Vous lisez actuellement la catégorieHUMEUR

Page 30 de 31

L’ÉCORCHÉ N’EST PAS CELUI QU’ON CROIT…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la peinture à l’eau et des sardines à l’huile réunies, bonjour!

Nous sommes le 28 février de l’an 2012, année bissextile, ce n’est donc pas la fin du mois. Ce jour correspond au 10 de ventôse dédié à la Bêche, ce qui n’est pas une raison pour en faire des tonnes. La bêche à toujours été sujet de passion allez savoir pourquoi…Peut-être symbolise t-elle le travail et dans ce cas, certain candidat à la présidentielle et dont je tairai le nom, pourrait en faire son étendard. Si vos pas vous conduise vers le musée d’anatomie de Montpellier, ne manquez pas le fameux écorché à la bêche, que l’on doit à Alphonse LAMI -1857-. Bon, je vous l’accorde, il faut vraiment une bonne raison pour se promener dans un musée de l’anatomie. Il faudra que j’en parle à Sceptique, fidèle lecteur de ce blog, et qui semble avoir quelques connaissances médicale…

Et puisque l’on parle de bêche, autant parler DUJARDIN…Calembour bien sûr! Je ne suis pas de ceux qui crient cocorico en se drapant des trois couleurs au motif qu’un film français a été couronné aux Oscars hollywoodiens. Aux states, les producteurs ont délibérément basé leur marketing de façon à faire oublier la French touch de ce film. de nombreux acteurs et techniciens étatsuniens, un hommage aux vieux films d’Hollywood, bref, pour eux et sans doute pour les votants, un film américain. Ah là là, quel mauvais esprit ce cénobite!

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

LA MARCHE DU MONDE…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour !

 

Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le 26 février, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Autant dire que ce n’est pas demain qu’elle symbolisera notre candidat UMP… Mais une autre interprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. C’est pas mignon ça, madame michu… je me flatte d’avoir dans mon arbre généalogique une aïeule qui se prénommait Violette ce qui, vous le reconnaitrez, influa moins sur la marche du monde que le nez de Cléopatre.

 

Et comment marche le monde justement ? Comme répondait Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord au roi Louis-Philippe qui lui posait la question : « il marche Sire, mais dans quoi ? »

Est-ce que les Talibans vont reprendre le pouvoir en Afghanistan, est-ce que Israël va attaquer l’Iran, est-ce que Wade va se maintenir au pouvoir, est-ce que Assad va céder à la rue, est-ce que Poutine sera élu Président, est-ce que si ma tante en avait on l’appellerait mon oncle ? Est-ce que les tours de passe-passe du candidat Sarkozy vont emmener les électeurs, une fois de plus, à prendre les vessies pour des lanternes ? Est-ce que le slogan de la campagne du NPA « tous pour un, un Poutou » est judicieux ?

Et, est-ce que vous appréciez le nouveau site des « cénobites tranquilles » dont les décors sont de « Magik studio » et les costumes de Donald Cardwell… Allez, vous pouvez laisser vos commentaires. En attendant, portez vous bien et à demain peut-être.

Ca file le bourdon…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , ,

Amis du développement raisonné et du vin biodynamique réunis, bonjour!

Nous sommes le jeudi 23 février, cinquième jour de ventôse dédié au bouc dans le calendrier républicain. Et puisque nous parlons de nos amies les bêtes, voici une petite vidéo qui préfigure ce qui nous attend si nous laissons Monsanto, Bayer, BASF, Syngenta et consorts innonder notre planète de leurs saletés.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Epoustouflantif non?

Allez, la M.E.S. est dite!

Pendant de temps là nos députés viennent de voter dans l’indifférence générale le traité validant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Seuls 44 élus ont voté contre. La majorité des socialistes se sont courageusement abstenu. Rappelons qu’il s’agit de permettre la création d’un mécanisme permettant de sauvegarder la stabilité de la zone euro de manière permanente.Mais…

Le MES ne prêtera pas son propre argent aux États en difficulté. Il se base sur un capital garanti par les états membres pour pouvoir emprunter sur les marchés. Le capital s’élevant au total à 700 milliards d’euros dont 11% seulement seront réellement versés durant les 5 années suivant la ratification du traité.

