Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “champignons”

Page 1 de 1

POURQUOI ONT-ILS TUE JAURES …

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis
du romantisme décadent et  du veau marengo réunis, bonjour !

Nous sommes le 25 de vendémiaire, jour habituellement consacré au boeuf…C’est sans doute la raison qui me pousse à imaginer pour ce soir un filet mignon de porc mitonnement accompagné de cèpes, pieds de mouton et autres chanterelles.

En effet, je
reviens à peine de ma cueillette de champignons, remarquez que je
mets champignons au pluriel car tout de même y-en a un plein panier,
et, si j’ai opté pour le diner, je ne sais pas encore quelle direction va prendre ce 404ème
billet.


En
assistant à toutes ces manifestations et à leur côté « baroud
d’honneur », je repensais à cette magnifique chanson de Brel:
Pourquoi ont-ils tué Jaurès. Je ne résiste pas au désir de
vous en redire quelques lignes:


On ne peut pas dire qu’ils
furent esclaves
De là à dire qu’ils ont vécu
Lorsque l’on
part aussi vaincu
C’est dur de sortir de l’enclave
Et pourtant
l’espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des
quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu’à la vieillesse
Oui
notre bon Maître, oui notre Monsieur.

Alors, est-on dans l’impasse,
l’intransigeance Sarkozienne ira t-elle jusqu’au bout, Chérèque va
t-il sortir de son chapeau un de ces compromis dont il a le secret ?
Bien malin qui peut répondre à ces questions aujourd’hui. La
conscience politique de la majorité de nos concitoyens étant à peu
près aussi développée que celle d’un buffet de cuisine, je doute
fort que le bras de fer s’éternise.

Sans doute faudra t-il attendre
les prochaines échéances électorales pour mesurer le rejet que
génère dans l’opinion cette nouvelle caste de dirigeants dont
l’arrogance n’a d’égal que le mépris dans lequel ils tiennent le
petit peuple.

En attendant les lendemains qui
chantent, je m’en vais fricasser mes champignons en fredonnant pour
mes lapins, qui n’en ont cure: Pourquoi ont -ils tué Jaurès ?
Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain
peut-être.

TOUT SUR LE 7…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Oh mes enfants, quelle tourte mais, quelle tourte ! On dirait du Maïté dans le texte non ? Avé l’assent de là bas pardi. Ca c’est pour vous faire saliver un petit peu, vous gens de la ville qui avez oubliez les choses simples comme la cueillette. Savez-vous ce que glaner veut dire ? Disait Mme de Sévigné. Enfants, nous allions ramasser quelques épis de blé après la récolte que nous laissions tremper dans un bol d’eau. Aux dires de ma grand-mère c’était là un remède miracle contre pratiquement tout. Puis, venaient les temps des pommes, des châtaignes et des champignons.

Mais, revenons au titre de ce billet. Pourquoi le 7 me direz vous ? Et bien pour la simple raison que ce billet porte le N° 61 et que, à quelques jours près maintenant, nous fêtions mon 61ème anniversaire. Or, curieux lecteurs, en numérologie, 61=6+1=7, étonnant non ! Vous me direz, derechef, que l’avantage avec la numérologie c’est que l’on peut lui faire dire n’importe quoi et son contraire. Par exemple, le 61, est aussi le numéro du département de l’Orne, ce qui, j’en conviens, n’a strictement rien à voir. Ainsi, dans le tarot des bohémiens, le chiffre 7 est illustré par « Le Chariot » qui est la carte du succès et de la réussite (il n’est jamais trop tard). Le 7 c’est encore le jour anniversaire de l’aimable personne qui partage ma vie dans l’ermitage de Keramoal et qui bénéficie de quelques jours de reteuteu. Loisirs oh combien mérités qui nous laissent le temps de quelques escapades moins virtuelles que celles que je fais habituellement sur le NET.

Voila pourquoi ma sœur est aveugle disait San Antonio. Et ceci explique pourquoi, je m’empresse de vous dire: Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

QUELLE CONNERIE LA GUERRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

A l’heure ou nous nous apprètons à commémorer la fin de la grande boucherie de 14/18, je pense à ces deux grand-pères que je n’ai pas eu l’heur de connaître pour la mauvaise raison qu’ils sont resté couchés là bas quelquepart au chemin des dames. Sans doute, comme le dormeur du val avec un grand trou dans la poitrine… On dit que près de 200 000 bretons y sont restés ! Tous les ans, à Primelin, c’est dans le cap sizun, les libres penseurs se réunissent devant le monument aux morts, seul monument pacifiste que l’on recense dans le département. Ils réclament entre autre, que soient réhabilité les « fusillés pour l’exemple » de la première guerre mondiale. Qu’aurais-je appris de ces deux grand-pères qui n’ont pas vu grandir ni leurs enfants ni leurs petits enfants. Ces hommes, nés dans le 19ème siècle, possédaient à coup sur, tant et tant de choses à raconter; tant de richesses à partager. Et pourtant, ils sont partis, fleur au canon, en clamant haut et fort que c’était la der des der. Après celle de 70 et avant celle de 40. Avant l’Indochine, l’Algérie, le Viet-nam et puis maintenant, l’Irak, l’Afghanistan, et demain peut-être l’Iran. Oui vraiment, quelle connerie la guerre !

Ma fiancée et moi, profitant d’une accalmie entre deux averses, nous revenons des champignons. Un gros paniers de cèpes, chanterelles et pieds de mouton… Voila de quoi nous cuisiner une petite tourte avec une farce au cognac, à base de saucisse (de chez Hénaff), oignons de Roscoff, ail, persil, poivre et sel et un jaune d’oeuf. Vous étalez la farce sur une pate feuilletée, vous déposez par dessus vos champignons préalablement saisis, vous refermez, vous mettez au four 30mn et vous dégustez ça avec un chateauneuf du pape blanc. Allez, bon appétit et à demain, peut-être.