Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Franco”

Page 1 de 1

Liberté contre sécurité…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de l’existentialisme et du pâté en croute réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 20 novembre 2015, trentième et dernier jour de brumaire dédié au rouleau, encore nommé brise-motte, et qui est un instrument agricole composée d’un ou plusieurs rouleaux métalliques eux-mêmes composés de disques denticulés indépendants..

Le 20 novembre 1936, mort de Buenaventura DURRUTI DUMANGE, à Madrid. Militant et activiste anarchiste et anarcho-syndicaliste espagnol, combattant antifranquiste, figure emblématique de l’anarchisme espagnol. A noter que c’est aussi un 20 novembre, en 1975, que s’éteignit (enfin)  à 83 ans, Francisco Franco y Bahamonde après un mois d’agonie et quarante ans de dictature.

Aujourd’hui on feint d’ignorer les dictatures, surtout quand elles produisent du gaz et du pétrole ou des produits manufacturés à moindre coût. Or, « Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons surveillancecontre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table.” C’est le juge Trevidic qui le dit. Tous les regards sont tournés vers les sbires de l’Etat Islamiste; marionnettes sinistres créées par ces mêmes producteurs d’or noir et néanmoins wahhabites et, tout se passe comme si, petit à petit, les pions se mettaient en place sur l’immense échiquier international. D’un côté, les blancs, les croisés occidentaux (Russes y compris) porteur du fanion de la démocratie et des droits de l’homme, plus connu sous le nom de coalition et de l’autre les noirs, les barbares, reconnaissables à leur système pileux hyper développé et à leur férocité aveugle. Titre original de cette super production: «The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order.» d’après un scénario de Samuel Huntington; les décors sont de Roger Harth et les costumes de Donald Cardwell.

Et voici que le piège se referme inexorablement sur ceux qui croyaient que les filles naissaient dans les roses, les gars dans les choux et les démocraties dans les urnes… Contrôle d’internet, lois d’exception, état securite-plus-libertesd’urgence, retour aux frontières, surveillance de masse, renforcement des moyens policiers, montée de l’extrême droite, bref, un «patriot-act» en béret basque. Les épiciers qui nous gouvernent sont, semble t-il, disposés à nous échanger deux paquets de liberté contre un de sécurité. Ont-ils oublié les paroles de ce vieux Franc-maçon de Benjamin Franklin: « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

Voilà, je voulais poser ça là avant de partir faire mon marché. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et vive la République.

Barcelone…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , ,

Amis de la pensée libertaire et de la tisane réunies, bonjour ! Après une courte interruption pour cause de vacances ibériques et de flemmingite aigüe, ce blog reprend force et vigueur. Nous voici le lundi 20 juillet 2015 c’est à dire le 2 de Bouillon_blanc-225x300thermidor qui est comme chacun le sait le jour du bouillon-blanc. C’est une plante appelée Molène (rien à voir avec notre ile du ponant). La molène est sans doute l’une des plus anciennes plantes médicinales au monde. Ses fleurs entrent dans la composition de la célèbre tisane des quatre fleurs utilisée de longue date et de nos jours encore. En fait on devrait dire des sept fleurs: mauve, guimauve, gnaphale, tussilage, coquelicot,violette et bouillon-blanc. Le bouillon-blanc seul en infusion est également réputé pour résorber les petites irritations anales. Alors, ça vous chatouille ou ça vous gratouille ? A noter que les espagnols la nomment Gordolobo, mot à mot gros loup, en fait déformation du latin populaire coda lupi « queue de loup ».

Or donc, vous le savez maintenant, ma fiancée m’a entraîné et trainé, jusqu’en Catalogne au prétexte de mener une étude comparative des sangrias, paellas et autres zarzuellas. Et bien non, la Catalogne ce n’est pas seulement Dali et Gaudi, Costa-Brava et séguedilles ! Si dans la moiteur étouffante d’un après-midi de juillet, au fond d’une ruelle en ruine de Corbera Corbera-de-Ebred’Ebre, vous croisez un chien (Andalou) efflanqué, voyez-y l’âme errante de Durruti, d’Ascaso, de Benito Navarro ou bien encore de Puig Antich à moins que se ne soit celle de Carles Fonserè en compagnie de Lucia Sanchez Saornil… La liste serait trop longue si il fallait citer tous ceux qui ont écrit ici, en lettres de sang, l’histoire de l’anarchisme espagnol. Dans ce village écrasé par les bombes, ne subsistent que 26 lettres construites avec les pierres des anciennes maisons, chacune assortie d’un poème et dont l’ensemble forme l’ Abecedari de la libertad.

