Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Sunnyland Slim

    Sunnyland Slim

  • Image de l'artiste Léda Rafanelli

    Léda Rafanelli

  • Image de l'artiste Joséphin Peladan

    Joséphin Peladan

  • Image de l'artiste Pic de la Mirandole

    Pic de la Mirandole

  • Image de l'artiste Louise MICHEL

    Louise MICHEL

Pauvres de nous…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’anarchisme éclairé et du foie de veau aux cerises réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 15 mai 2017, 26è jour de Floréal dédié 300px-Fusain-150x150au Fusain. Certains vont célébrer la naissance de François Malicet (15 mai 1843) à Nouzon dans les Ardennes. Membre du groupe  Les déshérités,  on lui doit la fameuse devise: « … et du boyau du dernier prêtre serrons la gorge du dernier flic ». Il fut tué le 7 septembre 1927 par un cambrioleur. Y’a pas de justice madame Michu…

Si je vous dit que le 15 Mai 2003 à vu la disparition de June Carter… Fille de la célèbre chanteuse Maybelle Carter, Valérie June Carter Cash est née le 23 juin 1929 aux États-Unis dans la ville de Scott County en Virginie. C’était une chanteuse de musique country américaine qui aurait pu connaître une toute autre carrière malheureusement, elle épousa le plus célèbre de tous les chanteurs de Country, alors forcément…. Elle faisait partie de la famille Carter, première grande famille de la musique country. Elle fut l’épouse de Johnny Cash (on dit que celui-ci était le descendant de Malcom IV d’Ecosse qui fut roi au June Carter12è siècle) pendant 35 ans, ils eurent ensemble un fils du nom de John Carter Cash. Leur mariage fut également le témoignage d’une union entre deux grands musiciens qui enregistrèrent ensemble tout au long de leur vie. Dans sa biographie, elle raconte sa vie avant J.C. c’est à dire avant Johnny Cash, amusant non ! June Carter mourut 4 mois avant son célèbre mari.Son talent fut récompensé par un Grammy Award en 1999 et deux autres, à titre posthume, pour son dernier album en 2003. 2003, sale temps pour les CASH. En effet, June Carter Cash est décédée à Nashville, Tennessee de complications cardiaques le 15 mai 2003 à l’âge de 73 ans. Johnny Cash la suivit le 12 septembre 2003 , et la seconde fille de June, Rosie, mourut un mois plus tard, le 24 octobre 2003. Sur la vidéo, on voit June et Johnny au cours d’un de leurs célèbres duos.

A l’heure où je mets sous presse, on ne connait pas encore le nom du où de la première ministre qu’aura choisit Macron mais, je suis en mesure de vous révéler qu’il où elle ne sera pas anarchiste. Les cérémonies d’investiture ont donné une fois de plus l’image de notre pays et qui contraste particulièrement avec le discours d’En Marche. Il y avait là une très grande majorité d’hommes, blancs, âgés et beaucoup d’uniformes. Pauvres de nous; allez, portez vous bien, à bientôt peut-être et, vive le p’tit commerce.

La carpe et le lapin…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la marine à voile et des pommes vapeur réunies, bonjour ! Nous sommeles-carpess le Dimanche 14 mai 2017, 25è jour de floréal, et nous célébrons la carpe puisque les républicains lui ont dédié ce jour dans leur calendrier. Selon une légende, les carpes du fleuve jaune, après avoir remonté le fleuve, s’envoleraient vers le ciel en se transformant en dragons. Cette légende serait à l’origine des koinobori, qui représentent plus généralement la force et la persévérance des carpes qui remontent à contre-courant les rivières et cascades. Les Koinobori, qui signifie, comme chacun le sait, « banderole de carpe » en japonais sont des manches à air hissées au Japon pour célébrer le Kodomo no hi (jour des enfants)..

