Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Arabie Saoudite”

Page 1 de 1

Te fais pas de Mouron…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la cause féministe et du poulet basquaise réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 08 mars 2016, 18è jour de ventôse dédié au Mouron. Allez, vous faites pas de bile, c’est seulement dans le mouron-rouge-150x150calendrier Républicain. Il existe tout un tas de variétés de Mouron; le rouge, le bleu, le mouron des oiseaux, le mouron délicat et même, la véronique faux mouron d’eau… Pour Capelo je précise que le mot « Mouron » vient du vieux français signifiant « chevelure ». D’où l’expression se faire des cheveux blancs, se faire du souci quoi (on revient aux fleurs) et en définitive: se faire du mouron. Et quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend c’qu’on entend, y’a largement de quoi s’en faire du mouron, madame Michu…

Par exemple, chez nos voisins turc, dans un silence assourdissant. La police turque a investi vendredi 04 mars au soir les locaux du journal Zaman, hostile au président Erdogan, utilisant gaz lacrymogène et canon à eau pour disperser la foule. Le quotidien turc à gros tirage Zaman, très critique du président Recep Tayyip Erdogan, est paru dimanche 06 mars pour sa première édition depuis sa mise sous tutelle en affichant une ligne nettement favorable à Erdogan. Quand je dis 4877033_6_8200_la-police-turque-a-investi-vendredi-soir-les_17385038cf00c6cc9274f01ff32727dbsilence assourdissant de la part de l’Europe, ce n’est pas tout à fait juste: Cette reprise en main a soulevé l’inquiétude de l’UE, qui a rappelé M. Erdogan au respect de la liberté de la presse (sans blague). Elle survient juste avant un sommet lundi entre l’UE et la Turquie sur la crise des migrants, au cours duquel Bruxelles attend d’Ankara des efforts pour enrayer le flot des candidats à l’exil (tiens, tiens). En résumé Erdogan dit aux européens: vous me lâchez la grappe sur les droits de l’homme ou j’ouvre en grand le robinet du flux migratoire…

Non mais, c’est vrai, on rigole pas avec les droits de l’homme. Tenez par exemple: Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, également ministre de l’Intérieur, a été décoré de la légion d’honneur vendredi par le président François Hollande, qui l’a reçu à arabie-saoudite-oct-2013l’Elysée, a indiqué la présidence de la République. Et chacun sait que le prince en question est un grand humaniste défenseur des droits de l’homme et, je vous explique pas pour ceux de la femme dont c’est la journée internationale… En 2015, 153 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, selon un décompte de l’AFP basé sur des chiffres officiels, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultra-conservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique. Il est vrai(ou pas) que des rumeurs font régulièrement état d’un intérêt de l’Arabie Saoudite pour le Rafale français, et même d’une possible commande de 72 appareils.

Et tout cela ça fait d’excellents alliés aurait chanté Maurice Chevalier ! Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

LES PERLES DE L’ORIENT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis du consensus mou et du filet mignon réunis, bonjour !

Nous sommes le 24 mars de l’an de grâce 2011 et je ne me résouds pas à rejoindre la majorité silencieuse ni dans les urnes cantonales ni à propos du proche-orient. Je vais donc en remettre une couche.

L’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis ont envahi le petit royaume de Bahreïn dans l’indifférence quasi générale. La population mène depuis plus d’un mois, un magnifique combat pacifique contre le despotisme de la dynastie des Al-Khalifa au pouvoir depuis trois siècles.

Au Yémen « le peuple veut renverser le régime », c’est ce que réclament les manifestants depuis plusieurs semaines. Ali Abdallah Saleh, surnommé par son propre peuple le « boucher », est au pouvoir depuis 1978 (1978/1990 président du Yémen du Nord et depuis 1990 du Yémen réunifié).

Le même vent de révolte souffle également sur le sultanat d’Oman dirigé depuis 1970 par le sultan Qaboos qui concentre entre ses mains tous les pouvoirs. Ses ancêtres dirigeaient ce petit royaume depuis 1749 ! A droite, le sultan.

