Vous lisez actuellement la catégorieActualités

Page 1 de 13

Oh Marie si tu savais…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de l’éclectisme et du chinchard poêlé réunis, bonjour! Nous sommes le Samedi 09 décembre 2017, 19è jour de frimaire dédié à la chancerelleSabine. C’est une sorte de genevrier réputée extrêmement toxique. Rien à voir avec celles que Chancerelle met en boite depuis 1853 à Douarnenez… Les « Sabines à l’huile ». Bon, ben, ça commence mal; voila qu’il nous ressort son humour d’almanach Vermot. Hier monsieur faisait son intéressant en évoquant l’âme des poètes et aujourd’hui, patatras, il retombe dans ses travers en sortant la grosse artillerie, la blague de bout de comptoir, le jeu de mots à cent balles.

Tout à fait autre chose.

Les obsèques de d’Ormesson et de Johnny ont ceci de commun que l’hyper happening médiatique se termine à l’église, aux Invalides pour l’un, à la Madeleine pour l’autre; et ceci, bien entendu avec la bénédiction (si j’ose dire) des représentants de l’Etat. Or c’est précisément un 09 décembre, en 1905, que  fut adoptée la loi dite500px-Almanach_1905-300x236 de séparation des églises et de l’État. Triste année en même temps qui vit le décès de  Louise MICHEL, Élisée RECLUS, Jules VERNE, José Maria de HEREDIA, Alphonse ALLAIS. Elle fut votée le 9 décembre 1905 mais elle était déjà dans l’air du temps. En effet, dès 1871, la Commune  déclare la séparation de l’Église et de l’État. Les classes populaires parisiennes sont en effet assez hostiles au catholicisme, très lié au régime impérial et aux conservateurs. Mais bon, ainsi va la vie, j’allais écrire:la mort! Oh Marie si tu savais…

Allez, merci encore de vos visites, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les morts sont tous des braves types…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la tectonique des blagues et du chouchenn chaud réunis, bonjour ! Nous voici le Jeudi 07 Décembre 2017, 17è jour de Frimaire dédié au cyprès; et comme disait mon aïeule au cours d’un de ses périples: ma doué benniged, venir de si loin pour voir deux cyprès… Inutile de vous dire combien l’actualité est marquée par la disparition de 220px-Vincent_Willem_van_Gogh_065deux monuments dont un immortel, d’Ormesson et Johnny… Décidément, la semaine est placée sous le signe de la nécro et, les chaînes d’info n’y vont pas avec le dos de la cuiller, c’étaient les plus grands, les plus beaux, les plus talentueux, les plus plus. Et l’on ressort de la naphtaline, Pivot pour l’un, Dick Rivers pour l’autre pour nous rappeler si besoin était, combien ces deux là font partie du patrimoine du seizième arrondissement, que dis-je, du patrimoine français, international, universel, inter-galactique. Oui, mon vieux Georges, tu as mille fois raison: les morts sont tous des braves types…

Bon, c’est pas tout, le thermomètre dégringole, il faut allumer le feu. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Tempête du désert…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de l’existentialisme et du pâté en croute réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 20 novembre 2017, trentième et dernier jour de brumaire dédié au rouleau, encore nommé brise-motte, et qui est un instrument agricole composée d’un ou plusieurs rouleaux métalliques eux-mêmes composés de disques denticulés indépendants…