Le MES « aura pleine personnalité juridique et aura pleine capacité juridique« . Il pourra aller en justice, acquérir et aliéner des biens immobiliers et mobiliers ou passer des contrats. Tous ses biens, fonds et avoirs jouiront de l’immunité de toute forme de procédure judiciaire et seront exempts de restrictions, réglementations, contrôles et moratoires. Sa propriété, son financement et ses actifs seront exempts de perquisition, réquisition, confiscation ou saisie, d’où qu’elles émanent. Ses archives et documents, ainsi que ses locaux seront inviolables. Les employés seront à l’abri de toute poursuite à l’égard d’actes accomplis en leur qualité officielle, seront soumis au secret professionnel, paieront un impôt interne décidé par le Conseil d’Administration (les salaires et émoluments étant exempts de l’impôt sur le revenu national). Facteur à ne pas négliger non plus : aucun acteur de ce système n’est élu ni responsable devant les peuples européens.

Quand on vous dit qu’une aristocratie financière est en train de s’approprier le pouvoir au détriment de la souveraineté des peuples et cela, avec la complicité béate des élus en place. Honte aux élus soit-disant de gauche qui n’ont pas voté contre.

Allez, ne nous fâchons pas, portez vous bien et à demain peut-être.

BELLA CIAO…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de la lutte finale et du corned-beef réunis, bonjour!

Nous sommes le samedi 18 février, 30è et dernier jour de pluviôse dédié au traîneau.

En cette période où les peuples d’ici et d’ailleurs tentent désespérément de résister à l’appétit féroce des banksters, je salue l’initiative du groupe ZEBDA de remettre au goùt du jour cette magnifique chanson de lutte: Bella ciao.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

 

Cette chanson reprise par les partisans qui voulaient libérer l’Italie des Nazis était le chant des femmes qui subissaient de lourdes conditions de travail. Bella ciao est le symbole de la lutte des femmes dans le monde.,
Chanson très ancienne qui dénonce les piètres conditions de travail des mondines ces femmes qui travaillaient dans les rizières de la plaine du Pô.
Le mot ciao viendrait d une déformation de shiavo qui signifie en italien esclave.

Les mondines étaient des saisonnières qui connaissaient de dures conditons de travail,courbées toute la journée dans l’eau jusqu’au genoux.

Le travail de la monda (le désherbage), consiste à retirer les mauvaises herbes qui poussent dans les rizières en gênant la croissance des jeunes plants. Il se déroule durant la période d’inondation des champs, de la fin du mois d’avril au début du mois de juin, période lors de laquelle les pousses délicates sont protégées, durant les premières phases de leur développement, des écarts de température entre le jour et la nuit.

Il s’agit d’une tâche extrêmement fatigante, exécutée par des femmes des classes sociales les plus pauvres, venues d’ Emilie-romagne, de Vénétie et de Lombardie louer leur force de travail dans les rizières des provinces de Vercelli, Novara et Pavie. Les femmes sont dans l’eau jusqu’aux genoux, pieds nus et le dos plié durant des journées entières. Pour se protéger des insectes et du soleil, elles portent un foulard et un chapeau à large bord et des shorts ou de larges culottes pour ne pas mouiller leurs vêtements

Le film riz amer (Giuseppe de santis-1949) illustre ces conditons de travail, c’est le cinéma néoréaliste du nom du mouvement cinématographique qui apparait en Italie pour illustrer la vie des italiens.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

HEUREUX LES PAUVRES EN ESPRIT…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis des sciences occultes et du bar de ligne réunis, bonjour !

Nous sommes le 15 février, 27è jour de pluviôse dédié au noisetier. Vous lisez le 891è billet des « cénobites tranquilles », un blog complètement à l’Ouest et en plein déménagement. Comme dirait Nicolas 1er, le rendez-vous est proche ! Les colonnes sont en ordre de marche même si j’ai encore quelques difficultés pour maîtriser ce nouvel outil. Je pense être en mesure de vous communiquer la nouvelle adresse d’ici quelques jours et je compte bien sur votre fidélité pour être de la transhumance.

