Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Besson”

Page 1 de 1

CUI BONO ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis
de la comedia dell’arte et du Pina Colada réunis, bonjour !

WIKILEAKS:
La chasse est ouverte !

Les
dirigeants, de quelque bord qu’ils soient, ne supporte pas l’idée
que le citoyen lamda mette le nez dans ce qui le concerne. La
politique, la guerre, la diplomatie, tout cela doit rester entre gens
de bonne compagnie. Alors évidement lorsque Wikileaks entreprend de
diffuser sur le Net des centaines de télégrammes diplomatiques…Ca
s’agite dans les chancelleries.

BESSON,
expulseur de Rroms
et de sans-papiers, veut expulser Wikileaks qu’il
traite de site criminel, demandant qu’il ne soit plus hébergé en
France, chez OVH à Roubaix, depuis jeudi, suite aux pressions de la
Maison blanche sur AMAZON qui était l’hébergeur précédent : »
Cette
situation n’est pas acceptable. La France ne peut héberger des sites
Internet qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et
mettent en danger des personnes protégées par le secret
diplomatique.
 »
Eric Besson justifie cette décision en indiquant que le site a
« violé »
le secret diplomatique en publiant, depuis le 28 novembre, des
centaines de documents confidentiels américains en collaboration
avec le journal « le Monde » et d’autres grands titres de
la presse mondiale. La chasse à Wikileaks est bien internationale et
scandaleuse, tout comme le mandat d’arrêt, international lui aussi,
à l’encontre de son créateur. La meilleure des réponses est de
multiplier la diffusion des textes diplomatiques dévoilés par
Wikileaks. De nombreux sites dans le monde s’y emploient.
 

OVH
saisit le juge en référé
afin qu’il se prononce sur la légalité
ou pas de Wikileaks en territoire français.
 Des
groupes d’internautes à travers le monde se sont mobilisés pour
héberger sur leurs propres serveurs des « sites-miroirs » de
WikiLeaks, c’est-à-dire la copie exacte du site original. Plusieurs
de ces initiatives proviennent de France, comme pour le miroir
Wikileaks.fdn.fr.
 

  

Il
y a pour commencer un enjeu simplement quantitatif : la force des
révélations de WikiLeaks repose sur l’énorme somme de documents
qui peuvent être mis à disposition du public en temps réel. Les
citoyens du monde entier, à condition de disposer d’un
« périphérique » informatique, peuvent tranquillement se
faire leur propre idée en lisant les centaines de milliers de pages
jusqu’alors inaccessibles. « Inaccessibles » car
jalousement (et mal) protégées, et parce que, avant Internet,
presque personne au monde n’auraient été en mesure de « gérer »
logistiquement tous ces dossiers même en les ayant à portée de
main.

En attendant la suite des révélations et comme disait
Cicéron dans une expression restée célèbre: « Cui Bono »
à qui profite le crime ?

Allez,
merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

TELE…SCOPAGE.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , , , ,

DEBAT « DEMOCRATIQUE »

Hier soir sur la 2 et sous la houlette de madame Arlette se tenait un débat entre la droite et la droite de la droite…

Besson face à Le Pen, Blanc bonnet et bonnet blanc disait Duclos, quelle farce ! D’autant plus que Vincent Peillon avait semble t-il décliné l’invitation de façon assez inélégante. Je l’ai entendu hier sur Canal tenté de se justifier, cela m’a semblé assez tarabiscoté… C’est pas ça qui va rendre lisibles les arcanes de notre politique hexagonale.

Décidément notre pauvre télé va de plus en plus mal. Mais, rassurez vous, le 25 janvier, cette fois ci, Nicolas 1er s’invite sur TF1 pour une grande soirée face aux Français. Sa majesté va s’adresser au petit peuple pour lui dire ce qu’il convient de penser. Et pendant ce temps là, les banques s’apprêtent à distribuer 140 milliards de bonus à leurs traders. Vous savez, ces pauvres banques que les États ont du renflouer avec l’argent du contribuable. Ne serait-ce que 10%, ça filerait un bon coup de main à Haïti, non ? Même Obama s’en est offusqué, c’est vous dire !

Voilà pourquoi je continue à présenter ma galerie de portraits des Proudhon, Louise Michel, Kropotkine, Bakounine et tant d’autres. Ils n’avaient pas Free mais ils avaient tout compris. Combien de temps encore les damnés de la terre supporteront-ils ce système qui, non content d’engraisser quelques uns avec la sueur des autres, s’ingénie à détruire notre planète ? Ce sont les mêmes qui font monter la menace du terrorisme pour justifier la guerre. Ce sont les mêmes qui exagèrent les risques de pandémie pour vendre leurs vaccins. Ce sont les mêmes qui louent les mérites des OGM pour forcer le commerce de leurs semences. Ce sont les mêmes qui polluent, qui déforestent, qui délocalisent, qui font travailler les mômes en Inde et au Pakistan pour un salaire de misère. Ce sont les mêmes qui laissent crever les habitants de Gaza et qui s’apprêtent à foutre sur la gueule de l’Iran parce que là bas il y a du pétrole qu’on ne peut tout de même pas laisser entre les mains de ces enturbannés.