Le 20 novembre 1936, mort de Buenaventura DURRUTI, à Madrid. Militant et activiste anarchiste et anarcho-syndicaliste espagnol, combattant anti-franquiste, figure emblématique de l’anarchisme espagnol. A noter que c’est aussi un 20 novembre, en 1975, que s’éteignit (enfin)  à 83 ans, Francisco Franco y Bahamonde après un mois d’agonie et quarante ans de dictature. Aujourd’hui on feint thank's Franced’ignorer les dictatures, surtout quand elles produisent du gaz et du pétrole ou des produits manufacturés à moindre coût. Or, « Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table. » C’est le juge Trevidic qui le dit. Tous les regards sont tournés vers les sbires de l’Etat Islamiste; marionnettes sinistres créées par ces mêmes producteurs d’or noir et néanmoins wahhabites et, tout se passe comme si, petit à petit, les pions se mettaient en place sur l’immense échiquier international. D’un côté, les blancs, les croisés occidentaux (Russes y compris) porteur du fanion de la démocrassie et des droits de l’homme, plus connu sous le nom de coalition et de l’autre les noirs, les barbares, reconnaissables à leur système pileux hyper développé et à leur férocité aveugle. Titre original de cette super production: «The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order.» d’après un scénario de Samuel Huntington; les décors sont de Roger Harth et cnn-prouve-l-existence-d-un-marche-aux-esclaves-en-libye_1les costumes de Donald Cardwell. Et voici que le piège se referme inexorablement sur ceux qui croyaient que les filles naissaient dans les roses, les gars dans les choux et les démocraties dans les urnes… Ces jours derniers, les réseaux sociaux bruissent de cette info qui fait le buzz et que reprennent les chaînes d’info, toujours en retard d’un coup: marché aux esclaves en Libye ! Qu’ils viennent du Guinéen Alpha Condé, du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Sénégalais Macky Sall ou du Malien Ibrahim Boubacar Keïta, les messages de condamnation se multiplient.  Mais au fait, la Libye, c’est-y pas ce pays que les forces de l’Otan ont «libéré» à grands coups de bombes à l’uranium non sans avoir «supprimé» le guide Kadhafi suspecté d’en savoir un peu trop sur les petits arrangements entre les bons et les méchants… Aujourd’hui, le chaos règne à Tripoli et les migrants africains sont vendu comme esclaves. Vive Bush, vive Blair, vive Sarko et que les tempêtes du désert s’abattent sur leurs descendants jusqu’à la dixième génération.

Voilà, je voulais poser ça là avant de partir faire mon marché. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et vive la République.

Femmes, femmes, femmes…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la cavalerie légère et du far aux pruneaux réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 03 topinambourNovembre 2017, treizième jour de Brumaire dédié au topinambour. Curieuse plante à la vérité qui doit son nom à celui d’une tribu brésilienne dont certains membres furent amenés en France au début du XVIIè, les Topinamboux (tupinambas) ce qui amena Carl Von Linné à croire en l’origine brésilienne de la plante. On la nomme aussi artichaut de Jérusalem; cela viendrait là encore d’une déformation linguistique de l’Italien Girasol, le topinambour appartenant à la même famille que le tournesol. Admirez ces fleurs de topinambour magnifiées par le pinceau de Monet.

En cette période agitée où les gazettes dévoilent chaque jour une nouvelle histoire de harcèlement, petite pensée pour Olympe de Gouges. En 1791 en effet, Olympe de Gouges présentait la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne à l’assemblée Nationale. Ainsi se voyait dénoncé le fait que la révolution oubliait les femmes dans son projet de liberté et d’égalité.  La phrase la plus de-Gougescélèbre de sa déclaration est : « La Femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune ». Elle ne croyait pas si bien dire et est morte guillotinée le 03 novembre 1793. Il faudra attendre 1840 pour que quelques extraits de cette Déclaration soit publiée, et l’intégralité du texte ne l’a été qu’en 1986, par Benoîte Groult. On peut-être révolutionnaire et néanmoins macho… Et Olympe est resté sur son petit nuage (!) en attendant que ces messieurs daignent se rendre compte que les femmes sont des hommes comme les autres.

Les hommes (et les femmes) naissent et demeurent libres et égaux en droits… Quelle belle et magnifique phrase. Je propose qu’elle soit affichée dans tous les commissariats de France et de Navarre et qu’elle soit éditée sous forme de carte postale afin que chaque femme harcelée, violée, agressée, chaque migrant, chaque expulsé, chaque matraqué, puisse nous donner de ses nouvelles. Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Catalogne, quand l’histoire bégaie…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de l’oxymore et du kig ha farz réunis, bonjour ! Nous sommes le Dimanche 29 octobre 2017, ce jour, 8è de brumaire, est dédié à la scorsonère, dite salsifis noir dont la racine est censée guérir de la morsure des vipères (scorzone en italien).

