Vous lisez actuellement la catégorieHISTOIRE

Page 1 de 32

Comment peut-on être breton ?

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de la vérité historique et de la moussaka réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 13 novembre 2019, 23è jour de brumaire dédié à la garance; plante aujourd’hui tombée en désuétude qui servait essentiellement à produire de la teinture pourpre. A tel point qu’on la Garancenommait « rouge des teinturiers ».  les racines et les tiges souterraines contiennent de l’alizarine, qui a la propriété de donner aux tissus une belle couleur rouge. Les uniformes de l’armée française l’employaient abondamment avant la première guerre mondiale. « Le tristement célèbre pantalon rouge garance faisait des soldats des cibles parfaites pour l’ennemi». Cette teinture naturelle a été remplacée par des colorants synthétiques. La culture de la garance, très ancienne (elle est attestée depuis plus de 3000 ans en Inde) n’est plus qu’un souvenir. Il paraît qu’au milieu du XIXè on comptait cinquante moulins à garance dans le Vaucluse.

Par ici, on fête les Brice, éponyme de St-Brice-en-Coglès, du latin Brictius et/ou du Breton Brizh, successeur et disciple de Saint Martin évêque de Tours en 397, mort en 444. Des jaloux dirigèrent contordali10re lui des calomnies qui trompèrent le bon peuple de Tours; il fut chassé de son siège, obligé de se retirer à Rome : accusé d’avoir eu un enfant avec une religieuse, non mais, vous imaginez ça, madame Michu? Il dut subir l’Ordalie en marchant sur des charbons ardents. Il réussit l’épreuve sans brûlures et put ainsi se disculper et fut rappelé quelques années plus tard.

Le 13 novembre 1002, le roi anglo-saxon Ethelred II (dit le malavisé) massacre en grand nombre des Danois qui s’étaient établis sur ses terres. Parmi ses victimes figurent la sœur et le beau-frère du roi de Danemark, Sven à la Barbe fourchue (grossière erreur). Ce dernier est un redoutable chef viking qui, en réplique au « massacre de la Saint-220px-Sweyn_ForkbeardBrice », entreprend derechef de conquérir l’Angleterre, autrement dit le pays des Anglo-Saxons. En effet, l’Angleterre doit son nom aux envahisseurs germaniques qui avaient pris la place des Romains. Venus de l’Allemagne actuelle, les Angles et leurs cousins Saxons débarquent sur l’île de Bretagne au Ve siècle après Jésus-Christ. Ils chassent peu à peu des plaines les premiers habitants, des Celtes dénommés Bretons. Les Bretons se réfugient dans les montagnes d’Écosse, du pays de Galles ou de Cornouaille. Quelques-uns traversent la Manche et s’établissent à la pointe de la Gaule, en des lieux austères, désertés par les Gallo-Romains, qui prennent le nom de « petite Bretagne ».

Et voila pourquoi, votre serviteur se gave de galettes saucisses en buvant du cidre de kermao et en dansant la gavotte. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Duos habet et bene pendentes…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la Zététique et du mignon de porc réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 28 octobre 2019, 7è jour de brumaire dédié à la figue… Savez vous que Platon était un grand amateur de figue à tel point qu’il fut surnommé philosicos, celui qui aime les figues. On dit que la figue est sans doute le plus vieux fruit cultivé par l’homme, après la 13076969ea_50144176_10378-figuierdécouverte en 2006, dans la vallée du Jourdain de neuf figues parthénocarpiques, c’est-à-dire ne produisant pas de graines et dont la culture nécessitait l’intervention de l’homme, en recourant à des boutures. Ces figues seraient vieilles de 11 400 ans. Aujourd’hui, c’est la St Jude (c’est Jude son prénom). « Apprenons de ce saint apôtre Jude à demeurer en repos, non sur l’évidence d’une réponse précise, mais sur l’impénétrable hauteur d’une vérité cachée ». dixit: Bossuet. C’est beau comme du Morano…  permettez moi ce petit message personnel à l’adresse de mon ainé qui se trouve tout là-bas, de l’autre côté de la Manche à se demander si le brexit c’est du lard ou du bacon…

