Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Bill Evans”

Page 1 de 1

LE PLAT PAYS DU JAZZ…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis de la blanche hermine et du kig ha farz réunis, bonjour !

Le 29 avril correspond au 10è jour de floréal dans le calendrier républicain. Il était dédié au rateau.

 

C‘est bien connu, nos amis belges sont capables du meilleur comme du meilleur (j’veux me facher avec personne) les meilleurs chanteurs: Brel, Arno, Mauranne… Le meilleur waterzoï, les meilleures bières: Gueuze, Trappiste…Le meilleur système politique, euh non, la ils ne sont pas au top. Mais savez vous, une fois, qu’ils ont aussi produit quelques uns des meilleurs jazzmen de la planète. Voici quelques mots sur l’un d’entre eux:

 

 

Toots Thielemans est un nom que l’histoire de la musique, et du jazz en particulier, a accroché depuis longtemps au rayon des légendes. Né à Bruxelles en 1922, Toots découvre le jazz durant l’occupation allemande et Django Reinhardt devient alors son idole. Guitariste, siffleur, harmoniciste, il rejoint la tournée européenne de Benny Goodman en 1950.

Par la suite, c’est aux Etats-Unis qu’il commence à se faire un nom dans le Charlie Parker’s All Stars ou le quintet de George Shearing. Voici une vidéo qui le montre interprétant Little suede shoes dont je vous avais fait écouter l’original par le Bird him self.

 

Il parvient à créer un style, son style, et à donner à l’harmonica une place majeure sur la scène jazz. Sa carrière décolle et Toots Thielemans est demandé par un grand nombre de musiciens. Sur scène ou en studio, il accompagnera Ella Fitzgerald, Quincy Jones, Jaco Pastorius en encore Bill Evans. Quincy Jones dit de lui « Je peux dire sans hésitation que Toots est un des plus grands musiciens de notre temps. Nous avons travaillé ensemble un nombre de fois incalculable. C’est quelqu’un qui sait vous toucher au coeur et vous faire pleurer. » Bel hommage, non !

 

Bon, c’est pas tout, le jardin m’attend et je n’aime pas faire attendre…Au menu du jour, plantations. Un arbre fruitier et des herbes aromatiques car j’ai dans l’idée que le barbecue sortira de bonne heure cette année. Les paysans commencent déjà à se demander si il n’y a pas quelques subventions à gratter, because sécheresse…Et la sécheresse, c’est terrible, ça pousse à la boisson; c’est pas les belges qui me démentiront.

 

Allez, demain, si vous êtes fidèle au rendez vous, vous pourrez lire le 600è billet des « cénobites tranquilles » espace d’humeur et d’humour, faut-il le rappeler. En attendant portez vous bien.

BILL EVANS AU PIANO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,


Amis du jazz « comme on l’aime » et de la soupe de pois, bonjour !


Je vous ai souvent parlé du saxophoniste Bill Evans mais il a un homonyme qui s’est fait un nom en jouant du piano. Il était né dans le New Jersey et est décédé un 15septembre en 1980 à New york. Né d’un père Gallois et d’une mère Russe, tous les deux mélomanes, il était formaté pour devenir musicien. Il fait partie des « sideman » ceux là que l’on nomme quelquefois péjorativement les musiciens de studio. Cela lui aura permis d’accompagner les plus grands, Michel legrand, Chet Baker, Miles Davis… Mais il se fera connaître plus tard par ses fameux trios avec contrebassiste et batteur, notamment Scott Lafaro et Paul Mottian. Il est mort alors qu’il n’avait que 51 ans usé par une forte addiction à la drogue.

Vous entendez comme ça swingue ? Imaginez un fauteuil qui vous tend les bras, un Highland de 18 ans, une bruyère profonde emplie d’un tabac brun et âcre…Même Eric Besson n’existe plus, ni Hortefeux, ni Sarko, ni les retraites, ni les expulsions, ni les taupes de Keramoal; tout disparaît. D’ailleurs, tout doit disparaître, je suis pour l’organisation d’une grande braderie, on solde l’humanité à petits prix, la bassesse, la vilénie, l’inéquité,l’injustice, le fait du prince à 1 euro. Sur tous les trottoirs, de Manille à Kergrist-Moelou, le grand déballage. Et un mensonge d’Etat pour trois sous, et une manipulation en cadeau, et une légion d’honneur déshonorée, allez deux euros et vous l’empotez. On fait table rase, on repart à zéro, vive l’an 01 de Gébé !

Hola, hola erwandekeramoal, t’as oublié tes pilules ou quoi ?

Allez, ça va se passer, portez vous bien et à demain peut-être.