En Catalogne, la motion de déclaration d’indépendance de cette semaine n’est pas une première dans l’histoire. Le 6 octobre 1934, le président du gouvernement autonome de Catalogne, Lluis Companys, proclamait un « État catalan dans le cadre d’une République fédérale d’Espagne ». Dix heures et des dizaines de morts plus tard, il se rendait. Quand il lance sa proclamation, les partis de gauche ont déclenché une « grève générale dirigeants catalansrévolutionnaire ». « Catalans ! s’écrie-t-il depuis le balcon de la Generalitat, le siège du gouvernement catalan, […] En cette heure solennelle, au nom du peuple et du Parlement, le gouvernement que je préside assume tous les pouvoirs en Catalogne, proclame l’État Catalan de la République fédérale espagnole, et pour établir et renforcer les relations avec les dirigeants de la protestation générale contre le fascisme, les invite à établir en Catalogne le gouvernement provisoire de la République ». Companys n’avait apparemment pas consulté les chefs de la grève générale et la IIe République n’était pas fédérale. Mais déjà une première fois, sans attendre l’adoption de la Constitution en décembre 1931, la Catalogne, autoproclamée République, avait tenté de se doter d’un statut d’autonomie qui n’était compatible qu’avec un modèle d’État fédéral. Il avait fallu au gouvernement de Madrid des négociations ardues pour ramener ses compétences à des proportions acceptables pour le nouvel État unitaire.

 

La réponse du gouvernement ne se fait pas attendre. Le commandant militaire en Catalogne, le général Domingo Batet, refuse de se mettre sous les ordres de la Generalitat et après avoir consulté le chef du gouvernement à Madrid, proclame l’État de guerre. Un fantassin tombe sous les balles d’unil-y-tout-juste-83-ans-un-ephemere-etat-de-catalogne-mate-dans-le-sang milicien, l’armée répond au canon. Les affrontements dans la nuit feront entre 46 et 80 morts, selon les historiens. A 6 heures du matin le 7 octobre, 10 heures après la proclamation, Companys annonce sa reddition au général Batet. Il est arrêté avec son gouvernement et plusieurs députés. Leur photo derrière les barreaux fera le tour du monde. Le 14 décembre, une loi suspend indéfiniment l’autonomie de la Catalogne. Réfugié en France après la guerre civile (1936-1939), Companys fut arrêté par les Allemands en 1940 et livré au dictateur Francisco Franco. Il fut fusillé le 15 octobre à Montjuic, forteresse qui surplombe Barcelone. Il est devenu un héros des indépendantistes catalans. Le gouvernement espagnol suspendit l’autonomie de la Catalogne et retira les compétences en matière de sécurité, éducation et justice. Le parlement catalan du parc de la Ciutadella, ferma et fut converti en une caserne militaire.

Et voila comment l’histoire, parfois, se plait à bégayer. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Le beurre & l’argent du beurre…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

 

Amis de la numérologie et de la crêpe dentelle réunies, bonjour ! Nous sommes le Mardi 24 octobre 2017, troisième jour de brumaire dédié à la poire,

Dans les rayons des supermarchés bretons, la pénurie de beurre se fait sentir depuis le début de la semaine. Et, du côté de certaines enseignes comme Carrefour, on n’est pas très optimiste. «Cela fait trois semaines que ça dure, et ça ne semble pas aller en consommation-le-prix-du-beurre-flambe-la-penurie-guette_1s’arrangeant», soupire Michel, responsable adjoint du principal Carrefour Market de Brest. Mais comment en est-on arrivé là dans un pays producteur comme la France et particulièrement en Bretagne ? En France, la consommation nationale a augmenté de 5 % entre 2013 et 2015. Mais c’est surtout le marché international qui bondit. Entre janvier et août 2016, les exportations de beurre vers la Chine ont bondi de 46% d’après le cabinet Agritel. Résultat: les prix du beurre industriel, se sont envolés, de 2500 euros la tonne en avril 2016 à 6800 euros la tonne début septembre 2017. Une hausse aggravée par la spéculation de certains négociants.