Il existe à Vaison-la-romaine dans le Vaucluse une collection nationale de près de trois cents figuiers de toutes variétés. Mais le plus drôle c’est ceci : La couille du pape, est une confiture popularisée par le maître confitconfitureurier Francis Miot et réalisée avec une variété de figue de Provence. La couille du pape, dite aussi marseillaise, était offerte aux mendiants à la sortie de la messe de minuit le soir de Noël. On en fait maintenant des confitures. On prétend que son nom vient de l’époque où les papes séjournaient en Avignon et dont on vérifiait, lors de leur élection, la virilité vraie. Ceci en raison de la légende de la papesse Jeanne, qui aurait contraint depuis l’Église à procéder à une vérification rituelle de la virilité des papes nouvellement élus. Un ecclésiastique doit examiner manuellement les organes génitaux, au travers d’une chaise percée. L’inspection terminée, il peut InocencioXpruebas’exclamer « Duos habet et bene pendentes » (« il en a deux, et bien pendantes »), ce à quoi le chœur des cardinaux répond : « Deo gratias » (« rendons grâce à Dieu »). C’est Francis Miot, fondateur à Uzos, de « La maison Francis Miot – Féerie gourmande », qui a lancé cette production dont il a déposé la marque au même titre que deux autres de ses productions phares Cucu la praline et les fameuses Coucougnettes du Vert Galant. L’homme ne manque pas d’humour, outre ses marques déposées, il a créé aussi les tétons de la Reine Margot et les Galipettes. A mon avis, on ne doit pas s’ennuyer dans sa cuisine.

Allez, merci d’être passé entre les chrysanthèmes et les cucurbitacées, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Commandante Che Guevara…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’école émancipée et du veau jardinière réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 08 octobre 2019, 17è jour de vendémiaire dédié à la citrouille. Pour les pataphysiciens convaincus, le Mardi 3 Haha 147
St Gibus, franc-maçon fête suprême quarte
; tandis que par chez nous, on célèbre les Morgan; joli prénom issu du Gallois et formé de mor (en breton: meur), « grand », et gann adouci de kann, « brillant, pur » ; la traduction « né de la mer » est erronée si l’on en croit Albert Deshayes. Au pays de Galles, ce petit-fils de Meurig ap Twedrig a donné son nom au comté du Morgannwg ou Glamorgan, dont la capitale est Cardiff.

Tout à fait autre chose.

C’est un 08 octobre en 1967, en Bolivie, dans le ravin de Quebrada dele-Chel Yuro, après trois heures de combat, que le Che est capturé avec Simón Cuba Sarabia. En 1951, Ernesto Guevara, que l’on ne surnomme pas encore Le Che, accompagné de son ami Alberto Granado, vont entreprendre un long voyage en Amérique latine. Ils chevauchent une vieille moto, Norton 500cm3 (mon père en possédait une dans les années 5O) qu’ils ont nommé « la vigoureuse », poderosa en espagnol. C’est au Chili, dans les mines de Chuquicamata qu’ils vont découvrir les conditions de vie des mineurs. Cette expérience va renforcer chez lui l’idée que les inégalités ne peuvent être abolies que par la révolution.

Après avoir voyagé au Guatemala pour s’inspirer des réformes mises en œuvre par Arbenz Guzman, président renversé par un coup d’État soutenu par la CIA, il rejoint le mouvement du 26 juillet, groupe révolutionnaire dirigé par un certain Fidel Castro. Il va faire partie des 82 hommes partis avec Castro en novembre 56 pour Cuba à bord d’un che-mightyvoilier, le Granma. Ils sont attaqués dès leur débarquement par l’armée de Batista, le dictateur Cubain. Une vingtaine d’hommes seulement survivront. Le Che écrira plus tard que lors de cet affrontement, il choisit de se débarrasser de son sac médical pour ramasser une caisse de munitions, passant ainsi du statut de médecin à celui de combattant. Je vois à vos mines gourmandes que vous vous posez la question: Existe t-il un Mighty du Che ? Et bien oui, le voici, ici à gauche.

