Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Cuba”

Page 1 de 1

C’était un p’tit gars qui s’appelait Armand…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , , , ,

Amis de l’entre-deux et du soufflé au fromage réunis, bonjour! Nous sommes le lundi 26 janvier 2015, 7è jour de pluviôse briquetdédié à l’Amadouvier. C’est une espèce de champignon dont on tirait le fameux amadou. Les plus anciens se souviennent des lampes et briquets à amadou que l’on appelait les briquets tempête et qui faisaient partie du barda militaire à une époque. J’en possédais un mais c’était surtout pour jouer le personnage du vieux breizhou…

Le 26 janvier 1924, naissance de Dante Sauveur Armand GATTI (dit Armand GATTI), à Monaco. Écrivain, cinéaste et dramaturge libertaire, auteur de plus de 40 pièces de théâtre.
Fils d’Augusto Gatti (1893-1939) balayeur anarchiste et d’une franciscaine. Armand fait des études au petit séminaire à gatti_armand_ecCannes, puis au lycée de Monaco d’où il se fait renvoyer. Il prépare son baccalauréat en effectuant des petits boulots parmi lesquels « sous-diacre » et crée sa première troupe de théâtre. En 1942, Armand s’engage dans la résistance et part dans le maquis en Corrèze. Arrêté en 1943, il est condamné à mort à Limoges, mais il est finalement déporté dans un camp de travail en Allemagne, à Lindemann, près de Hambourg, d’où il s’évadera. Il rejoint l’Angleterre, où il s’engage dans un régiment de parachutistes puis participe à la Libération d’Arnheim (Pays-Bas).

En 1945, il entre d’abord comme journaliste au « Parisien Libéré ». Devenu grand reporter, il effectue de nombreux voyages à travers le monde qui l’amènent à rencontrer : Fidel Castro, Ernesto Guevara, où encore Mao Tsé-Toung. Il reçoit le prix « Albert Londres »en 1954, avant de se consacrer au théâtre avec les encouragements de Jean Vilar, et au cinéma. En 1960, il réalise le film « L’Enclos ». En 1962, sa pièce « La vie imaginaire de l’éboueur Auguste G. » est montée au Théâtre de la Cité de Villeurbanne. En 1963 son film « El otro Cristobal » marker_gatti_vierny_tournage_lettre_de_siberie-cdrreprésente Cuba au festival de Cannes et obtient le prix de la critique. Une partie de son œuvre a pour thème la résistance et la déportation. Sa pièce « La passion du général Franco », écrite en 1965, sera interdite en France en 1968, sous la pression de l’Espagne Franquiste. Ici on le voit en compagnie de Chris Marker à l’occasion de son film Lettre de Sibérie.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.


En 1966, il fait la mise en scène de « Chant public devant deux chaises électriques » (Sacco-Vanzetti). En 1969, il s’installe à Berlin où il monte « L’interdiction de la passion du général Franco » qui sera suivie par de nombreuses autres pièces. En 1975, il est de retour en France où il poursuit sa création théâtrale. En 1980, sortie des premières versions de « La Parole errante » confrontation des trajets de tous les Gatti ayant existé, avec l’histoire, l’utopie et l’écriture. En 1983, à armand_gattiToulouse, il prend (pour trois ans) la direction de « L’Atelier de création populaire, l’Archéoptéryx ». En 1986, au Théâtre du Monument National à Montréal (Canada), il réalise la mise en scène de son texte « Opéra avec titre long », puis il dirige l’écriture de « Ulrike Meinhof » à Vienne (Autriche). En 1987, il installe, avec sa compagne Hélène Chatelain, « La Parole Errante » à Montreuil (Seine-Saint-Denis) qui devient un centre international de création. A noter qu’Hélène Chatelain qui est aussi cinéaste, comédienne, écrivaine et traductrice a réalisé un film sur Makhno en Ukraine « Nestor Makhno, un paysan d’Ukraine » (1995). Gatti joue son propre rôle dans le film d’Agnès Varda: Salut les cubains. extrait vidéo ci-dessus.
Armand Gatti a reçu de nombreux prix et distinctions pour son œuvre impressionnante. Une bibliothèque de théâtre porte son nom à La Seyne-sur-Mer. Sources:

Allez, merci encore de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Revue d’actualités…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de la criticature et des œufs brouillés réunis, bonjour ! Ha setu breman: Miz du. Voici venir novembre qui ouvre le chemin de l’hiver par la grande fête de la Samain. Oui, nous sommes le premier jour de novembre, onzième de brumaire dédié au salsifis. On rit, on chante, on boit beaucoup, on zombiescélèbre la mort du roi soleil. Bien sur, c’était avant ! Avant que les « pisse-vinaigre » de la papauté ( Grégoire IV, 8ème siècle environ) n’en décident autrement. Il faut dire qu’ils furent bien aidé par Louis le Pieux qui instaura sur toute la Carolingie chrétienne cette obligation de fêter tous les saints. Voila pourquoi au lieu de faire la fiesta, on se traine dans les cimetières les bras chargés de chrysanthèmes ridicules. Notons au passage, qu’en ce sens nous commettons une grossière erreur car la fête des morts elle, ce n’est que le lendemain. A Carnoët, quand tous les saints seront bien installés dans leur vallée, c’est par camion qu’on va voir débarquer les chrysantèmes, à tous les coups, ils vont remporter la palme des villages fleuris.

Mais, que se passe t-il dans les restes du Monde ?
L’assemblée Générale de l’ONU a approuvé ce mardi 28 octobre 2014 presque unanimement et pour la 23° année consécutive, une résolution qui demande la fin du blocuscuba Etatsunien contre cuba, une mesure unilatérale imposée par Washington depuis 1962. L’assemblée plénière des 193 membres des Nations Unies a en effet soutenu par 188 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Israël) et 3 abstentions (Palau, la Micronésie et les Iles Marshall) le projet intitutlé « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis à Cuba ». Oui mais voilà, 188 contre deux c’est pas encore assez…
Source
http://www.granma.cu/mundo/2014-10-28/victoria-cubana-en-la-onu

La Suède est devenue le premier pays membre de l’Union européenne à reconnaître l’État de Palestine, jeudi. Cette initiative a été saluée par le président palestinien comme « courageuse et historique », mais considérée « malheureuse » par Israël. Selon l’Autorité palestinienne, quelque 135 pays 865837_6_20c6_des-policiers-israeliens-devant-la-mosqueedans le monde ont reconnu la Palestine. Outre le royaume scandinave, sept membres de l’Union européenne : la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre, l’ont reconnue avant leur entrée dans l’UE.  De son côté, Israël a rappelé jeudi son ambassadeur à Stockholm pour consultations. Le ministre israélien des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a vivement réagi dans un communiqué : « Le gouvernement suédois doit comprendre que les relations au Moyen-Orient sont plus compliquées que le montage des meubles Ikea, et qu’il faut agir en ce domaine avec responsabilité et sensibilité ». Quant aux Etats-Unis, ils ont accueilli cette reconnaissance avec scepticisme, et la qualifie de « prématurée ». Etonnant, non !

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

La rumba du cénobite…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la conscience éclairée et du maréchage réunis, bonjour !

Tiens, histoire de déroger un peu à la haute tenue traditionnelle qui sied à ce blogue, commençons par une histoire de vesces. Et oui, nous sommes le lundi 16 juillet, 28 de Messidor, et Fabre d’Eglantine avait imaginé de consacrer ce jour à la vesce, plante herbacée appartenant à la famille des Fabacées  dont certaines sont cultivées comme plantes fourragères ou comme légunineuses. Par exemple, la fève que nos cousins Québecois appellent « Gourgane » et que les anciens glissaient à l’intérieur des galettes des rois.

