Vous lisez actuellement la catégorieHUMEUR

Page 1 de 36

L’antimoine et le philosophe…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la guitare sèche et de la potée léonarde réunies, bonjour ! Nous sommes le jeudi 19 Mars 2020 29è jour de Ventôse dédié au frêne. Je mets à profit ce confinement forcé pour effectuer une retraite spirituelle dans la solitude et la méditation. Je ressors de ma bibliothèque les ouvrages de mes deux auteurs favoris, Lao-Tseu et méditationSaint Augustin, sans délaisser pour autant Saint Emilion, qui conserve toute ma vénération. Je vous livre quelques uns des sujets qui ont mobilisés ma réflexion au cours des heures passées: Le prix du gel hydroalcoolique a été multiplié par quatre. A qui profite le crime ? Lucie de Lammermoor est décédée alors que Lucien, de l’Aber vrac’h est toujours vivant ! Coincidence ; je ne crois pas. L’an 01 est en retard. Je répète, l’an 01 est en retard. La mère Michel cherche toujours son chat; kig-ha-farz gratuit à qui le lui rendra. Comme vous pouvez le constater, il s’agit là de thèmes dont la teneur philosophique atteint des hauteurs rarement égalées et qui nécessitent une mobilisation totale et permanente de mes faibles capacités neuronales. Seuls, le calme serein et la tranquille atmosphère de mon modeste ermitage sont propices à ce genre d’exercice.

Ainsi va la vie du blogueur confiné. Une fois que l’on a dit tout le bien que l’on pensait de ceux qui nous gouvernent; pesté contre les augmentations; vitupéré contre les brigands qui sont causes des guerres; accablé les mollahs, les rabbins, les curés, les pasteurs; asticoté les banquiers; étrillé les philosophes Germanopratins; asticoté les pseudo-socialistes; vilipendé les pollueurs; asticoté les patrons du CAC 40; blasphémé envers Allah, Jésus,Vishnu, leurs prophètes et tous les saints; dénoncé les républiques bananières; pleuré sur la retraite des vieux; récriminé la-justice-de-mon-pays; tergiversé sur le bien blasphemefondé de l’état d’urgence; regretté le bon vieux temps d’avant que c’était mieux… Que reste t-il pour alimenter un blogue qui se veut quotidien sinon l’humour ? Face au péril du coronavirus, peut-être convient-il de réhabiliter l’angélique ? L’angélique, dite encore “herbe aux anges”, doit son nom à ses prétendues vertus magiques. Les médecins de la Renaissance la surnommaient “racine du Saint-Esprit”, à cause de ses “grandes et diverses propriétés contre de très-graves maladies”. Ainsi Paracelse (1490-1541) rapporte-t-il que, lors des grandes épidémies de peste de 1510, de nombreux Milanais furent sauvés grâce à ses prescriptions : de l’angélique en poudre dissoute dans du vin. Selon Olivier de Serres (1539-1619), la précieuse plante “sert à tenir la personne joyeusement”. Je connais d’autres plantes qui remplissent aussi cet office mais on me dit qu’elles ne sont pas en vente libre…

Allez, merci d’être passé, com – portez vous bien et à bientôt peut-être

Tout le monde ment…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis du piano (sans bretelles) et de la ceinture (sans chasteté) réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 17 mars anémone2020 qui correspond au 27è jour de ventôse dédié à la Sylvie. J’ai connu une Sylvie qui… Oui, bon, une autre fois. Et bien non, il ne s’agit pas du tout de celle à qui vous pensez mais de cette jolie fleur encore appelée anémone des bois. L’anémone Sylvie est considérée comme toxique alors évitez les décoctions. Par contre, mon aïeule qui, vous le savez maintenant, se piquait de quelques connaissances en herboristerie, l’utilisait en friction contre les rhumatismes.

On me dit que c’est la St Patrick ! Le patron de tous les Irlandais est né en fait au pays de Galles, à la fin de l’époque romaine, dans les années 380. Au Rock de Cashel, lors d’un sermon demeuré célèbre, cet Tara Innévangélisateur montra une feuille de trèfle : Voilà la figure de la Trinité sainte qu’il dit aux ouailles réunies en sachant fort bien que les figures de triades étaient familières à la tradition celtique : Le trèfle deviendra ainsi le symbole de l’Irlande, grâce à Maewyn Succat, dit saint Patrick. En langue gaélique, Patrick s’écrit : Pãdraig et en breton Padrig. Bon allez, je vais me j’ter une pinte de Moling’s chez Chris au Tara Inn sur le port de co, à Brest même. Ah oui, mais non, c’est fermé sur ordre du premier sinistre. Tout ce qui n’est pas essentiel qu’il a dit. C’est pourquoi les lieux de cultes resteront ouverts madame Michu… Les voies du gouvernement sont impénétrables !

