Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “dividendes”

Page 1 de 1

Un pognon de dingues…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de la procrastination et du chinchard fumé réunis, bonjour! Nous sommes le Samedi 19 janvier 2019, 30è et ancien-crible-a-cerealesdernier jour de nivôse dans le calendrier républicain, officiellement dédié au crible (en photo, un ancien crible à céréales). Par chez nous on fête les Brevalaer (origine celtique de: bran = corbeau et de: uualatr = prince ) qui a laissé son nom à la commune de Loc-Brévalaire non loin de mon ermitage. Demain débute pluviôse mais, sans attendre, il pleut sur Brest…

« Un pognon de dingue » : l’expression dans la bouche du Président avait fait florès et prend ici tout son sens. Les quarante plus grandes entreprises françaises cotées en Bourse, qui constituent le CAC 40, ont versé en 2018 à leurs actionnaires 57,4 milliards d’euros de dividendes, après avoir réalisé 92 milliards de bénéfices en 2017. C’est un record depuis dix ans : 12,8 % de plus qu’en 2017, et 62 % de plus qu’en 2009, en pleine crise. Et, comme les bénéfices ont euros-chocolats-billets-bonbons-enrobes-monnaie-banque-optimisation-fiscale-evasion-fraude-cupidite-goinfrerieprobablement augmenté en 2018, même si les bilans ne sont pas encore bouclés, certains prévoient que le record sera encore battu en 2019. Total a versé les dividendes les plus importants, 10,1 milliards, suivi de Sanofi (qui refuse d’indemniser les victimes de la la Depakine), BNP Paribas, Axa, LVMH, L’Oréal et Schneider. Et ces sept entreprises à elles seules versent 29 milliards, la moitié du total des dividendes. Sur les 57,4 milliards de dividendes, 10,9 milliards ont été consacrés à des rachats d’actions. Cette opération à la mode consiste pour une entreprise à racheter ses propres actions, de façon à ce que les actionnaires restants soient moins nombreux et qu’ils aient droit à une part plus importante des CAC40-qui-se-goinfredividendes. D’autres entreprises choisissent de verser une partie des dividendes sous forme de nouvelles actions offertes aux actionnaires. Des profits comme s’il en pleuvait. Ensemble, les quarante groupes ont engrangé, en un an, 93,4 milliards d’euros de bénéfice net. Bref, le chiffre des 100 milliards n’est plus très loin… Puisque on vous dit qu’il n’y a pas d’argent, qu’il faut résorber la dette, diminuer la dépenses publiques, sanctionner ceux qui profitent des allocations, retarder l’âge de départ à la retraite, augmenter le temps de cotisation… Et surtout, ne pas revenir sur la suppression de l’ISF sans oublier d’aller communier à la grand messe du grand débat national et se faire grandement empapaouter dans les grandes largeurs et les grandes largesses de nos bons maîtres.

Et voilà, ça me reprend, fallait pas me lancer là-dessus non plus. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

C’est pas la crise pour tout le monde…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la Bhagavad-gita et de la tartiflette réunies, bonjour ! Nous sommes le mercredi 19 novembre 2014, 29è jour de brumaire dédié au cormier. Il s’agit d’un bel arbre reconnu pour la dureté de son bois. Il a longtemps été le plus prisé pour la confection des fûts d’outils de corroyage (rabots, rifflards, varlopes, guillaumes…) Subodorant votre esprit toilettessuspicieux, j’imagine que vous n’allez pas me croire, et pourtant, c’est vrai. C’est aujourd’hui « La journée internationale des toilettes publiques », décidée en 2001 à Singapour. Il y en a des tonnes comme cela, la plupart sous l’égide de l’ONU; ce « machin » comme disait de Gaulle. Journée de la femme, de l’eau, de la poésie, de la gentillesse, du suicide, du sommeil. Certaines nous interpellent davantage. Tenez, le 29 novembre par exemple, c’est la journée internationale de solidarité avec le peuple Palestinien; on croit rêver…

