Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Assange”

Page 1 de 1

Je m’indigne, tu t’indignes, il ou elle…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de la vertu outragée et du bicarbonate de soude réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 30 août 2012, treizième jour de Fructidor dédié à l’Épine-vinette. Ses baies séchées sont utilisées en Iran dans les plats de riz.

Vous je ne sais pas, mais pour ce qui me concerne, j’ai quelques difficultés avec les indignations sélectives.

Tenez, prenez le cas de ce monsieur Assange de Wikileaks. Enfermé volontaire dans une ambassade pour éviter d’être extradé vers les États-Unis qui lui cherchent des poux dans la tonsure. En vérité, c’est la Suède qui réclame son témoignage à propos d’une affaire de moeurs. sauf qu’entre la Suède et l’oncle Sam l’extradition est envisageable.

Et bien, qui voyez vous monter au créneau pour prendre la défense de l’infortuné informateur masqué ? Mis à part les réalisateurs Oliver Stone et Michael Moore, ils sont peu nombreux et le silence se fait assourdissant comme dit l’autre. Et pourtant, souvenez vous de Polanski, lui aussi menacé d’extradition vers les États-Unis au motif, là encore, d’une histoire de moeurs, arrêté en mai 2010 alors qu’il se rendait au festival du film de Zurich.

Nous avions assisté à l’époque à un déferlement médiatique des soutiens du réalisateur, depuis le French doctor Kouchner, alors ministre des affaires étrangères, jusqu’à l’ineffable neveu de Tonton Frédéric Mitterand, alors ministre de la culture, en passant par sa granditude BHL ministre clandestin délégué aux printemps arabes…

Or, Julien Assange, le fondateur de Wikileaks, n’est à ce jour formellement accusé d’aucun crime; il est simplement réclamé comme témoin dans une affaire de harcèlement sexuel présumé dont il se serait rendu coupable en 2010. Alors que Roman Polanski était accusé d’avoir drogué puis violé une gamine de treize ans quand bien même, il avait plaidé coupable d’un « simple » délit de relation sexuelle consentie avec une mineure.

Le New York Times a donc publié un appel signé des réalisateurs Oliver Stone et Michael Moore en faveur de Julien Assange: « Comme réalisateurs, nous avons consacré nos carrières à démontrer que les médias de ce pays échouent souvent lorsqu’il s’agit d’informer les américains des actes les plus laids de notre gouvernement. C’est pour cela que nous sommes profondément reconnaissant à Wikileaks et que nous nous félicitons de la décision de l’Equateur d’accorder l’asile politique à son fondateur, Julien Assange, actuellement réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres. »… « Si il était extradé vers les USA, les conséquences s’en feront sentir dans le monde entier pendant des années. Mr Assange n’est pas citoyen américain et aucun de ses actes n’a été commis à partir du sol américain… Un tel précédent devrait inquièter n’importe qui, qu’il soit admirateur de Wikileaks ou pas. » Maintenant, à vous de vous faire votre propre opinion.

Allez, en attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.