Vous lisez actuellement la catégorieNon classé

Page 113 de 119

ET POURTANT, C’EST VRAI…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Subodorant votre esprit suspicieux, j’imagine que vous n’allez pas me croire, et pourtant, c’est vrai. C’est aujourd’hui « La journée internationale des toilettes publiques », décidée en 2001 à Singapour. Il y en a des tonnes comme cela, la plupart sous l’égide de l’ONU; ce « machin » comme disait de Gaulle. Journée de la femme, de l’eau, de la poésie, de la gentillesse, du suicide, du sommeil. Certaines nous interpellent davantage. Tenez, le 29 novembre par exemple, c’est la journée internationale de solidarité avec le peuple Palestinien.

C’est le moment que choisissent les autorités Israéliennes pour autoriser la construction de 900 nouveaux logements à Jérusalem-Est. Cette désision est contraire aux résolutions 476 & 478 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui exige qu’Israël mette fin à l’occupation de ces territoires conquis à l’issue de la guerre de 1967. Mais Netanyahou n’en a cure et, non content de poursuivre la construction de son mur de la honte, empiètant au passage sur des territoires Palestiniens, il n’a de cesse de conforter sa politique de colonisation. Israël veut mettre la communauté internationale devant un fait accompli et irréversible le jour ou, inéluctablement, il faudra négocier avec un réel Etat Palestinien. En attendant, l’ONU ferait bien de s’occuper des toilettes de Gaza…Ca commence à sentir très fort !

Bon, ne nous laissons pas abattre. C’est aujourd’hui un grand jour ! Après la victoire de l’équipe de France (identité nationale) et malgré, ou à cause, de la petite mimine de Henry, la France (marseillaise) participera à la phase finale de la coupe du monde. Mais, c’est aussi un grand jour car voici le beaujolpif ! Autre monument de la culture franchouillarde, le beaujolais nouveau et son inénarrable goùt de banane nous fait sa visite annuelle. Le fait que les japonais en raffolent devrait nous alerter mais non, tous les ans on y repique. On fait semblant de croire qu’on boit du vin. Après tout, si c’est un prétexte à faire la fête, pourquoi pas.

Allez, In Vino Véritas, que les dieux de la vigne soient avec vous. Portez vous bien et, à demain peut-être.

IN MEMORIAM…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il y a quinze ans, quinze ans déja, le 18 novembre 1994, disparaissait celui qui à mes yeux, et surtout à mes oreilles, reste le roi du swing: CAB CALLOWAY. Il était sans doute le génial inventeur du scat. Chacun se souvient du fameux Zah Zuh Zah, thème du non moins fameux « Cotton Club ». C’est dans ce music hall de Broadway qu’il se fit connaître dès 1933, et pourtant ce n’était pas gagné d’avance quand on sait qu’il succédait à Duke ELLINGTON.

Le cabaret devait fermer en 1940 et Cab CALLOWAY se réfugia au « Zanzibar ». Une différence majeure avec ce qui se faisait jusqu’à lors, c’est qu’ici, on acceptait les noirs, pas seulement comme musiciens, mais aussi dans le public. Cab CALLOWAY a apporté sa musique à de nombreux films, il a même participé à plusieurs d’entre eux et, comment ne pas se souvenir de sa prestation dans le cultissime « The Blues Brothers ». J’ai découvert récemment qu »un site en français lui était enfin consacré: thehidehoblog.com et ce n’est que justice.

Il faut vraiment que j’arrive à vous parler d’autre chose que de nos chers disparus. Mais, comme le dit avec son bon sens populaire notre ami Job Larigou: « Plus qu’on ira, plus qu’y en aura ! ». Si je n’y prends garde, ce blog risque fort de virer à la chronique nécrologique. Je crois que c’est ce temps de toussaint qui influe sur nos inspirations. Fort heureusement, ne disparait pas cette musique extraordinaire que nous ont légué Calloway, Ellington, Fats Domino,Lionel Hampton,Count Basie et tant d’autres. Pas un jour sans que l’un d’entre eux ne fasse résonner son talent dans mon ermitage de Keramoal.

Tiens, un rayon de soleil sur la pointe Finistère. Il faut que j’aille jusqu’au bourg. Et oui, mercredi jour béni, c’est la parution des hebdos. Et moi, les hebdos, c’est mon pain quotidien. Désopilant, non ! Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

JOURNAL EXTIME…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

C’est à Michel TOURNIER que l’on doit me semble t-il cette merveilleuse expression: « le blog est un journal extime« .