Et puis tiens, histoire de mettre un peu de soleil dans l’assiette et en attendant le festival « Salsa fievra« , voici l’histoire de Celia CRUZ. Celia de la Caridad Cruz Alfonso, alias Celia Cruz (21 octobre 1925 – 16 juillet 2003) était une chanteuse de musique cubaine et de Salsa. Elle était originaire de Santo Suarez, un quartier pauvre de La Havane. Enfant, elle gagna sa première paire de chaussures en chantant pour un couple de touristes.

Adolescente, sa tante l’a amené chanter dans des cabarets. Son père voulait qu’elle poursuive ses études pour devenir institutrice, mais une institutrice lui a dit qu’elle gagnerait en un jour ce qu’une institutrice gagne en un an. Ella a par la suite gagné de nombreux concours de chant. En 1950, elle devient la chanteuse du groupe cubain La Sonora Matancera, connue dans tout l’Amérique latine et surnommée Café con Leche (café au lait). Celia Cruz trouve alors son mot fétiche : ¡Azúcar! (du sucre).

En 1960, à l’époque de la révolution cubaine, Celia a émigré aux États-Unis (elle ne sera pas tondue à la libération). En 1961, elle joue avec son orchestre à l’Hollywood Palladium. En 1962, elle épouse son trompettiste, Pedro Knight. En 1965, elle entame une carrière solo, et prend la nationalité américaine. En 1966, Celia Cruz et Tito Puente (photo de droite) ont débuté leur association, éditant huit albums ensemble pour Tico Records. Rappelez vous Guantanamera

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

En 1974, l’album « Celia y Johnny » avec Johnny Pacheco, a été disque d’or et Celia Cruz rejoint la Fania All Stars, composé des meilleurs musiciens de la maison de disque Fania, avec qui elle fera une tournée au Royaume-Uni, en France, au Zaïre et en Amérique latine. En 1976, Celia Cruz chante pour Willie Colón. Dans les années 1980, elle a fait de nombreux concerts et duos. En 1988, elle a participé au film Hollywoodien Salsa, avec Robi Draco Rosa et en 1992 au film Les Mambo Kings avec Antonio Banderas .

En juillet 2003 elle succombe suite à une tumeur cancéreuse au cerveau, chez elle, à Fort Lee (New Jersey). Elle est enterrée au cimetière de Woodlawn. Sources:Wikipédia. Et voilà pour l’ambiance. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Un Mojito sinon rien…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , , ,

Amis de la Grèce antique et du Cuba libre réunis, bonjour !

Nous voici lundi 09 juillet, vingtième jour de Messidor dédié à la Menthe.

Le mot « menthe » vient du latin mentha, qui dérive lui-même du grec Mínthê du nom de Minthé qui dans la mythologie grecque était une nymphe qui fut  métamorphosée en cette plante (Elle est chez Oppien fille du Cocyte, un des cinq fleuves des Enfers). Aimée d’Hadès, elle est délaissée par le dieu lorsque celui-ci enlève Perséphone ; elle n’a alors de cesse de se lamenter et de dénigrer sa rivale, ce qui lui vaut d’être piétinée et changée en menthe par Déméter, mère de Perséphone. Si l’on en croit Strabon, c’est Perséphone elle même (jalouse comme une teigne) qui se chargea de la sale besogne…

Pour ma part, la menthe évoque davantage le Mojito (boisson préférée de ma fiancée) que la Grèce antique, quand bien même, dans bien des bars, on vous le maltraite comme c’est pas permis. Du coup je vous poste une vidéo sur la préparation de ce divin breuvage.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

On en buvait déjà dès le XVIè siècle si l’on en croit les récits de l’explorateur (et un peu brigant) Francis Drake, même si à l’époque la recette était à base de Tafia. Très apprécié par l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway qui venait régulièrement le déguster au légendaire bar de la Havane la Bodeguita del medio, le cocktail finit par s’exporter d’abord aux Etats-Unis puis en Europe, avant d’être préparé dans la plupart des bars du monde entier.

 

Allez, yec’hed mat, portez vous bien et à demain peut-être.