Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “austérité”

Page 1 de 1

Les diktats de la Troïka…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour ! Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le jeudi 26 février 2015, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Mais une autre interprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, io-660x330fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement dans les allées du salon de l’agriculture lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. On dit que Héra confia Io la vache blanche à son parent Argos, un drôle de type à cent yeux et qui n’en fermait jamais que la moitié. Toujours épris, Zeus envoie Hermès endormir et tuer le gardien aux cent yeux. Héra récupère les cent yeux d’Argos et les pose sur les plumes du paon, son oiseau fétiche. Et puisque l’on parle de la Grèce tiens…

Si Arte n’existait pas…

Merci ARTE de nous avoir proposé mardi soir ce passionnant travail d’investigation du journaliste  économique allemand Harald Schumann: Puissante et incontrôlée: la Troïka.
Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les Troïkafameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parlementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, lagardeil a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.  l’auteur dépeint les résultats contestables d’une politique d’austérité aujourd’hui remise en cause par l’électorat et le nouveau gouvernement grec. Il épingle aussi les méthodes de chantage de ces institutions, qui échappent au contrôle démocratique. Les réalisateurs nous montrent à voir et à comprendre comment la troïka bringueballe l’Europe de déréglementation sociale en plans d’austérité, dicte ses exigences aux États, agit sans contrôle parlementaire et impose aux pays exsangues des politiques ultralibérales qui mènent dans le mur. Enfin, une goutte de journalisme d’investigation dans cet océan de médiocrité.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Inflation, piège abscon…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis des sixties et du poulet fermier réunis, bonjour !

Nous voici le 10 mai, 21è jour de floréal dédié à la statice, rien à voir avec l’Insee, c’est une petite plante que l’on peut apercevoir sur nos côtes.

Il n’est pas rare qu’un personnage de Tex Avery emporté par son élan franchisse le bord d’une falaise et poursuive sa course quelques instantsimages-4 dans le vide avant de mordre la poussière. Les politiques d’austérité imposées aux pays européens par l’Allemagne, la Banque centrale européenne, et — avec un enthousiasme déclinant — le Fonds monétaire international (FMI) ainsi que la Commission européenne, ont-elle atteint ce point où le coureur, comprenant soudain qu’il n’a plus rien sous les pieds, jette un regard penaud avant de s’écrouler ? Sources: 

L »image me semble des plus réalistes et accompagne ce sentiment, chaque jour un peu plus présent, que l’on va droit dans le mur en continuant à clamer: pour l’instant tout va bien. Mais le dogme est tellement installé parmi nos « élites » que le moindre début de commencement de suggestion permettant d’envisager une alternative est immédiatement jugée hérétique. Il en va ainsi de l’inflation,présentée comme le mal absolu depuis Friedman et consorts.

Et pourtant, deux points et demi de plus que le taux cible de 2% représenterait  images-5près de 45 MD€ ce qui permettrait  le financement d’un déficit de même ampleur. C’est pas moi qui le dit mais Bruno Moschetto, professeur de sciences économiques à HEC. Et il ajoute « Il est encore temps de procéder à cet ajustement salvateur avant que les effets des plans d’austérité ne transforment les résignés en indignés et les indignés en insurgés et consacrent le divorce entre les pays légaux et les pays réels. Afin d’obtenir la stabilité de l’économie et d’éviter la récession et par là de promouvoir la croissance et l’emploi par un aggiornamento monétaire : banquiers centraux du monde entier – unissez-vous ! » sources: 

Allez, n’oubliez pas de passer par la case départ, vous toucherez peut-être le jackpot, en attendant portez vous bien et à demain peut-être.

C’est juste une erreur…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de l’anacoluthe et de l’endive braisée réunies, bonjour!

Nous sommes déjà le vendredi 11 janvier 2013, 22è jour de nivôse dédié au sel… Et à ce propos, en voici une qui n’en manque pas. Cela serait amusant si ce n’était si dramatiquement affligeant. Ecoutez la rubrique de Hubert Huertas (France-Culture) retranscrite ici:

« C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. Cest un rapport de 44 pages signé par un économiste en chef du FMI, un Français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe.

Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques visant au désendettement radical, et au retour sacré à 252115_445155715538252_1429072750_nl’équilibre budgétaire, comportaient une erreur au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable, prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux. Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains, cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte de trois euros dans les sociétés concernées.

Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession. L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je, à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs. Mais le plus incroyable est ailleurs. C’est qu’il ait fallu s’apercevoir que quelque chose clochait dans une équation pour découvrir que quelque chose n’allait pas dans la vraie vie. Un peu comme si on assistait à des accidents de la route en chaîne et qu’on ne donnait pas l’alerte tant qu’un modèle mathématique ne disait pas que c’était des accidents. On ne peut pas aller plus loin dans le triomphe de la technocratie. Il a fallu qu’un expert constate un
imagesproblème avec un coefficient multiplicateur pour que ce qui saute aux yeux soit perçu par nos cerveaux. L’Europe est à la traîne, son chômage bat des records, sa croissance est en berne, la pauvreté s’installe, bref la voiture est dans le fossé, mais peu importe, on ne change pas de politique puisque c’est la seule et qu’en vouloir une autre serait une demande ignare. Les ignares vous saluent bien, mais les dévots de l’austérité n’ont pas rendu les armes. L’histoire de l’équation commence à cheminer, on en a parlé dans le journal de France 2 hier soir, l’Humanité l’a évoquée, le Washington Post aussi, mais elle ne fait pas encore la une. C’est qu’on ne renonce pas d’un jour à l’autre à une idéologie. Même vermoulus les murs de Berlin ne s’affaissent pas d’un jour à l’autre. » Sources:

C‘est effrayant, non ? Allez portez vous bien et à demain peut-être.