Pendant ce temp, «mon ennemie, la phynance » continue à s’en mettre plein les fouilles. Si j’en crois le magazine Challenges, habituellement bien informé, les dividendes des 1.200 plus grandes entreprises mondiales devraient l_deficit-assurance-chomage-unedic-2012-2013augmenter de 12,6% cette année, pour atteindre 1.190 milliards de dollars. C’est 133 milliards de dollars de plus que l’année précédente. Cela fera de 2014 le meilleur millésime en la matière depuis 2011. Mais, il parait que 2015 devrait être encore meilleur.  Rien que sur le troisième trimestre de cette année, le montant total des dividendes versés à atteint 288 milliards de dollars, en hausse de 3,8% par rapport au troisième trimestre 2013. Cela porte à 60% la hausse des dividendes mondiaux depuis la fin 2009.
Le chiffre de 1.190 milliards de dollars de dividendes versés tient compte des dividendes ordinaires et aussi des dividendes exceptionnels. Dont celui du britannique Vodafone, qui après avoir vendu Verizon Wireless, a versé 26 milliards de dollars d’exceptionnel à ses actionnaires. Cette année, comme depuis deux ans, les États-Unis feront mieux que le reste du monde, 14-01-09-dassaultavec des hausses de profits plus élevées que la moyenne. Et l’Europe continentale, dans tout cela? Elle se redresse avec des profits qui devraient atteindre 230 milliards de dollars cette année, en hausse de 13%, mais reste très en retard depuis son décrochage de 2011. La France n’est pas mal classée dans ce tableau : cette année, elle a versé plus de 80 milliards d’euros de dividendes. Mais qu’est-ce qu’ils font avec tout ce pognon ? Et bien, un type comme Dassault par exemple, se fait livrer des dizaines de millions en cash comme vous et moi une pizza à mobylette. Ça lui permet disent les mauvaise langues d’acheter des voix lors des élections (voir l’article de Libération) mais pour lui, contrairement aux dividendes, les taux l’étau se resserre…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

UN CHEVAL, UNE ALOUETTE, UN CHEVAL…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la botanique-pour-les-nuls et du pâté Hénaff réunis, bonjour !

Nous sommes le 7 octobre, 16è de vendémiaire dédié à la belle de nuit : Les fleurs de couleur blanche, rouge, jaune, orangé, mauve ou fuchsia mais aussi bicolores ne s’ouvrent que la nuit et exhalent un parfum rappelant la fleur de tabac. Elles fanent le matin et sont remplacées par d’autres fleurs sur le même pied.

Le fruit, de couleur noire, apparaît à la base de la fleur une fois que celle-ci est tombée. Cette fleur fluorescente déploie ses pétales afin d’exposer des corolles luminescentes qui attirent les papillons de nuit afin d’assurer sa reproduction.

Et pendant que les papillons de nuit font leur ronde, les accapareurs de biens publics poursuivent leur sarabande. Les princes qui nous gouvernent s’apprêtent à recapitaliser DEXIA en injectant quelques centaines de millions d’euros (argent public évidemment) tout en organisant le démantèlement de la banque.

Et que devient la fameuse (fumeuse) prime Sarko de 1000 euros pour les salariés du privé ? Voici l’exemple de Securitas, grosse boite spécialisée dans les transports de fonds et autres gamineries. Elle a proposé à ses salariés une prime de 3,50 euros !!! Oui, vous avez bien lu, 3,50 euros… annuel. Comme disait un marin douarneniste fort connu et qui fréquentait les ports du Royaume Uni: trois chilingues six pinces! Les salariés ont cru qu’il s’agissait d’une erreur, que nenni. Erik Biro est secrétaire général du syndicat UNSA dans cette entreprise qui comme son nom l’indique, est spécialisée dans la sécurité (sauf celle de ses employés). Il n’en revient toujours pas. Le montant de la prime proposé par la direction est de“ 3 euros 50 sur l’année ” dit-il au micro de France Info. “C’est de la provocation, j’ai parlé avec des salariés qui veulent rendre le chèque qu’on leur fera, ils disent qu’ils ne sont pas des mendiants”, ajoute le représentant syndical. La direction de Securitas ne souhaite pas s’exprimer, mais elle confirme qu’elle a bien fait cette proposition de 3,50 euros. Montant qui, dit-elle, peut encore bouger car les négociations doivent se poursuivre. Allez, encore un effort, 3,70 qui dit mieux?

Les entreprises du CAC 40 il est vrai ont quelques difficultés à boucler l’exercice : Les entreprises cajolent leurs actionnaires. Cette année, elles vont leur verser des dividendes records. La moitié environ des groupes du CAC 40 ont déjà publié leurs résultats pour 2010 et dévoilé ce qu’ils comptent distribuer dans les prochains mois. Selon les premières estimations, près de 40 milliards d’euros devraient au total tomber dans la cagnotte des actionnaires. C’est-à-dire 13% de plus que l’an dernier.

Voilà, maintenant vous pouvez toujours choisir entre Martine et François celui qui vous semble capable de mettre un terme à ce système mortifère. Bon courage.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.