Des rayons qui se vident, des affichettes dans les supermarchés… Comment en est-on arrivé, par endroits, à des pénuries de beurre ? D’abord, la demande mondiale en beurre et en produits du type biscuits et viennoiseries explose.le beurre Nono Notamment en Chine, où la crise du lait frelaté à la mélanine a rendu depuis 2008 la population très méfiante vis-à-vis du lait chinois. Deuxième facteur : la fin des quotas laitiers en 2015 au sein de l’Union européenne a d’abord entraîné une crise de surproduction. Les cours se sont effondrés, ce qui a amené les éleveurs laitiers à réduire les volumes. Résultat : les industriels du beurre préfèrent se tourner vers l’international. «Ils préfèrent aller à l’exportation, là où le niveau des prix est jugé convenable. En France, les distributeurs ont aussi leur part de responsabilité car ils refusent d’augmenter leurs prix».

Mais vous n’empêcherez pas madame Michu de crier au complot. Il n’a échappé à personne que les états généraux de l’alimentation, censés déterminer un meilleur partage de la valeur ajoutée, donnent lieu à une véritable confrontation tripartite entre producteurs, industriels et distributeurs. A tel point qu’une énième loi pour régir ces rapports doit sortir au printemps prochain. Mais tant qu’elle n’existe pas, le bras-de-fer reste à son paroxysme. Alors des rumeurs circulent : des stocks de beurre resteraient dans les frigos et seraient utilisés comme un outil de pression spéculatif. Info ou intox ?  La compagnie La Mauvaise graine en a tiré un court métrage des plus roboratif.

Allez, pas de panique, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Ce n’est qu’un début, continuons…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la bamboche et du rhum arrangé réunis, bonjour! Nous sommes le Samedi 21 octobre 2017, c’est le dernier jour de vendémiaire, dédié au tonneau…

L’actualité est parfois à se pincer pour vérifier qu’on est bien dans la réalité. Tenez par exemple cette rumeur qui enfle sur les réseaux: Macron 1er voudrait commémorer Mai 68. Il paraît que « La badge-la-beaute-est-dans-la-rue-affiche-de-mai-68présidence de la République ne veut pas se laisser enfermer dans une lecture « maussade » de l’héritage de 1968 ». Sarko, voulait se débarrasser définitivement de l’héritage de 68. Macron veut quand à lui, se débarrasser de la Droite et de la Gauche; en effet, rien de mieux qu’une petite commémoration de Mai-68 pour se démarquer de la droite réactionnaire, sans pour autant incliner sa politique… Par ailleurs, 2018 se prêtera en effet très bien à toutes les commémos souhaitées: 60e anniversaire de la Constitution de 1958 – 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée par les Nations unies en 1948 – Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale – le Printemps de Prague en Tchécoslovaquie.

Mais, précisément, en Mai 68 nous étions dans la rue pour en finir avec ce vieux monde de l’autorité, de la finance, de l’hypocrisie, du machisme, du patronat, du curé, du militaire, du mandarinat (je vous laisse compléter la liste). En creusant sous les pavés pour y trouver mai 68la plage nous voulions jouir sans entrave et être suffisamment réaliste pour demander l’impossible… Et voila t-il pas que ce sont ces endimanchés de la république en marche arrière qui veulent s’approprier l’héritage des accords de Grenelle. Augmentation du smig de 35%, quatrième semaine de congés payés, création des sections syndicales. Mais, pendant qu’on y est pas, qu’ils rajoutent dans leur escarcelle, la révolution et le front populaire. Non, ces acquis sont né des luttes, des manifs, des grèves, des conflits. Les peuples doivent reconquérir le pouvoir dont ils ont été spolié et si cela ne se fait pas dans les urnes, alors, princes qui gouvernez le monde, craigniez la colère de la rue. Je me souviens de cette chanson de Dominique Grange en 68. (en vidéo plus haut)

Allez, un p’tit coup de gueule ça fait pas de mal. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

La crise, quelle crise ?

