Les 5 derniers portraits ajoutés à la galerie

  • Image de l'artiste Lissagaray

    Lissagaray

  • Image de l'artiste Jacques DOUAI

    Jacques DOUAI

  • Image de l'artiste Benny Goodman

    Benny Goodman

  • Image de l'artiste Sunnyland Slim

    Sunnyland Slim

  • Image de l'artiste Léda Rafanelli

    Léda Rafanelli

Ca balance pas mal…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis de la transmutation et de la froment-beurre réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 10 février 2018, 22è jour de pluviôse que nos amis républicains dans leur calendrier avaient dédié au Thymèle. Jolie plante qui donne une très belle floraison par grappes. Elle aime les sols sablonneux. Les jardins de Keramoal en abrite une qui daphné-garou-300x199malheureusement est en train de disparaître sous la pression de ses voisins envahissants, les bambous. Mon aïeule m’a raconté que le daphné garou était traditionnellement cloué par les bergers sur les portes des enclos pour éloigner à la fois les puces et les sorcières. Le daphné garou (saint-bois) est utilisé à des fins thérapeutiques, en tant que destructeur de leucoblaste. Le daphné garou servait autrefois pour ces vertus diurétiques et purgatives, en traitement de la syphilis.

Or donc, l’hiver a fait son œuvre et les journaleux gnan gnan continuent de s’extasier sur le fait qu’il neige en Février. Les routes sont bloquées, les trains retardés, les avions cloués au sol, les riverains exaspérés, les facteurs emmitouflés, les jardiniers joviaux, les notaires véreux et les professeurs éminents; bref, c’est la chienlit dirait un Général et néanmoins Président de la République. Bonne occasion pour rendre hommage à un grand petit homme qui Chick-Webbétait à la batterie ce que Petrucciani était au piano. Quelques mots à propos de William Henry Webb dit Chick WEBB. Batteur et chef d’orchestre étatsunien. Bossu et mesurant moins d’un mètre cinquante (1,24 m). Chick Webb lutta toute sa vie contre une tuberculose congénitale de la colonne vertébrale. Il devint ainsi un des batteurs et des chefs d’orchestre les plus compétitifs de l’ère des big bands. Benny Goodman emprunta à partir de 1935 quelques-uns de ses plus grands succès.Sur la photo à gauche ce n’est pas henri salvador… A partir de 1930, il se produisit régulièrement avec son orchestre au Savoy Ballroom de Harlem. C’est notamment dans cet orchestre qu’Ella Fitzgerald fit ses débuts en 1935. la formation s’appela Ella Fitzgerald and Her Famous Band à la mort de Chick Webb en 39, propulsant la chanteuse à la tête de l’orchestre. Le temps de poser la galette sur l’électrophone et je vous fais écouter « LIZA »…

Ça balance, non ! Allez, vous revenez quand vous voulez, c’est ouvert tous les jours. Portez vous bien et à demain peut-être.

Le parti d’en rire…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’apophtegme et du pâté Hénaff réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 09 février 2018, 21è jour de pluviôse dédié au Tabouret des champs. Je vous assure que j’invente pas. Vous connaissez le « tabouret bleu » ? Et bien c’est la Thlaspi. Vous connaissez pas la thlaspi ? C’est une belle plante de la famille des brasicasées. Non, pas des bras cassés. Et alors, merci qui… Merci Wiki.

L’homme du jour, du mois, du siècle.

Comment ne pas marquer l’anniversaire de la mort de ce maître à penser, disparu un 9 février en 1975.« Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir. » Ses citations sont pierre Dacdevenues quasi proverbiales et, personnellement, je ne m’en lasse pas. Après avoir débuté en 1922 à La vache enragée, à Montmartre, Pierre Dac se fait connaître dans les années 1930 à la radio sur le Poste Parisien et anime dès 1936 ‘La Course au trésor’ : il s’agit de trouver un objet dans des conditions rocambolesques. Sur Radio cité, l’émission légendaire ‘La Société des loufoques’ sera reprise dans son journal ‘L’ Os à moelle’. Il s’engage par la suite dans la résistance, se réfugiant à Londres, il va devenir ‘la voix de la France’ en 1943-1944, dans l’émission sur la BBC ‘Les Français parlent aux Français’. Ses émissions sont un prélude à la carrière qu’il fera avec Francis Blanche.

