Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Egypte”

Page 1 de 1

Maréchal, nous voilà…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du cinématographe et du pop-corn réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 30 janvier 2014, onzième jour de Pluviôse dédié à l’ellébore (avec ou sans H). A ce propos, ma fiancée a eu la riche idée d’agrémenter les jardins de Keramoal d’une nouvelle plantation,l’helléborus niger, appelé aussi « rose de Noël » qui tient son appellation d’une jolie légende que je m’en vais vous conter ici. Depuis le Moyen âge la fleur est DownloadedFile-12placée dans certaines crèches. Elle symbolise la pureté et rappelle la légende à l’origine du nom de rose de Noël : la nuit de la naissance du petit Jésus, Madelon, une bergère gardant ses moutons, voit une caravane de bergers et Rois Mages traverser son champ enneigé pour aller offrir leurs cadeaux au nouveau-né. La pauvrette se dit in petto: Tiens, le Paris-Dakar est plus tôt cette année.. N’ayant rien à offrir, elle se met à pleurer. Un ange qui appartenait au comité de course voit ses larmes sur la neige, les effleure et fait éclore son cadeau, une fleur blanche ombrée de rose : la rose de Noël. C’est pas beautiful ça !

Sissi au bal des cocus.

Nous sommes en Égypte et, le ministre de la Défense, Abdel Fattah al-Sissi, qui dirige de fait le pays depuis la destitution de Mohamed Morsi, vient d’être promu au grade de maréchal. Il entend bien devenir le futur président du pays. Pour être candidat toutefois, celui qui est également ministre de la Défense et vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire imagesdoit prendre sa retraite de militaire ou démissionner de l’armée, car la Constitution stipule que le président doit obligatoirement être un civil. Rappelons que ce gentil galonné est l’ancien chef des services de renseignements militaires. Depuis l’éviction de Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement du pays, les autorités dirigées de facto par l’armée répriment violemment toute manifestation de l’opposition. Durant des mois, les islamistes partisans de Morsi ont été décimés par cette implacable répression qui s’est récemment étendue aux mouvements progressistes de la jeunesse, dont de nombreuses figures sont désormais derrière les barreaux. Deviendra-t-il un nouveau raïs issu de l’armée, dans la grande tradition de l’Égypte pré-révolutionnaire ? Tout cela me semble bien loin des aspirations du petit peuple de la place Tahrir… Dans la famille, le seul à se réjouir, c’est l’oncle Sam.

images-3

 

images-4

 

images-1

 

 

 

Vous, je ne sais pas mais chez moi, uniformes et lunettes noires ça provoque toujours un malaise: Allez, merci encore de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Le petit commerce…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, LECTURE

, , , ,

Amis de la chapelle Sixtine et du veau marengo réunis, bonjour ! Nous sommes, sauf erreur de ma part, le mercredi 04 décembre 2013, quatorzième jour de frimaire dédié au sapin (pas le ministre du chômage, non, l’arbre). Vous me voyez ci, tel une poule devant une clé à molette, ne sachant pas par quel bout je vais prendre ce billet afin de vous le images-1rendre le moins désagréable possible. Je pourrai bien sûr évoquer la saga des bonnets rouges et l’incommensurable inconscience politique qui amène des salariés à manifester de concert avec leurs exploiteurs; mais il me semble que tout a été dit à ce sujet. Il y a l’Ukraine (une pensée pour Makhno) où le petit peuple se bat pour obtenir plus d’Europe quand tant d’autres en voudraient moins. Il y a encore la Thaïlande qui ne se limite pas aux lady-bars de Pattaya et dans ce royaume où l’armée a fomenté pas moins de 18 coups d’État depuis 1932, là encore, la population est dans la rue. Et enfin, la Syrie… Tiens, vous savez où on est est ? Non, je dis ça parce que en Irak, en Libye, en Tunisie, en Égypte, on continue à s’entretuer joyeusement tout comme en Afghanistan et ailleurs… Allez, musique !

