Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Benny Goodman

    Benny Goodman

  • Image de l'artiste Sunnyland Slim

    Sunnyland Slim

  • Image de l'artiste Léda Rafanelli

    Léda Rafanelli

  • Image de l'artiste Joséphin Peladan

    Joséphin Peladan

  • Image de l'artiste Pic de la Mirandole

    Pic de la Mirandole

Trans bigouden blues again…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , ,

Amis de la transmutation et de la trans Léonarde réunies, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 15 juin 2017, 27è jour de Prairial dédié à la verveine… Vous pouvez souhaiter une bonne fête aux Germaine tandis qu’en Bretagne armoricaine on fêtera les Vougay.

D’après Albert Le Grand, Vio, Nonna, Vougua ou Vouguay seraient les différents noms d’un même personnage. Il était originaire d’Irlande, fut élu évêque d’Armagh, actuellement en Ulster. Il traversa la mer d’Irlande, la Manche et atteint le Cap Caval. La tradition locale le fait atterrir sur l’île Nonna, au large de la pointe de Penmarc’h. Vio fit sonSt Vio job en accomplissant de nombreux miracles et, la notoriété lui pesant, il se retira dans un ermitage qu’il fit bâtir à Tréguennec. Las, la célébrité le poursuivait alors, il se dirigea vers le Nord et près de Lesneven (29), s’établit dans une épaisse forêt où il édifia un oratoire et une petite cellule, ce serait là l’origine de la commune de Saint-Vougay (29); décidément pépinière de saints car c’est d’ici qu’est originaire Jean Discalceat, en breton Yann Diarc’hen, également connu sous le nom de Santig Du ou Santik Du (petit saint noir). Quand à Vougay, toujours selon Albert Le Grand, il mourut environ l’an 585.

Au nord de la chapelle Saint Vio (pays Bigouden), se voit une stèle protohistorique dont le sommet est orné de cupules, qui selon la tradition locale serait le fragment du bateau de granit dans lequel Vio fit sa traversée. Cette stèle était l’objet de pratiques ancestrales ou de jeux en rapport avec le temps souhaité jusqu’au moment où elle se brisa… La chapelle est de plan rectangulaire. Au début du XXe siècle, quand le régiment en caserne à Quimper manœuvrait dans les paluds les septs bigoudde Tréguennec, elle était utilisée comme dépôt d’armes et de munitions. En 1986 est créée une association de sauvegarde qui, en deux ans, redonne un toit à l’édifice. Afin de signer l’époque de la restauration de la charpente, le compagnon a sculpté, à l’extrémité des poinçons, divers symboles de cette décennie. En 1988 est placée un vitrail représentant des épisodes de la vie de saint Vio, dû au talent du maître-verrier Pierre Toulhoat. Aujourd’hui à Tréguennec les artistes du street art se sont emparé des murs de l’ancienne usine à galets construite par les nazis pour permettre l’édification du mur de l’Atlantique. On y voit notamment ces sept bigoudènes du jeune artiste rennais Heol et qui semble scruter la mer comme les sept prêtresses légendaire de l’île de Sein.

Allez, à classer dans les histoires d’oncle Erwan. Portez vous bien, à bientôt peut-être et, vive le p’tit commerce.

Dans les traces d’Elisée Reclus…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , ,

Amis du paradoxe et du tiramisu aux spéculoos réunis, bonjour ! Nous voici le Mercredi 14 juin 2017, 26è jour de prairial dédié au jasmin. jasmin-300x218Avant de donner son nom à une révolution méditerranéenne (le jasmin est la fleur emblématique de Tunisie) cette plante avait conquis les parfumeurs. L’un d’entre-eux, Jean Patou, disait à propos du jasmin, qu’il fallait 10 600 fleurs pour produire une once de parfum. On dit que Cléopâtre serait allé à la rencontre de Marc-Antoine sur un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin… Il est vrai qu’elle avait du nez !

