Vous lisez actuellement la catégorieHISTOIRE

Page 1 de 34

Oui mais, ça branle dans le manche…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis du bas de laine et de l’armoire normande réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 21 Mai 2020 et, mon p’tit calendrier républicain Hémérocallem’indique que le 21 mai, deuxième jour de prairial, est généralement dédié à l’hémérocalle… Avouez que c’est une chance, Fabre d’Eglantine, l’un des inspirateurs, aurait pu choisir le pissenlit ou le coquelicot et bien non; le choix s’est porté sur l’hémérocalle mais je serai bien ennuyé s’il fallait vous dire pourquoi. Bon, on ne va pas non plus en faire une salade. Quoique ! Outre le fait qu’il s’agisse d’une très jolie fleur, certains cuisiniers téméraires n’hésitent pas; elle peut être farcie avec de la crème fouettée et servie pour décorer un dessert par exemple.

Le 21 mai 1871 à Paris débute ce que l’histoire retiendra sous le nom de semaine sanglante. Les Versaillais, après s’être emparé des forts, entrent dans Paris par la porte de Saint-Cloud. Une répression terrible commence. Les massacres et exécutions sommaires feront entre 20 000 et 35 000 morts. Le 28 mai 1871, au terme d’une semaine luce_commune-300x198sanglante, la Commune de Paris n’existe plus. Dix semaines plus tôt, le 18 mars, des Parisiens humiliés par la défaite de leur pays face aux Prussiens, s’en étaient pris aux troupes gouvernementales. Le chef du pouvoir exécutif, Adolphe Thiers, avait déserté sur le champ Paris pour Versailles. Un mouvement insurrectionnel improvisé avait alors assumé le pouvoir dans la capitale sous le nom de «Commune de Paris». Mais dès la signature du traité de paix avec l’Allemagne, le 10 Mai, Adolphe Thiers obtient de l’occupant prussien la libération anticipée de 60.000 soldats. Il lance aussitôt contre la capitale 130.000 hommes, dont les anciens prisonniers et beaucoup des campagnards recrutés et formés à la hâte.

L’assaut commence le 21 mai, dans le quartier du Point du Jour, à Boulogne. Les Versaillais ont en face d’eux une dizaine de milliers de fédérés déterminés. Ils doivent conquérir les barricades l’une après l’autre.( à gauche émouvante gravure de Félix Valloton évoquant le mur des fédérés au père Lachaise) Les combats de rue feront au total 4.000 tués (877 du côté des troupes versaillaises). S’ajoutent à ce bilan les felix-vallotton-le-mur-300x164victimes de la répression car, à l’arrière, des liquidateurs tuent méthodiquement les suspects. Une vingtaine de «cours prévôtales» jugent hâtivement les hommes et les femmes pris les armes à la main et les font fusiller sur place. Le bilan total de la Semaine sanglante est d’environ 20.000 victimes, sans compter 38.000 arrestations. Combien aujourd’hui ont en tête le fait que les massacreurs d’alors, Thiers, « le sinistre vieillard », Trochu, « ce crétin militaire », Favre «le faussaire», Vinoy «le coupe-jarret bonapartiste», Galliffet, « les loups, les cochons et les chiens de la vieille société » sont toujours là, sous d’autres noms. (les citations entre guillemets sont de Karl Marx). Aujourd’hui, les banksters ont mis les Nations au pain sec et à l’eau ; ils se dissimulent derrière des noms qui sentent bon les dorures de Bilderberg, les salons de Davos, la soupe du diner du siècle, les comptoirs de Goldman-sachs ; mais qu’on ne s’y trompe pas, ce sont les mêmes. Alors,  pouvons nous imaginer un instant que la Commune n’est pas morte ?

