Vous lisez actuellement la catégorieNon classé

Page 116 de 118

CIVIS PACEM PARA BELLUM

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Autant le dire d’entrée, je n’ai rien contre le peuple d’Israël ni contre ses us et coutumes ni contre ses chanteuses d’Eurovision (two points). Par contre, je m’élève solennellement (on dirait du Villepin) contre la politique de l’Etat israëlien. Le récent rapport de l’ONU sur les crimes de guerre perpétrés par l’armée Israélienne à GAZA, me conforte dans mon point de vue. Depuis 1864 la convention de Genève, ratifiée aujourd’hui par plus de 190 pays, nous rappelle à nos droits et devoirs de peuples civilisés. Les articles 48 et 54 notamment qui stipulent l’obligation faite aux belligérants de distinguer les civils et les combattants, qui interdisent la destruction des biens indispensables à la survie des populations et qui interdisent l’utilisation disproportionnée de la force. Quand bien même, les gens du Hezbollah ou du Hamas ne me semble pas plus fréquentables que les barbus enturbannés de la vallée du Panchir, le respect du droit international est l’ultime rempart contre le retour à la barbarie. Et je crains que les mois à venir ne voient pas la situation s’améliorer. A entendre les déclarations des grands de ce monde en marge du G 20, l’IRAN pourrait bien faire les frais de cette étonnant adage qui sert de titre à mon billet « Si tu veux la paix, prépare la guerre »

Comme on voudrait vacciner la planète entière contre la grippe A (surveillez les actions en bourse de SANOFI) on voudrait vacciner l’IRAN contre toutes vélléités de se doter du nucléaire militaire. Alors, quoi de plus efficace qu’une petite frappe préventive. Rappelez vous qu’on nous a déja fait le coup avec les armes de destruction massive soit disant détenues par Sadam HUSSEIN…L’avenir nous dira rapidement si ces craintes sont justifiées mais, je ne voudrai pas vous gâcher un si beau lundi et puis, je dois refaire la peinture de la salle de bain. Allez, à demain peut-être.

VICTOR…J’ADORE!

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Lorsque Victor HUGO écrivit son célèbre pamphlet « Napoléon le petit«   il ne pouvait savoir à quel point, en 2009, ce texte trouverait écho dans l’exercice du pouvoir de Nicolas 1er. Les éditions Actes-Sud ont eu l’excellente idée de le rééditer et je ne peux que vous en conseiller la lecture.

J’imagine qu’à l’époque, seuls les lettrés avaient eu accès à cette information. Aujourd’hui, ma’am Trochu, il y a internet et, ça circule à la vitesse du vent. On se l’échange, on se le mail, on se le télécharge, on se le: »dis- don-t’a-pa-lu-le-test-de-V.Hugo » (voir De Closet pour l’orthographe)

La lecture en est plaisante et le rapprochement entre deux figures historiques saisissant. Mais dans quel journal aujourd’hui trouverait-on une place d’éditorialiste pour V. HUGO et, quel serait l’éditeur suffisamment courageux et indépendant pour publier un tel brûlot sous peine de se retrouver sous la menace des bois de justice. Dans l’affaire Clearstream, le Président à jugé et déclaré coupables ceux qui, jusqu’à preuve du contraire et jugement définitif sont toujours des prévenus et donc, présumés innocents. Attendons la suite des évènements pour, à notre tour, juger de l’indépendance de la magistrature.

Napoléon n’était pas le 1er et, le petit Nicolas n’exerce pas son pouvoir dans une bande dessinée. C’est notre réalité quotidienne que décrivait le papy visionnaire. C’est à se demander si il n’abusait pas un peu de l’absinthe. Bon, allez, à demain peut-être.

IL Y A DES JOURS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Il y a des jours ou mes lapins et moi nous nous demandons que faire pour satisfaire l’insatiable curiosité de nos visiteurs. Il faut pourtant assurer. La crédibilité du blogueur est en jeu et, mon fiston qui en connaît un rayon, me dit que la moitié des blogs disparaissent au bout de deux mois. Le blanc sur un blog c’est comme à la radio, ça ne passe pas, alors il faut remplir coco!

Mais, me susurre le philosophe, à quoi sert de parler si c’est pour ne rien dire? Je le remercie au passage de m’avoir posé la question et continue néanmoins ma péroraison dépourvue de tout contenu. Car enfin, s’il fallait que parler ait un sens, crénom de non, ça se saurait. Nous n’aurions pas eu l’heur de connaître LE PRINCE RINGUET ni RIQUET à la houppe, pas plus que le bellâtre HENRI LEVY.

Et voila, chers lecteurs (notez que je suis passé au pluriel) qu’à l’heure de mettre sous presse je vais pouvoir terminer ce papier, avec la satisfaction du tâcheron, la sérénité de l’artisan, ayant rassasié mes lecteurs quotidiens de leur pain béni. Oui, j’ose le dire, ils sont un certain nombre (je ne prends pas de risque) à réclamer leur dose journalière, à attendre, assoiffés, le dernier avatar en direct de Keramoal. La petite photo, le mot d’humour, la référence qui fera date, l’état de santé de la famille LAPINOU, bref, l’insondable néantitude d’un retraité bl(a)ogueur. Ne prenez pas la peine de commenter ce billet, je vous avais prévenu dès les premières lignes. Avouez que vous n’êtes pas pris par surprise. Alors, à demain peut-être.