Durant l’été 1938, Franco est en passe de réussir à couper le territoire républicain en deux parties. Dans la nuit du 25 au 26 juillet, l’armée de l’Èbre franchit le fleuve en plusieurs points et s’enfonce rapidement en territoire franquiste. Cette colonneoffensive constitue le dernier espoir de la République. Mais malgré quelques succès la situation va tourner en faveur des troupes de Franco. L’assaut final sera lancé en octobre sur la serra de Cavalls et la bataille s’achèvera en novembre. En arrivant de Tortosa par la route, le décor dramatique et tourmenté des terres longeant l’Èbre permet d’imaginer sans peine la difficulté des combats; on évoque 150 000 morts. Non, madame Michu, la Catalogne ce n’est pas seulement la Sagrada Familia et le palais Güell…

Allez, ravi de vous retrouver, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Le poète a toujours raison…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , , ,

Amis de la poésie et du Télégramme de Brest réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 05 juin et, ce 17è jour de Prairial, dédié au sureau est aussi celui de l’anniversaire de ma neveuse préférée. Souffrez que je lui fasse un petit coucou…

J‘avoue avoir depuis fort longtemps, une tendresse particulière pour Garcia Lorca et je saisis l’occasion de l’anniversaire de sa naissance pour en redire un mot car, en vérité, ce billet a déjà deux ans…

Célèbre poète et écrivain de théâtre, Federico Garcia Lorca est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, près de Grenade.  Jeune homme, il fit ses études en philosophie,  en littérature et en droit à l’Université de Grenade.   Surtout reconnu pour son talent d’écrivain, Lorca était aussi un peintre et musicien accompli.  Ses oeuvres musicales puisent dans la musique et le folklore gitans, plus particulièrement le flamenco, musique populaire de son Andalousie natale.

Il y a un petit texte intitulé « Memento » et que j’ai retrouvé dans « Poème du chant profond » (paru en 1946) qui attendait sur une étagère de ma bibliothèque que l’on veuille bien le dépoussièrer; je soupçonne Xavier Grall de s’en être inspiré…

D’abord Garcia Lorca:

Quand je mourrai,

enterrez moi avec ma guitare

sous le sable

Quand je mourrai parmi les orangers

et la menthe…

Et maintenant Xavier Grall:

Quand je mourrai enterrez moi à Ouessant

avec mes épagneuls et mes goélands

Quand je mourrai

mettez moi en ce jardin de gravier…

De toutes les façons…Deux grands poètes.

La relation tumultueuse et passionnée qu’il avait avec le peintre DALI s’acheva quand ce dernier rencontra sa future femme. Garcia Lorca en ressenti une immense douleur et plongea dans la dépression. Il s’était persuadé que le film « Le chien Andalou » réalisé par Bunuel et Dali était une flèche qui lui était destinée. Il s’éloigna un temps de sa chère Espagne et ne revint qu’à la chute du dictateur Primo de Rivera pour l’avènement de la République.

Les madrilènes lui ont réservé un bel endroit sous les frondaisons de la place Santa ana.

L’influence du folklore Gitan transparaît dans ses pièces de théâtre Bodas de Sangre (les noces de sang), Yerma, Las Casa de Bernarda Alba où Lorca réussit subtilement à capter l’essence de l’âme divisée du peuple espagnol de l’époque.  Ses livres sont lus dans tous les pays de langue espagnole et ont connu un immense succès en Argentine, Uruguay et à Cuba.  Les principaux thèmes traités dans ses oeuvres sont l’amour, la fierté, la passion ainsi que la mort violente, qui ont beaucoup marqué la vie de Lorca.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

À la veille de la guerre civile espagnole en 1936, Lorca fut arrêté par des sbires de la Falange du parti fasciste, partisans du général Franco. Deux jours plus tard, le 19 août, il fut fusillé par un peloton d’exécution.   Par une nuit sans lune, son corps fut jeté dans une tombe sans nom. Le poète est pareil au prince des nuées, ses ailes de géants l’empêchent de marcher Baudelaire avait compris que le souffle de la poésie était incompatible avec l’odeur de sang de tous les totalitarismes.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

VOUS CONNAISSEZ LA SUITE…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

 

Amis de la datation au carbone et du saint-Honoré réunis, bonjour!