https://youtu.be/JcPm5Rn36Kw

La suite vous la connaissez, le Che est devenu une icône et sa photo réalisée par Alberto Corda est l’une des plus célèbres au monde.(ici à droite, une autre, moins connue avec Jean-Paul Sartre et Simone) Petite anecdote, « che » en argentin ça veut dire l’homme, un peu comme « hombre » ou comme disent les ricains « hey man » et notre ami Sartre-et-le-CheErnesto en Bolivie ponctuait toutes ses phrases par « Che ». De là lui est venu le surnom de « Che l’argentin », puis tout simplement « le Che ». Amusant, non! Bien entendu, vous en conviendrez, tout cela n’a strictement rien à voir avec les citrouilles, encore moins avec les crêpes dentelles, mais justement, ce blog n’a pas pour réputation de faire dans la dentelle.

En attendant nos prochaines aventures, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Dom Pablo Neruda…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’érotisme flamboyant et de la bouillie d’avoine réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 23 septembre 2019, deuxième jour de Vendémiaire généralement dédié st jacquesau safran. Ah, les coquilles saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc sur une fondue de poireaux safranée… Vous servez cela avec un Graves-de-Vayres qui, malgré l’analogie du nom est sans rapport avec la zone viticole des Graves. Même si la majorité des Graves-de-Vayres blancs secs est issue d’assemblage sauvignon, sémillon, muscadelle; j’ai une faiblesse pour le 100% sémillon élevé en barriques.

C’est le jour anniversaire de la disparition de Pablo Neruda:23 septembre 1973. «Je veux vivre dans un pays où il n’y ait pas d’excommuniés. Je veux vivre dans un monde où les êtres soient seulement humains, sans autres titres que celui-ci, sans être obsédés par une règle, par un 220px-Pablo_Nerudamot, par une étiquette. Je veux qu’on puisse entrer dans toutes les églises, dans toutes les imprimeries. Je veux qu’on n’attende plus jamais personne à la porte d’un hôtel de ville pour l’arrêter, pour l’expulser. Je veux que tous entrent et sortent en souriant de la mairie. Je ne veux plus que quiconque fuie en gondole, que quiconque soit poursuivi par des motos. Je veux que l’immense majorité, la seule majorité : tout le monde, puisse parler, lire, écouter, s’épanouir. » Il s’appelait en réalité: Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto natif de Parral au Chili.

Allez, merci de passer par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les révoltés de La Courtine…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’histoire de France et des cailles au raisin réunies, bonjour ! Ce 19 septembre fait partie des jours « complémentaires » rajoutés au calendrier républicain ; celui-ci était dédié au travail. Quelle drôle d’idée…
Je profite de cette date pour évoquer ici un épisode fort peu connu de la grande guerre 14/18. Cette boucherie m’a toujours révulsé d’autant plus qu’elle m’a privé de mes deux grands-pères qui grignotent les pissenlits par la racine du côté du chemin des dames…

Voici l’histoire des révoltés de La Courtine.

La Courtine est une commune française dans le département de la Creuse (Limousin). Pendant la première guerre mondiale, un camp 871416courtine1917-9bce4militaire y sert de base d’entraînement et d’instruction. En 1917, 8000 soldats russes installèrent dans ce camp une véritable république soviétique. Suite aux pertes énormes subies par les troupes françaises dès les premiers mois de la guerre, Joffre fait appel à son allié russe (le Tsar Nicolas II) pour qu’il dépêche en France un corps expéditionnaire. Ce sont ainsi 40 000 hommes constitués d’ouvriers moscovites et de paysans de la région de Samara qui vont débarquer en France dont la troisième brigade à Brest en août 1916. Elle sera dirigé vers le front dès le mois d’octobre.