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Bon, et bien, pour vous réconcilier avec la vie, je me fais l’écho d’une bonne nouvelle à la demande de l’ami Jean-Pierre: « La collection du Maitron, célèbre dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, bientôt quinquagénaire, Capture d’écran 2013-12-03 à 14.42.14propose un nouveau volume consacré aux anarchistes. Son fondateur, Jean Maitron fut le premier historien en France du mouvement libertaire, et il fit entrer l’histoire de l’anarchisme à l’Université.
Fruit d’un travail collectif initié par Claude Pennetier (chercheur au CNRS, directeur du Maitron) et Hugues Lenoir (Radio libertaire), puis orchestré par Marianne Enckell, Rolf Dupuy, Anthony Lorry, Anne Steiner et Guillaume Davranche, ce dictionnaire a pour ambition de célébrer un siècle et demi de lutte en redonnant leur place aux principaux acteurs du mouvement libertaire : les militantes et les militants. » Voilà, sur souscription pour la modique somme de 40 euros. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

ON EST D’LA R’VUE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis des métaphores ubuesques et des cannellonis réunis, bonjour !

Nous sommes le 21è jour de germinal dédié au gainier; bel arbre que l’on nomme aussi « arbre de Judée ». la légende veut que ce soit à cet arbre que Judas ait choisi de se pendre après sa trahison…

Allez, tiens, petite revue de l’actu…Que se passe t-il dans les restes du monde ? Le marché de la kalashnikov ne s’est jamais aussi bien porté. Nos gouvernants se préparent pour la grande farce de 2012. Guéant n’en finit pas de se ridiculiser. Et les japonais de s’irradier. Borloo et Sarko c’est embrassons nous folleville… Bref, la routine quoi !

 

 

 

 

 

Devinez qui l’a assassiné…Devinez qui n’en a pas parlé…

Il s’appelait JULIANO MER KHAMIS.

De mère israélienne et de père palestinien, il avait 53 ans.

Comédien, réalisateur, professeur, militant, activiste pro-palestinien.

Il dirigeait le « Freedom Theater » de Jenin, Palestine.

Il avait repris le théâtre que sa mère Arna avait ouvert dans le camp de réfugiés de Jenin en pleine Intifada.

Il a réalisé sur ce sujet un documentaire qui s’appelle « Les enfants d’Arna ».

Il a formé toute une nouvelle génération de comédiens qui avaient trouvé dans le théâtre la plus belle des armes.

Il a été assassiné le 4 avril 2011 « devant son théâtre. »

http://www.legrandsoir.info/+Devinez-qui-l-a-assassine-Devinez-qui-n-en-a-pas-parle+.html

Un nouveau séisme au Japon, une nouvelle fuite dans une nouvelle centrale…Tout le monde s’en fout, l’électricité va quand même augmenter.

 

 


Bgagbo s’est bunkerisé et fait la nique à l’ONU et à Licorne. Donner le nom de Licorne à une escouade de paras relève déjà d’un humour dont sont seuls capables nos fringants militaires. A propos de cornes, l’histoire dira qui est le cocu de l’affaire.

 

 


Vous vous souvenez de la « révolution » egyptienne ? Et bien les cocus se retrouvent à nouveau place Tahrir. Le petit peuple commence à se rendre compte qu’il s’est fait rouler dans la farine par les gentils militaires qui les avaient protégé contre les méchants policiers…

 

L‘affaire Cantat bien sûr. Condamné et jugé, il a accompli sa peine, néanmoins il est quasiment tricard sur toutes les scènes à commencer par Avignon. Un ministre récidiviste peut sans scrupule continuer à ad-ministrer mais pas un chanteur.

 

Bon et bien voila pour aujourd’hui.Il fait beau, les truites sont toujours vagabondes, la pelouse ressemble à un green, j’écoute Big Bill Broonzy et son blues profond comme le gouffre de Plougrescant… Ainsi va la vie, comme disait mon aïeule: à la saint Fulbert le cénobite se met au vert (ou au verre). Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

L’ARMEE DU SALUT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de la rhétorique et du couscous poulet réunis, bonjour !