En attendant le temps de cerises, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Par tous les Dieux…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’apocope* et des sardines grillées réunies, bonjour ! Nous sommes donc le Mardi 19 mai 2020, sant Erwan (St Yves) evel just, mais c’est aussi, je sais que vous l’attendez, le 30 de Floréal, jour habituellement consacré à la houlette (Le premier qui dit houlette russe est à l’amende). * L’apocope est une figure de style qui consiste à supprimer des phonèmes ou des syllabes en fin d’un mot. C’est très utile si vous Twittez…

La houlette donc est ce fameux bâton de berger (pas le saucisson) appelé aussi crosse. D’ailleurs il est symbolisé par la crosse que porte les évêques pour rappeler qu’ils sont pâtres au milieu de leur troupeau. Ce qui a donné naissance au fameux cri de rassemblement des anti houlettemariage pour tous: « des pâtres, des pâtres, oui mais des… ». Dans les films Etatsuniens, lors des obsèques du héros, on entend souvent: « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi, ta houlette et ton bâton me rassurent. » (Livre 19. Psaume 23:4). Etonnant non ! C’est encore, et depuis plus longtemps, le Heq que porte Osiris accompagné du fouet. Expliquez moi pourquoi les républicains ont jugé bon de le mettre dans leur calendrier… Toujours est-il que l’expression est restée dans le langage populaire: Telle activité se déroule sous la houlette de… Mais, n’en profitez pas pour confondre l’égide et la houlette. Par exemple: La lutte contre le virus Machin se déroule sous l’égide de l’ARS mais sous la houlette de Castaner.

Ainsi vont les choses de la vie: on entretient le flou, l’ambiguïté, on confond aisément le vrai et le faux. Tenez, longtemps le petit peuple a cru que les socialistes étaient de gauche et que la transition énergétique consistait à remplacer la vieille gazinière par un four à micro ondes. Mais Sous_légide_de_Mars-300x117revenons à notre égide. Ceux qui ont fait un peu de Grec ancien dans leurs tendres années se rappellent peut-être que le mot est tiré de aigís qui signifie peau de chèvre. Nous voilà bien avancé… En quoi être placé sous une peau de chèvre pourrait-il bien nous être d’un quelconque secours? C’est la mythologie qui nous donne l’explication tant attendue. Quand il était petit, Zeus se nourrissait du lait d’une chèvre portant le doux nom d’Amalthée. Quand l’animal mourut, Zeus récupéra sa peau et l’ajouta au puissant bouclier qu’Héphaïstos lui avait forgé. Notez bien que son égide, Zeus ne s’en sert pas uniquement pour se protéger… Il lui suffit de le secouer un peu pour déchaîner les éléments et semer la terreur chez les pauvres Humains.
« Un jour viendra où périront et la sainte Ilion
 Et Priam et le peuple de Priam, le bon lancier,
 Et où Zeus, le Cronide, ce grand prince de l’éther,
 Outré de cette félonie, agitera sur tous
 Sa sombre égide. »

Hopala Chapalain! comme disait mon aïeule, c’est pas parce que c’est la saint Erwan qu’il faut se croire autoriser à pérorer comme Pécuchet dans un diner en ville. Allez, merci de votre indulgence, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Comme à la parade…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de l’Eutonologie* et du boudin aux pommes réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 18 Mai 2020 et, ce 29è jour de floréal, dans le I-Grande-16731-engrais-vert-moutarde-blanche.net_-150x150calendrier républicain, était généralement dédié à la Sénevé. Cette plante que l’on voit de plus en plus souvent en bordure de champ et que l’on nomme aussi la moutarde blanche sert aussi de fourrage. Ce sont ses graines qui sont utilisées pour confectionner le condiment qui est à la saucisse de Molène ce que le ketchup est au hamburger…*(science de l’agression, du stress, de l’inhibition. Voir les expériences de Milgram sur l’autorité et de Laborit sur l’inhibition de l’action)

