Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “FMI”

Page 1 de 1

Les diktats de la Troïka…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour ! Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le jeudi 26 février 2015, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Mais une autre interprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, io-660x330fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement dans les allées du salon de l’agriculture lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. On dit que Héra confia Io la vache blanche à son parent Argos, un drôle de type à cent yeux et qui n’en fermait jamais que la moitié. Toujours épris, Zeus envoie Hermès endormir et tuer le gardien aux cent yeux. Héra récupère les cent yeux d’Argos et les pose sur les plumes du paon, son oiseau fétiche. Et puisque l’on parle de la Grèce tiens…

Si Arte n’existait pas…

Merci ARTE de nous avoir proposé mardi soir ce passionnant travail d’investigation du journaliste  économique allemand Harald Schumann: Puissante et incontrôlée: la Troïka.
Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les Troïkafameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parlementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, lagardeil a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.  l’auteur dépeint les résultats contestables d’une politique d’austérité aujourd’hui remise en cause par l’électorat et le nouveau gouvernement grec. Il épingle aussi les méthodes de chantage de ces institutions, qui échappent au contrôle démocratique. Les réalisateurs nous montrent à voir et à comprendre comment la troïka bringueballe l’Europe de déréglementation sociale en plans d’austérité, dicte ses exigences aux États, agit sans contrôle parlementaire et impose aux pays exsangues des politiques ultralibérales qui mènent dans le mur. Enfin, une goutte de journalisme d’investigation dans cet océan de médiocrité.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

C’est juste une erreur…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de l’anacoluthe et de l’endive braisée réunies, bonjour!

Nous sommes déjà le vendredi 11 janvier 2013, 22è jour de nivôse dédié au sel… Et à ce propos, en voici une qui n’en manque pas. Cela serait amusant si ce n’était si dramatiquement affligeant. Ecoutez la rubrique de Hubert Huertas (France-Culture) retranscrite ici:

« C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. Cest un rapport de 44 pages signé par un économiste en chef du FMI, un Français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe.

Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques visant au désendettement radical, et au retour sacré à 252115_445155715538252_1429072750_nl’équilibre budgétaire, comportaient une erreur au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable, prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux. Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains, cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte de trois euros dans les sociétés concernées.

Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession. L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je, à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs. Mais le plus incroyable est ailleurs. C’est qu’il ait fallu s’apercevoir que quelque chose clochait dans une équation pour découvrir que quelque chose n’allait pas dans la vraie vie. Un peu comme si on assistait à des accidents de la route en chaîne et qu’on ne donnait pas l’alerte tant qu’un modèle mathématique ne disait pas que c’était des accidents. On ne peut pas aller plus loin dans le triomphe de la technocratie. Il a fallu qu’un expert constate un
imagesproblème avec un coefficient multiplicateur pour que ce qui saute aux yeux soit perçu par nos cerveaux. L’Europe est à la traîne, son chômage bat des records, sa croissance est en berne, la pauvreté s’installe, bref la voiture est dans le fossé, mais peu importe, on ne change pas de politique puisque c’est la seule et qu’en vouloir une autre serait une demande ignare. Les ignares vous saluent bien, mais les dévots de l’austérité n’ont pas rendu les armes. L’histoire de l’équation commence à cheminer, on en a parlé dans le journal de France 2 hier soir, l’Humanité l’a évoquée, le Washington Post aussi, mais elle ne fait pas encore la une. C’est qu’on ne renonce pas d’un jour à l’autre à une idéologie. Même vermoulus les murs de Berlin ne s’affaissent pas d’un jour à l’autre. » Sources:

C‘est effrayant, non ? Allez portez vous bien et à demain peut-être.

On dirait l’Espagne livide…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, , , , ,

Amis de mes amis et du petit salé aux lentilles réunis, bonjour !

Le 22 juillet correspond au 4 thermidor c’est à dire au jour consacré par le calendrier Républicain à l’ivraie.

Séparer le bon grain de l’ivraie… C’est quelque part dans les évangiles mais j’avoue que je ne m’en souviens pas, le nouveau testament peut-être. L’ivraie est une plante très commune de la famille des graminées, utilisée comme fourrage et autrement nommée « Ray-grass ». L’ivraie enivrante, Lolium temulentum, est la seule graminée dont les graines sont toxiques pour l’homme. Consommées en petite quantité, elles induisent des effets comparables à l’ivresse, d’où son nom populaire. Ce qui faisait dire à mon aïeule dès les premières neiges et toujours à l’affût d’un jeu de mots pourri: qu’importe le flocon pourvu qu’on ait l’ivraie (de caisse d’épargne évidemment) …

Tout à fait autre chose.