Résultat des courses, je m’emporte, je vitupère, et ça, c’est pas bon pour mes artères.

Bon, et bien c’est pas tout ça, il faut que je prépare mon attelage car ce soir, on dine en ville. Puisque madame météo à calmé ses ardeurs, on prend la route pour aller souhaiter un bon Noël à ma filleule, tout là bas à l’Est des Côtes d’Armor, pour un peu ce serait déja Pâques ! Allez portez vous bien et à demain peut-être.

MY FUNNY VALENTINE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

MY FUNNY VALENTINE.

Chesney Henry, « Chet » Baker Jr, le jazzman blanc le plus dépressif de l’histoire est né le 23 décembre 1929 à Yale, Oklahoma. A 10 ans, Chet et sa famille déménagèrent vers la Californie du Sud, pendant l’âge d’or du bebop. Pour les 12 ans de Chet, son père lui offrit un trombone . Le garçon trouvant l’instrument trop difficile , l’échange pour une trompette. Il en jouera tout le long de sa scolarité. En 1946, il part à l’Armée, mais n’abandonne pas son instrument pour autant, il jouera d’ailleurs avec l’Army Band dans le Berlin conquis. Il passe avec succès une audition pour Charlie Parker et trouve le succès en 1952 au sein du Gerry Mulligan’s pianoless quartet, qui joue régulièrement à Hollywood. Chet s’illustre par la force de son solo sur le morceau « My Funny Valentine« , un morceau qu’il gardera comme fétiche tout au long de sa vie. Après un séjour en Europe,Il retourne aux Etats-Unis en 1956 et devient accro à l’héroïne et à la cocaïne. Après un concert à San Francisco en 1966, il se fait agresser par des dealers. Sa mâchoire est fracturée et beaucoup de ses dents (très fragilisées par des années de drogue) sont cassées. En 1973 Il recommence aussi à enregistrer, redevient toxicomane et repart en Europe, où il tourne et enregistre de plus en plus régulièrement, principalement à cause de ses besoins d’argent pour acheter sa drogue. Le vendredi 13 mai (pas d’bol) 1988 à Amsterdam, Chet Baker tombe de la fenêtre ouverte de sa chambre d’hôtel. Sa carrière prend fin brutalement, alors que ses qualités musicales sont au plus haut. Une autopsie révèle qu’il n’était ni saoul ni drogué au moment des faits. Son corps sera enterré au Cimetière du Parc d’Inglewood, en Californie.

TABAC CENT BALLES ?

Vous connaissez la dernière ? Ils vont mettre des photos gores sur les paquets de cigarettes…Les bureaux de tabac vont prendre un petit air de « la nuit des morts vivants ». Je propose pour ma part de mettre des visuels sur les écrans plasma: « TF1 peut vous rendre débiles » ou encore, à l’entrée des sous-préfectures: « Les propositions d’ Éric Besson peuvent nuire gravement à la santé républicaine ». A l’entrée des églises et des mosquées: « Attention, la religion c’est l’opium du peuple ». On n’est jamais trop prudent. Non, décidément, considérant comme Magritte que « ceci n’est pas une pipe », c’est pas demain que j’arrête de me la bourrer !

Allez, merci de votre fidélité, portez vous bien et, à demain peut-être.

L’AUVERGNAT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Je m’étais pourtant juré de ne pas y revenir mais…Pas un jour ne passe sans son lot de dérapages plus ou moins nauséabonds. Vous l’avez compris, je parle du grand débat sur l’identité nationale. Le gouvernement et le chef de l’Etat ont ouvert la boite de pandore et rencontrent aujourd’hui toutes les difficultés à controler les diables qui en sortent. Un maire par ici, un conseiller par là bas, une ministre en déplacement, chacun y va de sa petite phrase, vous savez celle que l’on retrouve deux heures plus tard sur Dailymotion et sur Youtube. Ces déclarations populistes aux relents nauséeux nous rappellent les pires moments de notre histoire. Mais bien sur, dès que les « gros » médias sont là, on se rétracte, on se justifie, on dédouane le collègue, on se « plus-républicain-que-moi-y-a-pas ». Des charters pour l’Afghanistan (pays en guerre)? Allons-y ! Une loi pour interdire la burqa? Allons-y ! Interdiction des drapeaux étrangers lors des mariages ? Allon-y ! Alors, on amalgame, on stigmatise, on veut se faire plus royaliste que le roi, plus nationaliste que le FN, plus con que le roi des cons. Souvenez vous de cette histoire: « Quand ils ont arrèté les communistes, je n’ai rien dit, quand ils ont arrèté les Franc-maçons, je n’ai rien dit, quand ils ont arrèté les juifs, je n’ai rien dit… Quand ils sont venus m’arrèter, il n’y avait plus personne pour dire quelque chose. »

Pour Nicolas 1er, pour Hortefeux, pour Besson-le-traitre, pour Morano, être Français cela signifie être blanc, de préférence chrétien, si possible catholique et en option, adhérer à l’UMP. Non, pour ce qui me concerne, je ne suis pas fier de cette France là. Je préfère celle de l’accueil, de l’hospitalité, de l’asile, du respect de l’autre, en d’autres mots, celle que chantait Brassens dans « L’Auvergnat ». Du coup, je lui mets une majuscule à l’auvergnat; Capelo va me rappeler à l’ordre…

Allez, faites très attention, ça glisse. Portez vous bien et, à demain peut-être.

