Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Etats-Unis”

Page 1 de 1

Elle s’appelait Rose, elle était belle…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la parabole et du veau marengo réunis, bonjour!
Nous sommes le samedi 06 décembre 2014, 16è jour de frimaire dédié à l’Ajonc…

Le 6 décembre 1965, mort de Rose PESOTTA, née Rakhel (Rachelle) PEISOTY, à Miami, USA. Militante anarcho-syndicaliste, anarchiste et féministe américaine.
Elle est née le 20 novembre 1896 à Derazhnia (Ukraine), dans une famille de marchand de grain. Très jeune elle est influencé par les révolutionnaire de « Narodnaïa Volia » (Volonté du Peuple) anti-tsaristes et rejoint les anarchistes. A 17 ans (en 1913), elle émigre à New York pour échapper à un mariage pesotta_rosearrangé, et commence à travailler comme couturière, puis adhère au syndicat ILGWU « International Ladies Garment Workers Union » (Union internationale des travailleuses du vêtement). Amie d’Emma Goldman, elles voyagent ensemble en Europe et notamment en Angleterre. Pour être liée aux anarchistes et avoir milité contre la première guerre mondiale elle sera arrêtée en 1919, lors d’un « Palmer raid ». Menacée d’expulsion comme subversive vers l’Union soviétique, elle évite finalement l’expulsion en réussissant à établir sa nationalité (ce qui ne sera pas le cas d’Emma Goldman, ni de son fiancé qu’elle ne reverra plus).
En 1922, après avoir rencontré Sacco et Vanzetti en prison, elle prend la parole dans les meetings pour leur défense et collabore au journal anarchiste « Road to Freedom » activisme qui lui vaudra d’être à nouveau arrêtée en 1927. Elue vice-présidente de l’ILGWU en 1934, elle engage une lutte d’une dizaine d’années pour l’organisation des travailleurs, se heurtant à l’opposition de la fraction communiste ainsi qu’à la hiérarchie machiste (elle en démissionnera en 1944, pour protester du fait qu’elle soit la seule femme à siéger au conseil exécutif du syndicat alors que les 85 % des membres sont des femmes). La chanson n’a rien à voir (quoique) mais je trouvais cela marrant.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Durant la grève de 1937, elle est victime d’une agression par des hommes de main, son visage est lacéré avec un rasoir et elle subira une perte permanente d’audition. Durant la seconde guerre mondiale, ébranlée par le massacre des juifs, elle s’engage plus avant dans la lutte contre l’antisémitisme et le racisme et l’aide aux survivants. En 1944, elle publie son autobiographie « Bread upon the waters » et retourne, en 1946, travailler dans le rang des couturières. Encore une sacrée bonne femme que l’histoire se dépêche d’oublier… Sources: Je m’aperçois que l’an passé, Paul, sur son site, la légendaire Feuille charbinoise, lui avait consacré un billet (bien plus étoffé que celui-ci).

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Je m’indigne, tu t’indignes, il ou elle…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de la vertu outragée et du bicarbonate de soude réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 30 août 2012, treizième jour de Fructidor dédié à l’Épine-vinette. Ses baies séchées sont utilisées en Iran dans les plats de riz.

Vous je ne sais pas, mais pour ce qui me concerne, j’ai quelques difficultés avec les indignations sélectives.

Tenez, prenez le cas de ce monsieur Assange de Wikileaks. Enfermé volontaire dans une ambassade pour éviter d’être extradé vers les États-Unis qui lui cherchent des poux dans la tonsure. En vérité, c’est la Suède qui réclame son témoignage à propos d’une affaire de moeurs. sauf qu’entre la Suède et l’oncle Sam l’extradition est envisageable.

Et bien, qui voyez vous monter au créneau pour prendre la défense de l’infortuné informateur masqué ? Mis à part les réalisateurs Oliver Stone et Michael Moore, ils sont peu nombreux et le silence se fait assourdissant comme dit l’autre. Et pourtant, souvenez vous de Polanski, lui aussi menacé d’extradition vers les États-Unis au motif, là encore, d’une histoire de moeurs, arrêté en mai 2010 alors qu’il se rendait au festival du film de Zurich.

