Vous lisez actuellement la catégorieNon classé

Page 121 de 123

SACRE FREDO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Je ne sais pas si vous l’avez vu se démener lamentablement pour se disculper. Essayant par le biais de la rhétorique de nous faire prendre l’helvétie pour une lanterne et la Thaïlande pour une colonie de vacance. A la vérité, je me contrefout de savoir si il a payé des jeunes garcons pour satisfaire ses fantasmes. Mais, sacrebleu, tous ces gens qui ont le pouvoir, l’argent, la notoriété que n’ont-ils un peu de tripes pour assumer leurs choix. Il parait que l’on en veut à leur honneur! Galouzeau de Villepin joue les martyrs, Mitterrand en appelle au complot socialiste..Et mon quai, c’est du port rhu ?

Bon, ne nous fachons pas, restons zen, demain la ville de Guingamp accueille l’équipe de France de fouteballe. Ils vont jouer contre les iles Féroé sans Gourcuff et sans Ribéry(c’est vous dire si je suis au courant quand même) Et pourquoi qu’ils ne gagneraient pas nos valeureux vikings? Ils connaissent la région et c’est en partie pour lutter contre leurs raids dévastateurs que fut construit le chateau de la Roche Jagu sur le Trieux.

Tout de même, dans l’actualité, il y a parfois de quoi se réjouir. Berlusconi vient de perdre son immunité et peut dorénavant être traduit devant la justice. Je ne suis pas certain que cela se fera effectivement mais ça met du baume au coeur. Sur ces considérations je vais reprendre mon activité favorite qui consiste à ne rien faire non sans vous avoir dit: A demain peut-être.

QUOI D’NEUF DOCTEUR ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Voila une idée cadeau qu’elle est bonne. Soixante ans de dessins, de caricatures, de coups de gueule. Après s’être fait virer de « Charlie » par un Petit chanteur de MJC, SINE aurait pu se faire oublier,iL s ‘est refait la c’rise avec « SINE HEBDO » et, c’est une belle revanche. A plus de 80 balais, le vieux Bob manie toujours le pinceau avec la même hargne, la même pugnacité et surtout, le même humour. Vous l’avez compris, je fais partie des inconditionnels.

Bon, à présent, tout autre chose. Oui je l’avoue ce blog n’est pas un modèle du point de vue de notre chère orthographe. J’ai un problème récurrent avec le participe passé notamment et ça , depuis le certif. Par ailleurs, je n’utilise pas de correcteur et me contente d’une rapide relecture. Je fais partie de ceux qui pensent que le fond prévaut  sur la forme et que quelques « hénormités » ne nuisent pas à la compréhension du texte . Neanmoins, par respect pour le lecteur, je conçois qu’il faille faire un effort, dont acte.

Et, tant qu’à passer du coq à l’âne, tant pis si ma cuisine du jour accélère la venue de l’hiver mais ce soir, c’est la potée aux choux avec saucisse de Molène (Y’a Pas de contrepèterie). Puisque l’on parle de cuisine, je vous glisse un mot sur le fameux petit resto sur le port. Ça ressemble à une taverne irlandaise Comme deux gouttes de whisky. L’équipe est plus que sympa et l’accent du patron ne laisse aucun doute sur son origine Dublinesque et, de surcroît, Il s’appelle O’REILLY, Ça ne s’invente pas. De là à vous faire des confidences…Confidences sur l’O'REILLY ! Oui, bon, c’est pas tous les jours non plus. Un plat du jour copieux et sans délai. Un tarif raisonnable, une ambiance sympa bref, une bonne adresse. Le TARA INN sur le port de commerce, à Brest même. Allez, à demain peut-être.