Allez, gardez le sourire, lavez vous régulièrement les pieds, faites l’amour par procuration et, à bientôt peut-être si le Covid 19 nous en laisse le temps.

La crise ! Quelle crise ?

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la fraternelle union et du chutney réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 16 Mars 2020 et, ce 26è jour de ventôse nous rappelle que nous abordons la deuxième quinzaine de mars, il était généralement dédié au pissenlit.

Ah, le pissenlit ! Quelle plante merveilleuse et pleine de ressources; particulièrement excellente en salade. J’en ai dégusté du côté de Nancy où elle porte le nom de salade à la meurotte. Découpez les feuilles en fines lamelles, saladefaites revenir des lardons dans une poële (moi je les préfère fumés) et déglacez ensuite avec du vinaigre; arrosez les pissenlits avec le jus restant. Mon aïeule, dont je vous ai déjà vanté les mérites éducatifs, se plaisait à nous faire confectionner du miel de pissenlit. J’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’une pratique strictement familiale et quelque peu surprenante, que nenni. Les sujets de la très gracieuse appellent cela: Miel de dents de lion, dandelion étant l’autre nom du pissenlit,  (c’hwervizon en breton). Le nom de pissenlit vient quand à lui des vertus diurétiques que l’on accordait à cette plante.

Le 16 mars 1978, l’Amoco Cadiz, un pétrolier de 234 000 tonnes de port en lourd construit en 1974,  affrété par la 5 par jourcompagnie américaine Amoco Transport, filiale de la Standard Oil, s’échouait au large des côtes bretonnes, en face du village de Portsall. Je me souviens m’être rendu sur place avec un groupe de jeunes armés de pelles et de seaux. Dérisoire ! Aujourd’hui, le péril est autrement plus sournois. Le père de la Nation en appelle à la mobilisation générale. On ferme les crèches, les écoles, on s’asperge de gel hydroalcoolique, on dévalise les grandes surfaces; on s’évite, on se fuie, on s’éloigne les uns des autres et keskidi notre cénobite ? Il nous parle de pissenlits ! Ma doue beniged madame Michu quelle époque épique…

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les mots pour l’écrire…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la chose publique et de la raie au beurre noir réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 09 mars 2020, 19è jour de ventôse dédié au cerfeuil. C’était hier le jour du Mouron, mais… Il y a des jours comme ça. Des jours où cela ne sourit pas, des jours tristes comme un discours de Macron, des jours où le pont de Recouvrance vous tend les bras… Il y a des jours comme ça où l’inspiration vous fait défaut, où la muse ne s’amuse plus. L’angoisse de la page blanche, de l’écran noir, le trou, le vide absolu, le néant abyssal, le rien ultime, l’apocalypse du blogueur, le stress de l’écrivaillon, le spleen du rimailleur…

Bien sûr, il reste encore à jouer avec les mots, folâtrer avec les maux, faire rimer les syllabes, s’entrechoquer les terminaisons, se rire du dérisoire, pour, en définitive, écrire pour ne rien dire. Il reste encore cette merveilleuse langue, quoique, écornée, diminuée, Internetisée, SMSisée, Iphonée, Tweetisée, en un mot, malmenée. Mais est-ce bien si important ? Voyez l’illustration ci-après; elle remplace de longs discours.

les-mots
Mais c’est tellement plus beau lorsque les mots sont ordonnés par la plume du poète. Allez, petit cadeau à propos de spleen.

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Ne vous mariez pas les filles !

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la lutte finale et du corned-beef réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 18 février 2020 qui est le trentième et dernier jour de pluviôse, dédié au traîneau. Chez nous aujourd’hui, dans certains calendriers, on fête les Kireg qui oratoirelaissa son nom à la station de Perros-Guirec (22). Sur la côte de granit rose, à Ploumanac’h,( ce nom de commune vient du breton Poul-Manach, le marais du moine; peut-être un cénobite) on y trouve l’oratoire de Saint Kireg; petit édifice du XIIème siècle, bien connu des filles à marier. Celles-ci venaient y planter une épingle dans la statue, lorsque leur épingle restait fichée, cela signifiait qu’elles se marieraient dans l’année. Je dis venaient car aujourd’hui, la vieille statue de bois a été remplacée par du granit… Et, de toutes façons, les filles, si vous voulez un conseil: Ne vous mariez pas.