Il crée alors le Parti d’en rire (1949) puis ‘le MOU’ mouvement ondulatoire unifié avec Jean Yanne et Goscinny dont le slogan était:Les temps sont durs, vive le MOU. ces initiatives le conduisent à être candidat à la présidence de la République quelques années avant Coluche. Il s’est également lancé dans l’écriture de romans parodiques comme ‘Du côté d’ailleurs …’ (1953), ‘Les Pédicures de l’âme’ en 1974. Information méconnue du public, Pierre Dac s’avère être le précurseur du faux journal télévisé. A la libération, il est reçu Franc maçon à la grande loge de France, il y restera jusqu’en 1952. Plus tard, il rédigera une parodie sur les rites maçonnique. Il faudrait mille billets pour commencer à approcher l’œuvre de ce roi du loufoque; aussi, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui.

Portez vous bien et à demain peut-être.

 

A bout de souffle…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la relativité et de la cotriade réunies, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 08 février 2018, 20è jour de pluviôse dédié à la serpette.

Aujourd’hui, à la demande générale de Nivobod, j’évoque Den paolig, figure tutélaire du carnaval de Douarnenez. Son intronisation devait lancer les Gras samedi mais, Den Paolig a été détruit mardi matin par un incendie. Déguisé ou pas, l’occasion est trop belle de faire « son reuz » derrière Den Paolig (le pauvre homme qui est roi de la fête durant quelques jours). L’histoire nous rapporte que Den Paolig était den paoligun épouvantail géant que l’on balançait du Grand-Pont en chantant ! Le roi du Carnaval finissait ainsi son règne éphémère dans la baie. Un peu plus tard, c’est du Vieux-Port qu’on laissait le mannequin s’en aller nuitamment vers la baie. Mais la vue de cette effigie flottante était pénible aux proches des péris en mer. On décida alors de faire disparaître le roi de la fête dans un feu de joie, sur le port, comme on le fait toujours aujourd’hui. Dans les années 1970, quand Les Gras se réveillèrent après une période de sommeil, c’est une Dame Carnaval qui sortit des mains du jeune Yann Kersalé, qui n’était pas encore l’artiste célèbre qu’il est aujourd’hui. Historiquement, cette fête se situait dans une période charnière puisque la saison de la sardine s’achevait et les marins disposaient d’un moment de répit avant d’entamer une nouvelle campagne de pêche aux maquereaux. Particulièrement dans les ports, les jours gras sont une période de licence et de désordre, un court laps de temps où les rôles s’inversent, ou les conventions tombent où les esprits se libèrent pour marquer la fin de l’hiver. Allez tiens, une minute de la fanfare « A bout de souffle » pour faire plaisir à Philippe.

A Douarn’, cette parenthèse dans la vraie vie était un réel ressourcement pour qui avait usé ses culottes courtes sur les quais du Port Rhu, quand bien même aujourd’hui le folklore a pris une place de plus en plus importante au détriment de la spontanéité qui existait jadis. Le soda à supplanté le « rouge lim’ », idéologie sécuritaire oblige. Mais la grande soirée du mardi reste incontournable, de « chez micheline » au « Malamock », on va DNZ_DOUARNENEZ-2.JPG_Marie-Line Quéaudéambuler à la recherche du temps perdu, de sa jeunesse peut-être. Illusion vite évaporée quand au petit matin il faut reprendre contact avec les réalités qui font trop souvent de notre vieille planète cette vallée de larmes…  Douarnenez l’orgueilleuse, Douarnenez l’insolente n’est plus que l’ombre d’elle même. Les costumes les plus nombreux en cette grande nuit des Gras, ce sont ceux de la maréchaussée. Les voitures du shériff patrouillent sans discontinuer, l’alcool est interdit à la vente dans les commerces et sa majesté « Den Paolig » pendouille, lamentablement, suspendu au fronton des halles d’où il regarde ses sujets s’enfoncer peu à peu dans les oubliettes de l’histoire, en attendant de finir brulé telle la Jeanne sur son bûcher. Bien sûr il y a quelques inconditionnels qui continuent à faire semblant d’y croire; mais cette fois ci on dirait bien que la fanfare « à bout de souffle », l’est vraiment…

Allez, foin de nostalgie, l’année prochaine… Je vais à Rio ! Portez vous bien et à bientôt peut-être?