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la relance Keynésienne et du céleri rémoulade réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 26 Août 2017, neuvième jour de Fructidor dédié à la réglisse. En attendant, le cénobite fait sa rentrée.

Tiens, j’ai dégotté ça dans le magazine Challenges

Le document date du 16 août et a été enregistré en toute discrétion auprès des autorités néerlandaises, pays où Chanel a établi l’entité (Chanel International BV) qui contrôle le groupe de luxe et ses filiales. Comme à son habitude, Chanel n’a pas publié de communiqué sur le sujet. Le groupe refuse, en effet, de publier le moindre chiffre sur ses résultats. C’est bien dommage, car cette année, particulièrement, ce document de 90 pages nous apprend beaucoup de choses. Il révèle notamment que tous les chiffres du groupe sont en très nette baisse. Le chiffre d’affaires, d’abord, qui recule de 9% à 5,67 milliards de dollars, mais aussi le résultat opérationnel, qui baisse de 20%, à 1,278 milliard et le bénéfice net, qui recule, lui, de 35%, à 874 millions de dollars.

cover-r4x3w1000-599c58c788acc-wertheimer_0

Heureusement, chez Chanel, tout n’est pas en recul. Les frères Wertheimer ne se sont pas oubliés. Alain, qui est installé à New-York et Gérard, qui dirige l’activité montres depuis Genève, en Suisse, possèdent 100% du capital du groupe. Ils se sont voté 3,4 milliards de dollars en dividendes au titre de 2016. Une somme énorme. Presque disproportionnée… C’est deux fois plus que les 1,6 milliard qu’ils s’étaient attribués l’an dernier. C’est presque deux tiers du chiffre d’affaires du groupe et c’est surtout quatre fois ce que l’entreprise a déclaré en bénéfice net ! La ponction a été si forte, nous apprend encore ce document de 92 pages que Challenges et le magazine suisse Bilan se sont procurés, que la trésorerie de l’entreprise est tombée, pour la première fois depuis longtemps, sous le milliard de dollars!

Les deux frères, qui étaient évalués dans notre dernière édition des Fortunes professionnelles françaises, à 21 milliards d’euros, à la sixième place de notre palmarès, vont très certainement gagner quelques rangs à la faveur de ce dividende, en tout point exceptionnel. Cela fera d’eux, en tous cas, les détenteurs d’un étrange record digne du Guinness Book: celui du dividende le plus élevé reçu par un actionnaire d’une société européenne… Pendant ce temps là, Bruno Lemaire demande un effort aux retraités et Gattaz s’offre un château à 11 millions d’euros. Quand on vous dit que c’est pas la crise pour tout le monde ! Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Escalade sur l’esplanade…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de mes amis et du petit salé aux lentilles réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 22 juillet 2017 qui correspond au quatrième jour de Thermidor c’est à dire au jour consacré par le calendrier républicain à l’ivraie. Séparer le bon grain de l’ivraie… C’est quelque part dans les évangiles mais j’avoue que je ne me souviens pas à quel endroit livraie(Matthieu peut-être). L’ivraie est une plante très commune de la famille des graminées, utilisée comme fourrage et autrement nommée « Ray-grass ». L’ivraie enivrante, Lolium temulentum, est la seule graminée dont les graines sont toxiques pour l’homme. Consommées en petite quantité, elles induisent des effets comparables à l’ivresse, d’où son nom populaire. C’est sans doute ce qui faisait dire à mon aïeule, toujours à l’affût d’un jeu de mots pourri: qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivraie… De caisse d’épargne évidemment ! L’ivraie Lolium est aussi nommée zizanie, d’où l’expression: semer la zizanie. Et puis tiens, histoire de vous permettre de vous présenter à « questions pour un champion ». Saviez vous que les terrains de tennis « gazonnés » sont semés d’ivraie; notamment celui de Wimbledon.