On dirait l’Espagne livide…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, , , , ,

Amis de mes amis et du petit salé aux lentilles réunis, bonjour !

Le 22 juillet correspond au 4 thermidor c’est à dire au jour consacré par le calendrier Républicain à l’ivraie.

Séparer le bon grain de l’ivraie… C’est quelque part dans les évangiles mais j’avoue que je ne m’en souviens pas, le nouveau testament peut-être. L’ivraie est une plante très commune de la famille des graminées, utilisée comme fourrage et autrement nommée « Ray-grass ». L’ivraie enivrante, Lolium temulentum, est la seule graminée dont les graines sont toxiques pour l’homme. Consommées en petite quantité, elles induisent des effets comparables à l’ivresse, d’où son nom populaire. Ce qui faisait dire à mon aïeule dès les premières neiges et toujours à l’affût d’un jeu de mots pourri: qu’importe le flocon pourvu qu’on ait l’ivraie (de caisse d’épargne évidemment) …

Tout à fait autre chose.

Dans une forêt de drapeaux multicolores, une énorme marée humaine a envahi jeudi soir le centre de Madrid, pour crier «non» au nouveau plan de rigueur du gouvernement espagnol, à la hausse de la TVA, aux coupes budgétaires qui frappent les fonctionnaires et les chômeurs. A gauche, la Puerta del sol envahie par une marée humaine comme on dit au Figaro… Je vous invite à sacrifier quelques minutes de votre précieux temps pour écouter Léo Ferré nous chanter L’espoir en compagnie de l’orchestre symphonique de Milan, le violon de Ivry Gitlis et la voix de Janine de Valeyne.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Des incidents ont éclaté à l’issue de la manifestation, lorsque la police anti-émeutes a dispersé de petits groupes de jeunes à coups de matraques et en tirant des balles de caoutchouc. «Mains en l’air, c’est un hold-up», hurlait la foule qui s’était rassemblée quelques heures plus tôt, défilant lentement sur les grandes avenues, reprenant le slogan devenu le cri de ralliement des manifestations qui se multiplient depuis l’annonce, le 11 juillet, de ce plan destiné à économiser 65 milliards d’euros.

C‘est en effet un Hénaurme hold-hup que réalise te triumvirat de la mort (UE-FMI-BCE) en faisant les poches des peuples européens au bénéfice des banques. Car les centaines de milliards qui se débloquent chaque semaine, le sont au profit des banksters, de leurs affidés, de leurs actionnaires et de leurs valets politiques. Après les mineurs, se sont les fonctionnaires qui descendent dans la rue pour crier leur ras le bol et dire NO à l’austérité de Rajoy et de sa clique. Rassurez vous, la misère est toujours bien partagée et bientôt viendra le tour de la douce France. Ce n’est pas avec une assemblée nationale qui ne compte pas dans ses rangs un seul ouvrier que les intérêts des couches populaires vont être défendus…

Allez, comme dit la pub pour Jean Floch: c’est l’été ! portez vous bien et à demain peut-être.

L’austérité est de rigueur…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

,

Amis de l’austérité et du shampoing Dop réunis, bonjour !

Nous sommes donc dimanche, le 08 juillet et, il pleut toujours. C’est le 20è jour de Messidor dédié au Parc. Celui de Keramoal a revétu ses habits d’été (c’est bien le seul). On peine à atteindre les 19 degrés réglementaires et pour un peu j’enfilerai mes mitaines pour écrire ce petit billet dominical.

En effet, l’austérité n’ayant pas bonne presse du côté de Matignon, nos politiciens se sont empressés de remplacer le terme par le mot rigueur…

Maître Capello ne me démentira pas si je dis qu’il s’agit là d’un abus de langage. Austérité qui nous vient du Latin « austéritas » veut dire âpreté, sévérité, dureté, gravité. L’austérité signifie qu’on va se la serrer (la ceinture). La rigueur, du Latin « rigorem », signifie raideur, rigidité, inflexibilité. Ce qui  signifie en termes populaires qu’on va l’avoir profond et que de surcroit, il faudra payer la vaseline… Bref, l’austérité est désormais de rigueur ! Déjà qu’il faut se farcir les rigueurs du climat, la sauce Hollandaise risque d’être dure à avaler…

Allez, merci à vous d’avoir fait le détour en ce dimanche estival. Portez vous bien et à demain peut-être.

 

LA CRISE, MADAME MICHU…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la libre pensée et de la caille aux raisins réunies, bonjour!