Utopique toi même…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de l’amphigouri et des beignets de crevettes réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 07 février 2018, 19è jour de pluviôse dédié à la Pulmonaire. Un coup à se faire souffler dans les bronches…

C‘est un 7 février, en 1478, que naît celui dont je vais vous parler ci-après. Vous, je ne sais pas mais moi, le monde comme il va m’est de plus en plus insupportable ; la pensée unique qui s’est imposée Mooreces dernières décennies à refoulé loin, très loin, nos rêves humanistes ; au grand bazar du village global, tout se vend, tout s’achète. Depuis des siècles , des humanistes, des réveurs, des utopistes, prêchent dans le désert, pissent dans des violons et se mouchent dans les étoiles aurait ajouté Jacques Brel. Thomas MORE étaient de ceux là à tel point qu’il en perdit la tête… En effet, Le 6 juillet 1535, Thomas MORE où MORUS, va perdre la tête. Non pas qu’il soit devenu fada mais sous l’effet d’une décapitation voulu par Henry VIII.(son rôle est tenu par jeremy Northam dans la série « Les Tudor »
Homme politique anglais, philosophe et écrivain, précurseur du communisme libertaire et père des utopistes, il est né à Londres le 7 février 1478. Fils d’un magistrat, il entame une carrière politique qui le mènera au poste d’ambassadeur extraordinaire, puis à celle de chancelier du royaume en 1529. Mais Thomas Morus est surtout connu pour son livre « L’Ile d’Utopie ou la Meilleure des Républiques » publié en 1516, il décrit une société idéale ayant aboli la propriété et où la tolérance est une règle. « Fay ce que vouldras » (Fait ce que tu veux) est d’ailleurs emprunté à Morus, par Rabelais, pour son Abbaye de Thélème.

Comme celle de la république de Platon, l’économie utopienne de More repose sur la propriété collective des moyens de production et l’absence d’échanges marchands. Critique de la société de son temps dont il brosse un sombre tableau, il dissèque et condamne les abus et les privilèges de la noblesse et du clergé. « Dans tous les Etats où la possession est utopiaindividuelle, où tout se mesure par l’argent, on ne pourra jamais faire régner la justice ni assurer la prospérité publique. Pour rétablir un juste équilibre dans les affaires humaines, il faudrait nécessairement abolir le droit de propriété. » .A boire comme du petit lait… En 1535, désapprouvant la politique religieuse du roi, il refuse de prêter serment à Henry VIII. Arrêté et condamné pour trahison, il monte sereinement sur l’échafaud où il est décapité. On dit qu’il aurait parlé en ces termes avant d’y monter  : Je vous en prie, je vous en prie, Monsieur le lieutenant, aidez-moi à monter, pour la descente, je me débrouillerai. Ce grand ami d’Erasme participa pleinement au développement de la pensée humaniste.

Voila pour ce jour, merci encore de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

If you want…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis des Pâques irlandaises et du irish stew réunis, bonjour! Nous sommes le Mardi 06 février 2018, 18è jour de pluviôse dédié à l’IF. Arbre remarquable surtout dans la tradition celtique. Le mot if remonte à un mot gaulois ivos ou, émane d’un étymon celtique qui donne aussi ivin en breton, ywen en gallois, éo en irlandais. Une racine semblable existe en  germanique, iwaz, qui a donné iw en vieil anglais (yew en anglais moderne) et Iwa en vieil haut allemand (Eibe en allemand moderne), dont semble dériver le prénom Yves et donc, Ivan, Ewan, Erwan, (tout ce détour pour parler de lui… Non mais, quel égo !)

« Hors des bosquets sacrés, cet arbre tient une grande place auprès des Celtes en général et des druides en particulier. Ce conifère odorant est un symbole funéraire dans l’univers celtique. Selon l'IfCésar, deux chef gaulois des Eburons, vaincus au combat, s’empoisonnèrent avec ses fruits. La toxicité de la plante et son lien avec la mort sont patents. L’if se rencontre encore dans les anciens cimetières, où il paraît tenir compagnie aux défunts, dans la solitude silencieuse, à la frontière du monde des vivants. Le saumon, animal qui représente la connaissance accomplie (au sommet, donc, des incarnations) se nourrit des fruits de l’if de Mugna, l’if du saumon, arbre primordial ! La mort et la connaissance sont là étrangement réunies. Vert en toute saison, cet arbre symbolise aussi la résistance, la vigueur et l’immortalité.