Le 18 mai 1917, au plus fort de la Grande Guerre, le théâtre du Châtelet, à Paris, crée le ballet Parade. Cette création singulière, qui raconte les tourments d’une troupe de comédiens, a été suggérée à Diaghilev, fondateur des Ballets russes, par Jean Cocteau qui va en cirque43_picasso_paradeécrire le scénario. Le rideau de scène et les costumes vont porter la signature déjà prestigieuse de Picasso ! La musique est l’œuvre d’Éric Satie. Parade va révolutionner les arts, pas seulement la chorégraphie mais aussi la peinture, la musique, la poésie et la littérature. Il va engendrer aussi le surréalisme. Le mot lui-même apparaît pour la première fois dans le texte que le poète Guillaume Apollinaire consacre à Parade. Il voit dans les décors et les costumes conçus par Picasso comme dans la chorégraphie de Messine une « sorte de surréalisme ».

Le mot reviendra quelques semaines plus tard, le 24 juin 1917, à l’occasion de la première représentation des Mamelles de Tirésias, une pièce écrite par le même Apollinaire et sous-titrée « drame surréaliste en deux actes et un prologue ». Le poète, de nationalité russe, s’était Guillaumeengagé dans la Légion étrangère dès le 5 décembre 1914. Il avait été gravement blessé à la tête par un éclat de shrapnel dans une tranchée, le 17 mars 1916, alors qu’il lisait le Mercure de France ! Réformé, il avait eu le loisir de reprendre ses travaux d’écriture et c’est ainsi qu’il avait inventé le surréalisme… Ce 18 Mai 1917, sur scène, le danseur Massine mime des gestes de la vie quotidienne suivi par un cow-boy, une fillette américaine à bicyclette sur fond de crépitement d’une machine à écrire et de crécelles, seuls bruits que Cocteau ait réussi à préserver. On voit un chinois, des acrobates. Cette parade hétéroclite surprend et surtout agace le public qui manifeste bruyamment. Le spectacle s’achève dans la confusion. Le surréalisme venait de voir le jour.

Petite piqure de rappel puisque ils nous ont confiné la culture et tous les cultureux. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Te souviens tu du lac de Côme…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis des séries télé et des salades bio réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 06 mai 2020, autrefois désigné comme 17 de floréal et c’est le jour de la pimprenelle. Très jolie fleur qui ne se dissimule pas dans une peau de vache pimprenelleet qui, outre son aspect décoratif se déguste en salade. Avec des navets et du fromage de brebis, on me dit que c’est un délice; surtout si vous l’accompagnez d’un petit rosé bien frais. On me murmure à l’oreille (mais où d’autre qu’à l’oreille peut-on murmurer ?) que c’est la fête aux Prudence qui, c’est bien connu, était la maman de Sureté. Non, en vérité, Prudence était issue d’une famille noble de Milan, et devint abbesse de San Marco, à Côme, au XVe siècle. Elle eut, paraît-il, fort à faire pour maintenir la paix et la sérénité dans son établissement. Chérie, tu te souviens du lac de Côme…

A propos de Pimprenelle, oyez cette petite histoire:  » Csaba, roi des Huns, fils d’Attila et petit-fils, par sa mère, de l’empereur Honorius, était en lutte avec ses frères, Ellacus et Divicion, qui lui disputaient le trône paternel : Orderic, roi des Gépides, profita d’une occasion si propice attila-2-300x200pour jouer le rôle du quatrième larron : s’étant assuré le concours des Ostrogoths, il attaqua les trois frères et les écrasa à la suite d’une sanglante bataille : Csaba échappa seul au massacre avec 15 000 hommes plus ou moins blessés, mais tous guérirent grâce à l’application opportune d’une plante qui, depuis cette cure merveilleuse, reçut le surnom d’emplâtre de Csaba (emplastrum Chaboe). Cette plante était, nous apprend Panchovius, la pimprenelle « . H.Leclerc, les Epices, 1929. Étonnant non !

Allez, le confinement touche à sa fin (peut-être). Portez vous bien et vive le p’tit commerce.