Chaque fois que je le peux, je consacre un peu de temps à voyager dans cet espace minusculement gigantesque qui s’étend entre mon écran et le reste du monde et que les spécialistes ont nommé: La blogosphère. Je m’intéresse particulièrement à la catégorie dite des journaux intimes (d’ou le titre), tellement intimes qu’ils sont éventuellement partagés par la planète entière ou, pour le moins par ceux qui accèdent aux technologies nouvelles. Le résultat est assez édifiant pour ne pas dire affligeant. Et pourquoi en serait-il autrement ? Depuis les états d’âme de la midinette jusqu’au dernier conseil en matière de point de croix, en passant par la santé du p’tit dernier, on assiste à un étalage assez navrant de poncifs, d’idées toutes faites, de clichés et surtout, de « copier-coller ». Ajouter à cela que, sauf à créer son propre site web, la configuration des blogs est obligatoirement quasi-identique et contribue ainsi à leurs donner cet air de déja vu. Je suppose d’ailleurs que c’est vrai pour celui-ci aussi… Mais l’intérêt des blogs, c’est aussi les commentaires qu’ils suscitent. Là encore, force est de constater que cela relève plus souvent de la conversation de salon entre thé et petits fours, autour des dernières nouveautés de Tupperware ou des sex toys en polyglute de molygraillon de la Redoute, plutôt que du débat d’idées. Mais bon, ne soyons pas plus royaliste que Ségo l’est…(et celle là, vous la trouvez comment ?) et continuons notre chemin en privilégiant l’humour, cela évite de se laver trop souvent car, comme le disait Pierre DAC: Le rire est le propre de l’homme.

Si j’avais débuté ce billet en vous parlant d’elle vous n’auriez pas manqué, dans vos commentaires raffinés et perfides, de me demander d’où je la sortais.

Elle se nomme Voltairine de CLEYRE, avouez que cela ne s’invente pas. Mais c’est le papa, qui était un grand admirateur de notre Voltaire à nous, qui en a décidé ainsi. Elle est née un 17 novembre (d’où ce billet) quelque part dans le Michigan, Etats Unis d’amérique. Figure oubliée de l’anarchisme et de la libre pensée, elle a consacré sa vie, après avoir passé plusieurs années dans un couvent (ceci explique cela), à dénoncer le poids des religions dans la société civile et à lutter pour les droits de l’homme, et de la femme, ce qui à cette époque n’allait pas de soi. Elle est morte à Chicago en 1912 en laissant derrière elle quelques ouvrages et l’image d’une militante exemplaire. Ses prises de position sur des thèmes aussi divers que le mariage, la guerre, la propriété privée lui ont valu une réputation sulfureuse d’anar et d’anticléricale dans une Amérique bigotte et libérale. Elle méritait bien ce petit coup de chapeau dans un siècle où la pensée libre est une denrée en voie de disparition.

Bon, et bien, pour un mardi ça devrait le faire non ? Comme le dit Delfeil De Ton, il faut veiller aux 2500 signes pour ne pas lasser le lecteur. C’est pourquoi je vous abandonne pour d’autres activités et vous adresse un chaleureux salut. Portez vous bien et, à demain peut-être.

ELLE COURT, ELLE COURT, LA RUMEUR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

« La rumeur approche, l’écho la redit » c’est dans « Les Orientales » de V. HUGO. Pas un jour sans que le Net justement ne se fasse l’écho d’une nouvelle rumeur aussi invérifiable que la précédente. Extraordinaire caisse de résonnance mondialisée, le réseau s’empare d’un bruit, d’un murmure, d’un chuchotement, d’un soupçon et, en quelques heures, c’est le « buzz », l’info a fait le tour de la planète, tel un torrent Cévenol elle a grossit et, très vite sort de son lit. Dès lors elle devient incontrolable. Depuis la maladie d’une star jusqu’à la présence d’huile de vidange dans les bouteilles Lesieur, en passant par le grand complot au nom de code H1N1, tout est bon pour alimenter la rumeur, y compris et surtout les démentis. Exemple: Au mois d’août à Carnoët, il y avait tellement de guèpes qu’ils ont failli rebaptiser le site: « la vallée d’essaim » . (comique de répétition)

Pascal FROISSART, qui enseigne à l’université de Paris VIII en a fait un livre remarquable: « La rumeur, histoire et fantasmes » aux éditions Belin. PARIS – 2002… Mais, l’intéret de Internet, c’est qu’on y trouve aussi, les contre-poisons. Par exemple, vous pouvez utiliser des sites comme hoaxkiller.fr  ou bien encore le site hoaxbuster.com  Pour ma part, j’aime bien le site du « démonte rumeur » (c’est quand même plus franchouillard) hébergé par Rue 89. rue89.com/hoax-O  on y trouve le classement des dernières rumeurs et surtout, enquètes, contre-enquètes, démonstrations et autres preuves permettant de démonter le mécanisme de la rumeur.