 

A l’heure du flash, du tweet, du digest, il est de plus en plus difficile de proposer une analyse qui dépasse les 140 mots. Qu’à cela ne tienne, les « cénobites » prennent le risque de l’impopularité. La raison tient au fait que je ne supporte plus les commentateurs qui, à longueur d’émissions et d’éditos, se pâment devant le soi-disant printemps Arabe en restant constamment au niveau de l’émotion, du spectacle, de l’image susceptible de « faire » le 20h. Mais depuis Timisoara, les images, j’ai appris à m’en méfier. Voici donc ce que j’en pense moi de ces mouvements.

En effet, force est de constater que les mouvements qui ont ébranlé les pays Arabes depuis décembre 2010 n’ont pu être transformées en révolutions effectives, faute d’une opposition qui aurait été capable de constituer un gouvernement provisoire et de se substituer aux équipes en place.

Les organes du pouvoir sont ainsi restés tout au long des événements dans les mains de l’establishment des régimes contestés, en Tunisie comme en Égypte, et ce avec l’approbation de l’armée qui, tout en jouant la carte de la sympathie populaire en se déclarant favorable au changement, a réussi à encadrer les émeutiers et à éviter les débordements. Si en Tunisie, les troubles qui secouaient la rue se sont peu à peu dissipés après le départ de Ben Ali, le remaniement, s’est fait en faveur de troisièmes et quatrièmes couteaux du régime, visages inconnus de la population et dès lors recevables par elle. Et ce n’est pas le départ de Ghanoussi remplacé par Béji Caïd Essebsi, qui fut premier ministre sous la dictature de Bourguiba et président de la Chambre des députés sous celle de Ben Ali qui changera la donne…

Mais, aucun membre de l’opposition n’a été convié à participer à ce « gouvernement de transition » et l’opposition demeure complètement écartée du processus de réformation de l’État.

GAME OVER…

Le même scénario se profile en Egypte: Hosni Moubarak a lui aussi choisi de quitter ses fonctions. Il a laissé le gouvernement au Conseil supérieur des forces armées, présidé par le maréchal Mohamed Tantaoui, fidèle du régime et très proche du Pentagone.

L’armée égyptienne, désormais à la tête du pays, a progressivement dispersé les manifestants. Elle aurait également discrètement procédé à plusieurs arrestations parmi les meneurs, lesquels appelaient à ne pas se démobiliser . Le parlement a été dissout et les réunions syndicales interdites.

Les généraux égyptiens, issus de l’establishment moubarakiste et directement liés à Washington, principal bailleur de fonds de l’armée égyptienne, ont de la sorte réussi à préserver la stabilité régionale, la sécurisation du Canal de Suez, les intérêts états-uniens et européens et les traités d’entente avec l’État d’Israël.

les milieux populaires, très pauvres, seraient en fin de compte satisfaits par des réformes socio-économiques, même faibles, qui leur apporteraient un niveau de vie un peu moins mauvais. Ce sont bien là, en effet, les fondamentaux à l’origine des révoltes qui secouent le monde arabe, en Égypte plus profondément encore qu’en Tunisie : le prix des céréales et la dictature économique, en réalité plus féroce que la dictature policière, qui s’exerce sans pitié sur des millions de sujets misérables qui vivent dans la plus extrême précarité.

En conclusion, la « transition » n’est pas celle escomptée ; quelques grandes figures, symboliques, sont tombées, mais, structurellement, tout reste pareil.

Le dispositif installé par les États-Unis et l’Europe pour contrôler la région a résisté. En cela, de la Maison blanche au Palais de l’Élysée, en passant par Bruxelles, on ne peut que se réjouir du dénouement des événements : pour l’instant, si les dictateurs sont partis, les dictatures demeurent.

Reste, bien sûr, à savoir comment évoluera la situation en Libye. En Algérie, où le pouvoir semble maîtriser la situation, tout comme au Maroc, où la monarchie tente, avec succès semble-t-il, d’amadouer la contestation naissante par des réformes sociales; au Bahreïn également, où le bras de fer se poursuit, comme au Yémen, avec, dans les deux cas, l’intention déclarée de l’Arabie saoudite (c’est à dire les USA) d ‘intervenir militairement en faveur du pouvoir, si la révolte devait prendre de l’ampleur. Voila, maintenant attendons la suite des évènements.