I have a dream…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, ,

Amis de l’Alsace-lorraine et du munster au cumin réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi  04 avril 2020, jour qui correspondant au 15 de germinal habituellement dédié à l’abeille.

C’est un 04 Avril, en 1968, que Martin Luther King (39 ans) est assassiné dans un motel de Memphis par un repris de justice. La mort du pasteur noir soulève une immense émotion dans le monde entier… cependant que des émeutes secouent les ghettos des grandes villes dreamaméricaines. En 1963, devant le Memorial Lincoln, à Washington, le pasteur Martin Luther King s’adresse aux 250.000 personnes, dont 80% de Noirs, mobilisées à travers tout le pays pour une Marche vers Washington organisée par le Mouvement des droits civiques. De son mémorable discours, on a surtout retenu les mots improvisés à la fin : « I have a dream that one day little black boys and black girls will be able to join hand as sisters and brothers… » (Je fais un rêve qu’un jour, les petits enfants noirs et les petits enfants blancs joindront leurs mains comme frères et sœurs…). Le 14 octobre 1964, le jeune pasteur reçoit le Prix Nobel de la paix. Mais son Mouvement est de plus en plus contesté et concurrencé par des groupes violents comme les Black poings gantésMuslims (Musulmans noirs). Aux Jeux Olympiques de Mexico, qui suivent de quelques semaines la mort de Martin Luther King, des champions noirs américains lèvent le poing sur le podium et tournent le dos à la bannière étoilée. Un demi siècle et un Président noir plus tard, les choses ont-elles évoluées ? On est en droit de s’interroger au vu des affrontements entre la communauté noire (de plus en plus précarisée) et les forces de l’ordre (de plus en plus militarisée). «Le passé n’est pas mort et enterré, il n’est même pas passé», déclarait Barak Obama dans son discours de Philadelphie, citant William Faulkner.

Aujourd’hui, on se confine au fond de sa cuisine en regardant brûler l’Amazonie, fondre le Groenland et s’esclaffer le pangolin. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La bande à Bonnot…

Posté par erwandekeramoal dans ANARCHISME, HISTOIRE

Amis du charme slave et de la salade niçoise réunis, bonjour! Nous sommes donc le Jeudi 26 mars 2020, sixième jour de germinal dédié à la-bette-150x150la Bette. A ne pas confondre avec le jour de la bête (666). Très utilisées dans la cuisine niçoise, toutes les parties de la plante se consomment : les feuilles hachées entrent dans la composition de la tourte de blettes, des raviolis et du célèbre tian. La partie verte remplace les usages que l’on fait ailleurs des épinards et les côtes s’accommodent de plusieurs manières : à la vapeur avec un filet de citron, frites ou en gratin avec une sauce béchamel, c’est vous qui voyez.

Le 26 mars 1890, naissance de Raymond Callemin dit Raymond la science, à Bruxelles. Anarchiste individualiste et illégaliste, membre de la bande à Bonnot. Fils d’un cordonnier socialiste, il devient ouvrier typographe, milite un temps très bref aux Jeunesses socialistes avant photo police Calleminde rallier, à 16 ans, les anarchistes individualistes puis la communauté d’Emile Chapelier à Stockel-Bois et collabore au journal « Le Révolté » belge. En 1910, insoumis au service militaire, il se réfugie en France où il va retrouver ses amis de jeunesse belge : Jean De Boë, Edouard Carouy et Victor Kibatchiche qui vivent en communauté avec d’autres anarchistes individualistes à Romainville (banlieue de Paris) et éditent le journal « l’anarchie » pour lequel il se charge de la gestion, mais aussi de la typographie avec Valet.