Le 14 mai 2001, mort d’un Gascon, Roger BOUSSINOT, à Bassanne (Gironde). Humaniste libertaire, écrivain, scénariste, et historien du cinéma. Fils de l’instituteur anarchiste Charles Boussinot, il était né le 2 mai 1921, à Tunis (où son père s’était réfugié durant la guerre de 1914-18). Après des études à Bordeaux et Paris, le passionné du grand écran devient journaliste, spécialiste du cinéma et le fondateur en 1946 de la revue « L’Ecran français ». Ecrivain de talent, il est l’auteur d’une vingtaine de romans dont certains seront adaptés au cinéma où à laviolons du bal télévision, pour n’en citer que quelques-uns: « Les Guichets du Louvre » (qui relate la rafle des juifs au « Vel d’hiv ») sera en son temps censuré, « Le Treizième Caprice » (1962), « Les Violons du bal » (1973), « Vie et mort de Jean Chalosse, moutonnier des Landes »(1976), « Marie-Jeanne des Bernis »(1978), « Les enfants dans les arbres »(porté à l’écran en 1994) etc. Admirateur de Diderot et historien érudit, il publie en 1967 une « Encyclopédie du cinéma » suivie par un « Dictionnaire des synonymes, analogies et antonymes » et d’un petit abécédaire : « Les Mots de l’Anarchie »(1982). Libertaire de cœur, mais aussi proche de certains communistes, il exerce la fonction de Maire de la commune de Pondaurat (en Gironde), de 1977 à 1995, où il tentera de faire partager sa passion du culturel au monde rural. En 1992, il sera également candidat aux élections régionales, sur une liste écologiste.

Bon, ben voilà, l’eurovision entre aujourd’hui à l’Elysée mais pas par le pont de l’Alma… Et comme le disait Lao Tseu: oui, c’est vrai, Omar m’a tué mais Emmanuel Macron ! Ah ce cénobite, il vendrait sa mère pour un mauvais calembour. Merci de votre visite, portez vous bien et vive le p’tit commerce.

La danse de st Guy…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du Dadaïsme et des polyphonies corses réunis, bonjour ! nous sommes le Samedi 13 mai 2017 et vous êtes encore devant votre ordinateur.

Dans notre désormais célèbre calendrier Républicain, nous sommes le 24 de Floréal et c’est le jour de la Valériane. Plante médicinale utilisée boys-afflicted-with-chorea-known-as-st-vitus-dance-or-as-danse-de-saint-guy-in-france-n-1875111-0-150x150depuis la haute antiquité, elle était censée atténuer les effets de la danse de saint-guy (Chorée aigüe). Au moyen-âge, cette maladie vous conduisait irrémédiablement vers le bûcher, au motif que vous étiez possédé. Aujourd’hui en France, cinq à six mille personnes sont encore atteintes de ce mal héréditaire. Cette affectation entraîne des comportements convulsifs qui peuvent atteindre les personnages les plus hauts placés et qui les amène à prendre des décisions totalement irraisonnées … Dans les officines, on hollande st guyl’appelle aussi « l’herbe aux chats ». Son effet sur ces félins est dit-on inverse à ce qu’il produit chez l’homme. Chez nous, associée à l’aubépine, la valériane est utilisée dans les cas d’insomnie et de nervosité. Chez nos amis les bêtes, il semblerait que cela déclenche une intense nervosité proche de l’agressivité. Regardez l’extraordinaire modernité de ce ballet intitulé « Danse de saint-Guy » et qui date de 1943, extrait du Film Paracelsus de Georg Wilhelm Pabst (1943 Allemagne)

 

Et bien voilà; cela fait une semaine que que nous sommes entrés dans l’ère de la macronie et déjà… Il pleut ! Allez, merci de votre visite, à bientôt peut-être et, vive le p’tit commerce.

La bourrache et paturache…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la météorologie et du far aux pruneaux réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 12 Mai 2017, et, allez savoir pourquoi, cette période que de joviaux jardiniers avaient baptisé Les saintes glaces, saints-de-glace-150x150est, subito, devenue; les saints de glace… Mamert, Pancrace et Gervais medium qui sont censés annoncer l’ultime retour du froid avant les beaux jours. Ils donnent lieu à tous les dictons que vous connaissez, mais, en Bretagne, c’est saint Yves qui est considéré comme le dernier saint de glace. Cela donnait l’occasion à mon aïeule, qui ne pouvait jamais faire comme tout un chacun, de nous en servir un, de dicton, des plus croquignolets: craignez le petit Yvonnet, c’est le pire de tous quand il s’y met ! Vous voilà prévenus…