En dehors donc des cycles végétatif, l’if est le matériau dans lequel est taillé la roue du druide Mogh Ruth, symbole de l’apocalypse, de chaudron-gundestrup2la révélation puisque selon les textes, une roue en if, Roth Ramhach, doit tomber du ciel lorsque la fin du monde sera arrivée. La roue du druide mythique Irlandais Mogh Ruith (serviteur de la Roue) est particulière. Elle a un moyeu et des rayons mais pas de jante. Elle est en if. C’est la roue de l’Apocalypse: quiconque la voit devient aveugle, quiconque l’entend devient sourd et quiconque la touche meurt sur le champ. Il reste quelques roues à carillons en Bretagne qui sont des dérivés directe de ce symbole.» Fin du monde ou d’un monde ? Sources: (grimoiredelili.over-blog.com).

 

En attendant la fin du monde, je m’ennuie quelques fois, alors, je vais au bourg pour y faire mon Loto… Heu non, ça c’est autre if-de-Pommeritchose. En photo (en haut à droite), l’if de Saint Maudez en Côtes d’armor et que l’on dit millénaire. Il en est un autre dans la commune de Pommerit-le-vicomte, près de Guingamp en Côtes d’Armor aussi, que l’on dit plusieurs fois centenaire, certains affirment qu’il aurait 1700 ans. Malgré les turbulences de la vie, il a même connu un incendie, il est toujours là. Le tronc est creux mais à l’intérieur la vie est présente et le spectacle est digne d’une cathédrale.

Allez, voila pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.
 

A propos de Johann Most…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la philosophie des lumières et de la pile Mazda réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 05 février 2018, 17è jour de pluviôse dédié au lichen. En Bretagne on célèbre les Merin, un saint gallois qui a laissé son nom à la commune de Plomelin en Finistère.

C’est aussi le jour anniversaire de la naissance de Johann Most en1846 en Bavière. Ouvrier relieur, c’est à la faveur de son compagnonnage, en 1867, qu’il prend contact avec la section suisse de l’A.I.T. D’abord social démocrate (en 1870), il séjourne en most_johannAutriche où il prononce ses premiers discours. Arrêté, il est condamné à 5 ans de prison, mais finalement amnistié le 9 février 1871, puis expulsé. Il rentre en Allemagne où il poursuit ses activités d’agitateur, devenant journaliste. Elu au Reichstag en 1874, il est néanmoins condamné à la prison de nombreuses fois pour ses discours enflammés, ce qui l’amène, en 1878, à s’exiler en Angleterre. Il y publie le journal « Freiheit » (Liberté). Suite à un article qui glorifie l’attentat contre le Tsar Alexandre II, il est condamné à 16 mois de travaux forcés. A la fin de sa peine, il s’exile aux Etats-Unis en 1882.

Influencé par les idées de Kropotkine, il devient véritablement anarchiste. Partisan de la propagande par le fait, il édite même un petit guide du poseur de bombe, après avoir travaillé dans une fabrique de dynamite. Le 11 mai 1886, il est arrêté à New York après un meeting, et condamné le 2 juin à un an de prison pour incitation peste_religieuse1à l’émeute. Le journal « Freiheit », publié ensuite au États-Unis, reste l’œuvre de sa vie. Il est également l’auteur de « La peste religieuse », œuvre dans laquelle on peut lire ceci d’une édifiante actualité: « Espérons que les masses ne se laisseront plus longtemps tromper et berner, mais qu’un jour viendra où les crucifix et les saints seront jetés au feu, les calices et ostensoirs convertis en ustensiles utiles, les églises transformées en salle de concerts, de théâtre ou d’assemblées, ou, dans le cas où elle ne pourraient servir à ce but, en greniers à blé et en écuries à chevaux. »

Allez, c’est pas tout ça, crénom de nom, c’est qu’y a d’ l’ouvrage. Portez vous bien et à demain peut-être

Une tête de Turc…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du Rock around-the-clock et de l’onglet à l’échalote réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 03 février 2018, la météo s’améliore, ce qui signifie que la pluie est moins froide, et c’est le jour dédié à la vache dans le calendrier républicain…

Dans l’actualité.