Vive l’anarchie!

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

En ces temps de disette, de crise, de chômage pour beaucoup et de goinfrerie pour un petit nombre, on a vraiment envie de ressusciter les vieux slogans. Mais ou sont les pamphlétaires d’antan ? Qui saura prendre la plume, le micro, la caméra pour crier dans le désert médiatique qui nous environne: Ça suffit, basta!

Je repense à un homme comme Octave MIRBEAU, pourfendeur des injustices, grand écrivain et sulfureux polémiste. Lisez ou relisez « l’abbé Jules » et encore, « le journal d’une femme de chambre » et bien sur, ses correspondances. Juste une citation qui donne le ton: »N’acceptez pas l’aumône, repoussez la charité, et prenez, prenez, car tout vous appartient! » Décoiffant non?

Oui je sais, les anars ont mauvaise presse. Et pourtant, comme disait Léo FERRE: » y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent… » Et, ils n’ont pas dit que des fadaises, ils en ont écrites aussi. De ces textes au vitriol qui appellent un chat un chat, un capitaliste un brigand, un curé un dealer(l’opium du peuple). Ils ont souvent payé un lourd tribut à leur drapeau noir -pendant la guerre d’Espagne notamment- Aujourd’hui, on ne les entend plus guère; lassés des faux prophètes, des promesses qui n’engagent que ceux qui y croix (ceci est un jeu de mot et non une fôte d’ortografe -NDLR pour Capelo)

Bon, c’est pas tout ça, j’ai mon lait qui est sur le feu, il faut que je reprenne mes activités domestiques. Ce soir au menu (ça c’est pour Stéphanie) farfalles aux cèpes. Allez, à demain peut-être.

Fermeture de la jungle…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Déja, il y a quarante ans, COHN BENDIT était tête d’affiche sur ce même thème. A entendre le pouvoir et tous les « bien pensant » nos villes se peuplent d’indésirables qu’il faut chasser, expulser, charteriser, bref, la misère ne doit pas se voir, fut-elle noire, Afghane, sub-saharienne…A calais on va donc faire le ménage et repousser un peu plus loin encore les frontières de l’hospitalité, du droit d’asile et du devoir d’assistance. Ces gens ont quitté leur pays dans presque tous les cas pour des raisons économiques et ils voient nos agriculteurs déverser des milliers d’hectolitres de lait dans les champs. Je ne suis pas sur qu’ils comprennent bien ce qui se passe sur notre foutue planète.  Les affiches de 68 nous rappellent que nous n’avons pas beaucoup progressé, l’histoire semble bégayer et, les mêmes causes produire les mêmes effets. On meurt beaucoup à France Télécom -insérez l’affiche « halte aux cadences infernales »- Les grands labos pharmaceutiques vont se faire des couilles en or sur le dos de la grippe A-insérez l’affiche « vos profits etc »-Villepin et Sarko 1er jouent à: C’est moi qui ait la plus grosse. Vous trouverez une affiche sur les magouilles du pouvoir.

Ainsi va la vie, comme si de toute éternité et pour les siècles des siècles (amen) l’humanité s’était condamnée à l’autisme le plus désespérant qui soit. Pour ma part l’envie me vient parfois de donner du sens au nom de ce blog et d’aller sur l’ile Tristan à un mille de Port-rhu, pour y fonder une communauté de Cénobites tranquilles. Allez, à demain peut-être.

La chevauchée fantastique

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Imaginez, bande d’envieux, le vieux biker grisonnant sillonnant les routes sinueuses du pays des abers. Tel le chevalier de la Mancha sur sa rossinante à la recherche de quelques moulins à vent (aujourd’hui on dirait éolienne). Quêtant le graal sur les chemins des monts d’Arrée, écumant auberges et autres estaminets et entonnant un chant de marin pour une Coreff…

Le voici, sa fiancée en croupe, traversant la cité du ponant, cap sur les caps, de beg ar c’hraz jusqu’à la Chèvre. Ah, qui dira la sérénité du retraité dans les brumes océanes ! C’est donc là ma dernière lubie (avant la prochaine) et je tenais à vous l’annoncer en avant première. Fi de la taxe carbone, de la terre vue du ciel, du roi Arthus Bertrand. Je vais polluer, les cheveux dans le vent. Serrer les fesses en attendant l’effet de serre. Avaler du bitume avant que l’atome ne nous avale. Caracoler dans les ribins, baguenauder dans les winojens, marauder dans les chemins creux (hentjou treuz e brezoneg).

Bon, je vais m’arrêter là, pour un petit délire dominical cela devrait suffire. Et, comme le veux la formule, désormais fameuse (fumeuse aussi) à demain peut-être.