Bon allez, je vous laisse, je dois ramasser les branches après le passage de Dennis (la tempête) portez vous bien et à bientôt peut-être.

Hors des sentiers battus…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis du surréalisme et de l’escalope saltimbocca réunis bonjour ! Ce Mardi 28 janvier 2020 nous prouve qu’irrémédiablement, on se rapproche de la fin du mois… En effet, nous sommes le 9è jour de pluviôse, généralement dédié au peuplier. Comment ne pas avoir une pensée pour (et de) Pierre Dac: Un seul hêtre vous manque et tout est peuplier… Je l’attribue à Pierre Dac mais pierre Dactrès franchement je ne saurai l’attester. C’est peut-être bien le facteur Cheval ou le douanier Rousseau ou le sapeur Camembert ou encore, la femme du boulanger, à moins que ce ne soit le soldat inconnu. Il en va des citations comme des objets trouvés, au bout de un an et un jour vous pouvez vous les approprier. En tous cas, elle n’est pas de moi et, à la vérité je m’en réjouis, car elle n’est pas franchement terrible. Vous avez évidemment remarqué, perspicaces lecteurs, qu’à chaque fois que j’utilise ce style amphigourique c’est que précisément, je n’ai rien à dire de particulier. Je pourrai bien sur me réfugier dans la poésie comme Michele Angelo Murgia qui écrivait dans Le cric: quand un petit objet vous manque, tout est dépeuplé… (disponible sur Atramenta – communauté littéraire en ligne) Voici un autre extrait de son œuvre:

C’était un jour pluvieux aussi sec  qu’à Gobi
MurgiaL’air était si glacé, et le soleil torride
J’avais mis mon manteau et dessus mon obi
Je transpirais de froid sur la lave sans ride
Je marchais en courant, lentement engourdi
Par le poids si léger d’un amour insipide
J’avançais, défaisant ce que j’avais ourdi
La nuit, tout en veillant, d’un sommeil impavide…

Étonnant, non ! Allez, voila pour aujourd’hui; à chaque jour suffit sa peine, de longs et pénibles efforts nous attendent encore. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Vladimir, Georges, Erwann et les autres…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la chirurgie ambulatoire et du pouce-pied mayonnaise réunis, bonjour ! Ce Mardi 21 janvier 2020 correspond au deuxième jour de sant-erwann-680x680-300x300pluviôse dans notre calendrier républicain. C’était le jour dédié à la mousse, ce qui, en temps ordinaire, m’aurait conduit à m’en faire couler une petite. Pourquoi pas une Sant Erwann tiens; c’est une bière de haute fermentation produite par la Brasserie de Bretagne à Tregunc (29). C’est une bière de caractère, assez alcoolisée, composée de sept céréales : orge, blé, avoine, blé noir, épeautre, millet et seigle (cela est souligné par le slogan sur l’étiquette : 7 siècles, 7 céréales, 7 degrés). Pour les connaisseurs, L’IPA ( India Pale Ale ) est un style de bière d’origine anglaise de fermentation haute. Elle a pour caractéristique de contenir plus d’alcool et de houblon qu’une ale classique. De fait, c’est donc un style qui amène des bières possédant une amertume prononcée.

La vie s’emploie chaque jour à nous proposer des coïncidences parfois drôles, quelquefois dramatiques et toujours surprenantes. Tenez, à priori, quoi de commun entre ces deux hommes: Vladimir Ilitch OulianLenine-haranguant-189x300ov qui fut relégué par la police du Tsar en Sibérie, au bord de la Léna (d’où le surnom Lénine par lequel il se fera dès lors appeler). Et, Eric Arthur Blair qui se fera appeler George Orwell, né d’un père fonctionnaire en charge du commerce de l’opium aux Indes. Et bien, tous deux sont décédés un 21 Janvier et, plus le premier raffermissait le communisme à la mode soviétique, plus le second s’en éloignait. La « Révolution d’Octobre » débouche sur le pouvoir sans partage des bolcheviques (le nom venant de большинство, bolchinstvo, qui signifie « majorité », par opposition aux mencheviks du russe : меньшинство, menchinstvo, « minorité »). Le Bolchevisme deviendra le soviétisme et celui-ci cédera la place au Stalinisme, vous connaissez la suite.

