Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Be-Bop”

Page 1 de 1

CARTE POSTALE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis des « cénobites tranquilles » et des PTT réunis, bonjour !

Nous sommes le 24 septembre et pour nos amis républicains c’était le troisième jour de vendémiaire, jour de la châtaigne, ce qui n’est pas une raison suffisante pour s’échanger des marrons. Et tiens, à propos d’échange…

Chose promise, chose due…Voici la carte postale des « cénobites », disponible sur simple demande. Laissez votre adresse, on vous écrira ! Nul doute que cette carte là est appelée à devenir collector. Je rigole déjà en pensant à la tronche du préposé surtout si elle tombe par hasard entre les mains de Besancenot. Il faut que je pense à me procurer une adresse qui se situe sur sa tournée. Dois-je vous rappeler que cette création est le fruit du talent de Magik studio, le père des désormais célèbres Mightys que vous pouvez retrouver ICI

Autrefois on appelait cela un plaidoyer pro domo, aujourd’hui on dit simplement que c’est de la pub. Echange de bons procédés, je parle de toi, tu parles de moi…On parle de nous…Il en restera forcément quelque chose.

Un petit salut en passant à Fats Navarro, grand trompettiste de jazz, né un 24 septembre à Key West en Floride. Certainement un des rois du Be-Bop qui a joué avec les seigneurs du genre de Charlie Parker à Kenny Clarke’s ou Lionel Hampton. Il est décédé prématurément de la tuberculose à l’âge de 26 ans en 195O.

Voila pour ce vendredi, jour des crêpes, evel just, je vais d’ailleurs de ce pas m’occuper de ma pâte…Faut qu’elle repose trois heures, disait mon aïeule.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

JAZZ MANOUCHE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Deux minute de plaisir en écoutant « Les yeux noirs » un des morceaux les plus célèbres interprétés par Django.

De son vrai nom Jean-Baptiste Reinhardt, il vit le jour un 23 janvier, en 1910, dans une roulotte en Belgique. Il appartient à une famille de Roms (gadjkénés) qui voyage en Europe depuis des lustres. Autodidacte, ce banjoïste découvre la guitare après de graves brûlures à la main à la suite d’un incendie survenu dans sa caravane. Il va inventer ce que l’on appellera plus tard, le jazz manouche. Ses fils, Babik, et petit fils, David, perpétuent aujourd’hui encore la tradition. Il a beaucoup joué et enregistré avec Stéphane Grappelli avec qui il va créer le quintette du Hot Club de France, mais il a aussi fait une tournée au Etats Unis dans le Big Band de Duke Ellington. Tournée dont il gardait d’ailleurs, un assez mauvais souvenir. Son extraordinaire dextérité, malgré ses blessures à la main gauche, lui a valu de rencontrer les plus grands. Il a très largement contribué à faire connaître le Be-Bop en France et reste à mes yeux plus qu’un guitariste tsigane mais un vrai et grand musicien de jazz. Il enregistre son dernier disque en 1953 avec un jeune pianiste devenu célèbre: Martial Solal. Il mourra un mois plus tard. J’adore cette caricature de lui.

Et voila, petit billet « passe partout » pour un samedi matin. A vrai dire, je l’avais enregistré à l’avance, anticipant un lever difficile. Allez, portez vous bien, écoutez sans modération tous les jazzeux du monde et, à demain peut-être.