QUAND L’HABIT FAIT LE MOINE

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Il faut manger pour vivre et non point vivre pour manger nous rappelle Molière dans son immense sagesse. Or donc c’est en faisant le plein de victuailles pour la semaine, dans une grande surface dont je tairai le nom mais dont le fondateur était épicier à Landerneau, en faisant les courses dis-je, j’ai remarqué le nombre important de personnes portant un signe ostentatoire de leur appartenance religieuse. D’abord des soeurs, à moins que ce ne soient des mères, d’une communauté quelconque, puis des femmes sous le voile bref, Dieu sans doute, reconnaissait les siens.

Cela m’a remis en mémoire une époque fort lointaine ou je participais en tant qu’acteur aux défilés folkloriques, appartenant moi même au cercle celtique de Douarnenez. Nous avions pour habitude, croisant un quidam en uniforme, postier, curé, policier, de lui demander à quel cercle il appartenait et quel était cet étrange costume dont la filiation bretonne n’était pas évidente. Blague de potache qui souvent, ne faisait rire que nous…

Aujourd’hui je pressens le risque de communautarisme à chaque carrefour et, ce ne sont pas les déclarations de tel ministre de l’intérieur (l’intérieur de quoi?) qui sont de nature à calmer mes appréhensions. Allez, à demain peut-être.

QUEL FESTIVAL !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Connaissez-vous la plage de QUEND?

Et comment voulez-vous que je vous dise QUEND si je ne sais pas où, répondait Raymond DEVOS. Et bien QUEND c’est dans le Nord, la Picardie quoi, c’est pas loin de BERCK, vous savez, les ch’tis…Si je vous en parle c’est pas tant pour sa plage que pour son festival. Le festival du film Grolandais, 5ème du nom, du 18 au 20 sept.

Cette année le festival sera présidé par JP MOCKY him self et on y retrouvera aussi bien F. RUFFIN que Noël GODIN l’entartreur en chef, encore un Belge, LARGE digne successeur de SINE dans le coup de crayon. Parmi les membres du jury, on note la présence de JIHO ou encore de MIOSSEC. Bref, voici enfin une bonne raison d’aller faire un tour dans le nord. La philosophie Grolandaise est le meilleur remède que je connaisse contre la crise. Certains choisirons une thalasso à Quiberon, d’autres un week-end à la Bourboule; moi je vous prescris trois jours à QUEND et…Ne me demandez pas où ! Allez, à demain peut-être.

RECHAUFFEMENT ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Désormais, j’en suis convaincu (le premier qui dit: « poil au c.. »  est privé de blog pendant une semaine) il existe juste au dessus de mon ermitage un micro-climat qui nous permet, aux lapins de Keramoal et à moi même, d’échapper au réchauffement généralisé de la planète. Il pleut, il vente, il fait froid, bref, un temps à ne pas mettre un chien dehors. Drôle d’expression que celle-ci ! Pourquoi le chien n’aimerait-il pas chanter sous la pluie ?

Il y a quelques années est paru un livre qui retraçait le parcours de Tom WAITS, vous savez l’homme à la voix éraillée comme un bourbon frelaté de la Pennsylvanie profonde -mais comment la Pennsylvanie pourrait-elle ne pas être profonde?- Et bien cet essai s’intitulait: »Complainte d’un chien sous la pluie » c’est aux éd. du Camion blanc, des gens qui font dans le rock. M’étonnerait pas qu’ils soient Belges. Le Belge est beaucoup plus iconoclaste qu’on ne le suppose généralement. Pour avoir donné vie à HERGE et à JC. VAN DAMME tout en inventant la Gueuse et la Jenlain, il faut faire preuve d’une admirable et incommensurable capacité d’imagination.

Bon, c’est pas tout, aujourd’hui c’est mercredi et donc, je vais de ce pas chercher mon SINE-HEBDO. Allez, à demain peut-être.

C’est pasd’bol…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

J’apprends avec tristesse que la voiture de mon technicien en informatique est au garage. Avouez que c’est pas d’bol. C’est pas demain la veille qu’il viendra faire de mon blog un must. En attendant je poursuis mon apprentissage et, je ne suis pas peu fier de moi, j’ai réussi à restaurer les fonctions de mon GPS. Je peux désormais quitter mon ermitage sans risquer de perdre le nord.

Du coup, et, ça n’a rien à voir, sur les conseils de Stéphanie, je me suis fais une omelette ratatouille. Bon, d’accord, sans la ratatouille mais avec un Côtes du roussillon de chez Bernard MAGREZ. Syrah, grenache et carignan, ça vous enlie le palais, un vrai bonheur.

Dans l’actu. le seul titre que j’ai retenu, c’est que désormais, au Pays-Bas, les touristes seront privés de cannabis. Les coffee shops ont du souci à se faire. Pour ma part j’y allais surtout pour le Gouda (si,si) et aussi pour l’atmosphère quelque peu désuète de sa campagne. La région des lacs mérite particulièrement le détour. Je vous raconterai cela une autre fois. Allez, à demain peut-être.