Voila, voila, vous glissez tout cela dans la catégorie conseil du jour et vous êtes doté d’un outil supplémentaire pour ne pas mourir idiot. Si vous connaissez d’autres sites de ce genre, je suis preneur. D’ici là, informez vous, ne vous laissez pas enchanter par les mélodies des sirènes (on dit que la ville d’YS n’est pas loin d’ici) vérifiez, recoupez, comparez et, en dernier lieu faites vous une opinion. Pendant ce temps, portez vous bien et, à demain peut-être.

UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Aujourd’hui, c’est dimanche et, le dimanche…Et ben, c’est dimanche ! Sunday, jour du Soleil, oui parceque lunday c’est le jour de la Lune, mardi c’est Mars, mercredi Mercure, jeudi Jupiter, vendredi Vénus et samedi Saturne. C’est pour cela que Pluton n’est plus une planète. Parceque pluday ça n’existe pas, ni pludi, sauf à Groland peut-être. En Bretagne pour se venger, on a mis des Plu, des Plou, des Plo, des Ple, quasiment partout. Dans le Trégor, c’est plutôt Plou-dalmézeau plouider, Plouvorn. Chez les cornouaillais et les bigoudens, c’est plutôt Plo-zévet, Plomodiern, Plovan. En pays gallo c’est plutôt Ple-dran, Pleucadeuc, pleuhiden. Et en Belgique, c’est plutôt plat (humour). Bon, j’arrète là car je voulais vous parler d’un livre à ne pas manquer.

LES EDITOCRATES… C’est aux éditions « La découverte » et, c’est écrit à plusieurs mains notamment par Mona CHOLLET, journaliste au Monde Diplo, et Olivier CYRAN qu’on ne présente plus. Le sous titre est éloquent: »comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n’importe quoi ». Il y a là, une dizaine de portraits corrosifs, décapants, hilarants, de ces incontournables donneurs de leçons qui, sur les télés, les radios, dans les journaux, vous disent « ce qu’il faut en penser ». Vous y retrouverez Duhamel, l’éternel gominé; BHL, evel just; J. ATTALI, je- sais-tout-mais-je-dirais-rien; A.Adler l’étouffe chrétien; N. Baverez l’économiste qui économise surtout ses analyses. Un joli cadeau de Noël pour tous ceux qui en ont marre d’être pris pour des dindons, quand bien même aujourd’hui, 25ème jour de Brumaire, c’est le jour du faisan.

A cette heure ci, vous le savez surement, les Bleus ont gagné en EIRE. Je dois avouer que s’ils avaient perdu, cela n’aurait pas bouleversé mon dimanche, mais bon… Il va falloir attendre mercredi pour connaître le dénouement. D’ici là, portez vous bien et, à demain peut-être.

LEFEBVRE UTILE…A QUI ?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Je ne sais pas si vous le reconnaissez dans cette caricature qui est en même temps un clin d’oeil à nos amis Nantais. C’est Frédéric LEFEBVRE, le bulldog qui sert de porte parole à l’UMP. Figurez vous que ce grand donneur de leçons est resté actionnaire d’une société qui s’appelle « Pic Conseil ». Jusque là, why not, mais quand on apprend que cette société est un cabinet de lobbying dont la mission est d’influencer les parlementaires et le gouvernement dans la préparation des lois au profit d’intérêts privés…On est en droit de s’interroger. Décidemment, il est grand temps que la République fasse le ménage dans ses propres écuries.

Heureusement, nous, on ne vit pas dans les iles de sa très gracieuse majesté. Imaginez que si c’était le cas, vous seriez filmé, en moyenne, 300 fois par jour ! Dans la rue, les gares, l’épicerie, l’école, la banque, le métro…Le débat fait rage pour savoir si cet énorme investissement, outre la mise en cause des libertés fondamentales de l’individu, sert à quelquechose. Les français aimeraient le savoir et surtout les parisiens qui sont sous le coup d’un projet d’installation de plus de 1200 caméras supplémentaires.

