Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Fats Navarro”

Page 1 de 1

Trompettes de la renommée…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

,

Amis des « cénobites tranquilles » et des P.T.T. réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 24 septembre 2020 et pour nos amis républicains c’était le troisième jour de vendémiaire, jour de la châtaigne, ce qui n’est pas une raison suffisante pour s’échanger des marrons. Et tiens, lescenobitestranquilles-carte-postaleà propos d’échange… Voici en guise de piqure de rappel, la carte postale des « cénobites », disponible sur simple demande. Laissez votre adresse, on vous écrira ! Nul doute que cette carte là est appelée à devenir collector. Je rigole déjà en pensant à la tronche du préposé à la distribution du courrier surtout si elle tombe par hasard entre les mains de Besancenot. Il faut que je pense à me procurer une adresse qui se situe sur sa tournée. Un petit salut en passant à Fats Navarro, grand trompettiste de jazz, né un 24 septembre à Key West en Floride. Certainement un des rois du Be-Bop qui a joué avec les seigneurs du genre de Charlie Parker à Kenny Clarke’s ou Lionel Hampton.

Fats Navarro est un des trompettistes les plus représentatifs du style bebop. Il apprend le piano et le saxophone ténor avant d’opter pour la trompette. Il fait ses débuts professionnels à l’âge de 17 ans. De 1943 à 1944, il fait partie de l’orchestre d’Andy Kirk. De 1945 à 1946, il est membre du big band de Billy Eckstine. De 1946 à 1950, il devient un musicien très demandé. On peut l’entendre avec les «  Kenny Clarke’s Be Bop Boys  », «  Eddie Davis And His Reboppers  », dans les  Fats_Navarro1formations de musiciens comme Coleman Hawkins, Dexter Gordon ou Illinois Jacquet et, brièvement, dans le big band de Lionel Hampton (printemps 1948) et le sextet de Benny Goodman. Par trois fois, il est plébiscité par les lecteurs de la revue «  Metronome  » et amené à enregistrer avec le «  Metronome All Stars » (aux côtés de Charlie Parker et des autres « stars » du bebop). Il se produit aussi avec Parker à d’autres occasions (lors de concerts du JATP en 1949, au « Birdland » en 1950,…). On peut aussi l’entendre, en 1949, dans la formation du pianiste Bud Powell (avec Sonny Rollins au ténor). Les plages les plus significatives de Fats Navarro sont probablement celles enregistrées avec Tadd Dameron, parfois sous le nom du trompettiste, mais le plus souvent sous celui du pianiste. Souffrant depuis des années de tuberculose, il meurt, en 1950, à l’âge de 26 ans. Quelques mois de plus et il rejoignait le fameux club des 27: Jimi Hendrix, Jim Morrison, Kurt Cobain ou encore Amy Winehouse. Mais aussi Brian Jones, Janis Joplin, Robert Johnson…

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend….

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, ,

Amis du sophisme et du homard thermidor réunis, bonjour ! Nous voici déjà (pourquoi déjà) le  jeudi 24 septembre 2015, troisième jour de vendémiaire dans le calendrier républicain, dédié à la châtaigne. A madeleinprousttourpropos de châtaigne, c’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit pis qu’on sait c’qu’on sait, ben on a meilleur temps d’penser c’qu’on pense et pis d’ne rien dire ! comme le disait la Madeleine Proust, personnage incarné par Laurence Sémonin. Ce personnage est une veuve paysanne au franc-parler, habitant le Haut-Doubs, dans la commune des Gras, près de Morteau, à l’accent franc-Comtois si typique. Or donc, à propos de châtaignes, vous, je ne sais pas mais pour ce qui me concerne, je ressens un désir irrépressible d’éparpiller façon puzzle, de dynamiter, de disperser, de ventiler, de distribuer des baffes, des mornifles, des beignes, des mandales, des bourre-pif et autres talmouses. Fort heureusement, la musique adoucit les mœurs… Petit hommage à NAVARRO, Theodore “Fats” (1923-1950) trompettiste de talent disparu prématurément.

Il commence à jouer de la trompette vers 1941 et, en 42, entre dans l’orchestre d’Andy Kirk où il côtoie Howard McGhee. En 1945-46, il navarro 03prend la place de Dizzy Gillespie chez Billy Ekstine et fréquente les clubs de la 52e Rue. En 1947-48, il est avec Illinois Jacquet puis, après un passage chez Lionel Hampton, s’associe à Tadd Dameron en 1948-50. Sa trop courte carrière s’achèvera au moment où il commence à apparaître en soliste sur les scènes importantes. Dix petites années de pratique ont suffi à Fats Navarro pour devenir l’un des grands solistes d’un instrument qu’il maîtrisait parfaitement, sachant conserver l’équilibre même dans les passages les plus risqués et les improvisations les plus audacieuses.

The Fabulous Fats Navarro sont deux albums de jazz du trompettiste Fats Navarro réalisés en étroite collaboration avec le compositeur et pianiste Tadd Dameron. Ils contiennent les morceaux de plusieurs sessions d’enregistrement réalisées entre 1947 et 1949 pour le fameux label Fats_Navarro2Blue Note. Fats Navarro interprète à l’origine les morceaux sur deux sessions d’enregistrement, certains avec le pianiste, compositeur et arrangeur Tadd Dameron comme The Chase (septembre 1947), Lady Bird (septembre 1948) mais aussi le titre Talk Double enregistré en sextet avec le trompettiste Howard McGhee en octobre 1948. Les enregistrements de l’album en quintet ont été faits en août 1949 avec le band du nom de Bud Powell & His Modernists avec notamment le jeune saxophoniste Sonny Rollins. De plus, l’édition finale propose également des enregistrements de Tadd Dameron avec Miles Davis et Jay Jay Johnson. Une particularité est la participation de Fats Navarro dans le septet de Benny Goodman avec le saxophoniste Wardell Gray sur le morceau Stealin´ Apples le 9 septembre 1948.

Allez, bonjour chez vous, portez vous bien et à demain peut-être.

CARTE POSTALE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis des « cénobites tranquilles » et des PTT réunis, bonjour !

Nous sommes le 24 septembre et pour nos amis républicains c’était le troisième jour de vendémiaire, jour de la châtaigne, ce qui n’est pas une raison suffisante pour s’échanger des marrons. Et tiens, à propos d’échange…

Chose promise, chose due…Voici la carte postale des « cénobites », disponible sur simple demande. Laissez votre adresse, on vous écrira ! Nul doute que cette carte là est appelée à devenir collector. Je rigole déjà en pensant à la tronche du préposé surtout si elle tombe par hasard entre les mains de Besancenot. Il faut que je pense à me procurer une adresse qui se situe sur sa tournée. Dois-je vous rappeler que cette création est le fruit du talent de Magik studio, le père des désormais célèbres Mightys que vous pouvez retrouver ICI

Autrefois on appelait cela un plaidoyer pro domo, aujourd’hui on dit simplement que c’est de la pub. Echange de bons procédés, je parle de toi, tu parles de moi…On parle de nous…Il en restera forcément quelque chose.

Un petit salut en passant à Fats Navarro, grand trompettiste de jazz, né un 24 septembre à Key West en Floride. Certainement un des rois du Be-Bop qui a joué avec les seigneurs du genre de Charlie Parker à Kenny Clarke’s ou Lionel Hampton. Il est décédé prématurément de la tuberculose à l’âge de 26 ans en 195O.

Voila pour ce vendredi, jour des crêpes, evel just, je vais d’ailleurs de ce pas m’occuper de ma pâte…Faut qu’elle repose trois heures, disait mon aïeule.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.