Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “crise”

Page 1 de 1

La main d’Angela dans la culotte d’un evzone…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la tradition druidique et de la bouillie d’avoine réunies, bonjour ! Nous sommes lundi 27 juillet 2015 qui est normalement le 9ème jour de thermidor dédié à la mûre mais, en Bretagne on aime à se distinguer et donc, c’est le jour de St Henog. Ce saint est un diacre mentionné dans la Vie de Samzun comme son cousin et compagnon. Un saint Henog, val andrééponyme de Llanhenwg (Mynwy), est donné pour père de Taliésin, « le prince des poètes ». Henoc aurait laissé son nom à la paroisse de Pléneuf (22) à la suite de transformations que les linguistes connaissent bien. Le nom actuel, formé à partir du nom ploe, signifiant « paroisse » en vieux-breton, suggère des origines liées à une fondation religieuse. Mais comme nous sommes en pays Gallo; on ne dit pas plo mais ple… Dans un acte de 1167,  le nom apparaît sous la forme Pluenot, forme erronée de Pluenoc résultant d´une confusion entre t et c. Rapprochée des formes Pleneuc (1356) et Ploeneuc (1428), elle indiquerait que l´éponyme du lieu serait un saint breton dénommé Enoc ou Henoc. Aujourd’hui on dit Pléneuf Val-André; pas vraiment le genre prolo; c’est plutôt Plage, golf et casino.

Nos amis grecs, eux, se demandent à quel saint ils vont bien pouvoir se vouer. En témoignent ces révélations de la télévision allemande que je trouve sur le site Numérama:
Parmi les biens publics que la Grèce doit vendre, il y a les 14 aéroports régionaux les plus rentables du pays qui doivent être vendus à une firme allemande, Fraport.
Le maire de Corfou, Kostas Nikolouzos (120 000 habitants, 1 million de touristes par an, chiffre en augmentation) : « L’aéroport rapporte beaucoup d’argent, pourquoi devrait-on le céder ? Nous sommes en crise, n’est-ce pas ? Si on se prive Fraportdes moyens de produire de la richesse dans ce pays pour relancer l’économie, comment fera-t-on ensuite ? ».
Selon « l’accord » de colonisation européen, tout doit être bradé : la poste, les installations d’eau, les autoroutes, le réseau de gaz et d’électricité, les ports et les aéroports. Et donc, les 14 aéroports situés sur les îles les plus touristiques, Mykonos, Santorin, Kos, Corfou, etc.
La firme allemande doit donner 1, 23 milliard d’euros et une taxe annuelle de 22,9 millions pour récupérer les 14 aéroports.
Le ministre des infrastructures grec, Christos Spirtzis : « l’État grec doit vendre les 14 aéroports qui rapportent et les 30 autres aéroports qui ne font aucun profit doivent rester à sa charge. C’est un modèle qui ressemble à l’état des choses dans une colonie, pas dans un état membre de l’Union européenne ».
D’après les chiffres de l’administration grecque, le nombre de vols via les 14 aéroports l’an passé a augmenté de 13,8%, le color-greece-austerity-webnombre de passagers a connu une augmentation de 19%. Un expert de la Lufthansa qualifie la transaction de « économiquement lucrative ».
Mais on garde le meilleur pour la fin. S’agît-il vraiment d’une privatisation ? La société anonyme Fraport est une firme allemande mais surtout la majorité de ses parts est détenue par la ville de Francfort et la région de Hesse.
Prof. Rudolf Hickel de l’Université de Brême : « Ce qui va se produire est un changement de propriétaire – ce qui était propriété de l’État grec va pour ainsi dire devenir propriété de l’État allemand. Et à la fin, ce qui compte, c’est que les profits qui seront réalisés dans ces 14 aéroports financeront les services publics allemands ». Et que deviendra le petit milliard récolté pour la vente ? Il servira à rembourser la dette.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Les diktats de la Troïka…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour ! Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le jeudi 26 février 2015, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Mais une autre interprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, io-660x330fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement dans les allées du salon de l’agriculture lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. On dit que Héra confia Io la vache blanche à son parent Argos, un drôle de type à cent yeux et qui n’en fermait jamais que la moitié. Toujours épris, Zeus envoie Hermès endormir et tuer le gardien aux cent yeux. Héra récupère les cent yeux d’Argos et les pose sur les plumes du paon, son oiseau fétiche. Et puisque l’on parle de la Grèce tiens…

Si Arte n’existait pas…

Merci ARTE de nous avoir proposé mardi soir ce passionnant travail d’investigation du journaliste  économique allemand Harald Schumann: Puissante et incontrôlée: la Troïka.
Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les Troïkafameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parlementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, lagardeil a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.  l’auteur dépeint les résultats contestables d’une politique d’austérité aujourd’hui remise en cause par l’électorat et le nouveau gouvernement grec. Il épingle aussi les méthodes de chantage de ces institutions, qui échappent au contrôle démocratique. Les réalisateurs nous montrent à voir et à comprendre comment la troïka bringueballe l’Europe de déréglementation sociale en plans d’austérité, dicte ses exigences aux États, agit sans contrôle parlementaire et impose aux pays exsangues des politiques ultralibérales qui mènent dans le mur. Enfin, une goutte de journalisme d’investigation dans cet océan de médiocrité.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

La conjoncture, madame Michu…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de l’herboristerie et du bar de ligne réunis, bonjour !