Scientiste et végétarien, Raymond est avide de connaissances et de lectures, il est rapidement surnommé « Raymond la science », par les membres de la bande qui commettent pour vivre diverses actions illégalistes. Mais après l’arrivée du chauffeur-mécanicien Jules Bonnot, les coups de mains vont passer à une vitesse supérieure et Raymond va prendre part au premier braquage en automobile, le 21 décembre 1911, à la Société Générale de la rue Ordela-bande-à-Bner, à Paris, où un garçon de recette sera grièvement blessé. Lors des derniers braquages à Montgeron puis Chantilly, le 25 mars 1912, ils laissent plusieurs morts dans leur sillage. La presse se déchaîne contre les « bandits en auto », et la police les traque. Callemin qui est hébergé chez un camelot anarchiste insoumis est finalement arrêté au matin du 7 avril 1912. Accusé de tous les délits liés aux actions de la bande, il est jugé par la cour d’assises de la Seine et est condamné le 27 février 1913 à la peine capitale, en compagnie d’André Soudy, d’Elie Monier et d’Eugène Dieudonné. Il sera guillotiné le 21 avril 1913, après avoir tenté de disculper Dieudonné.

Allez, vive la sociale et à bas la calotte. Confinez vous bien et à bientôt peut-être.

Conan, premier Dux de Bretagne…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’encyclopédie et du kebab d’agneau réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 23 Mars 2020, troisième jour de Germinal dans le calendrier républicain, qui était dédié à l’asperge ce qui, bien entendu n’a rien à voir avec ce qui va suivre.

Pour l’heure je voulais dire quelques mots à propos de Darerea (Dalerc’ha en gallois) que l’on trouve encore dans quelques calendriers bretons. C’est intéressant car cette gente dame, légendaire ou pas, est peut-être à l’origine de ce qui allait devenir la Bretagne armoricaine. Elle est dit-on, fille de Calphurnius, petit prince d’ Ecosse et sœur cadette de Patrick qui deviendra saint par la volonté du peuple et de Rome réunis. Fuyant les barbares elle se dirigea en Armorique où elle est accueillie par Conan Meriadec qui s’empresse de l’épouser. Plus tard elle donnera naissance à une flopée de garçons dont le fameux Gradlon.Conan-Meriadec-Maxime C’est en effet de Conan Meriadec que datent les émigrations successives qui justifient le nom de Bretagne. Ce prince, qui jouissait en Grande-Bretagne d’un assez grand crédit, proposa, en 382 ou 383, à Maxime, gouverneur de l’île, de l’appuyer dans sa révolte contre l’empereur Gratien, et il lui fournit 10 000 hommes. Vainqueur et maître de plus de la moitié de l’empire d’Occident, Maxime accorda à son allié la souveraineté de la plus grande partie de l’Armorique, souveraineté que Conan sut faire reconnaître par Valentinien II et Théodose, et qu’il rendit complètement indépendante sous le règne du faible Honorius. Dès lors affluèrent de la Grande-Bretagne et même de l’Irlande en Armorique, non seulement des soldats, des artisans, des cultivateurs, des familles entières, mais encore de saints personnages, évêques, ermites et missionnaires. Le premier « DUX » de Bretagne ne serait donc en fait qu’un sbire Britto-romain installé par l’Empire. De quoi donner de l’urticaire à tous nos nationalistes nationalisant. Amusant, non !

Allez, voilà pour la petite histoire; et pour le reste, confinez vous bien et à bientôt peut-être.

La Commune n’est pas morte…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, ,