Quand je vous aurai dit que ce Vendredi est le 23è jour de Floréal dédié à la bourrache, vous saurez presque tout. Sauf à rajouter qu’au Moyen-âge, la bourrache, était considérée comme une plante magique et aphrodisiaque et qu’elle donnait de l’assurance et de la hardiesse dans les entreprises amoureuses. Un rameau de bourrache fleurie, permet au séducteur de remporter le succès auprès d’une femme. Ceci permettait à mon aïeule, jamais en manque d’un mauvais calembour, de rajouter: la bourrache et paturache sont les deux mamelles de la Franche. Étonnant, non ? Elle n’avait pourtant rien d’auvergnat étant bretonne31-05-FestDeiz-web-Nono élevée au leurre salé (non, non, y’a pas de coquille) et maîtrisait l’art de la bourrée autant que celui du jabadao. La bourrée et le jabadao étant, comme vous le savez, deux danses populaires et néanmoins régionales qui se pratiquent encore dans les veillées des uns et les festou-noz des autres. A tel point que devant une telle richesse, l’UNESCO, canal historique de la culture Onusienne, a décidé d’inscrire le fest-noz au patrimoine immatériel de l’humanité. Je n’ai rien contre l’accordéon mais, c’est pas demain qu’on verra la bourrée auvergnate faire l’objet de tant d’attentions de la part de l’UNESCO. J’ai bien connu une auvergnate chez qui la bourrée était devenue une seconde nature; surtout en fin de semaine, mais ça, c’était avant.

Allez, cela suffira pour un vendredi matin, il faut que je prépare ma pâte à crêpes. En attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.

Le saint et la galoche…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la grande Catherine et de la p’tite du Groix réunies, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 11 Mai 2017, 22è jour de Floréal dédié à la fritillaire et, sans me vanter, c’est vrai que j’avais la frite hier, alors qu’aujourd’hui, c’est moins flagrant. Les fritillaires (genre Fritillaria),290px-Fritillaria_Meleagris_Kungsangen_2006-150x150 couramment appelées goganes dans l’Ouest de la France, sont des plantes herbacées vivaces appartenant à la famille des Liliaceae sensu sticto. Le genre comprend quelque 120 espèces d’Europe, d’Asie et de l’Ouest américain. On rencontre beaucoup d’espèces endémiques, notamment en Grèce, dans les Balkans et en Asie Mineure. La plupart poussent dans les rocailles, les pentes rocheuses, les prairies sèches et les broussailles.

En Bretagne certains vont célébrer les Tudi: On dit qu’il fit un séjour sur l’île de Groix vers 534 mais, vous savez ce que c’est, l’île de Groix, à part Ti Beudeff… Il revint donc sur le continent en pays Bigouden. Plusieurs localités de Bretagne ( l’île Tudy,  Loctudy (29) et Port-Tudi sur l’île de Groix) perpétuent sa mémoire et le célèbrent encore, ce qui est la preuve qu’il a marqué son époque en Cornouaille, même si sa vie ne nous est pratiquement pas connue. Il aurait été le disciple de saint Guénolé et le collaborateur de saint Corentin. En missionnaire actif, Tudy, nommé aussi Tugdual ou Tual, fonda des établissements monastiques sur de nombreuses îles et à l’embouchure des rivières d’Armorique et de la Cornouailles. D’après la légende, Tudy, Tual et galocheVennec étaient trois amis, trois moines qui auraient débarqué près de la pointe de Loctudy. De là, ils entreprennent d’évangéliser les habitants de la région. Mais un dimanche, alors qu’ils s’entraînent à la galoche, une dispute s’élève entre les partenaires au sujet de leur territoire d’action. Finalement ils se mettent d’accord pour trancher leur différend à la galoche, chacun d’eux promettant de choisir l’endroit où tomberait son palet pour y exercer son ministère. Tudy, l’aîné des trois, jette son disque d’acier sur l’île qui porte désormais son nom. Vennec joue à son tour et balance avec force son palet par-dessus l’île pour atteindre le lieu appelé Saint-Vennec, ou La Clarté. Tual imite le discobole et dans un effort surhumain lance sa pièce vers les cieux, où elle disparaît avant de retomber en plein centre de Combrit, dont il devient le patron. Oui, bon d’accord, tout le monde ne connait pas la galoche bigoudène. Je vous mets une petite vidéo et vous saurez tout sur le lipar si vous arrivez à suivre .

https://youtu.be/GBCaOzaFclo

Allez, merci pour cette visite, portez vous bien, à demain peut-être et vive le p’tit commerce.

Viva Donovan…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis des sixties et du poulet fermier réunis, bonjour ! Nous voici le Mercredi 10 mai 2017, 21è jour de floréal dédié à la statice, rien à voir avec l’Insee, c’est une petite plante que l’on peut apercevoir sur nos côtes.