Dans une forêt de drapeaux multicolores, une énorme marée humaine a envahi jeudi soir le centre de Madrid, pour crier «non» au nouveau plan de rigueur du gouvernement espagnol, à la hausse de la TVA, aux coupes budgétaires qui frappent les fonctionnaires et les chômeurs. A gauche, la Puerta del sol envahie par une marée humaine comme on dit au Figaro… Je vous invite à sacrifier quelques minutes de votre précieux temps pour écouter Léo Ferré nous chanter L’espoir en compagnie de l’orchestre symphonique de Milan, le violon de Ivry Gitlis et la voix de Janine de Valeyne.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Des incidents ont éclaté à l’issue de la manifestation, lorsque la police anti-émeutes a dispersé de petits groupes de jeunes à coups de matraques et en tirant des balles de caoutchouc. «Mains en l’air, c’est un hold-up», hurlait la foule qui s’était rassemblée quelques heures plus tôt, défilant lentement sur les grandes avenues, reprenant le slogan devenu le cri de ralliement des manifestations qui se multiplient depuis l’annonce, le 11 juillet, de ce plan destiné à économiser 65 milliards d’euros.

C‘est en effet un Hénaurme hold-hup que réalise te triumvirat de la mort (UE-FMI-BCE) en faisant les poches des peuples européens au bénéfice des banques. Car les centaines de milliards qui se débloquent chaque semaine, le sont au profit des banksters, de leurs affidés, de leurs actionnaires et de leurs valets politiques. Après les mineurs, se sont les fonctionnaires qui descendent dans la rue pour crier leur ras le bol et dire NO à l’austérité de Rajoy et de sa clique. Rassurez vous, la misère est toujours bien partagée et bientôt viendra le tour de la douce France. Ce n’est pas avec une assemblée nationale qui ne compte pas dans ses rangs un seul ouvrier que les intérêts des couches populaires vont être défendus…

Allez, comme dit la pub pour Jean Floch: c’est l’été ! portez vous bien et à demain peut-être.

SUPER-MARIO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de de l’hypotypose et du caramel au beurre salé réunis, bonjour !

Petits veinards que vous êtes, vous lisez le 800è billet des « cénobites tranquilles« . Nous sommes le 16 novembre, 26è jour de brumaire dédié à la pistache. Notons au passage que ce fruit, riche en nutriments mais pauvre en calories n’offre que des avantages. Elle contient des bons acides qui permettent de réduire le mauvais cholestérol. Ses antioxydants font merveille contre le stress. Et j’en connais qui vont en avoir besoin…

La dictature des marchés…

L‘actu de la semaine c’est l’arrivée de Super-Mario en lieu et place de l’ubuesque Berlusconi. Tout comme son voisin Papadémos, Mario Monti est loin d’être un inconnu pour qui s’intéresse un tant soit peu aux choses de ce monde. Ex commissaire européen, il grenouille depuis fort longtemps dans les couloirs de la finance internationale. Après le « cavaliere »voici donc le « cardinal », accessoirement conseiller à l’international chez…Goldman-sachs et membre du groupe Bilderberg qui rassemble une centaine d’hommes politiques, financiers, banquiers de toute la planète. Il est également président honoraire de Bruegel, le think tank européen qu’il a lancé en 2005 et qui regroupe 26 firmes mondiales. Il arrive auréolé de la réputation de grand économiste mais surtout, adoubé par le FMI et la BCE, ce qui, à mes yeux, est suffisant pour qu’on s’en méfie et laisse mal augurer de ce qui attend nos amis italiens.

Bref, et toute chose égale par ailleurs (je l’adore celle la) nous sommes en train d’assister benoistement à une transformation radicale de nos sociétés. Désormais c’est l’Empire et son bras armé l’OTAN qui décident qui peut diriger la Libye et/ou la Tunisie, c’est le FMI qui place ses affidés à la tête des États européens et c’est le G20 qui dicte sa conduite au peuple grec… Avec Draghi à la BCE, Papadémos en Grèce, Monti à Rome, les banksters ont enfin obtenu ce qu’ils voulaient: le pouvoir… Le concours est lancé, qui va remplacer Zappatero, Sarko, etc. Vous aurez le choix entre le candidat de la BNP, du crédit patate et Crédit Lyonnais…

En d’autres termes, les puissances de l’argent ne se cachent même plus derrière leur petit doigt, la main invisible du marché, chère à Adam Smith, vient d’être repérée dans la culotte de la démocratie et j’ai l’impression qu’elle entend bien s’y accrocher…

Vous ai-je entendu parler de la souveraineté des peuples madame Michu ?