Nous voici déjà (pourquoi déjà ?) le Mercredi 18 mars 2020, c’est à dire le 28ème jour de Ventôse qui est comme vous le savez, consacré à la capillaircapillaire-300x225e dans le fameux et désormais célèbre calendrier républicain. Moi qui fut, comme Fabrice Lucchini, apprenti  coiffeur pour dames (la comparaison s’arrête là) je ne pouvais pas ne pas en parler. Mon aïeule, à qui je fais souvent référence ici, avait l’habitude de nous répéter: « On ne dit pas: Je vais au coiffeur mais… Je vais au capilliculteur. » Oui, mon aïeule était une dame très distinguée. En fait, il s’agit d’une fougère (pas mon aïeule, la plante) que l’on nomme aussi: comté de GwentCheveux de Vénus et que vous avez souventes fois rencontrée. Or donc, ce jour vous pouvez souhaiter une bonne fête à toutes les Derwela. Qui ça ? Derwela était la fille d’Emyr Llydaw, la soeur d’Amwn Ddu, la mère de Maloù et la tante de Samzun. Selon les Généalogies galloises, elle était aussi l’épouse de Caradog ab Ynyr Gwent et la sœur de Gwen Teirbron et d’Umbrafel. A cette époque là, en Bretagne régnait Budic, fils d’Aldrien qui pris les armes contre les Romains en 448 et les chassa de Nantes, Guérande, Saint-Malo et Léon. Avec cela vous pouvez vous présenter à Question pour un champion, version bretonne.

Un peu d’histoire.

Le 18 mars 1871, une émeute éclate à Paris, sur la butte Montmartre. Adolphe Thiers, chef du gouvernement provisoire de la République, renonce à la réprimer et s’enfuit à Versailles avec tous les corps constitués. Thiers décide de récupérer 227 canons financés par les Parisiens en vue de la défense de la capitale. La garde nationale les a disposés sur les buttes de Montmartre et de Belleville pour les mettre hors d’atteinte des Prussiens lors de leur entrée dans la capitale.PARIS - LA COMMUNE DE 1871
Le samedi 18 mars, Thiers envoie une colonne de 4 000 soldats avec l’ordre de les récupérer. On sonne le tocsin. La foule s’assemble. Les soldats se débandent et se rallient au petit peuple.C’est l’amorce de la « Commune ». Pris de court par le vide du pouvoir, des militants au nombre d’une trentaine se réunissent à l’Hôtel de ville. Ils organisent des élections municipales le 26 mars (229 000 votants sur 485000 inscrits). Il est vrai que beaucoup de bourgeois n’ont pas attendu pour fuir la capitale. La Commune est néanmoins proclamée dans la foulée des élections le 28 mars 1871. Elle est représentée par une assemblée de 79 élus et son nom fait référence à la Commune insurrectionnelle qui mit bas la royauté le 10 août 1792. La capitale doit dès lors supporter un deuxième siège, non par les Prussiens mais par l’armée des versaillais. Maîtres de la capitale, les révolutionnaires socialistes et anarchistes vont résister pendant 71 jours. L’épisode se soldera par la semaine sanglante et 20 000 victimes.

Et aujourd’hui on est assiégé par les armées du covid 19. Quelle époque madame Michu ! Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Circulez !

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, PORTRAIT

Amis du Paris-Nice et de la cuisine batave réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 10 mars 2020, vingtième jour de ventôse et c’est le jour du Cordeau. Avant-hier on célébrait la journée internationale pour le droit des femmes et bien, le 10 mars 1966, à Amsterdam, à circulez.jpg_ml’occasion du mariage controversé de la princesse Beatrix (future reine de Hollande) avec un ancien diplomate allemand soupçonné d’avoir eu des sympathies nazies, le mouvement « Provo » (né un an plus tôt) appelle à faire de cette journée un jour d’anarchie (dag van de anarchie). Je crois que l’auteur du graphisme n’est autre que Willem. Ce jour là des bombes fumigènes sont jetées sur le trajet de la cérémonie, la police est sur les dents (celles des autres évidemment comme disait Boris Vian qui aurait eu cent ans aujourd’hui) elle intervient brutalement (pléonasme) et provoque une émeute. Tiens, mêmes réactions policières soixante ans plus tard dans les rues de Paris.