C‘est ce boucher de Nivelle qui est nommé généralissime des armées et ses ordres vont provoquer la mort de centaines de milliers de soldats. Parmi ceux-ci de nombreux russes. Oui mais voilà, Les soldats russenivelles viennent d’apprendre, avec plusieurs mois de retard, que la révolution a fleuri dans leur pays et que le Tsar est tombé. Aussitôt, ils se constituent en soviet et décident de voter pour ou contre la poursuite de l’offensive. En attendant les résultats, leurs 1ere et 3ème brigade vont connaître de lourdes pertes dans le secteur de Reims ; en trois jours 4472 soldats et 70 officiers sont tués ou blessés. La propagande révolutionnaire s’intensifie et des tracts sont distribués, on vient d’inventer la triste et célèbre formule de « chair à canon ».

Devant la dégradation de la situation, le commandement français, par peur de la contagion, décide d’isoler les troupes russes. Les 16 000 soldats, 300 officiers et leurs 1700 chevaux sont envoyés loin du front au camp de La Courtine, nous sommes en juillet 1917. Rapidement, le refus d’obéir aux officiers ela courtinest définitif, ceux-ci n’ont plus de contact avec leurs hommes et logent en dehors du camp. Plusieurs sommations adressées aux mutins restent lettres mortes. Quelque peu effrayé par la tournure des évènements, l’état-major français décide d’acheminer neuf compagnies d’infanterie, quatre sections de mitrailleuses, trois d’artillerie et trois pelotons de cavalerie pour organiser le blocus du camp.

Le 16 septembre vers 10 heures, le premier coup de canon retentit. Les mutins répondent en jouant la marche funèbre de Chopin. Le 18 septembre 1917, soutenues par l’artillerie, les troupes russes loyalistes investissent le camp. Le bilan officiel est de plus d’une centaine de cimetière russemorts et, pendant longtemps les autorités françaises ont tenu secrète ce haut fait d’arme. Ceux qui furent jugé appartenir aux meneurs seront expédié sur l’ile d’Aix en détention au fort Liédot. Plus de mille seront envoyés aux travaux forcés en Algérie et 10 000 autres « s’engagent » et seront rapatriés vers Odessa en 1919. Ils restent 600 noms qui ont étrangement « disparus » de toutes les listes. Certaine tombes de soldats russes sont encore visibles au cimetière de Saint-Hilaire-le-Grand, département de la Marne.Photo de gauche. Voir le travail de Rémi Adam sur : Histoire des soldats russes en France – chez l’Harmattan.

A chacun ses anniversaires…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la marine à voiles et des légumes à la vapeur réunis, bonjour ! Nous voici le Mercredi 11 septembre 2019, 25è jour de Fructidor, que nos amis républicains, à court d’idées probablement, avaient dédié à l’écrevisse.

Oui je sais, le 11 septembre, les twin towers, Manhattan, Ground Zéro,etc… Mais pour moi, le 11 Septembre restera à jamais ce jour pinochet-247x300funeste où les sbires de Pinochet épaulés par les mens in black de la CIA et sous la houlette de Augustin Edwards Eastman, l’homme le plus riche du chili, ont mis un terme à l’expérience démocratique menée par Salvador Allende au Chili. C’était en 1973. La junte militaire proclame l’état de siège dans tout le pays et dissout les partis. Dans les jours qui suivent, 45.000 personnes suspectes de sympathies marxistes sont raflées et concentrées dans le sinistre stade de Santiago; aujourd’hui stade Victor Jara du nom d’un chanteur populaire qui fut torturé en public et, finalement, assassiné.