C‘est aussi l’anniversaire de Donovan Leitch né en 1946 à Maryhill près de Glasgow, en Ecosse. Enfant, il contracte la poliomyélite qui le laissera boiteux toute sa vie. Sa famille s’installe à Londres quand il a dix ans où il apprend la guitare en s’inspirant des musiques folkloriques anglaise et écossaise. Après de brèves études aux DonovanBeaux-Arts, il voyage en « beatnik » depuis sa découverte de Bob Dylan, et écrit des chansons. En enregistrant la maquette de « Catch The Wind », il fait la rencontre de Brian Jones et de celle qui va devenir sa muse, Linda Anne Lawrence. Remarqué par le producteur de l’émission Ready Steady Go!, son passage en 1965 lance sa carrière. Le 45 tours est aussitôt suivi par « Colours ». Alors considéré comme un clone de Dylan aux Etats-Unis, Donovan jouit d’une renommée en Europe, notamment en France où paraît le sautillant « Hey Gyp ». Bon, on écoutait aussi Malicorne et Led Zep…Brigitte Fontaine et Higelin, The Doors et Ferré. La première grande apparition publique de Donovan a lieu le 11/4/1965 à Wembley. Pour la première fois, un journaliste utilise le terme « folk rock ». Quelques semaines plus tard, Donovan fait la connaissance de Joan Baez et de Dylan alors en tournée anglaise. Son premier album Catch the Wind est un gros succès en Angleterre et fait de lui la vedette du festival américain de Newport en juillet. Il reprend la chanson « Universal Soldier » de Buffy Sainte-Marie en réaction à la guerre au Vietnam.

Donovan s’éloigne alors du folk rock et s’oriente avant la lettre vers le psychédélisme. « Sunshine Superman » (voir la pochette à gauche) disque Donovansort aux Etats-Unis en juillet 1966 où il atteint la première place au Billboard ; cette chanson est considérée à juste titre comme le premier hit du genre psychédélique. Début 1966, un documentaire intitulé A Boy Called Donovan le montre fumant un joint. Adepte du LSD et de la marijuana, Donovan est la première pop star à être arrêtée pour possession de drogue. Le gouvernement américain lui interdit alors l’entrée sur le territoire.

Sous son aspect angélique et inoffensif, sa voix mélodieuse et sensuelle, Donovan est non seulement un novateur mais aussi un provocateur : en 1966 sort le sulfureux Mellow Yellow (dont j’ai glissé la vidéo ci-dessus) d’aspect anodin et où il est question de vibromasseur WW floweret de détournement de mineure… Le single est un succès international (n°2 aux Etats-Unis et n°11 dans son pays), les stations de radio ne remarquant rien de « répréhensible » au texte caché. En 68 il se rend en Inde en compagnie des Beatles, nous sommes en plein Flower power, peace and love, combi VW et déjà, le shilom s’apprêtait à supplanter la bouffarde…

Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien, à demain peut-être et vive le p’tit commerce.

♪ Le Blues du bégayeur ♪

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la peinture à l’huile et du pastis à l’eau réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 09 Mai 2017, vingtième jour de Floréal dédié au sarcloir.

Dick Annegarn est né à La Haye le 9 mai 1952, J’avais envie de lui souhaiter un joyeux anniversaire en compagnie de « Mireille ». c’est un auteur-compositeur-interprète néerlandais, auteur de chansons en français, mais aussi en anglais, et parfois en néerlandais. Dick Annegarn est né aux Pays-Bas, mais sa jeunesse s’est déroulée pour l’essentiel à Bruxelles, ville dont il est citoyen d’honneur. Après avoir appris la guitare en autodidacte, en écoutant des disques folks et blues américains, il s’installa à Paris en 1972, où il enregistra en décembre 1973 son premier disque, lequel rencontra un succès public immédiat avec des chansons comme Ubu, Bruxelles, Sacré géranium… Deux autres Dicksuivront, avec un autre grand succès, Mireille, et de nombreuses tournées. Mais le chanteur se lasse vite de ce rôle et choisit assez rapidement la voie « underground », vivant sur une péniche, participant à la vie associative de la banlieue parisienne, mais n’en continuant pas moins à enregistrer, par exemple cet album en public Ferraillages en 1979 (dont il partage l’affiche avec le bluesman légendaire Robert Pete Williams), ou Frères en 1985, l’un des quatre joyaux de sa collaboration avec le saxophoniste Jean Avocat et l’accordéoniste Richard Galliano. En 2006, le disque Le Grand Dîner, sous-titré Tribute à Dick Annegarn, réunit des artistes comme Alain Souchon, Alain Bashung, Arno Hintjens, Louis Chedid, -M-, Mathieu Boogaerts, Bertrand Belin ou encore Bénabar, chacun reprenant des chansons de Dick en hommage à sa carrière de plus de 30 ans. En 2010, il apparaît dans Mammuth, film de Benoît Delépine et Gustave de Kervern, aux côtés de Gérard Depardieu et d’Isabelle Adjani.