Un point de vue très largement inspiré par les travaux du Cercle de chercheurs sur le Moyen-Orient et notamment les analyses de Pierre Piccinin.

Allez, si vous avez tout lu jusqu’au bout, vous gagnez un point. En tout cas merci d’être passé, portez vous bien, à demain peut-être et n’oubliez pas: Indignez vous !

 

 

 

 

 

B.H.L. AND CO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de la belle ouvrage et du p’tit
maquereau à la bretonne réunis, bonjour !


Aujourd’hui, 18 février, pluviôse
tire à sa fin, c’est peut-être pour cela que les républicains
avaient dédié ce jour au traineau.

Contrairement à ce que dit Jancyve
dans son commentaire, l’effervescence cérébrale n’est pas au
rendez-vous tous les jours. La preuve, aujourd’hui je me contente de
vous retransmettre le papier de Pascal Boniface de l’Institut de
Relations internationales et stratégiques
tant je partage son
analyse à la virgule près. Il dénonce une fois de plus l’attitude
de nos pieds nickelés de la pseudo philosophie que sont Adler,
Finkielkraut et BHL à l’issue des événement en Tunisie et en Egypte.
Jugez en plutôt:

« Ces trois intellectuels
relaient en fait les craintes israéliennes face au changement
politique en Égypte. Ce qui est assez amusant c’est que les mêmes
qui ont dénoncé pendant des lustres l’absence de régimes
démocratiques dans le monde arabe s’inquiètent désormais de la
possibilité qu’il en existe. Cela ferait tomber leur argument de «
Israël la seule démocratie du Proche-Orient » qu’ils psalmodient.
Mais surtout cela pourrait signifier la mise en place de régimes
moins accommodants avec Israël. Or c’est leur principale pour ne
pas dire unique préoccupation.

Il n’est d’ailleurs pas
étonnant qu’ils soient passés complètement à côté de la
révolution tunisienne ; ils n’ont ni soutenu la révolte populaire
comme ils ont pu le faire pour l’Iran, (la Tunisie n’est pas
hostile à Israël donc on n’y soutient pas les revendications
démocratiques) ni ne se sont inquiétés de ses conséquences comme
ils le font pour l’Égypte (la Tunisie n’a pas un rôle clé au
Proche Orient).

Ils font un parallèle entre la mise en place
d’un régime répressif islamiste en Iran après 1979 et ce qui
pourrait se produire en Égypte. Comparaison n’est pas raison ; si le
régime des mollahs a pu s’imposer en Iran, c’est en grande partie
du fait des craintes d’interventions extérieures américaines (et du
précédent Mossadegh) et face à l’agression à partir de 1980 de
Saddam Hussein, à l’époque soutenu unanimement par le monde
occidental…

Curieusement nos trois vedettes médiatiques qui
s’inquiètent fortement de l’arrivée au pouvoir d’un mouvement
intégriste religieux n’ont jamais rien dit contre le fait qu’en
Israël un parti de de cette nature soit membre depuis longtemps de
la coalition gouvernementale. Le parti Shass un parti extrémiste
religieux (et raciste) est au pouvoir en Israël avec un autre parti
d’extrême droite celui-ci laïc et tout aussi raciste, Israel
Beiteinu. Ces deux partis alliés au Likoud essaient d’ailleurs de
restreindre les libertés politiques et mettent une très forte
pression sur les différentes O.N.G. de défense de droits de l’homme
sans que nos trois intellectuels s’en émeuvent
particulièrement.

Les Frères musulmans peuvent-ils prendre
seul le pouvoir ? C’est fortement improbable pour ne pas dire
impossible. Un gouvernement auquel éventuellement participeraient
les Frères musulmans pourrait lever le blocus sur Gaza. Il ne se
lancerait pas dans une guerre contre Israël du fait du rapport de
forces militaires largement favorable à Israël sans parler de
l’appui stratégique américain. Ce qui pourrait se produire par
contre, c’est qu’un autre gouvernement égyptien soit moins
accommodant avec l’actuelle coalition de droite et d’extrême-droite
au pouvoir en Israël. Mais est-ce si grave qu’un pays démocratique
d’une part ait une politique indépendante et d’autre part ne
laisse pas carte blanche à un gouvernement de droite et
d’extrême-droite ?

