Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Lissagaray

    Lissagaray

  • Image de l'artiste Jacques DOUAI

    Jacques DOUAI

  • Image de l'artiste Benny Goodman

    Benny Goodman

  • Image de l'artiste Sunnyland Slim

    Sunnyland Slim

  • Image de l'artiste Léda Rafanelli

    Léda Rafanelli

VOS PAPIERS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

A la lecture du titre d’aujourd’hui, vous avez compris que j’allais parler de cette question qui anime la classe politique ces jours ci: L’identité Nationale. La République Française serait-elle en danger qu’il faille resserrer les liens autour de cette très vieille et très ancienne marotte jusqu’à lors réservée aux « imbéciles heureux qui sont nés quelque part » comme le chantait avec délectation G. Brassens ? Pour ce qui me concerne, citoyen du monde, libertaire par nature, douarneniste par mon père, je suis français par hasard. Cette question de l’appartenance m’a renvoyé au livre de Morvan LEBESQUE (un Nantais) « Comment peut-on être Breton » (paru au Seuil en 69). Ce journaliste qui mourut l’année suivante après une carrière notamment au Canard enchainé, réveilla bien des consciences. « …Elle (la bretagne) n’existe que dans la mesure où,à chaque génération, des hommes se reconnaissent bretons.A cette heure, des enfants naissent en Bretagne. Seront-ils bretons ? Nul ne le sait. A chacun, l’age venu, la découverte ou l’ignorance. » De ce livre, les Tri Yann en avaient fait une chanson et JOSSIC avait même proposé le nom de Morvan Lebesque pour l’agence culturelle bretonne. Jusqu’au moment où on se rappela la conduite douteuse de Lebesque dans les années noires et particulièrement sa collaboration au torchon « je suis partout ». Etre de quelque part serait donc et avant tout, question de conscience plus que de papiers ? Et bien oui, je le crois. J’étais Viet-Namien quand les B52 leur envoyaient des bombes au napalm, j’étais républicain Espagnol sous le régime Franquiste, j’étais Chilien quand on assassinait Allendé et je suis Palestinien sous l’occupation Israélienne. Voila pourquoi, je crains fort que, derrière ce débat, se dissimulent d’autres ambitions politiciennes que celles qui sont annoncées. Il s’agit bien sur, à l’approche des régionales de récupérer les électeurs « frontistes » qui ne sont pas encore monter à bord du grand bateau UMP. Alors, on leur envoie une bouée. (La photo est tirée du livre de G. DOZY: « Marianne dans tous ses états. » ed.Alternatives.)

Ho la la…Comme disent les têtes à claques, faudrait pas s’prendre au sérieux. C’est pas une tribune philosophico-politique ici. C’est un billet d’humeur et d’humour comme écrit dans le titre. L’autre jour, j’ai lu dans un blog, au demeurant beaucoup mieux fait que celui-ci, qu’il était devenu impossible de trouver un coiffeur qui vous fasse la barbe. Hé, ho, erwandekeramoal, c’est pas une raison pour raser tes lecteurs.

Allez, la tension monte car, pour moi, c’est jour « J » moins un. La réponse demain. Portez vous bien, bien sur et, à demain…Peut-être.

JOUR J MOINS DEUX…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

AFFAIRE SUIVANTE…Après Pasqua, c’est au tour de Chirac de devoir rendre des comptes à la justice. Vous allez voir que si ça continue, ils vont faire tourner les guéridons pour interroger De Gaulle. La mode judiciaire vire de plus en plus à l’archéologie. Voila t-il pas qu’on nous ressort l’affaire du petit Gregory et, comme si ça ne suffisait pas, on nous remet une couche avec l’affaire Boulin. Si j’en croie les gazettes, il faut rajouter un zeste de l’affaire Tapie et un soupçon de l’affaire Messier. Un peu de patience et on va avoir droit à l’affaire Dreyffus, l’affaire du train postal, l’affaires des ferrets de la reine. Pendant ce temps là me direz vous, on évite de parler des choses qui fachent. L’affaire du chomage, l’affaire de la crise, de l’Irak, de l’Iran, de l’Afghanistan, du réchauffement, de la main d’ma soeur dans la culotte d’un zouave et donc, du pont de l’Alma et donc, de l’affaire lady DI… Après tout, madame Michu, tout ça, c’est pas nos affaires !

