Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Copé”

Page 1 de 1

LA VICTOIRE EN CHANTANT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de l’apologue et de l’omelette au haddock réunis, bonjour !

Nous voici (déjà) le 24 septembre, troisième jour de vendémiaire dans le calendrier républicain, dédié à la châtaigne. A propos de châtaigne, c’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend c’qu’on entend comme le disait Jean Carmet, on ressent un désir irrépressible de distribuer des baffes. Je vous fait grâce des tribulations des amis du petit Nicolas embourbés dans leurs histoires de valises. C’est juste nauséeux. Chaque malette pleine de billets c’est un point de sondage en plus pour le front national et les gars de la Marine. Du coup, l’austère Fillon tente de détourner l’attention en lançant un ballon d’essai sur la retraite à 67 ans. Histoire de faire comme les cousins Germains dit-il. Ah oui, mais non, dit le secrétaire général de la CGT, tel un corbeau sur son arbre perché, nous allons protester solennellement. D’ailleurs, avec Maître Chérèque nous sommes d’accord pour exprimer notre désaccord. Alors, en avant pour une grande manif, protestation, grève générale, expression de notre déception face à cette politique antisociale. En gros, 55 minutes d’arrêt de travail dans les services publics (ceux qui restent) faut pas déconner non plus !

Pendant ce temps, l’UMP sort de son chapeau le dernier lapin blanc de la série: l’allégeance aux armes!!! Je mets trois points d’exclamation car là, je vous avoue, ça me la baille belle. Je me souviens que dans les années cinquante, les maîtres d’école nous apprenaient à marcher au pas en chantant « la victoire en chantant nous ouvre la barrière… Un français doit viiiiiivre pour elle, pour elle, un français doit mourir ». C’était pour préparer le défilé de la fête des écoles, démonstration de la vitalité des écoles publiques face à la concurrence. Je revois encore monsieur Le L… et son béret basque, la cour de la communale et ses marronniers, son préau et la distribution de lait à la récré… 68 est passé par là et nous avons jeté aux orties les blouses grises et les chants martiaux. Mais Mariton & Copé nous refont le coup de la patrie. Et pourquoi pas « Maréchal nous voila » pendant qu’on y est!

Non décidément, il se fait dans ce pays une politique aux relents nauséabonds et je ne vois guère se développer d’alternative, sauf peut-être ma cousine Bette qui s’est fait faire une indéfrisable…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.


VOUS R’PRENDREZ BIEN UN PEU DE RIGUEUR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

 

Amis de la rigueur et de l’austérité réunies, bonjour !

Oui, nous sommes bien le 26 août, 9è jour de fructidor dédié à la réglisse. Hier notre premier sinistre a tenté de nous dorer la pilule et de nous faire accroire que, nom d’un petit bonhomme, on allait bien voir que son altesse Nicolas 1er était capable de faire payer les riches. La preuve, sur les 11 milliards qu’il conviendrait d’économiser, 300 millions seront ponctionnés (exceptionnellement) sur les très hauts revenus…

Soit ! Onze milliards, madame Michu, cela équivaut à 11 000 millions et, donc, les hauts revenus vont en payer 300:11 000 x 100 = 2,72% de l’addition. C’est-y pas une juste répartition de l’effort ça ? Vous me direz, ils sont moins nombreux que les pauvres. Et les très pauvres eux, ne payent pas d’impôts directs. Résultat, il ne va pas faire bon appartenir aux classes moyennes dans les temps qui viennent…

Le Fillon avec sa tête de premier de la classe il m’a fait penser à une citation de Cicéron à propos de Démosthène: Son style sent un beuveur d’eau, un grand travail, et ensemble une aigreur et austérité de nature… En réalité, il est là pour éviter à l’autre d’avoir à annoncer les mauvaises nouvelles. Ils sont en train de nous faire le numéro des deux flics au commissariat: le vachard et le pote qui veut arranger le coup.

Mais revenons à nos pauvres qui, comme chacun le sait, sont accros à la gitane maïs et à la Kronembourg et abreuvent leurs enfants (nombreux) avec des sodas enrichis au sucre. Il vont devoir cracher au bassinet au motif que nos dirigeants s’inquiètent de leur santé et de l’augmentation dangereuse de leur tour de taille. A l’heure de se serrer la ceinture, avouez que cela ferait désordre. Fort heureusement il leur restera les heures supplémentaires défiscalisées, sauf pour les entreprises, et comme c’est le patron qui choisit…Devinez qui gagne la montre en bois avec la ficelle du même métal.

Chez moi, l’austérité c’est comme les nouilles sans sel, la galette sans saucisse, Jim sans Jules, Castor sans Pollux, ça ne passe pas. Je me rallie volontiers à cette phrase de Bossuet: les vues de faire des autérités me sont devenues suspectes. Il est vrai qu’on le surnommait l’aigle de Meaux ce qui doit faire plaisir à son maire J.F. Copé qui attend 2017 en rongeant son frein.

Bref, Sarkozy est en train d’enterrer le sarkozysme au nom de la rigueur et de la gestion en « bon père de famille » ce qui pourrait être considéré comme une bonne nouvelle, quoique…Je crains fort que le remède soit pire que le mal.

Allez, gardez le sourire, portez vous bien et à demain peut-être.

LA MOBYLETTE BLEUE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

 

Amis de la mobylette Peugeot (la bleue) et de la truite (au bleu) réunies, bonjour !

Nous sommes le 14 avril, 25è jour de germinal, dédié au pigeon. J’aurai pu vous narrer les aventures grandguignolesque de Nadine Morano mais le buzz a déjà fait le tour du Net. Confondre Renault et Renaud, pour un ministre, même fatigué, c’est du plus haut niveau. Après Lefebvre qui confond Zadig et Voltaire, marque de vêtements avec l’oeuvre de notre grand philosophe, Zadig ou la destinée; on atteint des sommets, pourquoi pas Marx et spencer… Je préfère vous remettre en mémoire les aventures de Gérard Lambert puisqu’elles sont survenues dans la nuit du 14 avril 1977 si l’on en croit Renaud, le chanteur pas le collabo.


Et voila, Quelques minutes de bonheur loin du tumulte inepte de nos gouvernants dont la médiocrité crasse s’affiche chaque jour sur nos petis écrans.

Tiens, hier, monsieur Hulot mettait fin à ses vacances (oui je sais elle est facile) pour annoncer sa candidature à la présidentielle. Ca commence à se bousculer au portillon de l’Elysée. Les communistes ont dit oui-mais-non à Mélenchon, les centristes ont dit peut-être à Borloo, les socialistes ont dit Faut voir à…Euh, on ne sait pas, les Raëliens devraient nous sortir un extra-terrestre de leur chapeau, Fillon n’en a cure, Copé ne pipe Meaux, Boutin sonne le tocsin et on voudrait que le cénobite soit serein comme un anachorète;

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.