Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “campagne présidentielle”

Page 1 de 1

VOUS AVEZ DIT PRIMAIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis de la démocratie participative et du cochon de lait réunis, bonjour !

Figurez vous, chers lecteurs, que ce 30 juin n’est rien moins que l’équivalent du 12 messidor, dédié à l’artichaut. Quand on réside dans le Léon comme votre serviteur, le jour de l’artichaut c’est un peu la fête nationale.

Je parle du camus de Bretagne, pas le violet de Provence, ni même l’épineux de Sicile. Non, il s’agit bien de ce bon gros chardon qui, comme disait le regretté Coluche : « Les artichauts, c’est un vrai plat de pauvres. C’est le seul plat que quand t’as fini de manger, t’en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé ! ».

Inutile de vous dire que c’est aussi l’anniversaire de la disparition de Bakounine, notre maître à tous…Enfin, façon de parler, il utilisait souvent le fameux ni dieu ni maître, titre du journal de Blanqui.


 

Tiens, à propos de pauvres, c’est les grecs qui vont se régaler. Ils ont aimé Dominique, ils vont adorer Christine. Une main de fer dans un gant de velours, mais le dépeçage va continuer, la vente à l’encan est déjà programmée, les fonds de pension aiguisent leurs crocs, à toi les ports, à moi la distribution de l’eau, à l’autre les routes…Tout doit disparaître, pour les Hellènes c’est les soldes d’été !

Chez nous, les pauvres n’ont plus de soucis à se faire, tout ce que la gôche compte de chevalier blanc est déjà dans les stalles de départ. A ma gauche Martine, casaque rouge toque blanche spécialiste des longues distances ; à ma droite Valls avec les loups, casaque bleu pâle toque avec cocarde ; au centre, le batave, casaque mimolette toque dégarnie, il bénéficie d’un allègement substantiel ; à ses côtés Ségo du Poitou, casaque immaculée qui tente un retour sur les pistes. L’opposition viendra de Mélanchonpatou, casaque pourpre faucille-marteau, un amateur des courses d’obstacles. Mais il ne faudrait pas négliger parmi les autres partants de ce grand prix du président de la République quelques vieux chevaux qui connaissent le parcours et qui sont toujours en mesure de créer la surprise.

Et pendant que l’électeur-turfiste fait son papier et le blogueur le sien, la rumeur va bon train. Lorsque il s’agit de décrocher un marocain le bal des lèche-bottes est toujours très animé. Qui pour remplacer la reine Christine à Bercy, telle est la question. Ensuite nous assisterons au traditionnel jeu des chaises musicales et nous subirons les commentaires des spécialiste et des experts qui viendront nous expliquer le pourquoi du comment et ce qu’il convient de penser de ce non-évènement.

Dans la rubrique des faits divers d’été, je voulais signaler une disparition inquiètante. Oui, ma libellule a disparu ! Je répète, ma libellule a disparu ! Jusqu’à hier elle décorait joliment un coin des jardins de Keramoal et le soir venu s’illuminait de mille couleurs. Mais au matin, horreur, apocalypse divine, damned, foutredieu, jarnicoton, ma libellule avait disparu…S’est-elle lassée d’être en butte aux lazzis (c’est du Brassens) des merles moqueurs et autres mésanges impertinentes ? A t-elle décidé d’aller voir ailleurs si j’y suis ? Un coquin en aurait-il fait l’objet de son méfait croyant que tout ce qui brille était or ? Je me perds en conjectures.

Quand même une bonne nouvelle, la libération de Guesquières et Taponnier…Nous les oublieront sans doute…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

DOMINIQUE-NIQUE-NIQUE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis de l’axiologie et de la perdrix aux choux réunies, bonjour !

 

A l’heure où paraîtra ce billet, nous serons le lundi 16 mai 2011, Lille aura gagné la coupe de France de fouteballe, la France n’aura pas gagné le concours de l’eurovision, et DSK sera peut-être sorti du commissariat de Harlem où il était en garde à vue pour agression sexuelle…Loin de moi l’idée de bafouer la présomption d’innocence et/ou de négliger l’éventualité d’une grosse manipulation. Mais, très franchement, je ne pouvais pas passer à côté…

Sacré Dominique-nique-nique, champion de l’érection présidentielle, voilà t-y pas qu’il s’en prend à une femme de chambre qui ne s’en laisse pas conter et rameute les experts , NYPD, Kojack et l’inspecteur Colombo. Notre candidat à la candidature est prié de descendre de l’avion qui devait le ramener vers la vieille Europe et de répondre à quelques questions embarrassantes. Un vrai bonobo ce DSK, il saute sur tout ce qui bouge, une vraie decticelle côtière (c’est une sauterelle dont les testicules représentent 14% de la masse corporelle).

Et cet agité de la braguette, après avoir imposé à la Grèce un régime de spartiate macrobiotique aurait la prétention de présider aux destinées de notre douce-France-cher-pays-de-notre-enfance… Que l’on ne compte pas sur moi pour joindre ma voix au concert de réprobations qui va faire la une de nos gazettes dès ce matin. Très franchement, les pratiques sexuelles des saigneurs qui nous gouvernent me laissent aussi froid que le marbre qui décore leurs riads marocaines (un ou une riad, je ne sais plus). Mais alors, qu’ils ne se mettent pas en tête de venir me dicter ma conduite, qu’ils réservent leurs leçons moralisatrices à leurs chargés de com. Ceux de Martine Aubry, qui venait de fêter la victoire de son équipe de foot, ont dut la réveiller pour lui chanter viens min p’tit Quinquin, tu peux sortir du bois, le gars Dominique y s’est fait choper à réécrire le journal d’une femme de chambre version XXX.

Je vous explique pas le regard moqueur de sœur Marie Ségolène des béatitudes et l’indifférence affichée du parrain de Corrèze qui se voit déjà en haut de l’affiche. Bref, tous les amis de trente ans se gondolent à chaque fois qu’on fait sauter un boulon de la statue du commandeur. Mais depuis que le monde marche sur la tête il ne faut s’étonner de rien ; vous allez voir que les premiers soutiens vont venir du château Elyséen…Douze longs mois nous séparent encore de l’élection présidentielle mais j’ai dans l’idée que la campagne devrait être des plus animées.

 

Ah, madame Michu, on vit une drôle d’époque. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.