De son côté, le jeune Blair découvre très tôt la nécessité de s’engager. Après des études au collège d’Eton, où il découvre le militantisme, il s’engage comme sergent en Birmanie puis vit de petits boulots à Paris et Londres. Il va se battre en Espagne dès 1936 aux côtés des communistes dissidents du POUM, il prend conscience de la nature CVT_Orwell-anarchiste-Tory_4612-187x300totalitaire du communisme à la mode soviet à une époque où les intellectuels de son espèce préféraient en chanter les louanges (j’ai les noms…). À la veille de la seconde guerre mondiale, il est réformé suite à une blessure à la gorge et devient reporter. C’est ainsi qu’il publie en 1945 un petit roman parodique: la Ferme des Animaux. Il s’agit d’une allégorie satirique du communisme qui raconte la prise de pouvoir des animaux dans une ferme, à l’instigation des cochons, et la manière dont ces derniers s’arrogent un pouvoir dictatorial au nom des grands principes : « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres…» En 1949, son dernier roman, 1984, décrit une société totalitaire sous le regard d’un chef omniprésent, « Big Brother » et chacun de reconnaître le petit père du peuple dans le grand frère du roman – Staline. L’autorité s’exerce par le contrôle de la langue officielle, la novlangue.

Etonnant, non ! Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à bientôt peut-être

Faites vous des amis…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, ,

 

Amis de la liberté de s’exprimer et des tortellini alla pana réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 05 décembre 2019, quinzième jour de frimaire dédié au chevreuil. Dans la série: la bêtise humaine est décidément incommensurable, en Alsace, des bas du front ont à nouveau profané un cimetière juif. Du coup, les opportunistes d’En Marche s’engouffrent dans la brèche et l’Assemblée Nationale adopte une résolution assimilant antisionisme et antisémitisme.

Les députés étaient invité à adopter, ce Mardi 03 Décembre, la résolution Maillard (soutenue par le gouvernement) assimilant antisémitisme et antisionisme. On nage en pleine confusion, à moins, diront les mauvaises langues, qu’il ne s’agisse d’un soutien déguisé à la libertalia-vidal_antisionisme-couv_web_rvbpolitique de l’État israélien. En effet, l’antisémitisme est un délit, puni comme tous les racismes par les lois françaises; l’antisionisme est une opinion que chacun est libre d’approuver ou non. « L’antisionisme est le fait de critiquer la pensée de Theodor Herzl, le fondateur du mouvement sioniste, pour qui d’une part les juifs ne pouvaient pas s’assimiler, s’intégrer dans les sociétés dans lesquelles ils vivent et donc, secondement, il fallait un État pour que tous puissent s’y rassembler ». Cette pensée est ancienne : elle date de la fin du XIXe siècle, donc avant la Shoah; explique l’historien Dominique Vidal. Pour ma part, je revendique le droit de pouvoir critiquer la politique de M. Netanyahu [le premier ministre israélien], comme on doit pouvoir critiquer une politique de théocratie islamiste sans passer pour un antimusulman ou sans passer pour un antisémite. La résolution reprend la définition de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), déjà validée par le Parlement européen et 20 pays dont 16 de l’UE, et appuyée par Emmanuel Macron en février devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Le président avait alors affirmé vouloir élargir la définition de l’antisémitisme à l’antisionisme. Dans un même temps, un collectif de 127 intellectuels juifs avait en revanche jugé « hautement problématique » le texte car il « assimile (…) l’antisionisme à l’antisémitisme ». « De nombreuses victimes de l’Holocauste étaient antisionistes », rappelle-t-il dans une tribune au Monde.

Or donc, l’antisionisme relève du débat d’idées et, la véritable question relative à la cohabitation israélo-palestinienne, source de nos préoccupations, est que deux populations vivent de facto dans un seul État, sous une même autorité, mais l’une a tous les droits, l’autre n’en a aucun. Je pense que c’est le démantèlement de ce système de600-boycott-israeld’apartheid qui est à l’ordre du jour. Effectivement, comme le précise l’universitaire israélien Shlomo Sand sur son blog : « Je n’ai aucun doute sur le fait que l’un des facteurs qui empêchent la judéophobie de régresser est précisément la politique pratiquée par Israël à l’encontre des Palestiniens : ceux qui vivent, comme citoyens de deuxième catégorie, à l’intérieur de « l’État juif », et ceux qui, depuis des décennies, subissent une occupation militaire et une colonisation brutales. » Par ailleurs, si une loi interdisait l’antisionisme, cela signifierait qu’on autorise les sionistes à interdire leurs adversaires. Rappelons que dans notre justice, le délit d’opinion n’existe pas (pas encore).