En Bretagne on célèbre les Dogmael évêque gallois de Pembroke du 5e siècle, émigré en petite Bretagne, honoré à Rospez. Le calendrier des postes, lui, affirme sans vergogne qu’aujourd’hui c’est la st Elisée. Le220px-EliseeReclusNadar-208x300 seul que je connaisse c’est Elisée RECLUS. Géographe, théoricien du mouvement libertaire et militant anarchiste. Issue dune famille protestante, Elisée Reclus fait ses études de géographe à Berlin, avant de parcourir le monde. En 1871, il prend une part active à la Commune de Paris. Arrêté les armes à la main, il est condamné à la déportation en Nouvelle Calédonie. Mais, grâce au soutien de la communauté scientifique, sa peine sera commuée, le 3 février 1872, à dix ans de bannissement. Il rejoint alors son frère, Elie également anarchiste et communard, en Suisse, et participe activement à la Fédération Jurassienne, avec Bakounine et James Guillaume. En 1877, il rencontre Pierre Kropotkine, qui deviendra son ami. Ici, son portrait par Nadar.

Après la Suisse, c’est en Belgique, à Ixelles près de Bruxelles qu’ Elisée Reclus s’installe. Très actif, c’est sous son impulsion qu’une Université Nouvelle est créé, ainsi qu’un Institut des Hautes Études en 1894 dans lequel il enseignera. Auteur prolifique, Elisée Reclus a participé à de nombreuses revues, brochures et journaux : Le Révolté, L’Insurgé, Le Cri du Peuple, etc. Mais il est surtout l’auteur de l’extraordinaire les-freres-reclus-300x232Géographie Universelle 19 volumes, et de L’Homme et la Terre 6 volumes, ouvrages de géopolitique dans lesquels il analyse le rapport de l’homme avec son environnement, et aborde des sujets très variés éducation, naturisme, etc. Elisée Reclus meurt le 4 juillet 1905. Le dernier volume de L’Homme et la Terre ne sortira qu’après sa mort édité par son neveu Paul Reclus. « Celui qui commande se déprave, celui qui obéit se rapetisse. La morale qui naît de la hiérarchie sociale est forcément corrompue. » Elisée Reclus. En effectuant mes modestes recherches j’ai déniché un très bon billet que lui avait consacré Paul, notre ami de La feuille charbinoise, en 2010, dans lequel il y avait cette étonnante photographie d’une partie de la fratrie. Il parait qu’ils furent dix sept enfants… C’est autrement plus documenté que mes gribouillis, je vous invite à visiter ce site aussi souvent que possible.

Voilà pour aujourd’hui, en attendant la prochaine édition, portez vous bien et à demain peut-être.

We’re gonna rock…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du Rythm and Blues et du maquereau vin blanc réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 13 Juin 2017, 25è jour de Prairial dédié à la tanche, il n’est donc pas trop tard pour s’en payer une…Vous connaissez wild billdorénavant ma tendresse particulière pour le saxo et ceux qui en jouent. Voici un salut tout particulier à l’un d’entre eux qui fût sans doute le premier à enregistrer un disque de Rock et dont le titre est resté dans l’histoire: « We’re gonna rock, We’re gonna roll ». Il s’agit de WILD BILL MOORE, né à Houston au Texas en 1918, c’était un 13 juin. Il est décédé en 1983 à Los angeles.

Son tout premier disque, il l’a enregistré avec Christine Chapman qui n’était autre que la femme de Memphis Slim. On lui doit aussi d’avoir wild billcollaboré au désormais mythique « What’s Going on » de Marvin GAYE. Chacun se souvient du fameux « Rock around the clock » et de la reprise tout aussi fameuse que l’on doit à Bill Haley et qui fit sa réputation après la sortie du film « graine de violence » en 1955. Ce morceau, emblématique de la série « Happys days » a été enregistré en 1952 et marque sans doute le début du succès que va connaître le Rock. Et bien, « We’re gonna rock » date lui de 1949… Sur 33t.

En France à la même époque, Boris Vian et son ami Henri Cording (qui deviendra célèbre sous le nom de Henri Salvador) tente d’implanter le rock face à la variété. Je me souviens que dans les années 60, sur le jukebox de «chez Marie-rose», sur le port, à Douarnenez, il y avait douarenez-029-300x189surtout de la chanson française: Brel, Brassens, Aznavour… Mais on y trouvait quelques perles made in USA, Bill Haley, Little Richard, Elvis Presley. C’était avant que la pop music débarque. Ah, le jukebox de Marie rose… Nous on écoutait « dans le port d’Amsterdam » en buvant un rouge lim’ tout en refaisant le monde. Parfois passait Georges Perros à peine débarqué de son invraisemblable moto et on se rapprochait de lui comme dans le cercle des poètes disparus. En règle générale ça se terminait à cinq mètres de là, chez « Micheline » café restaurant de la rade.