Tiens, en voila un autre qui fait dans le Mea maxima culpa. Oui, dit-il, je suis un fieffé tricheur,je me suis drogué, je vous ai menti pendant des années. Même mon look était bidon et je portais une perruque. Mais aujourd’hui, je suis un repenti et je sais que vous me pardonnez, d’ailleurs, vous allez acheter mon livre car j’ai quelques difficultés en fin de mois (et en fin de moi comme dirait Lacan) pour payer ma maison de Beverly hills. Il est agassant cet Agassi mais, il est tellement représentatif de ce qui se fait aujourd’hui que la desperate housewive de moins de cinquante ans est prète à lui administrer tous les sacrements y compris, le bon Dieu avec ou sans confession.

Mais, on parle, on parle et on ne voit pas le temps passer. Quoique, si l’on en croit Einstein, qui en connaissait un rayon: Ce n’est pas le temps qui passe, c’est nous qui passons dans le temps. Allez, portez vous bien, n’oubliez pas le masque anti H1N1, et, à demain peut-être.

VENT DE TOUSSAINT, TERREUR DE MARIN…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Ha setu breman: Miz du (e Brezhoneg evel just). Voici venir novembre qui ouvre le chemin de l’hiver par la grande fête de la Samain. On rit, on chante, on boit beaucoup, on célèbre la mort du roi soleil. Bien sur, c’était avant ! Avant que que les « pisse-vinaigre » de la papauté ( Grégoire IV, 8ème siècle environ) n’en décident autrement. Il faut dire qu’ils furent bien aidé par Louis le Pieux qui instaura sur toute la Carolingie Chrétienne cette obligation de fêter tous les saints. Voila pourquoi au lieu de faire la fiesta, on se traine dans les cimetières les bras chargés de chrysantèmes ridicules. Notons au passage, qu’en ce sens nous commettons une grossière erreur car la fête des morts elle, ce n’est que le lendemain. A Carnoët, quand tous les saints seront bien installés dans leur vallée, c’est par camion qu’on va voir débarquer les chrysantèmes, à tous les coups, ils vont remporter la palme des villages fleuris.

Chez vous, je ne sais pas, mais ici, il fait un temps à ne pas mettre un saint dehors. Un temps de chien quoi. Pluie, vent…Pour un peu on se croirait à la Toussaint. Un temps à faire du feu dans la cheminée (je reviens demain) un temps qui sent le Kig ha farz, la veillée, un temps à relire l’oeuvre complète de Pêr Jakez Hélias; un temps qui fait l’humilité comme disait Jacques Brel. En attendant, ici, il fait plutot l’humidité. Allez, couvrez vous, portez vous bien et, à demain peut-être.

A LA St QUENTIN, LA CHALEUR A SA FIN…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

HALLOWEEN: Et voila, c’est reparti pour un tour. Les marchands du temple ne désespèrent pas de nous refiler leur camelote. Messieurs les vendeurs de citrouilles, nous n’avons que faire de vos zombis de pacotille, vos Freddys ensanglantés et autres fantômes hollywoodiens…,Nous, nous arrivons en ligne droite des Thuatha De Danann, nos épopées sont celles de Cûchulain et nous avançons vers Avalon. Chez nous, la Samain est celle des druides, bardes et ovates. La Celtie n’a pas attendu l’évangélisation, fusse celle de St Patrick, pour ouvrir, une fois l’an, la porte entre la saison claire et la saison noire, entre le jour et la nuit, entre le monde des vivants et celui des morts. Si vous passez du coté de l’ile de Sein, le mercredi après midi, vous y verrez peut-être de vieilles Sénanes, tout de noir vétues, penchées sur la tombe de leurs disparus et, si vous approchez avec discrétion, vous les entendrez parler. Elles racontent aux défunts les évènements de la semaine. Pourquoi ne pas profiter de cette période de l’année et de cette tradition que les immigrants Irlandais et Ecossais ont emporté dans leurs bagages vers le nouveau monde (all hallow even: le soir de tous les saints et la légende de Jack o lantern) pour raconter aux enfants la très vieille et très ancienne tradition Celtique. Son panthéon n’a pas à rougir de celui des Grecs ou des Egyptiens. Ses sagas n’ont rien à envier à l’Illiade, à l’Odyssée, aux milles et une nuits ni même à la bible. Oui mais voila, ça ne se vend pas ça, coco ! Alors, de grâce, épargnez nous vos orgies de cucurbitacées.