Nous sommes le vendredi 03 août 2012 et, si j’en crois mon calendrier républicain, il s’agit bien du seizième jour de thermidor, dédié à la guimauve. Autrefois on utilisait la racine de cette plante pour produire la fameuse pâte à guimauve. Aujourd’hui tout cela est remplacé par du collagène à base de peau et d’os d’animaux… Beurk ! Mon aïeule, qui ne reculait devant aucune expérience, surtout quand nous en étions les cobayes, nous faisait mâchouiller de la racine de guimauve épluchée ; c’est bon pour les dents, disait elle… Nous on préférait le bâton de réglisse et le coco Boer.

Tout à fait autre chose.

Je sais que vous êtes nombreux à attendre le changement… Du coup, je scrute les déclarations des experts de l’expertise pour être parmi les premiers à vous annoncer la bonne nouvelle. « On est dans un processus à plusieurs étapes : dans un premier temps, on annonce un peu plus d’austérité ; et puis on dit : “Ah! c’est pas de chance ! Il y aura moins de croissance que prévu ; il faut donc que l’on soit un peu plus dur ; et ainsi de suite… On est dans un processus où l’objectif s’éloigne au fur et à mesure que l’on cherche à s’en rapprocher”. C’est la logique à l’œuvre au niveau français, comme elle l’est au niveau européen », explique Xavier Timbeau (OFCE). L’économiste prévient que nous entrons « dans cette décennie perdue pour l’Europe dont nous allons payer très cher les conséquences ».

Selon l’OFCE (observatoire français des conjonctures économiques), « la stratégie du gouvernement français consistant à gagner 1,5 point de PIB de dette publique coûtera 160 000 emplois en cinq ans. Pas si certain que les électeurs du « changement » apprécient le choix de l’équipe Hollande (en faveur du Marché contre l’emploi) à la fin du quinquennat, si déjà nous y parvenions. » Sources:L.I.E.S.I.

Faut pas que cela vous gâche vos vacances. Quoi, pas de vacances ! Bon, allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

JUSTICE AVEUGLE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,


Cela
n’a l’air de rien mais, on avance, on avance…Avez vous noté que
nous sommes déjà le 28 de Floréal et, je ne vous le cacherai pas
davantage, c’est le jour de la Buglosse…

Plante herbacée de la
famille des Boraginaceae ce qui, vous l’avouerez n’est pas commun. Cela fait partie des mystères du calendrier Républicain qui reste pour moi source d’émerveillement. Et, à propos des Républicains, voici la dernière félonie des juges Espagnols.


Déni de
mémoire.

Elle
était très attendue, la décision du Conseil général du pouvoir
judiciaire est tombée vendredi: le juge espagnol Baltasar Garzon a
été suspendu de son poste.

Il est
accusé d’avoir dépassé ses compétences en enquêtant sur la
disparition et l’exécution de plusieurs dizaines de milliers de
personnes durant la guerre civile (1936-39) et les premières années
de la dictature franquiste, malgré une loi d’amnistie générale
datant de 1977. Le juge Garzon est donc poursuivi pour
«prévarication», c’est-à-dire, en gros, d’abus de pouvoir.

Les
membres du Conseil général du pouvoir judiciaire ont voté sa
suspension à l’unanimité. Mercredi, le juge Luciano Varela du
Tribunal suprême a ordonné la tenue du procès du juge, à une date
non encore fixée. La suspension décidée vendredi restera en
vigueur au moins jusqu’à ce que le Tribunal suprême décide de la
culpabilité ou de l’innocence du juge au cours de ce procès.

Est-ce
à dire que les crimes Franquistes sont destiné à rester impunis ?
De nombreux Espagnols espèrent que non et au delà des Pyrénées, de
nombreux Républicains (il en reste) espèrent avec eux.



Ne
trouvez vous pas ce discours de Mirabeau d’une extraordinaire
actualité ?


« Il
faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! Voici la liste
des propriétaires français. Choisissez parmi les plus riches, afin
de sacrifier moins de citoyens ; mais choisissez ; car ne
faut-il pas qu’un petit nombre périsse pour sauver la masse du
peuple ? Allons, ces deux mille notables possèdent de quoi
combler le déficit. Ramenez l’ordre dans vos finances, la paix et
la prospérité dans le royaume (…). Vous reculez d’horreur…
Hommes inconséquents ! Hommes pusillanimes ! Et ne
voyez-vous pas qu’en décrétant la banqueroute, vous vous souillez
d’un acte mille fois plus criminel ? (…) Croyez-vous que les
milliers, les millions d’hommes qui perdront en un instant, par
l’explosion terrible ou par ses contrecoups, tout ce qui faisait la
consolation de leur vie, et peut-être leur unique moyen de la
sustenter, vous laisseront paisiblement jouir de votre crime ?
Contemplateurs
stoïques des maux incalculables que cette catastrophe vomira sur la
France, impassibles égoïstes, êtes-vous bien sûrs que tant
d’hommes sans pain vous laisseront tranquillement savourer les mets
dont vous n’avez voulu diminuer ni le nombre ni la délicatesse ?

Non : vous périrez
. »

Discours
par lequel Mirabeau exhorta l’Assemblée constituante, face à la
crise, à décider la confiscation d’un quart des plus grandes
fortunes (1789). Mais, cornes de bouc…Qu’est-ce qu’on attend !

…………………………………………………………………

Allez, ce fut un plaisir que de vous recevoir sur « les cénobites tranquilles », si la visite vous a plu, vous pouvez le dire en votant pour ce blog (colonne de droite en haut) surtout, n’hésitez pas à revenir, la clé est toujours sur la porte. Portez vous bien et à demain peut-être.