Tout à fait autre chose, quoique…

Le 10 mars 1972, mort de Stephen MAC SAY (de son vrai nom Stanislas Alcide MASSET) militant anarchiste né le 15 octobre 1884 dans le nord de la France. Il s’oppose très vite à l’enseignement « officiel ». En 1906 il rejoint, avec sa compagne Marie-Adèle Anciaux, l’école libertaire de Sébastien Faure dont j’ai parlé ici « La Ruche », où ils enseigneront tous les deux jusqu’en 1910. Mac Say quittera alors Stephen-Mac-Saydéfinitivement l’enseignement et deviendra forain, puis apiculteur. Pendant la guerre de 14-18, bien que réformé, il se réfugie dans la Creuse avec sa compagne, craignant quelques ennuis à cause de son engagement antimilitariste. Après la guerre, Mac Say reprend ses activités militantes, et particulièrement sa collaboration régulière aux journaux anarchistes « L’en dehors », « Le libertaire » « Les temps nouveaux » etc., ainsi qu’à l’Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure. Dénoncé comme juif pendant la 2e guerre mondiale (ce qui, soit-dit en passant, était faux) il est à nouveau contraint de quitter sa maison avec Mary. Humaniste et amoureux de la nature, Mac Say écrira de nombreux livres et brochures contre la vivisection, ainsi que sur l’éducation des enfants et la santé : « L’école laïque contre l’enfant », « De Fourier à Godin », » Les bêtes proches de l’homme », « Propos sans égards », etc.

Allez, bonne semaine à tous, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Le condamné à mort…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la Grèce antique et du jambon-macédoine réunis, bonjour ! orme bonsaïNous sommes le Lundi 02 mars 2020, douzième jour de ventôse dédié à l’orme. Très bel arbre de haute futaie en voie de disparition à cause de la graphiose qui a dévasté cette essence depuis 1925 environ dans tout l’hémisphère Nord. A Paris on comptait 30 000 ormes avant l’épidémie; il en reste à peine quelques centaines. Mais vous pouvez vous exercer à sa culture en bonsaï, il s’y prête très bien.

Triste anniversaire que ce jour du 2 mars.

En effet, le 2 mars 1974, mort de Salvador Puig Antich, garrotté dans les geôles du sinistre Franco à la prison Modelo de Barcelone, à l’âge de 24 ans. Il était militant et activiste anarchiste du M.I.L. Le M.I.L (Mouvement Ibérique de Libération), né dans les années 70, pratiquait -entre autre- l’expropriation politique, dans une Espagne étouffée sous le joug du franquisme. Ce mouvement libertaire de guérilla urbaine ne fit jamais couler le sang. Salvador Puig Antich est arrêté le 25 septembre salvador1973, quelques mois après l’auto-dissolution du M.I.L, et grièvement blessé à la tête. Un sous-inspecteur de police est tué dans la confusion (sans doute par un autre policier). Le 7 janvier 1974, la peine de mort est néanmoins requise contre le jeune militant, malgré d’évidents vices de forme. Partout en Europe (et jusqu’en Argentine) on se mobilise pour demander sa libération. A Toulouse, des affrontements ont lieu devant le consulat Espagnol avec la police, à Rennes, il ne se passait pas une semaine sans que nous soyons dans la rue. A cette époque là, les raisons de s’indigner étaient peut-être plus évidentes qu’aujourd’hui; quoique… Puig Antich sera malgré tout garrotté. Je crois que c’est le dernier à avoir été exécuté selon la technique du « garrot vil ».

Pour ne pas rester sur une note amère, écoutons Francesca Solleville le garrotéblouissante interprète qui a eu la bonne idée de naître un 02 mars. Outre ses reprises des chansons de la Commune, on lui doit l’interprétation des textes de Mac Orlan et Aragon notamment. Toujours engagée, contre le nazisme, le franquisme, la guerre au Vietnam; elle chante les poèmes d’Apollinaire et de Genet comme ce formidable « condamné à mort » sur une merveilleuse musique d’Hélène Martin. Chaque fois que je l’entends, je ne peux m’empêcher de rapprocher cette prière de la fin tragique de Salvador Puig Antich.

Allez, merci de passer par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.