Bon allez, c’est pas tout, j’ai mon lait qu’est su’l’feu… Portez vous bien, à bientôt peut-être et n’oubliez pas, vive le p’tit commerce.

Du Macron en veux tu en voila…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la pédagogie active et du gros-lait réunis, bonjour ! Nous sommes donc le Lundi 12 juin 2017, 24è jour de prairial dédié au gaillet, encore surnommé le caille-lait. On dit que cette plante possède une enzyme qui permet au lait de cailler. Mais d’une manière générale, on la considère comme de la mauvaise herbe. Le gaillet gratteron est sphynx-caille-laitassez connu car il a la particularité de s’accrocher à tout ce qui passe à sa portée. Mon aïeule, qui se targuait d’en connaître un rayon en plante médicinale, en faisait une sorte de pommade qui était censée lutter contre les irritations. 100G de cette plante, 50g d’écorce d’orme, 500g de saindoux et vous faites chauffer en tournant sans cesse. Regardez cette jolie photo, il s’agit d’un papillon que l’on nomme le sphynx du caille-lait. Étonnant, non !

Ainsi donc, les français se sont exprimé ! Enfin, à peine la moitié d’entre eux; et ce qui devait advenir est advenu: les journaleux en manque d’inspiration n’ont pas longtemps hésité entre tsunami, raz-de-marée et vague déferlante. Vous vouliez du Macron et ben, en v’la! Y’en a un peu plus, je vous mets tout ? Comme disait mon aïeule quand elle daignait s’exprimer en gallo: « y’en a plus que l’année où y’en avait tant ! ». Réultat des courses, plus de fauxcialistes, plus de lesripouxblicains hormis quelques rescapés face à qui sa majesté n’avait pas investi de candidat, on ne sait jamais, ils pourraient servir. Cinq ans, madame Michu, on en prend pour cinq ans, au moins, cinq ans de abstentionrégime plus grec que crétois. Cinq ans pour remplacer égalité/fraternité par flexibilité/sécurité. Cinq ans d’un parlement godillot comme au temps du gaullisme triomphant. Même les VIP, les caciques, les indéboulonnables, les vieux de la vieille, emportés par le courant porteur de la macromania. Rien n’y a fait, autant lutter contre le Fromveur à la godille au large d’Ouessant par une nuit sans lune dans une mer sans fond, vous connaissez la suite.
- Oui mais, y’a un second tour m’sieur le cénobite.
- Que nenni madame Michu, pas de second, pas plus que de deuxième et encore moins un troisième tour social. La résistance est réduite à quia, les forces sociales sont KO debout, la CFDT a déjà son bureau à l’Elysée et FO se dit qu’avec la suppression de millier de fonctionnaires, ils vont perdre autant d’adhérents.
- C’en est donc fini maître .
- Mais non petit scarabée, il nous reste à turluter.

Bon, c’est pas tout ça, je dois aller faire un sort aux Caille-lait qui envahissent mes hortensias. Allez, portez vous bien et n’oubliez pas: vive le p’tit commerce.

Ne jamais dire fontaine…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du structuralisme et de la bouillie d’avoine réunis,  bonjour ! Nous sommes le Dimanche 11 juin 2017, c’est le 23è jour de Prairial dédié au ubu-ulule_2.jpg-300x168chèvrefeuille. Pour les adeptes de la pataphysique, cette date est importante car le 11 Juin 2017 est en réalité le Mercredi 25 Merdre 144 apparition d’Ubu roi. Par chez nous, certains vont célébrer les Majan (du vieux breton Maiian). Je vous conterai un de ces jours les aventures de Majan qui a laissé son nom à une très jolie fontaine non loin d’ici (aujourd’hui en fort mauvais état) que l’on nomme encore Feuteun ar Boan Benn, (la photo ci-dessous est de F. Trebaol) fontaine du mal de tête, qui était ce pourquoi on la fréquentait. On dit  « qu’il était un Breton de Grande Bretagne qui vint en Armorique avec sa famille. Il fontaine Trebaol F.avait trois enfants : Gouenou, Majan et Tudona . Majan construisit son monastère sur les bords de l’Aber Benoît non loin de Castellum, aujourd’hui Castelloroup. Mais le diable dénommé Urkan, n’est jamais bien loin. Déguisé, il semait la discorde dans le monastère. Il fut démasqué par Hervé, un barde aveugle et fut jeté du haut de la falaise de Trouzilit dans l’aber. Depuis un vieux hibou hulule ici au clair de lune « Hurkan ! Hurkan ! ». L’histoire de l’auge de Majan est fort divertissante et me fut contée par un vieux pilhaouer lors d’une veillée dans les monts d’arrée (naaan, j’déconne !) j’ai lu ça dans un grimoire vermoulu. Mais, c’est aujourd’hui dimanche, jours d’élection, voici des roses blanches pour le petit Macron…