Et voila, je vais encore me faire des amis. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

 

Allez, cor’une p’tit’ goutte…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis du Peket et du pudding aux carottes réunis, bonjour! Nous sommes le Vendredi 29 novembre 2019, 09è jour de frimaire dédié au genièvre. Cette boisson à base d’alcool genièvrede grain était très consommée au siècle dernier notamment dans le Nord de la France. Voici ce qu’en disait François-Joseph Grille en 1825 après avoir visité cette région : « Ajoutons que dans les arrondissements formés de l’ancienne Flandre, on fait abus de liqueurs fortes ; de là, disent les docteurs, viennent des maux sans nombre que la sobriété seule peut réparer. Ainsi, dans ces contrées, le genièvre et l’humidité se disputent le triste honneur de moissonner plus cruellement une population imprévoyante.» Ah, c’est pas en Bretagne qu’on verrait des choses comme cela ! Chez nous on fait dans le Lambig qui lui est une eau de vie de cidre pesant facilement 70° à la sortie de la bouillote (l’alambic). A l’instar du gin, du whisky et de la vodka, le genièvre est20150727-570541-Liste_des_pekets_fruites_maison-_Maison_du_Peket-Karl_Delandsheere-1024x768 une eau-de-vie de grains. Nos amis belges eux, disent Peket: Le mot peket signifie « piquant » en vieux wallon. Il provient sans doute du mot wallon « pèke » qui, dans certaines régions de Wallonie, désigne les baies de genévrier. Il existe d’ailleurs à Liège, une maison du Peket crée en 1993 par Djuro Šorgić, ex-footballeur. Aujourd’hui ce restaurant, bar, boite de nuit est devenu une véritable institution.

Les baies de genévrier ne sont utilisées qu’en fin de fabrication au cours de la dernière distillation pour aromatiser le genièvre et lui donner son nom. Très longtemps, la consommation du genièvre fut liée à la bistouille, ou « bistoulle » en patois du Nord. Le café du matin était agrémenté de genièvre chez les cafetiers où l’on se retrouvait avant d’aller au travail. Les indications bouilleur-ambulant-300x200thérapeutiques du genévrier sont nombreuses, ce qui n’est pas étonnant, car son emploi remonte à l’Égypte antique, voire avant, et il a persisté à travers les siècles sans jamais défaillir. Les baies sont particulièrement utiles pour soigner l’arthrite, la goutte et toutes les maladies rhumatismales. D’ailleurs, à cet égard, on dit que la cure de genièvre est à l’automne ce que la cure de pissenlit est au printemps. Il s’agit d’un traitement fort connu en Europe. Il semblerait qu’à la longue, cette double cure ait pour effet d’augmenter la mobilité des membres et d’atténuer leur raideur; alors que le Viagra lui, c’est le contraire…

Allez, cor’ une p’tit’ goutte, merci de cette visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un temps de chien…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la mécanique quantique  et du caramel au beurre salé réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 16 produit-pistache-californie-300x222novembre 2019, 26è jour de brumaire dédié à la pistache. Notons au passage que ce fruit, riche en nutriments mais pauvre en calories n’offre que des avantages. Il contient des bons acides qui permettent de réduire le mauvais cholestérol; ses antioxydants font merveille contre le stress, et j’en connais qui vont en avoir besoin…

Désormais, j’en suis convaincu (le premier qui dit: « poil au c.. »  est privé de blog pendant une semaine) il existe juste au dessus de mon ermitage un micro-climat qui nous permet, aux lapins, pigeons, piverts, et à moi même, Tom Waits-2-d’échapper au réchauffement généralisé de la planète. Enfin, quand je dis aux lapins, je devrai dire aux taupes car, les premiers ont quasiment disparu au bénéfice des secondes. Il pleut, il vente, il fait froid, bref, un temps à ne pas mettre un chien dehors. Drôle d’expression que celle-ci ! Pourquoi le chien n’aimerait-il pas aboyer sous la pluie ? Il y a quelques années est paru un livre qui retraçait le parcours de Tom WAITS, vous savez l’homme à la voix éraillée comme un bourbon frelaté de la Pennsylvanie profonde, mais comment la Pennsylvanie pourrait-elle ne pas être profonde ?

https://youtu.be/KV2pfthVGsA

Et bien cet essai s’intitulait: « Complainte d’un chien sous la pluie » c’est aux éd. du Camion blanc, des gens qui font dans le rock. M’étonnerait pas qu’ils soient Belges. Le Belge est beaucoup plus iconoclaste qu’on ne le suppose généralement. Pour avoir donné vie à Hergé et à J.C. Van Damme tout en inventant la Gueuse et la Jenlain, il faut faire preuve d’une admirable et incommensurable capacité d’imagination.

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.