J’espère qu’on vous a mis au courant car, ça va venir vite. La fin du monde est programmée pour le 21 décembre 2012…C’est écrit dans le calendrier de Maya l’abeille. Et, chacun sait que le calendrier Maya est aussi précis que l’almanach du marin breton. On peut y trouver la hauteur des marées à Plougasnou le 21 décembre 2012. Depuis cette découverte essentielle pour l’avenir de l’humanité, chacun y va de sa solution: C’est ainsi que la NASA a mis les bouchées doubles et vient de confirmer qu’elle avait trouver de l’eau sur la lune. Ouf, on l’a échappé belle, on pourra y apporter son pastis. Vous savez, la fameuse solution hydro-alcoolique.

Allez, le coup de tabac sur Brest a l’air de vouloir s’apaiser, mais le baromêtre flirte toujours avec les 980 Hp, ce qui, vous l’avouerez, ne fait pas beaucoup en nouveaux francs. Portez vous bien et, à demain peut-être.

CH’UIS PAS SUPERSTITIEUX, CA PORTE MALHEUR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il semblerait bien que ce soit à ce bon roi Philippe le Bel que l’on doive la légende qui entoure les vendredis 13. C’est en effet un vendredi 13 octobre de l’an de grâce 1307 que ce charmant roi, avec la silencieuse complicité de son copain Pape, fit arrèter, emprisonner, torturer et souvent exécuter, la quasi totalité des chevaliers du temple sur l’ensemble du territoire. Le grand maître, Jacques de Molay, lors de son procès, maudit les descendants de ses bourreaux jusqu’à la treizième génération. Et depuis ce jour là, à chaque vendredi 13, selon ses propres inclinations, on se terre au fond de sa cave ou on se précipite dans une agence de la française des jeux.

Il y a quelques jours, à l’occasion du 11 novembre, j’évoquais le sort des « fusillés pour l’exemple » de la grande guerre. J’ai retrouvé le texte de « la chanson de Craonne » (prononcez KRAN) recueillie par Paul Vaillant-Couturier en 1917 et interdite en france jusqu’en 1974. Cette chanson restera à jamais le symbole de ceux qui disent non à la guerre. Il y a quelques années, Daniel Mermet lui a consacré une émission (là bas si j’y suis) sur france-inter. A l’époque où les mutineries se multipliaient dans les unités sur le front, les autorités promettaient une somme astronomique à qui en dénoncerait les auteurs. Peine perdue, elle est restée anonyme, et sans doute pour toujours. Allez, juste le refrain sur un air de valse. Imaginez l’accordéon magique de Marc Peronne et la voix suave de Marc Ogeret:

Bon, bien dites moi, c’est pas gai tout ça. En plus, ici, on a un joli Suroit, force 6/7 bien établit sous les grains…Je ne sais pas où en sont les concurrents de la « Jacques Vabre » mais, s’ils ne sont pas sorti du golfe de Gascogne, ils ont du mourron à se faire. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés

POUR QUI SONNE LE GRAS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Ce bon vieil Ernest me pardonnera de piller ainsi le titre d’un de ses merveilleux romans mais à la lecture de l’actualité de cette semaine, j‘ai vraiment envie de me poser la question: Pour qui sonne le gras ? Il y aurait de plus en plus de gros. L’obésité gagne du terrain. Le surpoids devient la norme. Voila bien le paradoxe de nos sociétés occidentales, pendant qu’un milliard d’être-z-humains ne mangent pas à leur faim, nous, on grossit ! Notez quand même que ce sont les plus pauvres qui grossissent le plus. Comme quoi, y’a une justice… La malbouffe autrefois était synonyme de malnutrition et produisait du rachitisme. Aujourd’hui, les gens compensent le fait de manger de la m…. en grignotant barres de céréales, compléments alimentaires, et autres ersatz à n’importe quelle heure. Résultat, ils enflent et l’on rencontre de plus en plus de Doolittle dans les villes occidentales à la poursuite du diamant vert c’est-à-dire du mode de vie Américain (Etats-unien). Alors, bien évidemment, le gouvernement va mettre en place un plan qui a l’ambition de redonner à tout un chacun la taille de guêpe qui convient. Non mais des fois, on veut bien des chômeurs, des ignares, mais des gros, ah ça non !

