Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Chérèque”

Page 1 de 1

LA VICTOIRE EN CHANTANT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de l’apologue et de l’omelette au haddock réunis, bonjour !

Nous voici (déjà) le 24 septembre, troisième jour de vendémiaire dans le calendrier républicain, dédié à la châtaigne. A propos de châtaigne, c’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend c’qu’on entend comme le disait Jean Carmet, on ressent un désir irrépressible de distribuer des baffes. Je vous fait grâce des tribulations des amis du petit Nicolas embourbés dans leurs histoires de valises. C’est juste nauséeux. Chaque malette pleine de billets c’est un point de sondage en plus pour le front national et les gars de la Marine. Du coup, l’austère Fillon tente de détourner l’attention en lançant un ballon d’essai sur la retraite à 67 ans. Histoire de faire comme les cousins Germains dit-il. Ah oui, mais non, dit le secrétaire général de la CGT, tel un corbeau sur son arbre perché, nous allons protester solennellement. D’ailleurs, avec Maître Chérèque nous sommes d’accord pour exprimer notre désaccord. Alors, en avant pour une grande manif, protestation, grève générale, expression de notre déception face à cette politique antisociale. En gros, 55 minutes d’arrêt de travail dans les services publics (ceux qui restent) faut pas déconner non plus !

Pendant ce temps, l’UMP sort de son chapeau le dernier lapin blanc de la série: l’allégeance aux armes!!! Je mets trois points d’exclamation car là, je vous avoue, ça me la baille belle. Je me souviens que dans les années cinquante, les maîtres d’école nous apprenaient à marcher au pas en chantant « la victoire en chantant nous ouvre la barrière… Un français doit viiiiiivre pour elle, pour elle, un français doit mourir ». C’était pour préparer le défilé de la fête des écoles, démonstration de la vitalité des écoles publiques face à la concurrence. Je revois encore monsieur Le L… et son béret basque, la cour de la communale et ses marronniers, son préau et la distribution de lait à la récré… 68 est passé par là et nous avons jeté aux orties les blouses grises et les chants martiaux. Mais Mariton & Copé nous refont le coup de la patrie. Et pourquoi pas « Maréchal nous voila » pendant qu’on y est!

Non décidément, il se fait dans ce pays une politique aux relents nauséabonds et je ne vois guère se développer d’alternative, sauf peut-être ma cousine Bette qui s’est fait faire une indéfrisable…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.


GREVE GENERALE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la théorie des quatre mouvements et de la gallinette cendrée réunies, bonjour !

Les français sont descendus dans la rue, un million, deux millions, trois millions…Peu importe, à force de se prendre la tête sur les questions sécuritaires, le gouvernement de Nicolas 1er  est devenu complètement autiste. Roselyne, en charge de la santé, avait pourtant prévenu: La masturbation, ça rend sourd !
Résultat des courses, rebelote le 2 octobre. Ben oui, disent nos syndicalistes, faut faire ça un samedi, ça coutera rien aux salariés. Et pourtant, l’histoire nous l’apprend, sans remonter aux barricades de la révolution, tous les grands acquis sociaux furent le fruit de luttes longues, âpres et quelquefois désespérées. Le front populaire, mai 68, les grandes grèves de 95 ont permis des avancées sociales significatives parce que le patronat, les possédants, et leurs marionnettes politiques étaient acculés (restons polis).

Les petites promenades « traine-savates » entre Nation et République n’ont jamais fait reculer les capitalistes. Oui je sais, c’est un gros mot. Aujourd’hui, on veut nous faire croire qu’il n’y a plus de classes puisque, la preuve madame Michu, il n’y a plus de lutte des classes. Nous sommes tous dans le même bateau, il faut se rallier à l’intérêt supérieur de la Nation. Sauf que dans ce bateau là, il y a ceux qui rament et ceux qui se la coule douce. Il y a Liliane Bettencourt, ses îles paradisiaques ses dons pharaoniques à l’UMP, ses milliards à l’étranger et Liliane Duchmoll, caissière à temps partiel à Carrefour et ses 750 euros mensuels. Et comme le chantait Maurice Chevalier, tout cela ça devrait faire d’excellents français, copains comme cochons et prêts à travailler jusqu’à pas d’âge si ils veulent « jouir » de leur retraite à taux plein. En échange de cette union sacrée, on garantit leur sécurité, on expulse les métèques et on autorise les jeux du peuple sur le Net.

Voila pourquoi, contrairement à Chérèque, je n’ai pas peur de prononcer le terme de grève générale et voila pourquoi, amis lecteurs, je suis Fouriériste dans l’âme et je cite plus haut la théorie qui lui était chère:

La Théorie des quatre mouvements éditée pour
la première fois en 1808, est l’ouvrage premier et fondamental dans lequel Fourier déclare
ses objectifs pour un gouvernement et une économie mondiale régis par
l’Attraction Passionnée, seule possibilité pour
transformer la société, « remédier au plus scandaleux des désordres
sociaux, à la pauvreté » ; contre les morales et les idéologies qui
prêchent pauvreté et médiocrité, il défend l’opulence pour tous, le
luxe, la gourmandise et la volupté ; seule l’émancipation de la femme,
libérée de la servitude du mariage et par conséquent la libération de
l’enfant des principes oiseux de l’obéissance, pourra permettre la
réalisation de cette transformation. Les trois ennemis naturels des
passions et de l’harmonie sont, dit-il, l’uniformité, la tiédeur et la
médiocrité. Camarade Chérèque, tu devrais relire Fourier…

Bon ben dites moi, ça démarre fort pour un lundi. Allez c’est sympa à vous d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.