Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Amsterdam”

Page 1 de 1

Journée de l’anarchie…

Posté par erwandekeramoal dans ANARCHISME

, , ,

Amis du Paris-Nice et de la cuisine batave réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 10 mars 2014, vingtième jour de ventôse et c’est le jour du Cordeau. Avant-hier on célébrait la journée internationale pour le droit des femmes et bien, le 10 10maartmars 1966, à Amsterdam, à l’occasion du mariage controversé de la princesse Beatrix (future reine de Hollande) avec un ancien diplomate allemand soupçonné d’avoir eu des sympathies nazies, le mouvement « Provo » (né un an plus tôt) appelle à faire de cette journée un jour d’anarchie (dag van de anarchie). Je crois que l’auteur du graphisme n’est autre que Willem. Ce jour là des bombes fumigènes sont jetées sur le trajet de la cérémonie, la police est sur les dents (les dents des autres évidemment) elle intervient brutalement (pléonasme) et provoque une émeute. Tiens, c’est aussi le jour anniversaire de la naissance de Boris VIAN.

Tout à fait autre chose pour notre galerie.

Le 10 mars 1972, mort de Stephen MAC SAY (de son vrai nom Stanislas Alcide MASSET).
Militant anarchiste, professeur puis apiculteur.
Il est né le 15 octobre 1884 dans le nord de la France. Il s’oppose très vite à l’enseignement « officiel ». En 1906 il rejoint, avec sa compagne Marie-Adèle Anciaux, l’école libertaire de Sébastien Faure dont j’ai parlé ici « La Ruche », où ils enseigneront tous les deux jusqu’en 1910. Mac Say quittera alors définitivement l’enseignement et deviendra 62603857_pforain, puis apiculteur. Pendant la guerre de 14-18, bien que réformé, il se réfugie dans la Creuse avec sa compagne, craignant quelques ennuis à cause de son engagement antimilitariste. Après la guerre, Mac Say reprend ses activités militantes, et particulièrement sa collaboration régulière aux journaux anarchistes « L’en dehors », « Le libertaire » « Les temps nouveaux » etc., ainsi qu’à l’Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure. Dénoncé comme juif pendant la 2e guerre mondiale (ce qui, soit-dit en passant, était faux) il est à nouveau contraint de quitter sa maison avec Mary.
Humaniste et amoureux de la nature, Mac Say écrira de nombreux livres et brochures contre la vivisection, ainsi que sur l’éducation des enfants et la santé : « L’école laïque contre l’enfant », « De Fourier à Godin », » Les bêtes proches de l’homme », « Propos sans égards », etc. Allez, bonne semaine à tous, portez vous bien et à demain peut-être.

JOURNEE DE L’ANARCHIE…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, ,

Amis du Paris-Nice et de la cuisine batave réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 10 mars, vingtième jour de ventôse et c’est le jour du Cordeau. Avant-hier on célébrait la journée internationale pour le droit des femmes et bien, le 10 mars 1966, à Amsterdam, à l’occasion du mariage controversé de la princesse Beatrix (future reine de Hollande) avec un ancien diplomate allemand soupçonné d’avoir eu des sympathies nazies, le mouvement « Provo » (né un an plus tôt) appelle à faire de cette journée un jour d’anarchie (dag van de anarchie). Je crois que l’auteur du graphisme n’est autre que Willem. Ce jour là des bombes fumigènes sont jetées sur le trajet de la cérémonie, la police intervient brutalement (pléonasme) et provoque une émeute. Tiens, je n’ai pas entendu Pujadas en parler…

Tout à fait autre chose pour notre galerie.

Le 10 mars 1972, mort de Stephen MAC SAY (de son vrai nom Stanislas Alcide MASSET).
Militant anarchiste, professeur puis apiculteur.
Il est né le 15 octobre 1884 dans le nord de la France. Il s’oppose très vite à l’enseignement « officiel ». En 1906 il rejoint, avec sa compagne Marie-Adèle Anciaux, l’école libertaire de Sébastien Faure dont j’ai parlé ici « La Ruche », où ils enseigneront tous les deux jusqu’en 1910. Mac Say quittera alors définitivement l’enseignement et deviendra forain, puis apiculteur. Pendant la guerre de 14-18, bien que réformé, il se réfugie dans la Creuse avec sa compagne, craignant quelques ennuis à cause de son engagement antimilitariste. Après la guerre, Mac Say reprend ses activités militantes, et particulièrement sa collaboration régulière aux journaux anarchistes « L’en dehors », « Le libertaire » « Les temps nouveaux » etc., ainsi qu’à l’Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure. Dénoncé comme juif pendant la 2e guerre mondiale (ce qui, soit-dit en passant, était faux) il est à nouveau contraint de quitter sa maison avec Mary.
Humaniste et amoureux de la nature, Mac Say écrira de nombreux livres et brochures contre la vivisection, ainsi que sur l’éducation des enfants et la santé : « L’école laïque contre l’enfant », « De Fourier à Godin », »Les bêtes proches de l’homme », « Propos sans égards », etc.