Le 27 février correspond au 9ème jour de ventôse et c’est le jour de Sophie, heu non, de Marsault (jeu de mot Capelo). Le saule marsault (Salix caprea) est une espèce de saule commune en Europe et en Afrique du Nord.

Le nom scientifique Salix caprea (saule des chèvres) vient sans doute de la première illustration connue de l’espèce dans le livre de Hiéronymus Bock (bien connu dans son immeuble) où on voit la plante broutée par une chèvre. L’espèce a été historiquement aussi largement utilisée comme fourrage pour les chèvres. On dit qu’elle est excellente pour le miel car elle fleurit très tôt.

Décidément, le 27 février a un caractère fatidique.

En Russie, en 1917, depuis le début de l’année, des troubles éclatent. La situation dans la capitale Petrograd devient explosive, le 27 février, les Bolcheviks appellent à la grève générale. L’armée refuse de tirer sur la foule et se rallie aux insurgés. Les soviets sont instaurés, les exilés dont Lénine peuvent rentrer au pays. L’avocat Kerenski (en blanc au centre de la photo) est à la tête de la Douma. Le Tsar abdique quelques jours plus tard. Les libertés individuelles sont rétablies. Tous les espoirs sont permis, malheureusement, vous connaissez la suite…

En 1933, en Allemagne le 27 février, incendie du Reichstag par un jeune Hollandais. Staliniens et fascistes se renvoient la balle. Le prétexte va servir d’alibi aux nazis pour leurs funestes desseins, ils prennent tous les pouvoirs. Vous connaissez la suite.

Le 27 février 1939, la France, qui n’était plus à une ignominie près, reconnaît le régime du sinistre Général Franco dit « Caudillo de Espagna por la gracia de Dios ». Malheureusement, vous connaissez la suite…

En Chine, en 1957, le 27 février marque le début du mouvement des « cent fleurs » sous la conduite du « Grand timonier, grand pilote, grand guide, grand commandant en chef, grand phare de la pensée, le plus rouge des soleils rouges qui illuminent mon coeur » (j’ai lu ça dans le petit livre rouge) Mao tsé toung.(je l’écris à l’ancienne) Malheureusement, vous connaissez la suite…

En 2008, le 27 février, sortie de « Bienvenue chez les… », vous connaissez la suite !

Bon, et bien voila, maintenant vous êtes prévenus. Vous n’avez plus aucune excuse si malgré tout vous démarrez quelque chose un 27 février. Mais n’en profitez pas pour ne rien faire, quoique…Le droit à la paresse, comme disait Paul Lafargue, devrait être inscrit dans la constitution.

Allez, portez vous bien, passez une excellente semaine, merci encore d’avoir visité « Les cénobites tranquilles » et, à demain peut-être.

EL CANT DELS OCELLS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la pyrotechnie à l’italienne et des ortolans à la provençale réunis, bonjour !

En ce 29 décembre, outre le fait que nous approchons du moment fatidique où nous allons basculer vers 2011, nous honorons le 9è jour de nivôse du calendrier Républicain, jour consacré au Salpêtre (du latin Sal Petrae -le sel de la pierre). Le salpêtre, vous le mélangez à un peu de souffre et du charbon de bois et vous obtenez la poudre à canon. Ensuite, chacun fait ce qu’il veut…

Pour ma part, je vous invite à célébrer le jour anniversaire de la naissance de Pablo Casals. D’abord parce que j’adore le violoncelle et puis parce que j’aime beaucoup le personnage pour son engagement en faveur de la république et de la liberté, contre les dictatures, en particulier celle de Franco en Espagne.

Il fut proposé au prix Nobel de la paix en 1958, sans succès.(en titre « Le chant des oiseaux » dont il fit son hymne.)

lors de la guerre civile, il va soutenir les républicains espagnols
et va s’exiler en 1939. Apôtre de la paix, il était également un
défenseur acharné de la Catalogne ;dès 1933, il refuse de jouer en Allemagne ;après guerre, il ne donne plus de concerts pour marquer sa
désapprobation du laxisme de la communauté internationale envers le
régime politique de Franc
o.