Cette aspiration profonde au changement inquiète évidemment les pouvoirs autoritaires en place, mais surtout l’impérialisme américain et européen. Car des régimes démocratiques, au Yémen, à Bahreïn et à Oman peuvent donner des idées et servir d’exemple aux autres peuples de la région qui subissent la même oppression, les mêmes injustices et les mêmes régimes tyranniques. En Arabie Saoudite, le peuple aspire lui aussi, comme les autres peuples arabes, à une société nouvelle débarrassée du joug de la dynastie des Al Saoud qui domine le pays depuis des siècles. Et il ne faut surtout pas que le peuple saoudien emprunte le même chemin que les peuples voisins et renverse le régime anachronique des Al Saoud serviteur local des États-Unis comme l’a fait le peuple tunisien et égyptien. Faut-il rappeler que le sol saoudien renferme les plus importants gisements de pétrole au monde, et que l’Arabie Saoudite est le premier exportateur mondial et le deuxième producteur de l’or noir. Elle est à ce titre un élément clé de la sécurité énergétique des USA. Les américains sont les protecteurs armés de la dynastie saoudienne et leur soutien à la famille royale est inconditionnel.

La place de la Perle, au cœur de Manama la capitale de Bahreïn et haut lieu de la révolte populaire, a été évacuée dans le sang le 16 mars 2011. Une répression sauvage s’est abattue sur des hommes et des femmes qui manifestaient pacifiquement contre une dictature. A droite, la place de la Perle. Depuis, les autorités ont fait détruire le monument…

Alors que l’impérialisme américain et européen interviennent militairement en Libye « pour assurer la protection des civils », la population de Bahreïn, elle, non seulement n’a pas le droit à cette protection, mais on la réprime violemment avec l’aide des armées étrangères sous l’œil bienveillant des États-Unis. Il faut préciser que c’est à Bahreïn que se trouvent le quartier général de la Ve flotte et le port d’attache des bâtiments de guerre américains. Bahreïn occupe également une position stratégique entre l’Arabie Saoudite, l’Irak, le Koweït et l’Iran.

« Le boucher » du Yémen, Ali Abdallah Saleh au pouvoir depuis 32 ans, continue à massacrer sa propre population avec, là encore, le silence complice des États-Unis et de l’Europe. Rien que pour la journée de vendredi 18 mars, selon l’AFP, la répression a fait 52 morts et 126 blessés. C’est que Abdallah Saleh est considéré comme un allié par les américains dans « la lutte contre Al-Qaïda ».

Une fois encore, on invoque l’humanitaire pour intervenir en Libye riche en pétrole, et on soutient des dictatures en Arabie Saoudite, à Bahreïn, à Oman et au Yémen, des régimes qui massacrent leur population. Aux yeux de l’impérialisme, Kadhafi, contrairement aux autres tyrans arabes, n’est pas tout à fait fiable. Le despote libyen, au pouvoir depuis 42 ans, reste pour les occidentaux « un mauvais dictateur ». Les peuples de Bahreïn, du Yémen, de l’Arabie Saoudite et tous les peuples arabes aspirent profondément à se débarrasser des tyrans d’un autre âge soutenus par les bourgeoisies américaines et européennes qui veulent faire tourner les roues de l’histoire en arrière.

Sources: D’après un article de Mohamed Benlaali sur le site Bellacio. voir le lien colonne de droite.

Voila une petite pierre au débat qui hélas ne fait pas la une des journaux. Les français semblent avoir d’autres chats à fouetter. DSK ne sait toujours pas s’il doit dire qu’il y pense en se rasant et du coup, c’est nous qu’il rase…Fillon ne sait toujours pas si il va voter pour-contre ou contre-pour…Guéant ne sais plus quoi inventer pour s’extrèmedroitiser…Et Le Pen (j’ai écouté Corsico) compte les marrons qu’elle va retirer du feu.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.