Les masques tombent. Nos trois
intellectuels dénoncent un éventuel extrémisme en Egypte mais
soutiennent celui au pouvoir en Israël. Ils critiquent l’absence
de démocratie dans le monde arabe mais s’émeuvent dès qu’elle
est en marche. Leur priorité n’est pas la démocratie mais la
docilité à l’égard d’Israël, fut-il gouverné avec l’extrême
droite. »

Voila pour aujourd’hui, vous repassez quand vous voulez, « les cénobites tranquilles » sont ouverts tous les jours. Près de 15 000 visiteurs m’ont déjà fait la joie de franchir le seuil de l’ermitage, ce qui ne va pas sans titiller mon égo. Allez, portez vous bien, à demain peut-être et n’oubliez pas: Indignez vous !

 

C’EST PAS D’LA TARTE ! MAIS SI…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis des révolutions tranquilles et
des cabanes bambou réunies, bonjour !


Si le compte est bon, nous sommes le 12
février de l’an de grâce 2011. Savez vous que pour nos amis
républicains ce 24è jour de pluviôse était dédié à la
traînasse ? Mais non, ce n’est pas du tout celle à qui vous pensez
mais cette plante envahissante dont je vous livre la photo en prime.

On l’appelle aussi, la renouée des oiseaux ou encore, l’herbe aux
cent noeuds. Quand je vous aurais dit qu’elle appartient à la
famille des polygonacées, vous serez armé pour briller dans les
diners en ville.


Dans la catégorie nouveautés, je
viens de feuilleter le premier numéro du tout nouveau périodique
satirique ZELIUM. Trois euros mais, on en a pour ses sous. C’est
copieux, touffu, dense, irrespectueux à souhait, dans la lignée de
Hara-Kiri. Le format n’est pas très pratique c’est celui du Canard
enchainé. On y retrouve Noël  Godin, Hénin-Liétard, Etienne
Liébig, Sergio et plein d’autres signatures. Beaucoup de dessins et
une tonne d’articles sur le cinéma, la musique, la B.D., et même le
foot… sans oublier l’actualité des malades qui nous gouvernent.
Affaire à suivre.


Hier soir la télévision nous offrait
deux spectacles comme elle seule sait le faire. Deux présidents face
à leurs peuples respectifs sinon respectueux. Le premier sur TF1 face
à un panel sensé nous représenter pour un one man show dont il a
le secret. Brochette choisie avec soin par l’inénarrable Pernaud, sans ressort, polis comme des galets,propres sur eux, s’excusant de demander pardon. Une chef d’entreprise, une pharmacienne qui-s’est-fait-cambrioler-plusieurs-fois, un vieux monsieur qui n’en peut mais, un étudiant qui veut voir plus d’entreprises dans les universités et moins de musulmans dans les rues, un soudeur de St Nazaire qui n’arrive pas à faire la soudure en fin de mois, bref la machine à faire du sous Le Pen est en marche. Alors que,lLes magistrats sont dans la rue, les dockers en grève,
les enseignants trainent des pieds, le gas-oil est à 1,30 euro, les
ministres voyagent aux frais de la princesse mais… Tout cela c’est
la faute aux 35 heures.

Le second en direct du Caire, alors que la
foule était rassemblée sur la place Tahrir dans l’espoir de
l’entendre annoncer son départ, nous a joué « ne me poussez
pas ou je fais un malheur ».

Espoir déçu donc, le Raïs délègue une partie de ses pouvoirs mais reste en place. En clair, c’est l’armée qui va
veiller au grain et Obama peut aller se rhabiller. Bon, et bien cela m’apprendra à écrire trop vite. Alors que je terminais ce billet, les médias annoncent la démission de Moubarak. Ca va vite, ça va vite…


Heureusement dans cette atmosphère
délétère, une bonne nouvelle: les brigades « gloup-gloup »
de l’entarteur en chef Noël Godin ont enfin réussi à épingler à
leur tableau de chasse le sinistre Eric Zemmour. Il y a des jours
comme ça ou la vie vous semble plus légère. Etant donné que cette
une vidéo qui ne fera pas la une des zappings sur vos petits écrans,
la voici en presque exclu sur « les cénobites tranquilles »
.