Tout à fait autre chose et qui n’a rien à voir comme on dit dans le nouvel Ob’s. Je n’ai jamais cru que la musique adoucissait les moeurs ni que la culture évitait la barbarie. Les nazis allaient aux concerts et collectionnaient les oeuvres d’art. Mais, pendant que je rédige ce « post » s’élèvent derrière moi, les premières notes de la « suite en fa dièse mineur de Haendel « sous les doigts magiques de Anne Queffelec. C’est une idée de ma fiancée qui est férue de pianotement artistique et c’est magique. Voila de quoi vous réconcilier avec ce temps de toussaint. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être. 

LES ABEILLES BZZ BZZZ BZZZ…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

C’est de manière très égoïste que je m’intéresse aux abeilles. Je suis en effet un gros consommateur de miel et je serai très marri si celles-ci cessaient de produire ce délicieux nectar qui explique à lui tout seul mon teint de rose et ma santé de fer… Cette entrée en matière pour vous parler des suites d’un procès contre les groupes BASF et BAYER où ceux-ci avaient bénéficié d’un non lieu. Au printemps 2003, plus d’un millier de ruches avaient disparu à la suite de l’épandage de REGENT sur les semis de tournesol dans le Gers et la Haute-Garonne.Dossier complet dans « Futura sciences« . Cet insecticide dont la substance active est le Fipronil avait été retrouvé dans les cadavres des abeilles. Ni les apiculteurs ni la confédération paysanne n’ont apprécié ce non-lieu et ont décidé de faire appel. C’est ce pourvoi qui était examiné hier par le tribunal de Toulouse. résultats mis en délibéré bien entendu. En attendant et pendant que la justice délibère, je me demande si je ne suis pas en train de virer « écolo » moi ! L’abeille étant le premier et plus important pollinisateur dont la nature nous ait doté, l’humanité commettrai une folie en ne s’inquiètant pas de sa disparition. Il est vrai que dans mon fameux calendrier Républicain, nous sommes le jour de l’alisier et à ce tarif la, je suis capable de vous en faire une tonne (tonne à lisier, évidemment).

Bon, allez, un peu de beauté dans ce monde de brutes…Heureusement il y a la trompette de Miles, le talent de Duke, le génie du « Bird » , le tempo de Cab’Calloway, la maestria de Bill Evans, les fulgurances de Dizzy Gillespie, les envolées du Big Fats, le spleen de Billie Holiday, pour nous rassurer sur les capacités de l’humanité à produire autre chose que du Régent et du Gaucho, des pesticides, des insecticides, des herbicides, des fongicides…Mais à quand un prix Nobel pour celui qui inventera la connerieticide ? La zénitude étant la force principale désarmée…(Je ne suis pas mécontent de celle-là) je vais reprendre le train-train du retraité pépère et retrouver une activité normale comme disent les guignols de l’info. Portez vous bien et, à demain…Peut-être.                                                

OCTOBRE AU COIN DU FEU FAIT VENIR LE LEU…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Il faut terroriser les terroristes, vous vous souvenez de cette phrase aux accents Fernandelesques , Et bien son auteur vient d’être condamné à de la prison ferme. Je ne sais pas pour vous mais moi, quelque chose me dit que c’est pas demain la veille qu’on verra ce monsieur à la Santé. Voici des décennies, qu’il est de tous les coups tordus de la 5ème, depuis la création du SAC (service action civique) la milice parrallèle chargée des  missions de basse police du gaullisme, jusqu’à l’Angolagate et ses trafics d’armes. C’est qu’il en sait des choses le Charlot depuis son passage au ministère de l’intérieur et sa demande de levée du secret défense pour asseoir la sienne (de défense) pèse comme une lourde menace sur  quelques têtes couronnées, de Chirac à Juppé en passant par notre Nicolas 1er. Alors, wait and see ! J’illustre ce billet par un dessin de Plantu même si c’est pas ma tasse de chouchenn.

Chose promise, chose due. Je vous avais mijoté, bande de veinards, un suprême de poulet en croùte et aux herbes. L’astuce consiste à mélanger à la pate (300gr de gros sel et 200gr de farine) les herbes (cerfeuil, thym, romarin, estragon) après les avoir hachées finement. Vous enveloppez chaque filet dans un carré de cette pate après les avoir fait dorer rapidement à la poële. 25mn au four et le tour est joué. Pendant ce temps, faites confire dans une sauteuse une poignée de mini carottes entières. Versez à hauteur: Eau, sucre, huile, sel et poivre, cumin, d’abord à couvert puis, jusqu’à disparition totale du jus de cuisson. C’est facile, pas cher et délicieux. Avec ça, pour contre balancer le sel, les herbes et les épices, un vin charpenté et fruité comme un Chiroubles ou un Gigondas et pourquoi pas, un Chinon. Essayez, vous m’en direz des nouvelles.