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

DE SOLON A GOLDMAN-SACHS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , , ,

 

Amis de la démocratie et du pâté d’alouette réunis, bonjour !

C‘est aujourd’hui le 23 juin, jour anniversaire de ma filleule Salomé que j’adore, tellement qu’elle est belle, tellement qu’elle est intelligente, tellement qu’elle fait du cheval comme d’autres font de la trottinette… Quinze ans déjà, que cela passe vite quinze ans, comme disait le poète. J’aurai voulu parler d’espoir, d’avenir, de projets, d’insouciance, bref de toutes ces choses qui devraient illuminer le ciel d’une adolescente. Et puis, patatras, je tombe sur ce texte, un appel à la solidarité des grecs à l’initiative de Mikis Théodorakis et je ne résiste pas au désir de vous en livrer un extrait.

 

« La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes. Comment peut-on proposer un ancien collaborateur de la Goldman Sachs pour diriger la Banque centrale européenne ? De quelle sorte de gouvernements, de quelle sorte de politiciens disposons-nous en Europe ?
Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire a été le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe.

Nous ne vous demandons pas un traitement de faveur parce que nous avons subi, en tant que pays, l’une des pires catastrophes européennes aux cours des années 1940 et nous avons lutté de façon exemplaire pour que le fascisme ne s’installe pas sur le continent.

Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. »

 

Espérons avec Moustaki qu’il soit encore temps…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

QUI A DIT: LA CRISE ?…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis du bas de laine et de l’armoire normande réunis, bonjour !

Mon p’tit calendrier républicain m’indique que le 21 mai, deuxième jour de prairial, est généralement dédié à l’hémérocalle

Avouez que c’est une chance, Fabre d’Eglantine, l’un des inspirateurs, aurait pu choisir le pissenlit ou le coquelicot et bien non. Le choix s’est porté sur l’hémérocalle mais je serai bien ennuyé s’il fallait vous dire pourquoi. Outre le fait qu’il s’agit d’une très jolie fleur et que certains cuisiniers téméraires la mélangent à leurs salades, je n’ai pas la moindre idée de ce qui a présidé à un tel choix. A la vérité, il me manquait une dizaine de lignes pour complèter ce billet, voilà qui est chose faite.

 

A l’heure où, à l’instar des mouvements dans les pays arabes, des milliers d’européens descendent dans la rue en Espagne, au Portugal, en Grèce pour refuser d’être les dindons de la farce ; les banquiers eux continuent de s’en mettre plein les fouilles.

LA CRISE, QUELLE CRISE ?

 

Les banques françaises ont versé près de deux milliards d’euros de bonus à leurs traders en 2010. Alors qu’au plus fort de la crise, elles s’étaient engagées à réduire les rémunérations de leurs collaborateurs, les quatres principales banques françaises ayant une activité sur les marchés financiers – BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole et Natixis – ont versé à leurs traders des bonus équivalents à ceux de l’année 2009.

 

Au Crédit agricole et à la BNP Paribas, ces chiffres sont similaires à ceux versés en 2009, soit respectivement un bonus moyen de 150 000 euros et 291 000 euros par collaborateur. La Société générale a versé un bonus moyen de 198 000 euros, soit 34 000 euros de moins que l’année précédente. Chez Natixis, les primes sont en nette hausse, puisqu’elles s’élèvent en moyenne à 187 000 euros en 2010, contre 142 000 euros en 2009.

Si le montant global des bonus distribués en 2010 reste constant par rapport à l’année précédente, la partie fixe de la rémunération des traders a elle augmenté de plus de 40%. Elle passe de 729 millions d’euros en 2009 à plus d’un milliard d’euros en 2010. Le député européen Pascal Canfin a mis en cause l’application française de la directive européenne. Cette directive prévoit que les parts fixes et variables de la rémunération totale doivent être « équilibrées ». Or, « cette notion a disparu de l’arrêté du 13 décembre qui transpose le droit européen », a déclaré le député européen dans un communiqué.

A part ça, tout va très bien madame la marquise. Les puissants de ce monde vont remplacer DSK à la tête du FMI par un autre marionnettiste et the show must go on.

Allez, ne vous laissez pas abattre, éteignez votre ordinateur, rejoignez la cuisine et préparez vous des muffins aux myrtilles, la recette est sur le blog de Stéphanie. Portez vous bien et à demain peut-être.