Allez, merci à vous, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Une tisane et au lit…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la pharmacopée et du baeckeoffe réunis, bonjour. Nous sommes le Samedi 10 juin 2017, c’est à dire le 22 de prairial qui est considéré comme le jour de la Camomille. Ce jour là, Fabre d’Eglantine devait être souffrant car, on ne dira jamais assez tous les bienfaits que nous sommes en droit d’attendre de cette plante de la famille des Astéracées. Vous avez tous vu la fleur de Camomille même si souvent on prend cela pour des marguerites… Il s’agit en règle générale de la camomillecamomille romaine (Anthémis). Concernant l’usage cosmétique, l’hydrolat de camomille est adapté à tous types de peau,  il régénère, apaise, purifie et rééquilibre l’épiderme, et son usage est recommandé par exemple après une longue exposition au soleil ou au vent pour calmer la peau. L’hydrolat de camomille est également anti-inflammatoire. Très doux, il est préconisé pour apaiser des problèmes inflammatoires oculaires dues à une conjonctivite. Il prévient les allergies cutanées, c’est pourquoi il est utilisé pour le soin des peaux fragiles. Il convient particulièrement à celles des enfants grâce à sa douceur. L’hydrolat de camomille est encore indiqué pour traiter les lésions acnéiques, les plaques d’eczéma et le psoriasis et il possède des vertus cicatrisantes. L’hydrolat de camomille a enfin un effet digestif, car son pouvoir calmant est aussi efficace par voie orale. En d’autres termes, c’est bon pour tout ce qui est mauvais !

Tiens, on me prie de vous signaler qu’un certain 10 Juin 1819, naissait à Ornans près de Besançon un certain Gustave Courbet. Tout le monde bien sur connait Gustave COURBET. Peintre de génie auteur de l’origine du monde, tableau source de polémiques, de scandales et de censures. Mais qui connaît le peintre de renom, socialiste révolutionnaire, Gustave_Courbetproudhonien, communard et libertaire. Après l’école chez les curés qui le rendra anticlérical, il poursuit ses études à Paris. Passionné de peinture, il est admis au salon de 1844 et devient le chef de file du « réalisme ». Devenu socialiste en 1848, il ouvre un club social qui s’opposera au clubs jacobins et montagnards « Républicains sans nature propre ». Le 4 septembre 1870, c’est le retour de la république. La Commune de Paris proclamée, il en est élu membre et s’occupe de la commission de l’enseignement, puis devient un des responsables de la Fédération des artistes. La destruction de la colonne Vendôme ayant été décrétée, il en réclame l’exécution, ce qui le désignera ensuite comme responsable de sa destruction. Arrêté le 7 juin 1871, il est condamné à six mois de prison, mais la réaction conçoit ensuite le projet de lui faire payer la reconstruction de la colonne. Courbet se réfugie en Suisse, mais ses biens et tableaux sont saisis.
On peut citer parmi ses œuvres, un magnifique portrait de Proudhon entouré de ses filles, ainsi que le tableau « L’origine du monde », qui fait toujours scandale chez les tenants de l’ordre moral. Il est décédé un 31 Décembre (1877). J‘admire ces gens qui ont l’élégance d’attendre le dernier jour de l’année pour tirer leur révérence, quelle classe !

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

C’est le jour du barbeau…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la protohistoire et du café cognac réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 09 Juin 2017 et, c’est le jour du Barbeau encore nommé Bleuet des champs; à ne pas confondre avec ce cyprinidé barbu vivant au fond de nos rivières ni le proxénète endimanché fréquentant les courtines. Par ailleurs, il convient de ne point se tromper entre le assiette-300x300barbeau, très fréquent sous les ondes, et le bobard, que l’on rencontre très souvent sur les ondes, surtout en période électorale. La décoction de bleuet était prescrite en cas d’irritation des yeux et des paupières et pour lutter contre la conjonctivite, et plus généralement pour les inflammations de la peau et des muqueuses. Les fleurs comestibles s’utilisent dans les desserts (mousses, salades de fruits ou gâteaux). Sous son ancien nom de barbeau, le bleuet est à l’origine du motif décoratif « au barbeau » (semis de fleurs) très prisé sur les services de porcelaine ou de faïence, notamment chez les manufactures de Sèvres ou de Tournais, et qui avait la faveur de la reine Marie-Antoinette.