Et puisque c’est aujourd’hui la St Narcisse, on a le droit de se faire plaisir. Je me suis donc concocté un programme en deux temps: D’abord, petit détour par la forêt d’Ambroise pour une séquence cueillette, puis, au retour, une halte au plan d’eau du Drennec pour un tête à tête avec un brochet de ma connaissance. C’est pas beautiful ça, c’est pas fantastique mes bodys boys ? Allez, faut qu’j'y aille, portez vous bien et, à demain…Peut-être.

BIS REPETITA PLACENT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Lachez moi la grappe avec la grippe. J’imagine assez bien les actionnaires des grands groupes pharmaceutiques se bidonnant en rêvant aux profits gigantissimes qu’ils vont faire. L’affaire est menée bon train, journaux, télés, radios, tout le monde s’y colle. Elle arrive, elle n’est pas loin, le risque se précise, encore un mort, il vous reste peu de temps…Vaccinez vous ! J’ai même vu il y a deux jours en traversant une commune, des panneaux flèchés « centre de vaccination ». On croit rêver. Et bien moi, j’entre en résistance. Je ne me ferai pas innoculer par ces prédateurs qui se fichent de la santé publique autant que moi de ma première crèpe de blé noir.

Aujourd’hui, c’est la St JUDE, permettez moi ce petit message personnel à l’adresse de mon grand fiston qui se trouve tout là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique, dans cette magnifique ville rendue célèbre par ses abattoirs, ses usines automobiles et son résident le plus populaire auprès de l’administration fiscale: AL CAPONE. Je ne sais pas si ses amis Etatsuniens vont lui faire sa fête, en tous cas nombre d’entre eux risquent de passer un mauvais quart d’heure si la grippe s’en mêle étant donnée la couverture médicale qui est la leur. Je parle des moins nantis bien entendu. OBAMA se donne un mal de chien pour faire évoluer les choses mais, les conservateurs lui mènent la vie dure.

Hier, je vous avais glissé la recette du suprème de volaille en croute et aux herbes que j’avais réalisé la veille. Malheureusement, un incident technique survenu pendant les travaux sur le blog (nouvelle présentation) a entrainé la perte du billet. Je vous la redonnerai un de ces jours.

En attendant ce jour béni, portez vous bien et, à demain…Peut-être.

FAUSSE MANIP…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Une erreur de manipulation a entrainé la suppression du billet daté du 27. Alors, à demain peut-être.

DE CLOCHEMERLE A FESSE-BOUC…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il était une fois… L’histoire se déroule à TREBRIVAN charmant village des Côtes d’Armor  et que j’ai eu l’occasion de fréquenter souvent pour des raisons professionnelles. J’entretenais de très bons rapports avec le Conseiller Général-Maire, un élu comme on n’en fait plus. Il était le représentant de cette ruralité profonde en voie de disparition et était bien entendu bretonnant. Nos rencontres se terminaient immanquablement au café de la mairie; mais cela est une toute autre histoire. Or donc, voila t-il pas qu’un habitant de cette commune (à mon avis un néo-rural parisien) s’avise de déposer une plainte contre l’odeur, qu’il juge insupportable, du bouc de son voisin. L’affaire met le village en émoi, on mande un expert qui fait son travail d’expert et déclare (à vue de nez) que, certes l’animal dégage des effluves des plus impressionnantes mais qu’après tout, elles ne paraissent pas de nature à générer des mesures définitives. Après tout, on est à la campagne. Quand je vous aurai dit que le bel animal porte le doux nom de EL-KEBAB, vous pourrez mesurer toute la dimension Pagnolesque de l’histoire. Le chroniqueur qui nous la relate (le Télégramme de Brest.25/10/09) ajoute, non sans humour, qu’il suffirait en période de rut, d’asperger la bête d’un peu d’after-chèvre. Cette affaire à pris une telle ampleur dans le patelin que l’animal va bientôt voir son nom s’inscrire au Guiness-bouc !

