Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Canada”

Page 1 de 1

LE MARCHAND DE SABLE VA PASSER…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de notre vieille planète et du ris de veau réunis, bonjour!

Nous voici le 23 octobre, deuxième jour de brumaire dédié au céleri. Pendant que le petit peuple grec danse le sirtaki devant ses députés qui votent l’austérité, à l’autre bout du monde, les requins poursuivent sans relache leur festin…

La terre du Canada renferme l’un des plus grands gisements de pétrole « exploitable » du monde : « exploitable » si vous acceptez de détruire de façon irréversible une surface de l’ordre de celle de l’Angleterre jusqu’alors occupée par l’un des plus grandes forêts du monde et l’une des dernières à être totalement intacte.
C’est exactement ce qui se passe maintenant. C’est le plus grand projet industriel de tous les temps, le plus grand investissement industriel jamais réalisé, et c’est aussi la promesse de la création d’un petit enfer sur Terre.

Le pétrole est contenu dans le sable ou la roche qui agit comme une éponge. [Le pétrole n’est pas contenu dans un immense réservoir géologique comme c’est le cas dans un gisement conventionnel]. Pour l’extraire il ne s’agit pas de le pomper mais d’extraire les sables bitumineux, de les presser, et de les chauffer. Le processus utilise plus d’eau qu’une ville de deux millions d’habitants et produit le chiffre astronomique de 36 millions de tonnes de CO2 par jour, plus que 1,3 millions de voitures !

La quantité d’énergie nécessaire à l’extraction est gigantesque. Pour la seule année 2007, 30 millions de mètres cube de gaz naturel ont été utilisés - par jour – pour extraire le pétrole ; le gaz lui même obtenu par la technique de fracturation hydraulique. Les réservoirs d’eaux contaminées sont si grands qu’ils peuvent être vus de l’espace formant des lacs toxiques qui rejettent onze millions de litres d’eau par jour dans la nature, les rivières, les nappes phréatiques elles-mêmes sources d’eau potable pour les habitants de la région. Les compagnies pétrolières ont investi 120 milliards de dollars dans l’exploitation des sables bitumineux et le Président Obama est maintenant face à la proposition de construire un réseau d’oléoducs gigantesque au travers des Etats-Unis, réseau appelé Keystone XL et destiné à transporter le pétrole dans tout le pays et dans le monde entier.

Sources

Et keskidi Fanch? Allez, l’apocalypse est en marche, ça ne fait rien, portez vous bien et à demain peut-être.


J’ENTENDS LE LOUP, LE RENARD…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la belle chanson française et du sirop d’érable réunis, bonjour !

Nous sommes le 2 août et, dans le calendrier Républicain, c’est le jour de la brebis; mais, bon, on va pas en faire un fromage. Le 2 août c’est le jour anniversaire de la naissance de Félix Leclerc et je tenais à en dire un petit mot.

Félix LECLERC est né un 2 août 1914 à La Tuque au Québec. Chanteur, poète, écrivain, acteur et militant pour la souveraineté du Québec.
Ses parents Fabiola Parrot et Léonidas Leclerc eurent Onze enfants, Félix fut le sixième. Il commença bien des études à l’université d’Ottawa mais la crise économique des années trente y mit fin.
Après plusieurs petits boulots, il devient animateur radiophonique et écrit des scénarios pour Radio-Canada à Trois rivières. C’est là qu’il va entonner ses premières chansons et fonder une compagnie théâtrale qui va présenter ses pièces à travers le Québec.
En 1950 il est « découvert » par l’impréssario parisien Jacques Canetti qui l’invite aussitôt en France. Il se produira notamment au théâtre ABC à Paris.
Au Canada, il poursuit sa carrière entre théâtre et cabarets jusqu’au 13 août 1974 où il participe avec Gilles Vigneault et Robert Charlebois au spectacle de la « Superfrancofête » sur les plaines d’Abraham à Québec devant plus de 100 000 spectateurs. Cette prestation est immortalisée sur l’album j’ai vu le loup, le renard, le lion.
Félix Leclerc est mort dans son sommeil le 8 août 1988 dans sa maison, que l’on voit ici peinte par l’artiste Huguette Brun, sur l’ile d’Orléans près de Québec où furent dispersées ses cendres.

Instigateur de la tradition des chansonniers Québécois, il a ouvert la voie à Vigneault, Charlebois et aux autres. Le Canada et surtout le Québec lui ont rendu de multiples hommages. Un imposant monument est visible dans le parc Lafontaine à Montréal. Divers parcs, rues, écoles et autres endroits publics portent son nom. De nombreux artistes ont repris son oeuvre comme Hugues Auffray qui a chanté 16 titres en 2005 dont le petit bonheur. François Béranger a enregistré un album consacré à son répertoire en 2003. En Bretagne, on avait Youenn Gwernig qui était un peu de la même veine. Des grands bonshommes à la stature de bucheron et au coeur de poète.

Au mois de mai j’avais posté une vidéo de Félix Leclerc, le petit bonheur, et une lectrice m’avait avoué découvrir cet artiste; alors je lui dédicace cet autre petit bijou, les souliers.

Bon, allez, 800km de bouchon sur la route des vacances…Qu’est-ce qu’on est heureux quand tout s’agite autour de vous…En attendant la rentrée, portez vous bien et à demain peut-être.