Trois mille de ces personnes disparaitront tragiquement dans les geôles militaires; beaucoup seront torturées avant d’être exécutées de diverses façons comme d’être lâchées du haut d’un avion dans l’océan ! 200.000 Chiliens se sentant menacés prennent les chemins de l’exiSilhouette_of_Salvador_Allende_speeches_04l. Ce déchaînement de violence sadique vaudra un quart de siècle plus tard une inculpation de crime contre l’humanité à Augusto Pinochet. Voila l’histoire pour les petits nenfants qui croient encore que les garçons naissent dans les choux, les filles dans les roses et les démocraties dans les urnes. Aujourd’hui, le président brésilien Jair Bolsonaro a ouvert une nouvelle polémique en faisant l’apologie du régime Pinochet pour rejeter les critiques de Michelle Bachelet, Haute Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU et ex-présidente du Chili personnellement marquée par la dictature (son père a péri dans les geôles de Pinochet). Ce Bolsonaro est vraiment un rustre; non content d’insulter la première dame française, il soutient sans ambage l’héritage d’une dictature fasciste.

Merci d’être passé; portez vous bien et à bientôt peut-être.

 

 

Au 31 du mois d’août…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la perfide Albion (y-en a) et de la panse de brebis farcie réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 31 Août 2019, quatorzième jour de Fructidor dédié à la noix.

Je ne pouvais pas laisser passer le 31 août sans entonner avec vous cette chanson qui a accompagné tant de nos soirées quelque peu agitées. Celle-ci est d’autant plus intéressante qu’elle relate un fait historique. Il s’agit de la prise du « HMS KENT », bâtiment appartenant à sa très Combat_navalgracieuse majesté et dont on voit ici une représentation, par un petit navire « la confiance » commandée par Surcouf, corsaire Malouin. Le 7 octobre 18OO (?), dans la baie du Bengal, le Kent, navire anglais de guerre face à La Confiance. A trois hommes contre un, deux canons pour deux, le Kent était sûr de vaincre. Surcouf, fin tacticien, réussit toutefois à donner à ses hommes le courage nécessaire à la prise du Kent. Soixante-dix anglais furent tués, dont le capitaine, et seuls (!) vingt hommes de Surcouf succombèrent.

La légende nous a légué ce fameux dialogue: « Officier anglais : Nous, Anglsurcoufais, nous nous battons pour l’honneur, et vous les Français, vous vous battez pour l’argent !
Robert Surcouf : Chacun se bat pour ce qui lui manque ! » Cela ne l’a pas empêché de finir baron et armateur et porteur de la légion d’honneur. Il faut reconnaître qu’il n’a pas le profil de Long John Silver ou de Barberousse et qu’il fait davantage penser à un gras bourgeois de l’époque… En tous cas, un malouin malin doublé d’un prospère propriétaire terrien de 800 hectares.

Bon, allez, c’est la fin des vacances, je vous parie deux paquets de lessive contre un paquet de mer à la pointe du raz que le soleil va revenir ! En attendant, portez vous bien et à bientôt peut-être.

I have a dream…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

,

Amis de l’internationalisme et de la soupe aux choux réunis, bonjour! Je profite de ce Mercredi 28 août 2019, onzième jour de fructidor dédié à la pastèque, pour me nicola-bart-300x219souvenir de cet autre 28 Août, en 1927, jour où eurent lieu les funérailles et l’incinération de Nicola Sacco et Bartoloméo Vanzetti au cimetière Forest-Hill de Charleston USA. Écoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que les pouvoirs, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme. Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

https://youtu.be/gL5jgZLTBj0

C’est encore un 28 août, en 1963, devant le Memorial Lincoln, à Washington, que le pasteur Martin Luther King s’adresse aux 250.000 personnes, dont 80% de Noirs, mobilisées à travers tout le pays pour une Marche versdream Washington organisée par le Mouvement des droits civiques. De son mémorable discours, on a surtout retenu les mots improvisés à la fin : « I have a dream that one day little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers… » (Je fais un rêve qu’un jour, les petits enfants noirs et les petits enfants blancs joindront leurs mains comme frères et soeurs…)