C’est en
1887, âgé de onze ans, que le petit Pablo, après avoir étudié la musique
auprès de son père dès l’âge de 5 ans au piano et avoir joué du violon,
de l’orgue et de la flûte, tombe littéralement amoureux du violoncelle.
Si son père a une chaire d’organiste à El Vendrell ville du berceau
familial, celui-ci a toujours été farouchement opposé à ce que son fils
puisse avoir une vie de miséreux comme pouvait l’être à l’époque celle
de la plupart des musiciens. Mais, dès l’âge de douze ans, le petit
Casals touche ses premiers cachets en jouant régulièrement au Café Tost
de Barcelone, l’endroit le plus à la mode du moment
.

Alors qu’il
avait fait un premier voyage en 1912 à Saint-Petersbourg, à l’annonce de
la Révolution Bolchevique en octobre 1917, il décide de ne jamais
remettre les pieds dans ce pays tant que les principes fondamentaux de
la démocratie ne seront pas établis.

Voila bien un grand bonhomme qui méritait sa place dans notre galerie de portraits. Et puisque j’ai la parole, j’en profite pour adresser un salut fraternel à notre ami Jean-Yves qui, à force de se faire de la bile, à fini aux urgences, les cénobites lui souhaitent un prompt rétablissement.

Allez, voici que s’approche la période des voeux et des « bonnes » résolutions; avec mon coach en technologie avancée on va tenter de passer la barre des trente mille visiteurs. Pour le coup, « Oui-Oui » pourra continuer à moquer mon égo. En attendant, portez vous bien et à demain peut-être.


QUAND IL EST NE LE POETE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la poésie et du Télégramme de Brest réunis, bonjour ! J’avoue avoir depuis fort longtemps, une tendresse particulière pour Garcia Lorca et je saisis l’occasion de l’anniversaire de sa naissance pour en dire un mot.



Célèbre poète et écrivain de théâtre, Federico Garcia Lorca est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, près de Grenade.  Jeune homme, il fit ses études en philosophie,  en littérature et en droit à l’Université de Grenade.   Surtout reconnu pour son talent d’écrivain, Lorca était aussi un peintre et musicien accompli.  Ses oeuvres musicales puisent de la musique et du folklore gitans, plus particulièrement du flamenco, musique populaire de son Andalousie natale.

Il y a un petit texte intitulé « Memento » et que j’ai retrouvé dans « Poème du chant profond » (paru en 1946) qui attendait sur une étagère de ma bibliothèque que l’on veuille bien le dépoussièrer; je soupçonne Xavier Grall de s’en être inspiré…

D’abord Garcia Lorca:

Quand je mourrai,

enterrez moi avec ma guitare

sous le sable

Quand je mourrai parmi les orangers

et la menthe…


Et maintenant Xavier Grall:

Quand je mourrai enterrez moi à Ouessant

avec mes épagneuls et mes goélands

Quand je mourrai

mettez moi en ce jardin de gravier…

De toutes les façons…Deux grands poètes.


La relation tumultueuse et passionnée qu’il avait avec le peintre DALI s’acheva quand ce dernier rencontra sa future femme. Garcia Lorca en ressenti une immense douleur et plongea dans la dépression. Il s’était persuadé que le film « Le chien Andalou » réalisé par Bunuel et Dali était une flèche qui lui était destinée. Il s’éloigna un temps de sa chère Espagne et ne revint qu’à la chute du dictateur Primo de Rivera pour l’avènement de la République.

Les madrilènes lui ont réservé un bel endroit sous les frondaisons de la place Santa ana.

L‘influence du folklore Gitan transparaît dans ses pièces de théâtre Bodas de Sangre (les noces de sang), Yerma, Las Casa de Bernarda Alba où Lorca réussit subtilement à capter l’essence de l’âme divisée du peuple espagnol de l’époque.  Ses livres sont lus dans tous les pays de langue espagnole et ont connu un immense succès en Argentine, Uruguay et à Cuba.  Les principaux thèmes traités dans ses oeuvres sont l’amour, la fierté, la passion ainsi que la mort violente, qui ont beaucoup marqué la vie de Lorca.