TRISTE ANNIVERSAIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Il y a quelques jours, j’ai reçu un message d’un ancien collègue du boulot et qui bosse aujourd’hui à Rennes. Ses bureaux sont situés rue Francisco FERRER. Comme je lui demandais ce que lui inspirait ce nom, il resta muet… Petite et modeste leçon d’histoire pour vous tout spécialement inestimables lecteurs:

Il y a cent ans, en octobre 1909, l’Espagne monarchiste, faisait fusiller Francisco FERRER. Franc-maçon et anarchiste Catalan, on lui doit la création de la pédagogie moderne. Il croyait à une éducation basée sur la curiosité, l’éveil de l’intelligence enfantine, une éducation débarrassée de ses tutelles religieuses et sociales. Ses héritiers s’appellent FREINET ou LE GAL. Cet assassinat, car c’en était un – il fut accusé par l’évèque de Barcelone d’avoir fomenter des troubles durant ce que l’on a appelé « la semaine sanglante »- souleva une vague de protestation dans toute l’Europe et au-delà. A Paris, Londres, Bruxelles, des foules considérables se réunirent pour dénoncer cette injustice. Les Belges (nos amis les Belges) lui ont érigé un monument que l’on peut admirer en face de l’université libre de Bruxelles dont je vous parlais hier à propos de « la calotte »

Si vous passé rue F. FERRER, ayez une pensée émue pour ce grand pédagogue fusillé à MONTJUICH le 13 octobre 1909. Bon, je voudrai pas casser l’ambiance, et puis ça va bientôt être l’heure de ma solution hydro-alcoolique. Aujourd’hui, avec ma fiancée, on s’fait une p’tit’ bouffe sur le port. Je ne manquerai pas de vous faire mon rapport (d’un point de vue gastronomique cela va sans dire, mais je préfère l’écrire) Allez, à demain peut-être.

A BAS LA CALOTTE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Oui, je sais, c’est un peu virulent et il y a un coté troisième république mais, justement c’est à propos de la République que les étudiants Bruxellois du Cercle du libre Examen de l’université libre de Bruxelles ont créé cette ritournelle qui depuis est devenue un slogan. Au passage je vous signale ce livre de JB. LALAUX et G. DOIZY aux éditions Alternatives sur les caricatures anticléricales.

Mais pourquoi est-ce que je vous parle de ça ? Ah oui, c’est Stéphanie qui attire mon attention sur les projets du diocèse de Rennes de construire trois nouvelles églises (renseignements pris: Il y a eu 2014 églises construites depuis 1905). Faut-il rappeler que la loi de 1905, dite de séparation de l’église et de l’Etat stipule dans son article 2: »La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » il faut donc « prier » pour que pas un euro public ne vienne aider au financement de ces édifices. Pas plus qu’à la formation des imams ni aux voyages des chefs religieux tels monsieur Ratzinger le 16ème ou monsieur Tenzin Giatso, 14ème réincarnation du dalaï-lama. Il est vrai que les catholiques des nouveaux quartiers, tout comme les musulmans, aujourd’hui en grand nombre dans certaines villes, se trouvent démunis de lieux de culte. Une proposition de loi visant à permettre leur financement par l’Etat est une fois de plus à l’étude. Au moment ou l’on parle de privatiser la poste, il serait paradoxal que l’on nationalise les consciences. Laissons aux fidèles le soin de financer leurs églises, leurs temples et autres mosquées. L’argent public est destiné au service public, l’éducation, la santé, la sécurité…Et, « Dieu sait » qu’ils en ont bien besoin. Bon, allez, à force de bouffer du curé, j’aurai plus faim pour mon filet de daurade. A demain peut-être.

CA CAILLE, NON ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

C’est tellement mignon la galinette qu’on en mangerait. Ce soir donc, cailles aux raisins et cassolette de girolles. A la cocotte évidemment, arrosées d’un mercurey de derrière les fagots. C’est l’automne après tout et il faut déguster des produits de saison.

Ca devrait ressembler à cela si tout se passe bien mais, l’art culinaire est un exercice périlleux et, nombre de fois, le résultat n’est guère à la hauteur de nos espérances. Vous n’avez pas été sans remarquer, lecteurs perspicaces, que je fais des phrases un tantinet Proustiennes et vous en avez déduit qu’il s’agissait sans doute d’un subterfuge pour masquer le manque de contenu de ce blog. Que nenni, il convient de mettre dans sa prose la même attention que celle que l’on apporte à sa cuisine; à moins que ce ne soit le contraire. Néanmoins, je reste en cette saison, face à un dilemme qui ne cesse de me tirailler. Peut-on détester la chasse et adorer les cailles aux raisins ? Sujet hautement philosophique que je soumet à votre sagacité. Je ramasserais  les copies demain…Peut-être.