Tiens, c’est le jour anniversaire de la naissance de Lester William 220px-Les_Paul,_ca._Jan._1947_(William_P._Gottlieb_07001)Polsfuss, plus connu sous le nom de Les Paul, 9 juin 1915 à Waukesha (Wisconsin) et mort le 12 août 1991 à White Plains (New York). C’est un guitariste et inventeur américain qui a joué un rôle important dans le développement des guitares électriques à corps plein (solidbody). Même s’il a débuté dans la country music, son œuvre a été très inspirée par Django Reinhardt comme ici dans cette reprise de «Caravan».

Allez, le devoir jardinier m’appelle, portez vous bien et à bientôt peut-être.

A la st médard il est déjà trop tard…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

r

Amis de la poésie et du Kig ha farz réunis, bonjour. Nous sommes le jeudi 8 juin 2017 c’est à dire le 20 de Prairial et, l’auriez vous deviné, c’est le jour de la fourche ! La fourche, comme chacun le sait, est un outil qui a les dents longues et qui est surtout utilisé pour empaler les zombies dans les films de genre. Ceci étant, quelque part entre Nîmes et le Mont Aigoual, dominant la vallée de la Vidourle, il existe un fourchemagnifique village Cévenol qui a fait de la fourche son fond de commerce. En effet, c’est à SAUVE que l’on trouve le conservatoire de la fourche, attention, la vraie fourche à trois becs en bois de micocoulier. Ici point question de fourche fantaisie made in Taïwan. La recette est tenue secrète depuis près de dix siècles. Mais si vous tenez absolument à faire l’acquisition de la véritable fourche de Sauvé, assurez vous qu’elle porte bien la fameuse « cravate » en écorce; c’est un label aussi solide que l’abeille de Laguiole. Maintenant, j’entends bien vos réticences:
- Mais, Erwan, que faire aujourd’hui d’une fourche à trois becs en bois de micocoulier ?
- Et bien, si vous êtes patients, je vous donnerais bientôt une liste de banquiers, spéculateurs, ministres, escrocs, dont la tête pourrait bien fournir à vos fourches à trois becs en bois de micocoulier, l’occasion de reprendre du service…

L‘homme du jour pour illustrer notre galerie de portraits est Robert DESNOS décédé un 8 juin  en 1945 dans un camp de concentration enAVT_Robert-Desnos_2343 Tchécoslovaquie quelques jours après sa libération par l’armée Rouge. Il avait adhéré très tôt aux mouvements d’intellectuels antifascistes. Après la défaite de 40, il devient journaliste et rejoint rapidement la résistance. Avant la guerre il s’était rendu célèbre grâce à sa « complainte de Fantômas » pour le feuilleton du même nom, diffusé sur Radio Paris. Il est arrêté en 44 et déporté à Buchenwald. J’adore son humour comme ici:

Ils étaient quatre qui n’avaient plus de tête,
Quatre à qui l’on avait coupé le cou,
On les appelait…
les quatre sans cou

Nul n’en parle mieux que Prévert lui même:

Allez, merci pour cette visite, soyez vigilant, c’est aujourd’hui la St Médard et, comme le disait mon aïeule qui avait un dicton pour chaque occasion: «Quand il pleut à la Saint-Médard, il y a des russes dans le blé noir.»

 

C’est une maison rose…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la Libre Pensée et du kouign-amann réunis, bonjour ! Réjouissez vous, il ne reste plus que 207 jours avant le réveillon… Nous sommes le Mercredi 07 Juin 2017, 19 de Prairial et c’est le jour du tilleul; alors si vos nuits sont moins belles que vos jours, n’hésitez pas à abuser de la tisane. En Bretagne armoricaine on fête les Meriadec.