Nous sommes le 18 janvier, 29è jour de nivôse dédié au Mercure. Et la vie continue, les bateaux de croisière font nauvrage comme les économies, entraînant avec eux les retraités de Trifouilly-les-oies qui croyaient se la couler douce après une carrière de dur labeur. Et pour couler…Ils coulent! le nouveau ballon d’essai, habilement « fuité » par les chargés de com’ du chateau fait lui sa carrière dans la médiasphère. Il paraît, madame Michu, que la cinquième semaine de congés payés à du plomb dans l’aile… Nicolas 1er s’adressera au petit peuple à la fin du mois pour peaufiner sa prescription concernant la cure d’amaigrissement qu’il va falloir suivre. Il n’était pas nécessaire d’attendre car pour les petits, la fin du mois commence le cinq.

C‘est que la vie est dure, madame Michu. surtout pour nos pôvres actionnaires. Cette année, ­les entreprises du CAC 40 vont leur verser des dividendes records. La moitié environ des groupes du CAC 40 ont déjà publié leurs résultats pour 2010 et dévoilé ce qu’ils comptent distribuer dans les prochains mois. Selon les premières estimations, près de 40 milliard d’euros devraient au total tomber dans la cagnotte des actionnaires. C’est-à-dire 13% de plus que l’an dernier. Parmi les dix sociétés qui consacreront les sommes les plus importantes à leurs actionnaires cette année, figurent notamment BNP Paribas, la Société générale et bien sur TOTAL.

Alors, très franchement, vous voyez bien que ce n’est pas le moment de jouer au front populaire en utilisant sa cinquième semaine de congés payés. faites un effort madame Michu, la France a besoin de vous, l’Europe vous regarde, le Monde retient son souffle. Désormais, chaque matin, à l’heure de l’ami Nescafé, vous répèterez avec moi: AUS-TE-RI-TE. le soir après la grand’messe de Pujadas vous direz deux avé et un pater ainsi qu’un acte de contrition. Il faut absolument vous repentir d’avoir mis le pays dans cet état avec vos salaires mirobolants, vos trente cinq heures, vos congés démesurés et vos crédits à la consommation.

Allez en paix, portez vous bien et à demain peut-être.

 

VOUS R’PRENDREZ BIEN UN PEU DE RIGUEUR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

 

Amis de la rigueur et de l’austérité réunies, bonjour !

Oui, nous sommes bien le 26 août, 9è jour de fructidor dédié à la réglisse. Hier notre premier sinistre a tenté de nous dorer la pilule et de nous faire accroire que, nom d’un petit bonhomme, on allait bien voir que son altesse Nicolas 1er était capable de faire payer les riches. La preuve, sur les 11 milliards qu’il conviendrait d’économiser, 300 millions seront ponctionnés (exceptionnellement) sur les très hauts revenus…

Soit ! Onze milliards, madame Michu, cela équivaut à 11 000 millions et, donc, les hauts revenus vont en payer 300:11 000 x 100 = 2,72% de l’addition. C’est-y pas une juste répartition de l’effort ça ? Vous me direz, ils sont moins nombreux que les pauvres. Et les très pauvres eux, ne payent pas d’impôts directs. Résultat, il ne va pas faire bon appartenir aux classes moyennes dans les temps qui viennent…

Le Fillon avec sa tête de premier de la classe il m’a fait penser à une citation de Cicéron à propos de Démosthène: Son style sent un beuveur d’eau, un grand travail, et ensemble une aigreur et austérité de nature… En réalité, il est là pour éviter à l’autre d’avoir à annoncer les mauvaises nouvelles. Ils sont en train de nous faire le numéro des deux flics au commissariat: le vachard et le pote qui veut arranger le coup.

Mais revenons à nos pauvres qui, comme chacun le sait, sont accros à la gitane maïs et à la Kronembourg et abreuvent leurs enfants (nombreux) avec des sodas enrichis au sucre. Il vont devoir cracher au bassinet au motif que nos dirigeants s’inquiètent de leur santé et de l’augmentation dangereuse de leur tour de taille. A l’heure de se serrer la ceinture, avouez que cela ferait désordre. Fort heureusement il leur restera les heures supplémentaires défiscalisées, sauf pour les entreprises, et comme c’est le patron qui choisit…Devinez qui gagne la montre en bois avec la ficelle du même métal.

Chez moi, l’austérité c’est comme les nouilles sans sel, la galette sans saucisse, Jim sans Jules, Castor sans Pollux, ça ne passe pas. Je me rallie volontiers à cette phrase de Bossuet: les vues de faire des autérités me sont devenues suspectes. Il est vrai qu’on le surnommait l’aigle de Meaux ce qui doit faire plaisir à son maire J.F. Copé qui attend 2017 en rongeant son frein.

Bref, Sarkozy est en train d’enterrer le sarkozysme au nom de la rigueur et de la gestion en « bon père de famille » ce qui pourrait être considéré comme une bonne nouvelle, quoique…Je crains fort que le remède soit pire que le mal.

Allez, gardez le sourire, portez vous bien et à demain peut-être.