Aujourd’hui, 28 Août, on regarde brûler l’Amazonie, fondre le Groenland et vitupérer les Trump et autres Bolsonaro en continuant de rigoler avant que le ciel nous tombe sur la tête. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les espoirs de ton île…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la navigation de plaisance et du haut-Médoc réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 14 août 2019, il pleut sur Brest Barbara, et chou gelépour corser le tout, c’est le 27 de thermidor, jour du colza… Drôle de plante à la vérité qui doit son existence au croisement d’un chou et d’une navette et dont le nom provient du néerlandais koolzaad (graine de chou), en breton on dit kaol. Mon aïeule que rien n’arrêtait lorsqu’il s’agissait de qualifier un malfaisant, le traitait de pav kaol skornet; ce qui pourrait se traduire par: pied de chou gelé…

Saviez vous que c’est dans la nuit du 14 août 1791 qu’à Bois-Caïman, qui est un lieu reculé de l’habitation Lenormand de Mézy sur l’île Saint-Domingue, Dutty Boukman organisa une cérémonie vaudoue pour un grand nombre d’esclaves. La prêtresse Mambo, Cécile Fatiman, plonge Bois-caïmanun couteau dans un cochon noir créole sacrifié, et les assistants boivent son sang afin de devenir invulnérables. Boukman ordonne alors le soulèvement général. En rassemblant les différentes tribus africaines dans leur quête de liberté, le vaudou est ainsi un catalyseur dans la révolte des esclaves de Saint-Domingue. Ce soulèvement a lieu la nuit du 21 au 22 août où les esclaves de cinq habitations brûlent celles-ci et massacrent les Blancs, femmes et enfants compris. Pendant une dizaine de jours, la plaine du Nord est en flammes. On décompte près de 1 000 Blancs assassinés, 161 sucreries et 1 200 caféières brûlées. Boukman s’avance jusqu’au Cap-Français.

Les autorités ripostent et Boukman périt au combat à la tête de sesbaron samedi troupes. On expose la sienne, de tête, au Cap car il passe pour invulnérable auprès des esclaves. Malgré la riposte, la révolte n’est pas vaincue. D’autres chefs succèdent à Boukman : ses lieutenants Jean-François et Biassou, ainsi que Toussaint qui ne se nomme pas encore Louverture. Vous pouvez retrouver cette cérémonie dans la bande dessinée La Petite Fille Bois-Caïman de François Bourgeon (Les passagers du vent).

Allez, le temps est à la lecture, portez vous bien et à bientôt peut-être.

On est pas dans la myrte…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la française des jeux et de Freddy Krueger réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 13 Août 2019 c’est à dire le 26ème jour de Thermidor généralement consacré au Myrte. Jolie plante du bassin Méditerranéen et que, dansmyrte l’antiquité, portaient les prêtresses du temple de Démeter lors des mystères d’Eleusis. Le Myrte est surtout utilisée en Corse, en Sardaigne et en Sicile pour aromatiser le gibier et les viandes grasses. Le goût de ses baies rappelle celui du Genièvre et elles sont utilisées pour entrer dans la composition de liqueur. On dit que les infusions de Myrte sont très efficaces contre la diarrhée enfantine. D’où une expression devenue célèbre: « Et bien, on est pas dans la myrte ».

Tout à fait autre chose.

C’est le 13 août 1532 que fut signé le fameux traité qui mit fin définitivement à la soi-disant indépendance du Duché de Bretagne. Ce traité d’Union de la Bretagne à la France est voté par les bretagne_libre_caricature_Gen-_de_Gaulle-d72dfÉtats de Bretagne, après plusieurs unions matrimoniales entre les duchesses de Bretagne et
les rois de France. Les héritiers de la famille de Brosse sont gouverneurs de la Bretagne, et il a pu être considéré que le frère de François III, Henri II est le dernier duc de Bretagne lorsqu’il monte sur le trône de France en 1547, la Bretagne se trouve alors réunie à la Couronne de France comme faisant partie du domaine royal.

Le petit drapeau sur la DS du Général fut inventé quatre siècle plus tard, en 1925… Et voila pourquoi nous ne sommes pas aujourd’hui résidents du grand Duché de Bretagne comme nos cousins du Luxembourg ou du Liechtenstein. Je voyais bien le Trégor où le pays Bigouden transformés en paradis fiscaux.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.