Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Ariel Sharon”

Page 1 de 1

J’accuse pas, je cite…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la misanthropie et du waterzooï réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 13 janvier 2014, 24è jour de Nivôse dédié au cuivre. Et bien, sonnez hautbois, résonnez musettes, les cuivres vont tinter sous les ors de la knesset car il est enfin mort après huit années dans le coma. Par les temps qui courent il faut faire très attention à ce que l’on dit et à ce que l’on écrit sous peine de se retrouver embastillé pour crime images-1d’antisémitisme. La Palestine elle, est dans le coma depuis soixante ans et, de toute évidence, tout le monde s’en fout. D’ailleurs, la communauté internationale ne devrait pas tarder à la débrancher à la demande de la famille; faisant disparaître ainsi tout espoir de voir un jour deux États souverains cohabiter dans la région. Pour célébrer l’évènement, Le voisin israélien a annoncé vendredi dernier de nouveaux plans pour la création de plus de 1800 logements dans les colonies, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. Le secrétaire général de l’ONU s’est déclaré « inquiet », oh pardon, « très inquiet »… En termes diplomatiques ce n’est pas du tout la même chose quand on sait combien Israël est soucieux des résolutions de l’ONU.

Non, c’est vrai je le répète, il faut faire très attention. Pour vous aider à comprendre, voici un exemple de ce qu’il ne convient pas d’écrire: « Savez vous madame Michu que Bernard Stirn, juge des référés au Conseil d’Etat qui vient imagesd’annuler une ordonnance de référé-liberté du tribunal administratif de Nantes du même jour qui avait suspendu les effets d’un arrêté d’interdiction du spectacle de Dieudonné Le Mur est l’arrière petit neveu de Dreyfus ? » sources Vous imaginez bien que jamais, O grand jamais, le cénobite ne se laisserait aller à laisser transparaître dans ses propos cette sorte d’espèce de genre d’antisémitisme larvé…

Allez, merci d’être passé, ne prenez pas tout cela trop au sérieux, portez vous bien et à demain peut-être.