Mériadec est un saint breton du VIIe siècle, qui fut évêque de Vannes. Il est connu en Armorique sous le nom de Meriasek. Selon les ouvrages Vie latine médiévale et le Beunans Meriasek, Mériadec serait issu de la lignée du roi breton légendaire Conan Meriadec. Ordonné prêtre contre la volonté familiale, la légende veut qu’il effectue plusieurs guérisons miraculeuses avant de traverser la Manche en direction desCaplan-Co-300x225 Cornouailles. Débarqué à Camborne, les persécutions du chef païen Teudar (Theodoric) l’obligent à revenir en Bretagne continentale (courageux mais pas téméraire notre bonhomme). Il aborde à Plougasnou (29) où il apprivoise un loup qui terrorisait les environs. On retrouve sa trace à Saint-Jean-du-Doigt qui est une commune  située non loin, dans le département du Finistère, dans la région Bretagne, en France (je précise car avec le redécoupage, bientôt on ne saura plus à quel saint se vouer.).

https://youtu.be/bBaoxAuEfxY

Le nom breton de la commune est Sant-Yann-ar-Biz. Il vient d’une relique supposée être l’index de saint Jean-Baptiste. La paroisse se nommait autrefois Traon-CapLan 2Meriadec, en l’honneur de notre Mériadec à nous qu’on cause comme disent les ceusses qui ne maîtrisent pas la langue de Molière. A quelques pas de là, arrêtez vous boire un coup chez CapLan & Co café librairie des plus sympathiques. Ah oui, CapLan: CapLan and Co est un café librairie, c’est à dire un lieu de vie, à la fois café-cave-épicerie, librairie et maison d’édition. Ici vous pourrez lire et acheter des livres, mais également vous restaurer (l’ assiette CapLan est une assiette de produits grecs, accompagnée, pour qui le souhaite, du fameux vin Retsina…). Ici vous trouverez des vins à emporter, de l’huile d’olive de Crête, du savon d’Alep, de la fleur de sel ou de l’huile d’argan… Pourquoi CapLan ? Tout simplement parce qu’il fut créé par Caprini et Lan Mafart au début des années 90. Pour votre GPS, tapez Poul rodou à Guimaec (29).

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La mémoire des vaincus…

Posté par erwandekeramoal dans ANARCHISME

Amis de l’anaphore et de la brandade de morue réunies, bonjour ! L’anaphore est la répétition d’un même mot au début de plusieurs membres d’une phrase afin de renforcer l’idée exprimée ou d’opérer une symétrie. Par exemple : « Moi Président… » mais je préfère celle-ci: « Enfer chrétien: du feu. Enfer païen: du feu. Enfer mahométan: du feu. Enfer hindou: des flammes. A en croire les religions, Dieu est né rôtisseur » afghanistan_poppy-300x200Victor Hugo. Nous sommes le Mardi 06 juin 2017, dix huitième jour de prairial dédié au pavot et vous êtes encore devant votre ordinateur. Il faut rappeler que le pavot se classait parmi les plantes médicinales bien avant que les chefs de guerre afghans n’en fassent leur fond de commerce. Cela étant, on peut aussi en faire de très jolis bouquets, j’en ai eu sur mon balcon qui fleurissaient admirablement ; un ami malouin avait récupéré quelques graines dans un jardin colonial de la ville corsaire. Au jour d’aujourd’hui, la maréchaussée risque fort de vous interdire de participer au concours des maisons fleuries. Tant pis, essayez le concombre espagnol, actuellement les prix sont au plus bas…

Dimanche soir j’ai re-regardé le documentaire de T. Ramonet sur l’histoire de l’anarchisme. A déguster sans modération. Qui a dit que l’anarchisme ne laissait derrière lui que poudres et cendres… Voici une anecdote des plus amusantes. Le 6 juin 1922, la montagne qui domine la ville d’Osoyoos en Colombie-Britannique (Canada), prend officiellement le nom « d’Anarchist Mountain ». Cette appellation est due logo_anar_mount_fireà un colon d’origine irlandaise du nom de Richard G. Sidley qui est venu s’installer dans la région vers 1889. Receveur du premier bureau de Poste en 1895, il deviendra ensuite juge de paix puis douanier. Mais les opinions politiques qu’il exprime lui vaudront d’être qualifié d’anarchiste et d’être relevé de ses fonctions. Le plateau (qui culmine à 1491 mètres) où il résidait sera alors désigné comme « La montagne de l’anarchiste » appellation qui deviendra ensuite officielle. Et pour que cela soit complet, voici le logo officiel des pompiers du comté.

Allez, le bonjour vous va, quand à moi, je vais vérifier si la tempête de cette nuit n’a pas laissé trop de traces. Portez vous bien et à bientôt peut-être.