Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Boycott”

Page 1 de 1

C’est toujours occupé…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la poésie ibérique et de la cochonaille du même nom réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 20 novembre 2019, 30è jour de brumaire dédié au rouleau, sorte de herse rotative encore nommée « brise-motte ».

En Palestine, pendant les travaux, la colonisation continue. J’avais décidé de ne plus traiter ce sujet tant le sort injustifiable réservé aux palestiniens, comme aux kurdcoloniees d’ailleurs, me noue les tripes mais, l’actualité nous rattrape. Les États-Unis ne considèrent plus contraires au droit international les colonies israéliennes en Cisjordanie, a annoncé, lundi 18 novembre, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. Et pourtant,ces occupations de territoires palestiniens sont jugées illégales par l’Organisation des Nations unies (ONU) et une grande partie de la communauté internationale, qui voit en elles un obstacle majeur à la paix. Au moment où les partis israéliens mènent de difficiles tractations pour former un nouveau gouvernement, cette 19722501lpw-19722508-article-cisjordanie-israel-colonies-jpg_6686464_660x281décision peut être interprétée comme un coup de pouce au premier ministre israélien sortant, Benyamin Nétanyahou. Ce dernier a proposé, pendant la dernière campagne électorale, d’annexer une partie des colonies de Cisjordanie occupée. L’Union européenne a, pour sa part, réaffirmé sa condamnation de la politique de colonisation israélienne, en rappelant sa position. « Toute activité de colonisation est illégale au regard du droit international et compromet la viabilité de la solution à deux États et les perspectives d’une paix durable, comme le réaffirme la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies ».

Pendant ce temps,  la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a statué en faveur d’une législation controversée concernant l’étiquetage « des denrées alimentaires originaires de territoires occupés par l’État produits-territoiresd’Israël ». Au nom de « l’information des consommateurs », celles-ci doivent « porter la mention de leur territoire d’origine » et indiquer si, à l’intérieur de ce territoire, elles proviennent d’une colonie israélienne. L’État hébreu a aussitôt dénoncé une décision qui pourrait nuire à son image et à ses exportations. Et pendant que les diplomates s’égosillent, la  population en Cisjordanie, à l’exclusion de Jérusalem-Est, est passée de 16 200 autour des années 80 à 427 800 en 2018, selon l’organisation israélienne Peace Now. Cette croissance  rend de plus en plus difficile, voire impossible, la création d’un État palestinien à côté d’Israël.

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

BOYCOTT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la liberté endeuillée et du
pigeonneau laqué réunis, bonjour !


Puisque nous sommes le 29 novembre
c’est à dire le 9è jour de frimaire, dédié au genièvre, je vais
en profiter pour ne pas vous parler de choucroute !


BOYCOTT

C‘est à Charles Cunningham Boycott,
riche propriétaire terrien irlandais que l’on doit ce nom. A force
de maltraiter ses ouvriers il dut subir un blocus de leur part et, le
nom est resté. Cette forme d’action s’est développée depuis par
exemple contre le régime d’apartheid de l’Afrique du sud, le
boycott des produits chinois contre leur politique vis à vis du
Tibet, le boycott d’une marque de bière par les gays américains
contre la politique d’embauche de cette marque et, plus récemment,
le boycott des produits israéliens contre leur politique à l’égard
des palestiniens.

Oui mais voilà…

Il est désormais interdit de boycotter
! la Chancellerie a eu cette idée extraordinaire selon laquelle tout
appel au boycott des produits d’un pays n’était qu’une
«provocation publique à la discrimination envers une nation»…
Ainsi que l’expose benoist Hurel secrétaire général adjoint du
syndicat de la magistrature dans une tribune dans Libération:
Michèle Alliot-Marie a, il y a quelques mois, par une simple
circulaire, commis un attentat juridique d’une rare violence contre
l’un des moyens les plus anciens et les plus efficaces de la
contestation des Etats par les sociétés civiles, à savoir le
boycott. Le 12 février, la Chancellerie a eu cette idée
extraordinaire selon laquelle tout appel au boycott des produits d’un
pays n’était qu’une
«provocation publique à la
discrimination envers une nation»,
punie d’un an
d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Le ministère
demande aux procureurs de la République d’assurer une répression
«ferme et cohérente» de ces agissements.
Pour l’ex-garde des Sceaux, il ne s’agit pas là d’entreprises
de protestation et d’émancipation, souhaitables en démocratie,
mais d’associations de malfaiteurs en vue d’attenter à la bonne
marche du commerce, donc du monde. La circulaire en question, qui a
su convaincre au moins un tribunal, constitue donc, pour la société
civile, une régression d’une ampleur peu commune. Cette
provocation s’est pour l’instant heurtée à un mur de silence.
La pénalisation de la contestation est toujours une mauvaise
nouvelle pour la démocratie. L’absence de contestation de la
pénalisation, lorsque celle-ci ne répond à aucun autre objectif
que celui de museler les peuples, n’en est pas une meilleure.

Ainsi va le monde.

Maintenant, c’est à
vous de voir, je ne fais pas de prosélytisme…J’évoque, comme
disait Blier dans les tontons flingueurs.

Allez, merci d’avoir fait
le détour par « les cénobites tranquilles » qui, grâce
à votre fidélité approche des 10 000 visiteurs. Portez vous bien
et à demain peut-être.

BOYCOTT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

Amis de mes amis et du pâté d’alouette réunis, bonjour !

Un
certain nombre de « personnalités » signent ce 1er
novembre un appel dans le journal « le Monde »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/01/le-boycott-d-israel-est-une-arme-indigne_1433857_3232.html dénonçant
la campagne de boycott qui vise les produits israéliens. On y
retrouve Bernard-Henri Levy, Pascal Bruckner, Finkielkraut, Yvan
Attal, Serge Moati , Patrick Bruel, Manuel Valls et d’autres qui
affirment: « L’illégalité de la démarche ne fait pas de
doute et la justice française ne tardera pas à la confirmer. »

VOUS
DITES ILLEGAL ?

Avoir
chassé les Palestiniens de leur pays en 1948 et refuser leur retour
est illégal, affirme l’ONU. Conquérir de nouveaux territoires par
la force est illégal. Empêcher les Palestiniens de vivre sur leurs
terres, de travailler, d’étudier ou de circuler librement est
illégal. Détruire leurs maisons et leurs oliviers est illégal.
Emprisonner des enfants de douze ans est illégal. Construire un mur
de séparation, voler l’eau et les terres des territoires occupés
est illégal. Utiliser des armes au phosphore et au laser est
illégal. Bombarder des maisons, des écoles, des hôpitaux, des
ambulances, des missions de l’ONU est illégal. Torturer est
illégal. Assassiner les dirigeants palestiniens est illégal.
Massacrer des défenseurs de la paix dans les eaux internationales
est illégal.(
Auteur: Michel Collon – Source: Investig’action)

Ca c’est le genre de billet à se faire plein de copains…

Allez, retour au bercail, sur nos terres finistériennes là où tout est ordre et beauté, luxe, calme et volupté…Le premier qui dit « poil au nez » est à l’amende.Portez vous bien et à demain peut-être.