L‘actualité étant ce qu’elle est, on ne sait plus vraiment si il faut en rire ou se désespérer. La dame Boutin, vous savez celle qui prévoyait l’apocalypse si elle n’avait pas ses 500 signatures, et bien elle vient de se souvenir qu’elle était sarkocompatible et donc, comme Borloo et bientôt comme Morin et sans doute Villepin, elle renonce à la candidature suprême… Le ménage se fait à droite, il ne peut en rester qu’un.

Mais la campagne nous réserve quand même toute une liste de candidats folkloriques qui n’ont pas fini de faire sourire dans les chaumières. Tiens, au hazard : Cheminade, Gautier, Lozès, Miguet, De Villenoisy, Rongier, Bourdouleix ; ça vous dit quelque chose madame Michu ?

Sans parler des inaudibles, des invisibles, les Poutou, les Arthaud, les Nihous, Dupont-Aignan et consorts…

Heureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux leur appartient (Les béatitudes de saint Matthieu). Heureux ceux qui croient que les garçons naissent dans les choux, les filles dans les roses et les démocraties dans les urnes ; ils ont encore de beaux jours devant eux…

Allez, merci d’avoir fait le détour, portez vous bien et à demain peut-être.

LA VERITE SI J’MENS…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la transmutation et de la froment-beurre réunies, bonjour !

Nous sommes le 10 février, 22è jour de pluviôse que nos amis républicains dans leur calendrier avaient dédié au Thymèle. Jolie plante qui donne une très belle floraison par grappes.

Elle aime les sols sablonneux. Les jardins de Keramoal en abrite une qui malheureusement est en train de disparaître sous la pression de ses voisins envahissants, les bambous. Dans certaines région, elle porte le nom de Daphné-Garou ou Saint-bois…

 

Et pendant que les mésanges de Keramoal se protègent tant bien que mal des rigueurs de l’hiver, je poursuis mon apprentissage de blogueur impénitent, soucieux de bien maîtriser mes outils avant de vous présenter le nouveau site des cénobites tranquilles. Ça c’est du marketing coco ! Il faut savoir susciter l’envie, le désir, titiller l’attente du lecteur qui n’en peut mais… Promettre monts et merveilles : entrez, entrez, pour la première fois dans votre canton, le blog que tout un chacun attend. Il sera grand, il sera beau et sentira bon le sable chaud. Naaaan, j’déconne ! Laissons cela aux candidats à nos suffrages qui, austérité oblige, ne peuvent plus nous assurer que demain « on rase gratis » que plus personne ne dormira dehors, que les impots n’augmenterons pas, que le chomage sera résorbé et que vienne alors, vienne l’âge d’or… Du coup j’utilise une des fameuses parodies d’affiches de film de « Cpolitic » pour illustrer ce billet.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

L’ILLUSIONNISTE…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

,

Amis de la marche à pied et du bœuf Stroganov réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 04 février, 16è jour de pluviôse, dénommé « jour du buis » dans le calendrier républicain.

Chacun se souvient du Potemkine, le principal cuirassé de la flotte de guerre russe. Il devait son nom à un dignitaire russe très proche de la grande Catherine qui finit sa carrière comme généralissime des armées russes. C’est lui qui inventa les villages en carton, pour satisfaire la Tsarine au cours de son fameux voyage dans le midi de l’Empire (1787). Tout le long du Dniepr, pays aride et inhabité, des villas et des jardins furent installés afin de charmer les yeux de l’auguste visiteuse. Des masses populaires furent amenées des coins les plus éloignés de l’empire, des troupes furent échelonnées le long de la route avec mission d’acclamer la souveraine et d’exprimer l’enthousiasme des peuples nouvellement conquis.Aujourd’hui, chez nous, quand Nicolas 1er se déplace, c’est un peu la même chose…Il n’y a que des gens qui l’applaudissent et qui ne sont pas plus grand que lui.