Zemmour entarté



voilà pour ce vendredi, bonne fin de
semaine, portez vous bien, à demain peut-être et n’oubliez pas:
Indignez vous !

ILS ONT VOTE ET PUIS APRES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour !

Au train où vont les choses nous allons nous retrouver en mars sans y prendre garde. Pour l’heure nous voici le 4 février sauf pour nos amis républicains pour qui ce jour était le 16è de pluviôse dédié au buis.

Dans l’actualité, des choses amusantes et d’autres beaucoup moins réjouissantes. De l’autre côté de la Méditerranée, ça branle dans le manche, ça a craqué en Tunisie, ça tremble en Egypte, ça frémi en Algérie, ça bouge en Jordanie, au Yémen, au Maroc et même en Syrie… Je me garderais bien d’oser une analyse globale sur tous ces évènements, étant d’un naturel pessimiste quand aux capacités des peuples à faire le « bon » choix. Je me souviens encore de notre joie à la chute de Mohammad Reza Palhavi, alias le dernier shah d’Iran, et de notre déconvenue lorsque les barbus sont sortis de l’ombre. Loin de moi l’idée de jouer les Cassandre et mon voeu le plus cher est que l’histoire ne se répète pas.

Tiens, à propos de prédiction, Maître Aliboron ne s’était pas trompé lui et c’est bien Nolwenn Leroy qui a décroché la timbale du grand prix du disque du « Télégramme de Brest »…Il est vrai que c’est « le public » qui votait. Dans ces cas là, on n’ose pas dire « le peuple » et pourtant, c’est la même opinion publique qui après le meurtre de la jeune fille en Loire-atlantique, réclamera la peine de mort pour les récidivistes. La même qui vote pour Miss France comme elle vote pour Sarko. Cette opinion là représente à elle seule les trois singes de la philosophie orientale: ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire… Elle laisse parler les experts qui à longueur d’émissions lui disent « ce qu’il convient de penser de la situation »; les éditocrates qui ont un avis sur tout et surtout un avis. Ils sont interchangeables comme les chemises de l’archiduchesse. Olivennes quitte le nouvel Obs, Julliard est parti à Marianne, Demorand quitte Europe pour remplacer Joffrin à Libé qui lui va remplacer Olivennes à l’Obs, et la liste pourrait se prolonger. L’opinion publique n’est ni de droite ni de gauche, ni Vichy ni Londres, ni collabo ni résistance, ni Hollande ni Ségo, ni dessert ni fromage, ni thé ni café. Elle est là, c’est tout. Elle porte l’actualité autant que l’actualité la porte, soumise aux vents les plus forts c’est à dire au « politiquement correct ». Aujourd’hui, il est correct de soutenir les peuples du Proche et du Moyen-orient (sauf les palestiniens) comme hier il était correct de soutenir Ben Ali et consorts, remparts contre l’islamisme. Comme « ils » ont soutenu Pinochet ou Franco face au péril bolchevique. L’opinion publique a toujours préféré la peste au choléra…Je hais l’opinion publique !

Et ben dis donc, le cénobite n’a pas pris ses cachets ce matin ? Le voici encore en train de vitupérer contre l’espèce humaine; celle la même qui est capable de produire des poètes comme Pierre QUILLARD,(à gauche, son portrait par Félix Valloton) décédé à Neuilly (oui, oui, Neuilly) un 4 février en 1912, anarchiste et Dreyfusard et qui nous a laissé ceci:

Âme riche de nuit, d’étoiles et de rêves
Qui puisas des trésors aux urnes d’un tombeau
N’abandonneras-tu jamais tes blêmes grèves
Pour cette ville en fleurs sous le printemps nouveau ?

Âme riche de nuit, mon âme, tu recèles
Assez d’astres perdus et de soleils éteints :
Viens connaître la chair et les lèvres de celles
Qui tendent leurs seins nus aux pourpres des matins…

Allez, merci d’être passé, portez vous bien, à demain peut-être et n’oubliez pas: Indignez vous !