À la veille de la guerre civile espagnole en 1936, Lorca fut arrêté par des membres de la Falange du parti fasciste, partisans du général Franco. Deux jours plus tard, le 19 août, il fut fusillé par un peloton d’exécution.   Par une nuit sans lune, son corps fut jeté dans une tombe sans nom. Le poète est pareil au prince des nuées, ses ailes de géants l’empêchent de marcher… Baudelaire avait compris que le souffle de la poésie était incompatible avec l’odeur de sang de tous les totalitarismes.

 

Hopala, Chapalain ! Attention à ne pas te prendre au sérieux…Ici c’est un blog, juste un petit blog, histoire de se faire plaisir et de se souvenir que dans la vie il n’y a pas que le CAC 40, et les amours de Carla…

Allez,merci de votre visite, si vous repassez par « les cénobites tranquilles », venez avec un ami, portez vous bien et à demain peut-être.

Puisque nous approchons du 1er mai, rafraichissons un peu nos mémoires.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Puisque nous approchons du 1er mai, rafraichissons un peu nos mémoires.

Le samedi 1er mai 1886, à Chicago : cette date, fixée par les syndicats américains et le journal anarchiste « The Alarm » afin d’organiser un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures, aura des conséquences inattendue pour la classe ouvrière internationale. La grève, suivie par 340 000 salariés, paralyse près de 12 000 usines à travers les USA.
Le mouvement se poursuit les jours suivants. Le 3 mai, le meeting qui se tient près des usines McCormick donne ensuite lieu à des affrontements avec les vigiles privés qui protègent les « briseurs de grève ». La police appelée en renfort tire sur la foule, provoquant la mort de deux ouvriers. A gauche, une reproduction de la couverture de « L’assiette au beurre » du 27 avril 1906.
Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. C’est à ce moment-là qu’une bombe est jetée sur les policiers, qui ripostent en tirant. Le bilan se solde par une douzaine de morts, dont sept policiers. Cela déclenche l’hystérie de la presse bourgeoise et la proclamation de la loi martiale. La police arrête huit anarchistes, dont deux seulement étaient présents au moment de l’explosion. Mais qu’importe leur innocence ; un procès, commencé le 21 juin 1886, se clôt le 20 août par sept condamnations à mort. Malgré la mobilisation internationale, quatre seront pendus le 11 novembre 1887 (Louis Lingg s’étant suicidé la veille, dans sa cellule).
Trois ans plus tard, en juillet 1889, le congrès de l’Internationale Socialiste réuni à Paris, décidera de consacrer chaque année la date du 1er mai : journée de lutte à travers le monde.
Le « 1er mai » sera d’abord récupéré par les bolchéviques, puis par les nazis, et enfin par le régime de Vichy (en France), qui le transformera en « Fête du travail », sans jamais réussir totalement à lui enlever son origine libertaire.


EN
BREF…

Tiens,
au hasard, le procès Pasqua. Dix contre un qu’il ne risque pas grand
chose le vieux Charlot lui qui connait toutes les magouilles de la
Vème république. En tous cas il ne risque pas d’être déchu de sa
nationalité corse!!!

Et
Balladur, il en a croqué ou pas de ces rétro-commissions pour
financer sa campagne. Qu’est-ce qu’il risque ? Il faudrait poser la
question à celui qui était son directeur de campagne à l’époque.
Un certain Nicolas S.

En
attendant, il faut bien faire face à la crise et du coup, Bernadette C.
(qu’est la plus chouette) vient de se trouver une sinécure au
conseil d’administration de Louis Vuitton. On ne prête qu’aux riches
!

Madame
Woerth, dont le mari occupe un poste de ministre, entre au conseil de
surveillance de Hermès. Il ne reste plus qu’à nommer Rachida chez
LIDL…

Eh
oui, la vie est dure pour les nantis: F. Riboud patron de Danone a
encaissé 4 422 000 euros en 2009, Agon, chez L’oréal, seulement 3
360 000 euros, Mestrallet pour GDF, un peu plus de 3 100 000, et
Pinault n’a touché que 2 250 000. T’as pas cent balles ?

Après
ça, les bleus de l’équipe de France peuvent bien se payer des
escort-girls à 2000 euros…Ça fait petit.