Si l’on en croit Europe N°1, le cortège présidentiel, en visite à Mennecy sur un chantier, aurait une fois encore, organisé le décor en faisant venir des « figurants » : « Les ouvriers et les faux ouvriers auraient été même priés de faire semblant de travailler devant la presse. Une consigne donnée, alors qu’à cause de la température glaciale ce jour, il leur était pourtant interdit de travailler. Aucun n’aurait dû se rendre sur le chantier. D’ailleurs, dès la fin de la visite, tous les ouvriers sont rentrés chez eux. » La grande Catherine, le p’tit Sarko, deux aspects d’une même et pitoyable farce, celle du pouvoir.

Sources de l’illustration :Bedrich Fritta, Les magasins de Theresienstadt (le village Potemkine). Plume, pinceau et encre de Chine sur papier.

Un jour il faudra que je vous fasse le portrait de cet illustrateur, mort à Auschwitz en novembre 1944 après trois ans de détention à Theresienstadt, où mourut sa femme Hensi. Ce camp « modèle » comprenait un département de dessin (Zeichnenstube) que Fritta anima, un orchestre et autres activités culturelles. Un film de propagande y fut tourné, idyllique, afin de tromper les inspecteurs de la Croix Rouge qui se laissèrent berner bien facilement. Les électeurs se laisseront ils abuser une nouvelle fois par cette politique en trompe l’oeil; j’aimerai dire que non…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

IMPRESSIONS D’HIVER…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la botanique à deux balles et du pot au feu réunis, bonjour !

Or donc nous voici le 2 février, 14 de pluviôse jour de l’avelinier, ou si vous préférez, le coudrier qui est l’ancien nom du noisetier…C’est la Chandeleur, ar goulou vras , la grande lumière, comme disent les brittophones.

A la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu’à pas d’heure, se plaisait à nous dire mon aïeule, sûre qu’elle était de nous épater. Savez vous que le noisetier se prète tout à fait à la culture du bonsaï comme le montre cette photo.

 

Notre président bonsaï à nous s’est réjouit qu’on ait (enfin) réussi à fourguer quelques Rafales aux Indiens. Et immédiatement, tous les sous-fifres de l’Elysée se sont répandu dans les médias : c’est bon pour la France, c’est bon pour l’emploi…

Ouais, bof, bradés à moitié prix et pour l’essentiel fabriqués en Inde. Je ne sais pas pour vous mais quelque chose me dit que nos amis indiens ont surement d’autres urgences que ces coûteux joujoux…

 

Tiens, le Ché se retire de la course à la présidentielle : «Dans les temps difficiles qui sont devant nous, rien n’est plus important que de maintenir un recours républicain. J’indiquerai bien sûr, le moment venu, le candidat à l’élection présidentielle auquel, les yeux ouverts, j’apporterai mon soutien».

T’inquiète, Jean-Pierre, tu peux fermer les yeux. Décidement, après Borloo, le coïtus interruptus semble frapper les candidats ; il est vrai qu’à 72 ans…

 

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

LA CRISE, MADAME MICHU…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la libre pensée et de la caille aux raisins réunies, bonjour!

Nous sommes le 18 janvier, 29è jour de nivôse dédié au Mercure. Et la vie continue, les bateaux de croisière font nauvrage comme les économies, entraînant avec eux les retraités de Trifouilly-les-oies qui croyaient se la couler douce après une carrière de dur labeur. Et pour couler…Ils coulent! le nouveau ballon d’essai, habilement « fuité » par les chargés de com’ du chateau fait lui sa carrière dans la médiasphère. Il paraît, madame Michu, que la cinquième semaine de congés payés à du plomb dans l’aile… Nicolas 1er s’adressera au petit peuple à la fin du mois pour peaufiner sa prescription concernant la cure d’amaigrissement qu’il va falloir suivre. Il n’était pas nécessaire d’attendre car pour les petits, la fin du mois commence le cinq.