Brestois, anarchiste et Franc-maçon…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

JULES LE GALL, NE UN 13 DECEMBRE.

Je reprends quelques notes des archives de Ouest-France de l’époque où le conseil municipal de Brest votait pour dédier un lieu public à ce militant. Certains d’entre vous, brestois ou anciens de l’arsenal en ont peut-être entendu parler.

Ouvrier chaudronnier à l’Arsenal de Brest dans le même atelier que le militant libertaire Victor Pengam, Jules Le Gall fondait avec ce dernier en 1903 le groupe local de la Jeunesse Syndicaliste, l’un des premiers à être formé en France, un groupe qui allait compter rapidement une soixantaine de jeunes ouvriers de l’Arsenal. L’année suivante, suite aux importantes grèves de mai-juin, était créée le 4 juillet 1904 la Bourse du Travail de Brest dont Le Gall était nommé secrétaire . Début janvier 1921, Jules Legall était initié à la loge maçonnique des Amis de Sully du Grand Orient de France.

Les 30-31 mai 1936 il présidait en tant que vénérable de la loge « Les Amis de Sully » le congrès des loges de l’ouest.

Jules Le Gall occupe une place conséquente dans l’histoire du mouvement anarcho-syndicaliste brestois, de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Il fit venir à Brest le chef du mouvement anarchiste ukrainien, Makhno, persécuté par le pouvoir soviétique. La création de la Maison du peuple, c’est encore lui. Anarcho-syndicaliste, franc-maçon, il fut bien évidemment la cible du régime de Vichy. La police française l’arrête en 1941. Il est interné à Compiègne, puis déporté en Allemagne, au camp de concentration de Buchenwald. Il y est mort le 14 juin 1944.

LES ACTU…

Bien sur, il y a notre Johnny national qui est bien mal en point. Vous me direz, une hernie discale pour un chanteur c’est le moins qu’il puisse faire. L’idole des jeunes a pris un coup de vieux…

Copenhague, naturellement. « le port des marchands » accueille la fine fleur de la climatologie mondiale, avant les ministres puis les chefs d’États. Le mot d’ordre est le même pour tous:  « Si ça continue, il faut que ça cesse… »

Thibault réélu à la tête de la CGT, on prend les mêmes et on recommence. C’est blanc bonnet et bonnet rouge !

Besson lui, il continue d’avoir la tête près du bonnet. Stéphane Guillon lui a taillé une croupière sur France-inter à propos de sa jeune, très jeune, fiancée et les risques de mariage gris. Le ministre-Judas n’a aucun humour même s’il est vrai que Guillon n’a pas la subtilité d’un Desproges. On peut rire de tout mais, pas avec n’importe qui…

Et les préparatifs pour Noël. Petits fours et dinde, visite à tantine et messe de minuit. La crise de foie fait bon ménage avec la crise de la foi.

Allez, c’est tout pour aujourd’hui, passez un bon dimanche, portez vous bien et, à demain peut-être.

A VAINCRE SANS PERIL…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Bon d’accord, les bleus ont gagné mais, ils devront avoir le triomphe modeste car, comme le disait Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, prince de Bénévent: »Les gens modestes ont souvent une bonne raison de l’être ». Tant il est vrai qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, une victoire sur les iles Feroë c’est pas non plus l’olympe footballistique. Par ailleurs, cette victoire n’ouvre pas automatiquement les portes de la qualification pour la phase finale de la coupe du monde. En effet, il faudra encore jouer les matches de barrage. On suivra la suite des aventures de notre représentation nationale en novembre.

Allez, tournons ensemble une page littéraire. La rentrée est très pipole et très famille. L’ex madame Besson (le renégat) nous narre les frasques de son mari volage. Le frère de Rachida Dati (mater dolorosa) nous en conte pis que mal. La fifille de BHL (le dandy germano-pratin) se lance à son tour. Mais où sont les écrivains, à moins que ce ne soit les lecteurs qui aient disparu. Il n’est pas trop tard pour attaquer les trois volumes de « Millénium » de Stieg Larson. L’hiver va être long.

Comme le disait Pierre Dac, souvent cité ici, le dimanche est le jour du saigneur c’est pourquoi je mange de la viande rouge…Le Wellington était succulent, le Chateauneuf du Pape divin (ça va de soi) il faut peut-être que j’ouvre une rubrique recettes avec proportions, tour de main, temps de cuisson, et tout et tout. Allez, à demain peut-être.