UN RICARD SINON RIEN…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Avez vous remarqué les changements intervenus en tête de gondole dans les grandes surfaces? Ces jours ci, en lieu et place des traditionnels chewing-gums et autres pastilles, ils nous proposent des petits flacons de solution hydro-alcoolique…C’est la faute à la grippe et sa pandémie menaçante.

Une solution hydro-alcoolique, c’est à dire de l’eau et de l’alcool. A mon époque, on appelait cela un pastis ! On en prenait trois ou quatre et après ça, les virus y regardaient à plusieurs fois avant de passer à l’offensive. Les temps changent et le principe de précaution s’installe à tous les étages comme autrefois l’eau et le gaz.

Bon, nous sommes en octobre, il fait beau et chaud (comme dans la contrepèterie Belge) il va falloir passer à la vitesse supérieure pour la récolte des champignons.  Pour le moment, à part quelques pieds de mouton, cela a été plutôt mince. Cela n’a sans doute rien à voir avec ce qui précède mais, puisque vous me faites le plaisir de me lire depuis un moment, vous avez compris que c’était le genre de la maison. Allez, ce n’est pas que je m’ennuie en votre compagnie, bien au contraire, mais le dimanche matin c’est le marché dans le bourg…A demain peut-être.

Et moi et moi et moi…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

C’était il y a 60 ans, le 1er octobre, Mao ZEDONG (à l’époque on disait Mao Tsé Toung) proclamait la naissance de la république populaire de Chine. Aujourd’hui, elle joue dans la cour des grands et les grands lui font la cour… Quelques années après, son petit livre rouge innondait la planète. J’en ai encore un exemplaire au fond d’un carton. Et c’est vrai que son best seller avait cartonné. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Pékin et le vieux Deng Xiao Ping a amorcé le grand virage vers l’économie de marché. Du coup, nos marchés à nous sont innondés de produits made in China. Nos « Mao » Franco-Français sont devenus ministres ou hauts fonctionnaires, éditorialistes ou éleveurs de chèvres dans le Larzac. Le pays s’apprète à célébrer avec faste cet anniversaire et la soupe aux nouilles va couler à flot.

Allez savoir pourquoi, je préfère me souvenir que cette année là, MILES DAVIS inaugurait le style Jazz cool qui allait devenir sa marque de fabrique. A choisir entre le livre du premier et un disque du deuxième pour une soirée automnale, je n’hésite pas l’ombre d’une seconde.

Tout à fait autre chose, un lecteur, qui avance masqué, m’a demandé de préciser ma position par rapport à l’affaire Polanski. Je redis donc que je ne me prononce pas sur le fond. Je vous invite à visionner un documentaire qui vient de sortir -Roman Polanski: Wanted and desired- visible à Paris actuellement au Reflet Médicis, peut-être le trouve t-on sur le Net. Non, il s’agissait pour moi de rappeler que les accords judiciaires entre Etats constituent un garde fou contre l’arbitraire. Ils ont permis de « récupérer » des criminels nazis bien à l’abri dans leurs haciendas, et de traduire Milozeviz devant la justice entre autres. Ils permettront peut-être de rapatrier la jeune française retenue en Iran. Roman Polanski, dont j’admire l’oeuvre, est un citoyen comme les autres. A ce titre, il doit comparaître devant une juridiction qui statuera. Voila pour aujourd’hui, alors, à demain peut-être.

YES, WE KAN HA DISKAN…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Il y a trop longtemps que j’ai envie de la faire…L’esprit calambourdesque qui anime ce blog dans la plus pure tradition de l’almanach Vermot ne saurait se tarir.

On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui dit-on. Une fois encore, l’actualité nous livre à la une un sujet de méditation bigrement interessant. Le soutien d’un certain nombre de personnes, pour ne pas dire personnalités, apporté à ROMAN POLANSKI, dans son bras de fer avec la justice américaine ne me fait rire qu’à moitié. J’entends déja les esprits chagrins me dire que cela n’a rien à voir avec les frères Morvan. Alors là, je rétorque…D’abord, les esprits chagrins n’ont rien à faire sur ce blog. Deuxio, imaginez un instant qu’un des frères soit poursuivit par la justice Chilienne pour avoir tripoter une gamine dans les années trente et en Patagonie. Oui je sais, cela est pure fiction. Et pourtant, je vois fleurir les banderolles de Saint Nicodême à Bulat-Pestivien, les festou noz se transformer en tribunes, les tribuns en procureurs, les laridés en dans fisel…

