Vous lisez actuellement la catégorieNon classé

Page 120 de 120

Un dimanche comme les autres

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Aujourd’hui c’est dimanche et…Il pleut sur Brest ! Oui je sais, c’est à nouveau une référence à Prévert mais, les réalités météorologiques s’imposent aux blogueurs comme à chacun.

Voici donc que ce fichu été tire à sa fin -je n’aime pas l’été- je n’apprécie guère l’hiver non plus. A vrai dire, je suis un automnal, cet entre-deux qui ne s’avoue pas, ce clair obscur qui joue les timides. Et puis la forêt dans son costume mordoré avec ses champignons qui attendent l’omelette. L’automne c’est le jour qui, petit à petit rentre dans sa coquille, enfile son Damart et se prépare à laisser passer les frimas.

Mais revenons à nos dimanches. S’il existe une France profonde, je hais profondément ses dimanches. Ceux de la messe de onze heure, du PMU à midi, du repas de famille. J’ai la mémoire hantée par les mauvais souvenirs dominicaux. Ces jours là, enfants, on nous habillait en propre, en dimanche quoi, et il y avait toujours un vieil oncle ou une vieille tante à visiter: »du café vous aurez ? » cette expression douarneniste est pour moi associée au dimanche et à ses rites. Depuis longtemps, je fuis les dimanches, je ne fréquente pas les dimanches, je me tiens à l’écart de ces jours peu recommandables, je songe à crééer une association pour la suppression du dimanche; après tout, une semaine de six jours, c’est pas mal non plus.

Attendons lundi, c’est un jour lunaire, comme le pierrot du même nom.

Mélancolie

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Comme les vieux bateaux dans le cimetière marin du port-rhu auront nous un cadre aussi  idyllique pour compter les jours de l’éternité?

Je n’ai pas le talent de Georges BRASSENS pour imiter sa supplique pour être enterré à Sète mais, un coin comme celui là ne me déplairait pas.

Trève de billevesées, un petit vent d’Ouest s’est levé sur la cité du ponant, gageons qu’il saura chasser les rares nuages qui embrument la pointe bretonne. L’actualité du jour n’est guère plus réjouissante que celle d’hier et, sans doute pas plus que celle de demain. On peut se la faire à la PREVERT: Un Kennedy est mort, Guingamp battu à Hambourg, une jeune fille à disparu, un chien s’est fait écraser, Sarko. a reçu les banquiers, l’Afghanistan se talibanise, le fils BONGO s’apprète à succéder au père BONGO et, comme disait Brel,on voudrait que j’ai le moral. 

Dame Bétise

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Cela devait finir par arriver, et bien ils l’ont fait !

Un brave quidam (c’est toujours brave un quidam) s’est fait verbaliser par la maréchaussée au motif qu’il fumait en conduisant. A mon époque on héritait de trois heures de colle pour avoir fumer dans les cabinets. Je ne peux m’empêcher de fredonner l’air de la Bêtise: »Salut à toi Dame Bêtise toi dont le règne est méconnu…Mais dis moi, comment fais-tu pour avoir autant d’amants et tant de fiancés « 

Autre sujet d’agacement: De retour d’une excursion amoureuse dans le nord de l’Europe, j’ai pu constater une fois de plus que les chambres d’hotels étaient quasi systématiquement dotées d’une…Bible ! Le républicain athée, anticlérical que je suis se révolte. Halte à la pollution des esprits par les culs bénits, créationnistes et autres obscurantistes de toutes obédiences.

Autant te le dire tout de suite, ami lecteur (je conserve le singulier) j’ai le privilège d’être le papounet d’un pro de chez pro de la nouvelle technologie. J’attends qu’il me coache un tantinet pour donner à ce blog un peu d’allure. Seulement après cela je mettrai un lien vers son blog à lui, na!

Naissance

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Salut à toi ami lecteur (remarque que ma modestie légendaire me force à utiliser le singulier)ce jour donc voit la naissance d’un énième billet sur la blogosphère.

Celui-ci sera fait d’humeur et d’humour au fil de ma fantaisie et des soubressauts de l’actualité. Rien ni personne n’échappera à la sagacité de mes jugements absolument subjectifs et souvent irrévérencieux.

Je n’ai ni dieu ni maître ni église ni chapelle, ni parti -sauf le parti prit-et, bien sur, le parti d’en rire…

J’escompte pouvoir te fixer rendez-vous le plus fidélement possible et lire avec délectation les commentaires épouvantés que tu ne manqueras pas de m’adresser.