permettent d’y accéder. La plupart ont aujourd’hui disparu, toutefois il est possible d’en rencontrer en Bavière.

Lors des célébrations, le tilleul devenait le centre des festivités : les villageois le décoraient et dansaient autour de son tronc à l’occasion d’un mariage. En effet, les jeunes mariés venaient danser à l’intérieur de l’octogone ou sur les pistes de bois et se souhaitaient bonheur et amour. Une autre festivité voulait que l’on fête le printemps et la nature au mois de mai autour de ces arbres (vivants ou abattus pour l’occasion) sur la place du village. Ces arbres était appelés des « mais ». En France, l’usage de ces mais a évolué pour se transformer en Arbre de la Liberté pour les sans-culottes.

Tout à fait autre chose.

Le 7 juin 1896, à Barcelone, en pleine répression anti-anarchiste (où des centaines de personnes sont soumises à la torture dans la prison de Montjuich), une bombe explose au milieu d’une procession religieuse du Corpus Christi, rue Cambios-Nuevos, où défile le capitaine général.
Une douzaine de personnes trouve la mort dans l’explosion et on dénombre une trentaine de blessés. Cinq anarchistes rendus responsable de cet attentat seront fusillés le 04 mai 1897 et des centaines d’autres arrêtés et torturés. Aujourd’hui, les touriste se pressent pour visiter la « Sagrada Familia » de l’architecte Gaudi, mais vont-ils remarquer cette étrange oeuvre que l’auteur avait intitulée « Sculpture d’un terroriste poseur de bombe inspiré par le diable »…

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

 



 

ARCHI TROP BIEN…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,


Amis
de la Libre pensée et du kouign amann réunis, bonjour ! Rejouissez
vous il ne r
este plus que 207 jours avant le réveillon…Nous somme
le 19 de Prairial et c’est le jour du tilleul alors si vos nuits sont
moins belles que vos jours, n’hésitez pas à abuser de la tisane.



Je
voulais profiter de ce 7 juin pour évoquer rapidement la mort
accidentelle (renversé par un tramway le 7 juin 1926) d’un des plus
grands architectes que le monde ait connu: Antoni Gaudi I Cornet plus
communément appe
lé GAUDI. Pour démontrer, s’il le fallait, que les colonnes des « cénobites tranquilles » ne s’ouvrent pas exclusivement aux mécréants, athées, libres penseurs et autres graines d’ananar…

Ce
Catalan, car il était Catalan avant d’être Espagnol, a laissé une
oeuvre monumentale qui a transformé à jamais l’art majeur de
l’architecture. Controversée peut-être mais géniale surement. Il
suffit de se promener dans les rues de Barcelone pour s’en
convaincre.

Depuis le dragon du parc Güell (ici à gauche), emblématique de son
oeuvre, jusqu’à la Sagrada Familia, on ne cesse d’être étonné,
surpris, bouleversé, par une telle générosité de l’artiste.

Après
s’être inspiré des plus grands comme Viollet-Le-duc, finalement, la
trajectoire de Gaudí aboutit à son étape la plus personnelle, avec
un style naturaliste, individuel, organique, qui trouve son
inspiration dans la nature; c’est dans ce style qu’il réalisa ses
œuvres majeures. On lui doit le « Modernissmo », l’art
nouveau Catalan. Il puise son inspiration dans les montagnes, les
grottes, à la recherche de formes « anarchiquement
géométriques ». La voute de la Sagrada familia en est un
parfait exemple (photo de droite).

L‘artiste est plus ou moins tombé dans l’oubli au
début du siècle dernier car il n’a jamais créé d’école, ne s’est
pas consacré à l’enseignement et n’a pratiquement laissé aucun
écrit.

Bon, je n’ai pas la compétence nécessaire pour faire un cours d’architecture alors, si vos pas vous mènent un jour vers Barcelone, prenez le temps de flâner dans les rues, les parcs, vous découvrirez avec ravissement l’oeuvre de ce grand bonhomme, aujourd’hui salué par tous. Et, merci pour la carte postale.

En attendant que la tisane fasse son effet, acceptez mes remerciements pour avoir consacré un peu de votre temps à ce blog d’humeur et d’humour. Portez vous bien et à demain peut-être.