La question n’est pas de se prononcer sur la culpabilité ou non de POLANSKI mais sur la légitimité d’un droit de pousuite international et cela, que tu sois puissant ou misérable. Par ailleurs, l’histoire nous invite à faire le distinguo entre l’homme et son oeuvre. Or donc, je me refuse à être le dernier des invités au « Bal des vampires ». Que la justice passe, dans son symbolique aveuglement. Pour ma part j’ai déja beaucoup à faire avec ma peinture (oui, bon, faut suivre…)Allez, à demain peut-être.

CIVIS PACEM PARA BELLUM

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Autant le dire d’entrée, je n’ai rien contre le peuple d’Israël ni contre ses us et coutumes ni contre ses chanteuses d’Eurovision (two points). Par contre, je m’élève solennellement (on dirait du Villepin) contre la politique de l’Etat israëlien. Le récent rapport de l’ONU sur les crimes de guerre perpétrés par l’armée Israélienne à GAZA, me conforte dans mon point de vue. Depuis 1864 la convention de Genève, ratifiée aujourd’hui par plus de 190 pays, nous rappelle à nos droits et devoirs de peuples civilisés. Les articles 48 et 54 notamment qui stipulent l’obligation faite aux belligérants de distinguer les civils et les combattants, qui interdisent la destruction des biens indispensables à la survie des populations et qui interdisent l’utilisation disproportionnée de la force. Quand bien même, les gens du Hezbollah ou du Hamas ne me semble pas plus fréquentables que les barbus enturbannés de la vallée du Panchir, le respect du droit international est l’ultime rempart contre le retour à la barbarie. Et je crains que les mois à venir ne voient pas la situation s’améliorer. A entendre les déclarations des grands de ce monde en marge du G 20, l’IRAN pourrait bien faire les frais de cette étonnant adage qui sert de titre à mon billet « Si tu veux la paix, prépare la guerre »

Comme on voudrait vacciner la planète entière contre la grippe A (surveillez les actions en bourse de SANOFI) on voudrait vacciner l’IRAN contre toutes vélléités de se doter du nucléaire militaire. Alors, quoi de plus efficace qu’une petite frappe préventive. Rappelez vous qu’on nous a déja fait le coup avec les armes de destruction massive soit disant détenues par Sadam HUSSEIN…L’avenir nous dira rapidement si ces craintes sont justifiées mais, je ne voudrai pas vous gâcher un si beau lundi et puis, je dois refaire la peinture de la salle de bain. Allez, à demain peut-être.

VICTOR…J’ADORE!

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Lorsque Victor HUGO écrivit son célèbre pamphlet « Napoléon le petit«   il ne pouvait savoir à quel point, en 2009, ce texte trouverait écho dans l’exercice du pouvoir de Nicolas 1er. Les éditions Actes-Sud ont eu l’excellente idée de le rééditer et je ne peux que vous en conseiller la lecture.

J’imagine qu’à l’époque, seuls les lettrés avaient eu accès à cette information. Aujourd’hui, ma’am Trochu, il y a internet et, ça circule à la vitesse du vent. On se l’échange, on se le mail, on se le télécharge, on se le: »dis- don-t’a-pa-lu-le-test-de-V.Hugo » (voir De Closet pour l’orthographe)

La lecture en est plaisante et le rapprochement entre deux figures historiques saisissant. Mais dans quel journal aujourd’hui trouverait-on une place d’éditorialiste pour V. HUGO et, quel serait l’éditeur suffisamment courageux et indépendant pour publier un tel brûlot sous peine de se retrouver sous la menace des bois de justice. Dans l’affaire Clearstream, le Président à jugé et déclaré coupables ceux qui, jusqu’à preuve du contraire et jugement définitif sont toujours des prévenus et donc, présumés innocents. Attendons la suite des évènements pour, à notre tour, juger de l’indépendance de la magistrature.

Napoléon n’était pas le 1er et, le petit Nicolas n’exerce pas son pouvoir dans une bande dessinée. C’est notre réalité quotidienne que décrivait le papy visionnaire. C’est à se demander si il n’abusait pas un peu de l’absinthe. Bon, allez, à demain peut-être.