BRUITS DE BOTTES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,


Amis de la concorde universelle et du chouchenn chaud réunis, bonjour !

Nous sommes 22 juin c’est à dire que les jours vont commencer à diminuer. C’est le 4ème de Messidor consacré à la Véronique; cette plante qui était sensée guérir de la lèpre (d’où son nom d’herbe aux ladres) et qu’utilisa la Sainte qui lui lègua son nom pour soigner l’empereur Tibère.

Bruits
de bottes.

Selon
des sources maritimes de la ville de Suez en Egypte, citées par le
quotidien al-Quds al-Arabi, 12 navires de guerre américains, y
compris un navire de guerre  israélien ont  franchi le
canal de Suez à l’aube de  vendredi, se dirigeant vers le
Golfe arabo-persique, soulignant que de nombreux militaires
américains ont été aperçu !

Ces
sources ont précisé que le trafic du Canal de Suez a été perturbé
pendant des heures à cause du passage de la flotte militaire
américaine, qui comprend un porte-avion, plusieurs navires de guerre
transportant des soldats, des blindés et des munitions, en
provenance de la mer Méditerranée se dirigeant vers  la mer
Rouge.

Les
sources ont révélé que de nombreux navires commerciaux ont dû
arrêter leur activité quotidienne et sont resté stationnés aux
côtés du canal,  le temps que la flotte américaine militaire
parachève sa route, soulignant qu’il s’agit de la plus longue
flotte militaire américaine jamais vu depuis des années ! Et pourtant, pas un mot dans la presse, pas un mot à la télé…Il est vrai que le psychodrame que nous offre chaque jour l’équipe de France de fouteballe est autrement plus mobilisateur.

Les
faucons Israëlo-américains ont la gâchette qui les démange. Ils
veulent en découdre avec « l’axe du mal » et, chemin
faisant récupérer quelques barils de pétrole pour compenser ceux
qui se déversent dans le golfe du Mexique. L’Iran a du souci à se
faire d’autant plus que l’Arabie Séoudite, autre allié dans la
région, vient d’autoriser l’aviation d’Israël à survoler son
territoire. On peut imaginer que les stratèges se voient obligés de
rebattre les cartes suite aux nouvelles positions Turques. Par
ailleurs, le gouvernement Israëlien a demander à l’Egypte de fermer
le canal aux flottilles humanitaires qui doivent se diriger vers Gaza
dans les semaines à venir. Ca fait froid dans le dos, je remets mon Damart…

Pour Saddam ils avaient utilisé le prétexte des armes de destruction massive, vous vous souvenez ? Pour l’Iran ils nous racontent qu’on a affaire à un tyran psychopathe qui veut rayer Israël de la surface de la terre. En Afghanistan, il s’agissait de se débarrasser des Talibans et de redonner leur liberté aux planteurs de pavots et autres seigneurs de guerre… Tous ceux qui avaient dansé la gigue après l’élection de Obama vont-ils devoir déchanter ? Vous le saurez en suivant les aventures de « G.I. Jo » au Moyen orient.

……………………………………………….

Dépannage…

Ce matin, retard à l’allumage. Il faut dire que je me suis trouvé dans l’obligation d’appeler le service d’assistance d’Orange suite à une défaillance du téléphone.

Après plus d’une heure et demi en ligne avec un « conseiller » et une multitude de manip, non seulement le téléphone ne marchait toujours pas mais, internet non plus. A la fin de l’entretien, le gars (j’imagine sur une plate forme téléphonique du côté de Bamako) a fini par me dire: « appelez un technicien pour votre PC – Orange vous remercie – au revoir monsieur… » et il a raccroché ! Je me suis résolu (de rage) à tout débrancher, remise à zéro totale, réinitialisation générale et, conséquence attendue, la perte d’un certain nombre de documents. Et voici pourquoi, cher amis et néanmoins lecteurs des « Cénobites tranquilles », votre journal est en retard ce matin.

Allez, que la paix soit avec vous, portez vous bien et à demain peut-être.