Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “bilig”

Page 1 de 1

Blé noir ou sarrasin…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la critique de la raison pure et du pain aux raisins réunis, bonjour ! Nous sommes le Dimanche 09 octobre 2016, dix-huitième jour de vendémiaire qui était généralement dédié au sarrasin (gwiniz du), mais pas aux maures !!! Chez nous on l’appelle le blé noir ce qui, de toute évidence, est un abus de langage car le sarrasin n’est pas une graminée ce qui, j’en suis convaincu, vous fait une belle jambe. J’ai souvenir d’avoir, dans le Cantal dégusté des galettes de sarrasin qui portaient le joli nom de « Bourriols »; rien à voir avec « la complète » du Finistère.

On trouve dès le XIIè siècle des traces de pollen de sarrasin dans des tourbières. La culture du blé noir(ou sarrasin) apparaît dans les systèmes agraires en Bretagne, en Normandie, dans la Somme ou la Haute-Vienne au XVIè. Si ses rendements sont irréguliers et assez faibles, il n’est pas taxé, pousse sur des sols pauvres, et permet une récolte en trois mois, ce qui lui vaut le surnom de « Plante des coiffe et biligcent-jours ». Parmi les nombreuses légendes concernant Anne de Bretagne, on lui attribue fréquemment le développement de sa culture.Actuellement, la production locale de sarrasin ne permettant pas d’approvisionner les quelque 15 000 tonnes consommées annuellement en France, la confection des galettes de blé noir fait largement appel à des produits d’importation provenant de Chine notamment. Bon d’accord, en échange ils construisent une super usine de lait en poudre à Carhaix… Un « indicateur géographique protégé » existe pour la farine de sarrasin bretonne, et l’association blé noir tradition Bretagne rassemble plus de 800 producteurs et une dizaine de meuniers pour promouvoir l’utilisation de farine bretonne (4 000 tonnes par an). Les surfaces cultivées en Bretagne sont comprises entre 3 000 et 4 000 hectares.

On se demande vraiment pourquoi la galette saucisse n’est pas encore inscrite au patrimoine de l’humanité par l’Unesco ? Allez, à vos bilig, portez vous bien et à demain peut-être.