Et voilà qui nous change des turpitudes Elyséennes et des devinettes sur le profil du prochain premier ministre. Tant qu’à consulter les oracles, j’ai demandé son avis à madame Michu. Pour elle ce sera DSK ! Etonnant, non. Allez, portez vous bien, à bientôt peut-être et, vive le p’tit commerce.

Un pacte avec le diable…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis du Delta blues et de l’endive braisée réunis, bonjour ! En ce Lundi 08 mai 2017, dix neuvième jour de Floréal surnommé jour de l’arroche (encore nommée le faux épinard), plutôt que de fêter l’armistice de 1945 qui n’en fut pas un, mais une reddition des armées allemandes. Plutôt que de fêter l’accession au arrochepouvoir de Macron 1er (le pacte avec le diable). Plutôt que de caresser dans le sens du poil les nationalistes et patriotes de tout poil en saluant Jeanne d’Arc: C’est en effet le 8 mai 1429 qu’une armée, menée par Jeanne d’Arc, est parvenue à délivrer la ville d’Orléans, assiégée par les Anglais. Pourquoi ne pas commémorer les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, dans une Algérie alors colonisée par la France.

Pour ma part, j’ai choisi de marquer au feutre vert la naissance d’un des plus grands bluesmen que le Mississippi ait connu: Robert JOHNSON. Son œuvre quoique mince a laissé un nombre considérable de classiques du blues. Né dans Robertle Delta il s’est très tôt intéressé à la musique, notamment l’harmonica avant d’opter pour la guitare. Sa rencontre avec Willie Brown le décide à faire de la musique son gagne-pain. Il parcourt le Delta, joue ici et là pour quelques dollars. Sa vie chaotique est celle d’un grand buveur, coureur de femmes qui s’attire sans cesse un tas de problèmes. Cette personnalité se reflète dans des compositions sombres, dramatiques, pleines d’images hallucinantes.

La légende veut que sa virtuosité vienne d’un pacte avec le diable. un soir très sombre alors qu’il se promenait dans les alentours de Clarksdale dans le Mississippi, il se perdit à un carrefour (crossroads). Alors qu’il commençait à s’endormir une brise fraîche le réveilla. Il vit Robert-Jonhson-Crumbau-dessus de lui une ombre immense avec un long chapeau. Effrayé, ne pouvant dévisager cette apparition Johnson resta comme paralysé. Sans un mot l’apparition se pencha, prit sa guitare, l’accorda, joua quelques notes divines, ou diaboliques, avant de lui rendre l’instrument et de disparaître dans le vent noir du Sud. Il est mort, empoisonné dit-on, dans un bouge du Mississippi du côté de Greenwood. Son blues, torturé, rempli de référence au démon, sera repris par d’innombrables musiciens comme Muddy Waters mais aussi, plus tard, les Rolling stones, Jimi Hendrix, Bob Dylan et Eric Clapton entre autres. Un grand à n’en point douter.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Donjons & dragons…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis de l’étymologie et du soufflé au fromage réunis, bonjoucorbeiller ! Nous sommes le Dimanche 07 Mai 2017, 18è jour de Floréal dédié à la Corbeille d’or et jour d’élection. Sans doute eut-il fallu que je consacrasse (imparfait du subjonctif mon n’veu) ce billet aux derniers soubresauts de l’élection présidentielle mais, considérant que vos gazettes habituelles allaient le faire mieux que moi, je vous invite à explorer la tradition bretonne.

Vous ai-je déjà parlé de Neventer que l’on fête aujourd’hui en Bretagne ? En voilà un qui a laissé son nom à la commune de Plounéventer, en Finistère evel just, et qui est l’archétype du bon saint chassant les méchants dragons des terres païennes. Si l’on en croit le noble et La_Vallée_des_Saints_Derriendiscret messire Le Grand, chanoine de Saint-Pol, premier Conseiller du Duc François II et recteur de Plounéventer en 1412, c’est à dire le propre grand oncle d’Albert Le Grand à qui nous devons un collectage fabuleux des contes et légendes de Bretagne, c’est une véritable épopée que vécurent Neventer et son pote Derrien, de retour des croisades, dans les parages. Tout cela sur les rives de l’Elorn, que l’on nommait avant cet épisode Dour du, magnifique rivière à truites et saumons. ici à gauche, c’est une représentation de saint Derrien dans la vallée des saints bien sur. Il existe une Gwerz qui conte leurs exploits; en voici une autre (Gortoz a Ran) chantée par Denez Prigent.