C‘est que la vie est dure, madame Michu. surtout pour nos pôvres actionnaires. Cette année, ­les entreprises du CAC 40 vont leur verser des dividendes records. La moitié environ des groupes du CAC 40 ont déjà publié leurs résultats pour 2010 et dévoilé ce qu’ils comptent distribuer dans les prochains mois. Selon les premières estimations, près de 40 milliard d’euros devraient au total tomber dans la cagnotte des actionnaires. C’est-à-dire 13% de plus que l’an dernier. Parmi les dix sociétés qui consacreront les sommes les plus importantes à leurs actionnaires cette année, figurent notamment BNP Paribas, la Société générale et bien sur TOTAL.

Alors, très franchement, vous voyez bien que ce n’est pas le moment de jouer au front populaire en utilisant sa cinquième semaine de congés payés. faites un effort madame Michu, la France a besoin de vous, l’Europe vous regarde, le Monde retient son souffle. Désormais, chaque matin, à l’heure de l’ami Nescafé, vous répèterez avec moi: AUS-TE-RI-TE. le soir après la grand’messe de Pujadas vous direz deux avé et un pater ainsi qu’un acte de contrition. Il faut absolument vous repentir d’avoir mis le pays dans cet état avec vos salaires mirobolants, vos trente cinq heures, vos congés démesurés et vos crédits à la consommation.

Allez en paix, portez vous bien et à demain peut-être.

 

PETIT COUP DE GUEULE…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis des colères homériques et du bouillon de poule réunis, bonjour !
Nous sommes le 16 janvier 2012, 27è jour de nivôse dédié au plomb et vous me faites l’amitié de jeter un œil sur le billet quotidien des « cénobites tranquilles ».
C‘est le 861è de la série et, comme vous, 40 000 autres visiteurs ont bien voulu s’y attarder un moment. Je ne dirais jamais assez l’indicible bonheur que cela me procure. Infime goutte d’eau dans l’océan chimérique d’internet, minuscule bloguinet tentant d’apporter sa pierre à l’édification d’une conscience universelle qui donnerait aux peuples la force de se débarrasser de tous ces malfaisants qui se sont accaparé  notre droit imprescriptible à disposer de nous mêmes…
Voilà pourquoi je continue et continuerai à présenter ma galerie de portraits des Proudhon, Louise Michel, Kropotkine, Bakounine et tant d’autres. Les résistants, les indignés. Ils n’avaient pas Free mais ils avaient tout compris.

Combien de temps encore les damnés de la terre supporteront-ils ce système qui, non content d’engraisser quelques uns avec la sueur des autres, s’ingénie à détruire notre planète ? Ce sont les mêmes qui font monter la menace du terrorisme pour justifier la guerre. Ce sont les mêmes qui exagèrent les risques de pandémie pour vendre leurs vaccins. Ce sont les mêmes qui louent les mérites des OGM pour forcer le commerce de leurs semences. Ce sont les mêmes qui polluent, qui déforestent, qui délocalisent, qui font travailler les mômes en Inde et au Pakistan pour un salaire de misère. Ce sont les mêmes qui laissent crever les habitants de Gaza et qui s’apprêtent à foutre sur la gueule de l’Iran parce que là bas il y a du pétrole qu’on ne peut tout de même pas laisser entre les mains de ces enturbannés.
Ils tiennent popotte à Bilderberg ou aux diners du Siècle, ils pantouflent dans les agences de notation, ils sinécurent dans les conseils d’administration, ils font du gras dans les salons dorés de l’Europe ou de la République, notre République. La leur, celle des copains et des coquins s’est couchée depuis longtemps, comme une vielle catin à la resquille devant sa majesté Le Marché. Marché de dupes bien entendu, qui pratique la théorie du pâté d’alouette ; enrichissement pour les déjà riches, austérité pour les toujours pauvres.
Résultat des courses, je m’emporte, je vitupère, et ça, c’est pas bon pour mes artères. Je m’en vais donc reprendre la taille de mes hortensias comme le sage sur sa montagne en attendant des lendemains qui chantent.
Allez, portez vous bien et à demain peut-être.