Connaissez vous Eric RAOULT ? C’est un député (UMP) ancien ministre si ma mémoire est bonne. Sa dernière trouvaille vaut très largement son pesant de cacahuètes. Il souhaite que les lauréats du prix Goncourt soient tenu à un devoir de réserve au même titre que les militaires ou les fonctionnaires. Interdiction de critiquer la France et son gouvernement… Cette idée lumineuse lui est venue à la suite des propos de Marie Ndiaye sur la gouvernance de Nicolas 1er. Cela démontre, s’il en était besoin, la place qu’entendent réserver ces messieurs à la culture. Ils sont en train de Berlusconiser la France (vous savez, ce truc à l’identité nationale) pas une tête ne doit dépasser, pas une voix discordante ne doit se faire entendre. Pour le prochain Goncourt, je vois bien « OUI-OUI à la plage » ou alors, « Martine et la décentralisation ».

Bon, après la commémo, on se prépare sérieusement à affronter l’hiver. Il faut rentrer du bois, remiser la tondeuse, étiqueter les confitures, bref, il y a du pain sur la planche. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

TOUT SUR LE 7…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Oh mes enfants, quelle tourte mais, quelle tourte ! On dirait du Maïté dans le texte non ? Avé l’assent de là bas pardi. Ca c’est pour vous faire saliver un petit peu, vous gens de la ville qui avez oubliez les choses simples comme la cueillette. Savez-vous ce que glaner veut dire ? Disait Mme de Sévigné. Enfants, nous allions ramasser quelques épis de blé après la récolte que nous laissions tremper dans un bol d’eau. Aux dires de ma grand-mère c’était là un remède miracle contre pratiquement tout. Puis, venaient les temps des pommes, des châtaignes et des champignons.

Mais, revenons au titre de ce billet. Pourquoi le 7 me direz vous ? Et bien pour la simple raison que ce billet porte le N° 61 et que, à quelques jours près maintenant, nous fêtions mon 61ème anniversaire. Or, curieux lecteurs, en numérologie, 61=6+1=7, étonnant non ! Vous me direz, derechef, que l’avantage avec la numérologie c’est que l’on peut lui faire dire n’importe quoi et son contraire. Par exemple, le 61, est aussi le numéro du département de l’Orne, ce qui, j’en conviens, n’a strictement rien à voir. Ainsi, dans le tarot des bohémiens, le chiffre 7 est illustré par « Le Chariot » qui est la carte du succès et de la réussite (il n’est jamais trop tard). Le 7 c’est encore le jour anniversaire de l’aimable personne qui partage ma vie dans l’ermitage de Keramoal et qui bénéficie de quelques jours de reteuteu. Loisirs oh combien mérités qui nous laissent le temps de quelques escapades moins virtuelles que celles que je fais habituellement sur le NET.

Voila pourquoi ma sœur est aveugle disait San Antonio. Et ceci explique pourquoi, je m’empresse de vous dire: Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

QUELLE CONNERIE LA GUERRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

A l’heure ou nous nous apprètons à commémorer la fin de la grande boucherie de 14/18, je pense à ces deux grand-pères que je n’ai pas eu l’heur de connaître pour la mauvaise raison qu’ils sont resté couchés là bas quelquepart au chemin des dames. Sans doute, comme le dormeur du val avec un grand trou dans la poitrine… On dit que près de 200 000 bretons y sont restés ! Tous les ans, à Primelin, c’est dans le cap sizun, les libres penseurs se réunissent devant le monument aux morts, seul monument pacifiste que l’on recense dans le département. Ils réclament entre autre, que soient réhabilité les « fusillés pour l’exemple » de la première guerre mondiale. Qu’aurais-je appris de ces deux grand-pères qui n’ont pas vu grandir ni leurs enfants ni leurs petits enfants. Ces hommes, nés dans le 19ème siècle, possédaient à coup sur, tant et tant de choses à raconter; tant de richesses à partager. Et pourtant, ils sont partis, fleur au canon, en clamant haut et fort que c’était la der des der. Après celle de 70 et avant celle de 40. Avant l’Indochine, l’Algérie, le Viet-nam et puis maintenant, l’Irak, l’Afghanistan, et demain peut-être l’Iran. Oui vraiment, quelle connerie la guerre !

Ma fiancée et moi, profitant d’une accalmie entre deux averses, nous revenons des champignons. Un gros paniers de cèpes, chanterelles et pieds de mouton… Voila de quoi nous cuisiner une petite tourte avec une farce au cognac, à base de saucisse (de chez Hénaff), oignons de Roscoff, ail, persil, poivre et sel et un jaune d’oeuf. Vous étalez la farce sur une pate feuilletée, vous déposez par dessus vos champignons préalablement saisis, vous refermez, vous mettez au four 30mn et vous dégustez ça avec un chateauneuf du pape blanc. Allez, bon appétit et à demain, peut-être.