Après trois semaines de combats dans la région d’Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, l’offensive turque (avec l’aide des barbudos de l’Armée syrienne libre ci-dessous en photo) contre les Kurdes des Unités de protection du peuple, alliés de la coalition internationale anti-Daech, ne faiblit pas. En effet, l’obsession d’Ankara, c’est d’éviter la formation d’un barbudosKurdistan autonome en Syrie qui pourrait encourager les Kurdes de Turquie à faire de même. Cette offensive Turque contre les forces Kurdes remet ce peuple sur le devant de la scène. Pasteurs  semi nomades,  d’origine  indo européenne, le  peuple  kurde  a  lutté  depuis  des  siècles  pour maintenir son indépendance. Majoritairement  musulmans sunnites, on y rencontre aussi des juifs, chrétiens, yésidis et alévis; des mauvaises langues affirment même qu’il y aurait parmi eux des braves gens sans religion… La question d’un État-nation pour des Kurdes éclatés entre la Turquie, l’Irak, la Syrie et l’Iran paraissait au point mort, enterrée avec les promesses faites au lendemain de la chute de l’Empire ottoman. Pourtant, le rôle des Kurdes dans le conflit contre l’EI leur donne aujourd’hui une opportunité inédite de porter sur le devant de la scène leurs particularités identitaires et leurs revendications politiques. Rappelons nous que tous les pays du Moyen-Orient ont été constitués sur la base du partage des ErdoganDictateurterritoires entre Français et Britanniques définis lors  des accords Sikes-Picot en 1916 et non sur des notions de peuple. Résultat des courses, le peuple Kurde a rejoint le concert des nations invisibles, nations fossiles et sans État comme disent certains historiens. Kurdes, Basques, Corses, Tsiganes, Amérindiens, Aborigènes, Catalans, Berbères, Bretons, Palestiniens, Touaregs, Bonis, Québécois, Tibétains, Ouighours etc… En Turquie, des dizaines d’internautes ont été arrêtés ces dernier jours à cause de ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux contre l’invasion turque en Syrie. Erdoğan a averti le Parti démocratique des peuples (HDP), à propos de toute tentative d’organiser des manifestations contre l’opération en Syrie. Après avoir purgé son administration de plusieurs milliers de personnes, emprisonné des journalistes, des intellectuels, ce triste personnage (membre de l’OTAN) poursuit son funeste programme d’hégémonie ottomane dans un silence assourdissant…

Allez, merci de cette visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Ae goulou vras…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la botanique à deux balles et du pot au feu réunis, bonjour ! Or donc nous voici le Vendredi 2 février 2018, 14è jour de pluviôse dédié à l’avelinier, ou si vous préférez, le coudrier qui est l’ancien nom du noisetier… C’est la Chandeleur, ar goulou vras , la grande noisetier_mb1007-d0014lumière, comme disent les brittophones. A la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu’à pas d’heure, se plaisait à nous dire mon aïeule, sûre qu’elle était de nous épater. Savez vous que le noisetier se prête tout à fait à la culture du bonsaï comme le montre cette photo. Oui mais, pourquoi Avelinier ? Et bien, petit scarabée, parce que il s’agit en vérité du Corylus avellana. Avellana se rapporterait à la ville italienne d’Avella, dans la province d’Avellino, dont les noisettes étaient réputées. Voilà pourquoi, une « aveline » est une grosse noisette presque ronde et « avelinier » le nom ancien de cette sorte de noisetier. Merci tonton Erwan…

Tout à fait autre chose.

Voici une version de « The girl from Ipanema » que l’on doit au célèbrissime Vinicius da Moraès et que vous allez reconnaître dès les premières notes. La chanteuse c’est Astrud Joao, la propre femme de Gilberto Joao le roi de la Bossa.

 

Le sax c’est celui de STAN GETZ. stan getzEn 1962,il découvre le Brésil et la bossa nova. Il enregistre à New York en 1963 le fameux album Getz/Gilberto avec le « père » de la bossa nova, João Gilberto et aussi la participation de son épouse Astrud notamment dans une version du standard de Tom Jobim et Vinícius de Moraes : A Garota de Ipanema qui deviendra en anglais The Girl from Ipanema et sera la version de ce morceau la plus connue et la plus jouée sur les radios.

Allez, fin de l’envoi, je m’arrête là pour aujourd’hui car, comme le disait qui vous savez: La pâte à crêpe ça repose trois heures et le cénobite, bien plus…

Ar gwir enep ar bed…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

,

Amis de la tradition et du chouchenn chaud réunis, bonjour! Nous sommes le Jeudi 1er février 2018, treizième jour de pluviôse dans le calendrier républicain dédié au laurier-sauce mais pour les Celtes, c’est IMBOLC.