Voilà pour aujourd’hui, vous êtes nombreux à avoir suivi le cénobite dans son déménagement, soyez en remercié ; n’hésitez pas à faire connaître la nouvelle adresse du blog, portez vous bien et à demain peut-être.

NO SARKOZY DAY…Ah, c’est vrai, je ne vous ai pas encore parlé du NO SARKOZY DAY… Et pourtant cela risque fort d’être le buzz du printemps à venir. A l’instar de ce qui s’est passé en Italie pour exprimer le ras le bol des Berlusconneries, la journée d’action pour marquer son opposition au président de la République se structure et gagne des soutiens : Des organisations, des personnalités d’horizons divers, des journaux appellent à manifester ce jour là. Lasserpe ; Decressac ; Berth ; Jiho ; Vuillemin ; Chimulus ; Olive ; SaT ; Large; Siné-hebdo… Gilles Perrault. Ecrivain – Henri Montant : Journaliste -Susan Georges : présidente d’honneur d’Attac – San Severino: Chanteur , auteur compositeur -Miguel Benasayag: Psychanalyste et Philosophe – Jean-Jacques Reboux, écrivain – Noël Gaudin: entarteur – Pierre Concialdi : économiste – Didier Porte: Humoriste – Guy Bedos: humoriste, acteur, scénariste – Dominique Tricaud: avocat – André Langaney: scientifique – Marie et Marcel Lapierre : vignerons – Christophe Alévèque: humoriste … Avec des soutiens comme ceux là, ça ne devrait pas être triste. En Italie, ce sont les réseaux sociaux qui ont réussi là où les mobilisations traditionnelles avaient échoué à faire descendre des centaines de milliers de personnes dans la rue. Alors, à bientôt. Et aujourd’hui, le nominé est…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

NO SARKOZY DAY…

Ah, c’est vrai, je ne vous ai pas encore parlé du NO SARKOZY DAY… Et pourtant cela risque fort d’être le buzz du printemps à venir. A l’instar de ce qui s’est passé en Italie pour exprimer le ras le bol des Berlusconneries, la journée d’action pour marquer son opposition au président de la République se structure et gagne des soutiens :

Des organisations, des personnalités d’horizons divers, des journaux appellent à manifester ce jour là.

Lasserpe ; Decressac ; Berth ; Jiho ; Vuillemin ; Chimulus ; Olive ; SaT ; Large; Siné-hebdo…

Gilles Perrault. Ecrivain – Henri Montant : Journaliste -Susan Georges : présidente d’honneur d’Attac – San Severino: Chanteur , auteur compositeur -Miguel Benasayag: Psychanalyste et Philosophe – Jean-Jacques Reboux, écrivain – Noël Gaudin: entarteur – Pierre Concialdi : économiste – Didier Porte: Humoriste – Guy Bedos: humoriste, acteur, scénariste – Dominique Tricaud: avocat – André Langaney: scientifique – Marie et Marcel Lapierre : vignerons – Christophe Alévèque: humoriste …

Avec des soutiens comme ceux là, ça ne devrait pas être triste.

En Italie, ce sont les réseaux sociaux qui ont réussi là où les mobilisations traditionnelles avaient échoué à faire descendre des centaines de milliers de personnes dans la rue. Alors, à bientôt.

Et aujourd’hui, le nominé est…

MULTATULI OU MAX HAVELAAR ?

Le 2 mars 1820, naissance d’Edouard DOUWES DEKKER, dit MULTATULI, à Amsterdam où il a sa statue (voir photo). Je ne prends pas beaucoup de risques en affirmant que vous n’avez jamais entendu parler de lui et pourtant…
Écrivain anarchiste néerlandais, il a donné naissance à un personnage que beaucoup côtoient sans le savoir. Il s’agit de Max Havelaar !
D‘abord fonctionnaire en Indonésie (Colonie Hollandaise), il démissionne, écœuré par le traitement réservé aux indigènes. Il se consacre à la littérature et publie avec succès en 1859 « Max Havelaar », œuvre anticolonialiste et antiesclavagiste. Le roman qui se déroule à Java est très autobiographique et décrit notamment la difficulté de garantir des prix « raisonnables » aux petits producteurs locaux de café. C’est ainsi que depuis est née l’association Max Havelaar et le label garantissant les produits issus du commerce équitable.
Multatuli, pourfendeur du conformisme bourgeois, mettra en pratique son idéal libertaire et scandalisera ses contemporains, vivant en harmonie avec ses deux compagnes et ses deux enfants. Ses écrits anti-étatiques et antiparlementaires, et ses combats contre la religion, la famille, les préjugés de toutes sortes, racistes, sexistes ou sexuels auront une grande influence dans le milieu socialiste et libertaire.
Il mourra en Allemagne le 19 février 1887.
En 1942, Henry Poulaille préfacera une version française de « Max Havelaar » :
« Iconoclaste, Multatuli n’avait aucun respect des usages acrés, (…) il avait la haine de l’hypocrisie et le mépris de toute abdication de l’individu. Loi, religion, morale, propriété, étaient autant de masques à arracher. ». On boit du p’tit lait.

Et voila, amis lecteurs, pour cette livraison du mardi. J’espère qu’elle vous trouvera en pleine forme, continuez à bien vous portez et, à demain peut-être.