Nous avions assisté à l’époque à un déferlement médiatique des soutiens du réalisateur, depuis le French doctor Kouchner, alors ministre des affaires étrangères, jusqu’à l’ineffable neveu de Tonton Frédéric Mitterand, alors ministre de la culture, en passant par sa granditude BHL ministre clandestin délégué aux printemps arabes…

Or, Julien Assange, le fondateur de Wikileaks, n’est à ce jour formellement accusé d’aucun crime; il est simplement réclamé comme témoin dans une affaire de harcèlement sexuel présumé dont il se serait rendu coupable en 2010. Alors que Roman Polanski était accusé d’avoir drogué puis violé une gamine de treize ans quand bien même, il avait plaidé coupable d’un « simple » délit de relation sexuelle consentie avec une mineure.

Le New York Times a donc publié un appel signé des réalisateurs Oliver Stone et Michael Moore en faveur de Julien Assange: « Comme réalisateurs, nous avons consacré nos carrières à démontrer que les médias de ce pays échouent souvent lorsqu’il s’agit d’informer les américains des actes les plus laids de notre gouvernement. C’est pour cela que nous sommes profondément reconnaissant à Wikileaks et que nous nous félicitons de la décision de l’Equateur d’accorder l’asile politique à son fondateur, Julien Assange, actuellement réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres. »… « Si il était extradé vers les USA, les conséquences s’en feront sentir dans le monde entier pendant des années. Mr Assange n’est pas citoyen américain et aucun de ses actes n’a été commis à partir du sol américain… Un tel précédent devrait inquièter n’importe qui, qu’il soit admirateur de Wikileaks ou pas. » Maintenant, à vous de vous faire votre propre opinion.

Allez, en attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.

TANK A FAIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la révoltation (je viens de l’inventer) et du pâté d’alouette réunis, bonjour !


Il y a 83 ans, le 28 août 1927, avaient lieu les funérailles et l’incinération  de Nicola SACCO et Bartoloméo VANZETTI au cimetière Forest Hill de Charleston au USA.(Photo de droite)

Ecoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que le pouvoir, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme.

Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

Mais, revenons à l’actualité.

Toujours à propos de la peine de mort, une pétition circule actuellement sur le Net et plus précisément sur les sites de Libération et de BHL pour sauver Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette iranienne condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre. Même madame Bruni-Sarkozy s’est fendue d’une lettre, largement reprise par les médias, Giscard d’Estaing est atterré, Ségolène Royale est scandalisée, le tout-Paris est « boulversifié » devant une telle barbarie. Et l’Arabie Saoudite Mme Bruni, et la Chine Mme Royal, et les Etats-Unis M’sieu d’Estaing…La chaise électrique est-elle moins barbare que la pendaison ? Le garrotage plus distingué que l’injection létale ? La fusillade plus civilisée que la décapitation ? Bien sûr que non ! Une fois de plus l’enjeu est ailleurs. La Chine et les Etats-Unis sont les deux plus gros pourvoyeurs de condamnés à mort sur cette planète mais, il est hors de question de froisser leur susceptibilité commerciale.

L‘Iran pour sa part est en ligne de mire de la coalition que des humoristes avisés ont baptisé USRAEL. Je vous en parlait il y a quelques mois et je maintiens mon analyse. Il faut préparer les opinions publiques à une guerre « préventive » contre ce pays. On nous refait le coup de Saddam et de ses armes de destruction massive. Aujourd’hui, on fait peser la menace nucléaire, d’un pays barbare, antidémocratique, capable de faire lapider une jeune femme. Les forces américaines sont déjà prépositionnées dans le golfe, seule, l’évolution de la politique Turque à l’égard d’Israël retarde les plans du Pentagone. Voici ce que déclarait notre Président il y a quelques jours lors de sa rencontre avec les ambassadeurs: Téhéran « alimente la violence et
   l’extrémisme dans la région. Mais surtout, il représente aujourd’hui
la   principale menace à la sécurité internationale dans un domaine
majeur,   la prolifération nucléaire
« . Il a par ailleurs souligné que « si   un accord
crédible ne pouvait être conclu, alors l’isolement de l’Iran   
s’accroîtrait inexorablement. Face à une menace qui se préciserait, il 
faudrait aussi nous organiser pour protéger et défendre les Etats qui
se   sentiraient menacés
».
Je n’ai bien entendu aucune sympathie pour les régimes théocratiques pas plus celui là qu’un autre mais, comme dit Fidel Castro dans une récente interview: « j’aimerais me tromper ».

Allez, merci de votre visite, portez vous bien dans ce monde de furieux et, à demain peut-être.