Imbolc est une fête religieuse celtique irlandaise, qui était célébrée le 1er février de notre calendrier, soit au début du mois d’anagantios selon le calendrier dla croixe Coligny dans la mythologie celtique. C’est la fête sur laquelle les sources littéraires médiévales sont les plus faibles. Le sens du nom est « lustration », il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver. Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité. La tradition voulait que, la veille d’Imbolc, on tresse des croix spéciales de Brigit que l’on accrochait ensuite dans les habitations pour appeler la protection de cette déesse.

« Goûter de chaque nourriture selon l’ordre,
voilà ce que l’on doit faire à Imbolc ;
se laver les mains, les pieds, la tête,
c’est ainsi que je le dis »
Extrait du livre de: Christian-J. Guyonvarc’h et Françoise Le Roux, La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990.

Avec Beltaine, Lugnasad et Samain, c’est une des dates marquantes de la tradition Celtique et plus particulièrement druidedruidique. Même si cette fête à été remplacée très tôt par la célébration chrétienne qu’est la Sainte Brigitte (elle même se substituant à la Brigit pré chrétienne) suivie de la chandeleur. L’église Catholique, apostolique et Romaine avait grand besoin de récupérer toutes traces des rites anciens. J’ai repris en titre la devise du mouvement druidique: Ar gwir enep ar bed – La vérité face au monde ou, « à la face du monde » quelque chose comme cela.

Allez, portez vous bien, n’oubliez pas la petite laine et, à demain peut-être.

A l’Ouest rien de nouveau…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis du triple A et de l’andouillette de Seven-Lehart réunis, bonjour ! Nous voici le Mercredi 31 janvier 2018, autant dire sans risque de se tromper, que la firomanescon du mois est proche. Ce jour correspond au 12 de pluviôse du calendrier républicain et est dédié au brocolis. Je ne sais pas pour vous mais, moi le Romanesco, je trouve cela magique…La disposition des bourgeons floraux en spirales régulières illustre les lois de laphyllotaxie. De plus, Un examen attentif montre que le nombre de spirales orientées dans le sens des aiguilles d’une montre et le nombre de spirales orientées en sens inverse sont deux nombres de la suite de Fibonacci. Etonnant, non !

C‘est un 31 janvier qui a vu la naissance de Roger MONCLIN en 1903; écrivain libertaire et grand pacifiste. Après de brèves études, il rencontre Victor MERIC qui va l’influencer profondément. Il adhRoger Monclinère à la ligue des combattants de la paix dès 1929 et deux ans plus tard il participe à la création de la revue La patrie humaine dont il deviendra administrateur. Il va y travailler pendant de nombreuses années et c’est là qu’il rencontre Robert JOSPIN, le père de Lionel… Dans ses conférences, ses articles, il n’aura de cesse de stigmatiser le militarisme, les marchands de canons et la « justice » militaire. Dans son ouvrage Les damnés de la guerre, il dénonce les généraux pour leur mépris du soldat et cette justice d’exception que furent les tribunaux militaires notamment pour les fusillés pour l’exemple.

En août 1939 il déserte et se réfugie en Suède où il sera aidé par des militants pacifistes. Il est arrêté en 40 et restera emprisonné jusqu’en 42; de retour enà l'Ouest... France, il sera à nouveau emprisonné jusqu’en 44. Il est décédé en 1985 dans le Var. Il est amusant de noter que c’est un 31 janvier en 1929 qu’est publié ce magnifique livre de Erich Maria Remarque A l’ouest rien de nouveau.Terrible réquisitoire contre la guerre que les nazis s’empresseront de brûler. Cet ouvrage, découvert alors que j’avais une quinzaine d’années, fait partie de ceux qui m’ont convaincu que Prévert avait raison: Quelle connerie la guerre ! Roger Monclin a aussi écrit un joli livre sur Gaston Couté, poète patoisant dont je vous ai parlé ici, c’est paru aux éditions Paris-Bruxelles en 1962.

Allez, comme disait le poète: «vous bloguiez ? Et bien jardinez maintenant !» Hé oui, le jardin m’appelle pour une petite toilette avant le printemps. Portez vous bien et à bientôt peut-être.