 

Si vos pérégrinations vous entrainent du côté de Brest, n’hésitez pas à pousser jusqu’au bas de la rue de Siam. Encore qu’actuellement, les travaux du futur tramway génèrent une circulation des plus chaotique. Néanmoins, pour un petit casse-croûte je vous conseille de vous arrèter « Chez Alfred« . L’ambiance y est chaleureuse, le décor très sympa avec beaucoup de vieux meubles professionnels. Pour ma part, j’y ai dégusté une brochette de filet mignon lardé présentée sur la plancha, c’était excellent. Le style bistro lui confère un petit côté brasserie et, de surcroit, vous êtes à deux pas du pont de Recouvrance, il ne vous reste plus qu’à entonner « la chanson de Jean Quéméneur ». A noter sur vos tablettes.

Voila un moment déja que le clavier me démange. Je voulais absolument émettre un avis (non-autorisé) sur la polémique autour de l’humoriste DIEUDONNE . A nouveau, un de ses spectacles vient d’être interdit par la Préfecture (à Grenoble) au motif qu’il y a risque de trouble à l’ordre public. Vous imaginez un Préfet interdire un match de foot entre PSG et OM…Et pourtant, là, il y a un vrai risque pour l’ordre public (voir l’actualité). Le bonhomme est complexe et mérite plus qu’une condamnation sans appel. Tentons de faire le bilan. Pour être vilipendé par Philippe VAL je lui octroie un point. Pour son rapprochement avec le front National, je lui retire un point. Pour m’avoir beaucoup fait rire dans le passé, un point. Pour ne plus me faire rire aujourd’hui, moins un. Pour sa lutte intransigeante contre le sionisme, un point. Pour ses dérapages incontrolés, moins un. La liste pourrait s’allonger ainsi et nous aurions, comme dit Léo FERRE un bilan triste à pleurer. Mais, comment voulez vous qu’on se forge une opinion si on ne peut pas assister à ses spectacles ? Je n’aime pas hurler avec les loups et la façon dont on traite cet artiste ressemble fort à l’hallali. Au fait, je n’ai pas entendu notre ministre de la culture « à nous qu’on a » prendre sa défense comme il l’a fait pour Polanski. A méditer. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

C’EST LE JOUR DE LA BETTERAVE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Hé oui, nous aurions pu être le 4 brumaire, jour de la betterave dans le calendrier républicain, mais nous sommes le 25 octobre, jour de la St Crépin (poil aux saints).

« BUSINESS AS USUAL » Les traders n’ont pas de soucis à se faire. Pendant la crise ils ont fait le dos rond mais aujourd’hui, c’est reparti comme en 40. 17 milliards d’euros pour les traders de Wall Street soit 40% de plus qu’en 2008. 10 milliards (seulement) pour ceux de Londres, c’est à dire: Plus 50%. Et à Paris, me direz vous ? Et bien, on continue de faire semblant. Les résolutions du G20 de Pittsburg n’ont bluffé personne. L’histoire de l’étalement des bonus sur plusieurs années était déja appliquée quasiment partout. A l’assemblée Nationale, les députés (certains), veulent faire adopter un amendement  instaurant une taxe exceptionnelle sur les profits des banques. Le texte est voté par 44 voix contre 40. C. Lagarde, notre ministre à nous, a failli en avaler son triple rang de perles. Oui mais voila, J.F. LAMOUR (une sacrée épéé celui la) nous explique que c’est une erreur technique et qu’il s’est trompé de bouton sur la machine à voter. On va donc revoter dès lundi et les banquiers et leurs traders peuvent dormir tranquilles.

Pendant ce temps, 60 Millions de consommateurs nous explique le scandale des frais bancaires exorbitants, la surtaxe des découverts, les taux proches de l’usure pratiqués par certains établissements bancaires.  Et bien entendu, nos « robin des bois » de la consommation réclament une loi pour limiter ces abus. Je leur conseille donc de s’adresser à J.F. LAMOUR ou alors, à D. DOUILLET. Je suis persuadé que nos ex champions se feront un devoir de défendre la veuve, l’orphelin, et le petit consommateur. Seulement voila, à l’assemblée Nationale, la machine à voter comporte trois boutons…Pour un cerveau de sportif, apparemment, c’est deux de trop.

Et me voila à nouveau à dire du mal de mes concitoyens. C’est plus fort que moi, même le dimanche il faut que j’en mette une couche. Nos aieux révolutionnaires, en instaurant leur calendrier républicain, auraient du penser à glisser entre la betterave et le poireau, le jour du pigeon. Vous savez, celui qui, à la fin de l’histoire, se fait toujours plumer. Allez, portez vous bien et, à demain, peut-être. NDLR: A part la calvitie, le dessin du haut c’est assez cela…