Oui c’est vrai, il faut séparer le bon grain de l’ivraie. C’est juste aussi en matière d’information car, comme le disait Malcom X: Je dis cela pour malcom-300x215ceux qui n’aurait pas remarqué que pendant les vacances, la tuerie continue. Après avoir été reçu par Macron 1er, le premier ministre israélien s’en est retourné faire son sale boulot. Voila t-y pas qu’il s’est mis en tête d’installer des portiques de sécurité (détecteur de métaux) à l’entrée de l’esplanade des mosquées. Troisième lieu saint de l’islam, le site est aussi l’endroit le plus sacré pour les juifs, qui l’appellent le Mont du Temple: c’est là que se dressait le second Temple détruit par les Romains, dont l’unique vestige, le mur des Lamentations, est en contrebas. Depuis plusieurs années, l’extrême droite (les colons) dont le poids politique ne cesse de croître en Israël, réclament la remise en cause du « statu quo » et le ddes-policiers-israeliens-sur-l-esplanade-des-mosquees-a-jerusalem-est-le-20-avril-2001_5414121roit de prier sur l’esplanade. Ils y multiplient les incursions. Les plus radicaux prônent même la destruction du dôme du rocher pour reconstruire un nouveau temple. Rappelons que depuis 67 il existe un statu-quo qui permet à la Jordanie (au travers une fondation) de gérer l’accès aux lieux saints. Si il avait voulu semer la zizanie et déclencher une nouvelle intifada, il ne s’y serait pas pris autrement le Bibi.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Le gwen ha du en jaune et vert…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de l’Eutonologie et du boudin aux pommes réunis, bonjour !  Nous sommes le Jeudi (diryaou e brezonheg) 18 mai 2017, 29è jour de Floréal et c’est le jour du sénevé. On devrait cultiver bien davantage 300px-Yellow_mustard_flowercette plante en Bretagne car on dit que c’est un excellent piège à nitrates. On voit de plus en plus souvent ses fleurs jaunes en bordure de champ et, sachez qu’on la nomme aussi la moutarde blanche bien qu’ici elle serve surtout de fourrage. Ce sont ses graines qui sont utilisées pour confectionner le condiment qui est à la galette-saucisse ce que le ketchup est au hamburger…

Fleurs jaunes d’un côté, marées vertes de l’autre. plus de 1.500 tonnes d’algues ont déjà été ramassées dans la baie de Saint-Michel-en-Grève depuis le début de l’année. Un tapis d’algues recouvre déjà une grande partie des plages du nord de la Bretagne, comme dans les Côtes-d’Armor. Cette année, le phénomène est particulièrement précoce et ces marées vertes sont déjà de retour en ce début du mois de mai. La chaleur et la lumière du printemps ont accéléré leur croissance. Chaque matin, l’on assiste sur les plages concernées à un ballet de pelleteuses venant ramasser la pellicule verte qui est venue se déposer au moment de la marée. Si on les laisse s’accumuler, ces algues vont pourrir et FIN501-4colproduire de l’hydrogène sulfuré qui, en grande quantité, peut s’avérer très dangereux pour les hommes et les animaux. Fort heureusement, Nicolas Hulot est arrivé et donc, ipso facto, tout devrait rentrer dans l’ordre. Observez comme la politique est une étrange chose. Une figure tutélaire de l’écologisme pour préparer la transition énergétique, sous la responsabilité d’un Premier Ministre, ancien de chez Areva et donc (sans doute) pro nucléaire…

Mais fort heureusement, mon secrétariat me fait remarquer queStatue_of_St_Carannog_Llangrannog_Wales-181x300aujourd’hui, on célèbre les Karanteg. C’était un abbé Gallois, fondateur de l’église de Llangranog, Cardiganshire, Pays de Galles (ici à gauche, sa statue). On dit qu’il a mené un groupe de moines qui ont évangélisé la Cornouailles centrale, et a émigré de là en Armorique, où il est fortement vénéré sous le nom de Karanteg d’où les communes de Carantec et Tregarantec. On dit aussi que  son père était Corun, le fils du grand Ceredig , qui a donné le nom du comté de Ceredigion (pays de Galles). M’étonnerait pas qu’il donne un coup de main au petit Nicolas pour éradiquer cette saleté de nos plages.

 

Allez, je m’arrête là, le jeudi j’ai piscine. Portez vous bien et à bientôt peut-être.