Et
en Pologne, Kaczynski, le jumeau survivant vient d’annoncer sa
candidature à la présidence…La Pologne sur la carte, c’est en haut, à droite, très à droite !

Les
espagnols eux, ils cherchent des poux dans la tonsure de Baltasar, le
juge qui voudrait bien qu’on se préoccupe un peu plus des victimes
du Franquisme. Olé !

Et
le nuage, oucéquilé, le nuage ? Envolé, disparu, y’a plus une
ligne dans la presse. C’est vrai que les vacances sont terminées.

Et
mon pote Thierry il voudrait que j’arrête ma galerie de portraits de
célèbres inconnus, anarchistes, libertaires, libres penseurs,
empêcheurs de s’enrichir en rond, poil à gratter de nos démocraties
encrassées, utopistes, doux rêveurs, encagés, embastillés,
exécutés, ensevelis dans les oubliettes de l’histoire. Ah que nenni
!

Tout a fait autre chose qui n’a rien à voir.

Hier soir, choux braisé à la cocotte…Petits légumes frais, poitrine fumée, oignons de Roscoff, carottes nouvelles. Après avoir fait revenir les oignons, le lard et les carottes dans un peu de matière grasse, vous laissez le tout mijoter longtemps, longtemps, dans un bouillon aromatisé avec un blanc de Touraine. C’est suave, succulent, fondant, on en redemande. En fait, ceci est un message subliminal en direction de Stéphanie et de son blog « Dans ma cuisine » qui manquait un peu de renouvellement ces temps derniers; mais il est vrai que le travail de mère de famille vous occupe à temps plein. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.


VOUS CONNAISSEZ LA SUITE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Le 27 février correspond au 9ème jour de ventôse et c’est le jour de Sophie, heu non, de Marsault (jeu de mot Capelo)

Le saule marsault (Salix caprea) est une espèce de saule commune en Europe et en Afrique du Nord.

Le nom scientifique Salix caprea (saule des chèvres) vient sans doute de la première illustration connue de l’espèce dans le livre de Hiéronymus Bock (bien connu dans son immeuble) où on voit la plante broutée par une chèvre. L’espèce a été historiquement aussi largement utilisée comme fourrage pour les chèvres. On dit qu’elle est excellente pour le miel car elle fleurit très tôt.

Décidément, le 27 février a un caractère fatidique.

En Russie, en 1917, depuis le début de l’année, des troubles éclatent. La situation dans la capitale Petrograd devient explosive, le 27 février, les Bochévicks appellent à la grève générale. L’armée refuse de tirer sur la foule et se rallie aux insurgés. Les soviets sont instaurés, les exilés dont Lénine peuvent rentrer au pays. L’avocat Kerenski (en blanc au centre de la photo) est à la tête de la Douma. Le Tsar abdique quelques jours plus tard. Les libertés individuelles sont rétablies. Tous les espoirs sont permis, malheureusement, vous connaissez la suite…

En 1933, en Allemagne le 27 février, incendie du Reichstag par un jeune Hollandais. Staliniens et fascistes se renvoient la balle. Le prétexte va servir d’alibi aux nazis pour leurs funestes desseins, ils prennent tous les pouvoirs. Vous connaissez la suite.

Le 27 février 1939, la France, qui n’était plus à une ignominie près, reconnaît le régime du sinistre Général Franco dit « Caudillo de Espagna por la gracia de Dios ». Malheureusement, vous connaissez la suite…

En Chine, en 1957, le 27 février marque le début du mouvement des « cent fleurs » sous la conduite du « Grand timonier, grand pilote, grand guide, grand commandant en chef, grand phare de la pensée, le plus rouge des soleils rouges qui illuminent mon coeur » (j’ai lu ça dans le petit livre rouge) Mao tsé toung. Malheureusement, vous connaissez la suite…

En 2008, le 27 février, sortie de « Bienvenue chez les… », vous connaissez la suite !

Bon, et bien voila, maintenant vous êtes prévenus. Vous n’avez plus aucune excuse si malgré tout vous démarrez quelque chose un 27 février. Mais n’en profitez pas pour ne rien faire, quoique…Le droit à la paresse, comme disait Paul Lafargue, devrait être inscrit dans la constitution.

Allez, portez vous bien, passez une excellente fin de semaine, merci encore d’avoir visité « Les cénobites tranquilles » et, à demain peut-être.