Il est probable que la vraie origine du village se rapproche de celle, plus simple, de la création de nombreuses paroisses de basse-Bretagne par des tribus venues d’Outre-Manche. En effet, l’exode se faisait par tribu, et lorsque l’une d’elles trouvait un site pour s’ installer, généralement une hauteur, elle créait une communauté un « PLOU » qui recevait par plouneventerla suite le nom de son chef. Arthur de La Borderie écrit dans son  Histoire de la Bretagne: Le Plou, c’est proprement et primitivement la petite colonie formée par la bande bretonne émigrée, s’établissant, au sortir des barques fugitives, sous la direction d’un brave guerrier, chef temporel, d’un pieux moine, chef spirituel de cette petite communauté formée sur la terre d’ exil par la communauté de malheur. Sur cette terre, le PLOU remplace le CLAN…

Voici donc Néventer et ses compagnons qui, débarqués en Armorique, s’enfoncent à l’intérieur des terres à la recherche d’un asile. Ils vont le trouver non loin de la villa romaine de Kérilien, et là, ils établissent un « PLOU  » qui, pour l’Histoire, deviendra PLOUNEVENTER. A noter que le terme Plou est issu du latin plebs, plebis, « peuple, gens », même étymologie que plèbe en français. Mais bon, pour compliquer les choses, sachez qu’en breton, Plou se dit Gwi mais… C’est une autre histoire.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

La macronite aigüe…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis des séries télé et des salades bio réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 06 mai 2017 (J-1), autrefois désigné comme 17 de floréal et c’est le jour de la pimprenelle. Très jolie fleur qui ne se dissimule pas dans une peau de vache et qui, outre son aspect décoratif se déguste en salade. Avec des navets et du fromage de brebis, on me dit que c14a065d4b_pimprenelle_1-300x289c’est un délice; surtout si vous l’accompagnez d’un petit rosé bien frais. 12 navets nouveaux – 150 gr de brousse de brebis – 120 gr de jeunes feuilles de pimprenelle  -  4 gouttes de vanille liquide.
- ébouillanter quelques instants la pimprenelle, la retirer et la plonger dans l’eau froide.
- cuire les navets dans l’eau de cuisson de la pimprenelle bien salée.
- découper des chapeaux sur les navets, les évider délicatement, écraser la pulpe.
- mélanger la pulpe avec le fromage de brousse de brebis bien égoutté,  ajouter la pimprenelle, assaisonner.
- garnir les navets et dégustez sans modération.

Le 6 mai 1968, à Paris, les Universités sont fermées, mais une nouvelle manifestation de solidarité avec les condamnés du 3 mai (interdite par la préfecture de police) se termine en affrontements violents avec les forces de répression. En effet, Le 6 mai, huit étudiants de Nanterre, dont Daniel Cohn-Bendit et René Riesel, sont convoqués par le rectorat en commission disciplinaire ; les professeurs de Nanterre Henri Lefebvre, Guy Michaud, Alain Touraine et Paul Ricœur les accompagnent alors en soutien. Des barricades sont de nouveau dressées et de véritables combats de rues vont alors avoir lieu jusqu’à 1 heure du matin dans tout le quartier latin. Le bilan de cette soirée d’émeute est mai-68-7_287154très lourd, plus de 600 blessés et 422 arrestations. Loin d’éteindre la contestation étudiante celle-ci se répand également dans les Universités de province. Le 7 mai, Jean Schalit, ex-dirigeant de l’Union des étudiants communistes (UEC) qui avait rénové son organe de presse, Clarté, fonde le journal Action, auquel participent Reiser, Siné, Wolinski, ainsi que Guy Hocquenghem, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Jean-Paul Dollé, Jean-Marcel Bouguereau. D’hebdo, celui-ci devient rapidement quotidien, tirant jusqu’à cent mille exemplaires qui sont vendus dans la rue. Les rues du quartier latin elles, seront à nouveau le théâtre d’affrontements dans la nuit du 10 au 11 Mai. Et tous ces gens là madame Michu; que sont-ils devenus ? A part nos dessinateurs adorés, les autres ont été pour la plupart atteint de macronite aigüe…

Allez, le suspense touche à sa fin. Portez vous bien et vive le p’tit commerce.