Vous lisez actuellement la catégorieActualités

Page 1 de 15

Avec les pompon, avec les pompiers…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis des chinoiseries et du thé noir réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 17 octobre 2019, 26è jour de vendémiaire dédié à l’aubergine. Tiens, commençons cette semaine par un peu d’humour: celui-ci est glané dans les colonnes du Canard enchainé: « Ten years ago we have Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash, now we have no jobs, no hope and no cash. » Amusant non!

Triste anniversaire que ce 17 Octobre mais la montée nauséabonde du sentiment raciste et les percées électorales des divers populismes nous obligent à y revenir. 17 Octobre 1961 : à l’Appel de la Fédération FLN de France des milliers d’algériens ont convergé vers le Centre de Paris pour réclamer l’indépendance de leur pays. Selon Réné Rémond, notre siècle manif-FLN-G1918-1968, Paris, Fayard, « la soirée est tragique : des dizaines, peut-être des centaines d’algériens sont tués, jetés dans la Seine, où l’on repêche leurs corps. Le bilan officiel fait état de 11538 arrestations, mais reste discret sur les atrocités de cette soirée. » le sinistre Maurice Papon, alors préfet de police de paris a déclaré à la télévision française en 1993, selon libération n’avoir « aucun remords, aucun signe d’angoisse. il a regretté son incapacité à n’avoir pu, en quelque sorte, maintenir l’ordre ». son directeur de cabinet avait pourtant confirmé à l’historien Michel Winock que « la seine charriait de plus en plus de cadavres … noyés par balle ». le responsable de cette bévue monumentale, qui relève du terrorisme d’état, sera récompensé par un portefeuille ministériel sous la présidence  de Giscard d’Estaing.

Aujourd’hui, les sbires de Castaner cognent sur tout ce qui bouge. Les derniers à avoir tâté de la matraque se sont les pompiers. Résultats, les bonnes âmes s’émeuvent. En France, cher pays de mon enfance, on est comme cela; vous pouvez gazer des gilets jaunes, molester des écolos, zemmouréborgner des zadistes mais jamais, ô grand jamais, bousculer des pompiers. Non, à l’approche des échéances électorales, la hargne doit se focaliser sur le grand Satan musulman qui menace nos filles et nos compagnes; sur ces mamans qui accompagnent les petits en sortie scolaire sans même ôter leur fichu de dessus la tête. Voila qui fait recette, d’ailleurs CNews ne s’est pas trompé et la nouvelle émission de Eric Zemmour vient de tripler son audience. En vérité, madame Michu, il se fait dans ce pays un bruit de bottes et de casque à pointe nimbé de gaz lacrymogène; une certaine émanation d’un fascisme rampant qui ne dit pas son nom mais qui me fout la gerbe.

Allez, merci d’être passé, portez vous bien (néanmoins) et à bientôt peut-être.

 

Joao Gilberto nous a quitté…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de l’émancipation féminine et de la potée bretonne réunies, bonjour ! Nous sommes le Mardi 09 juillet de l’an de grâce 2019 et vous êtes encore devant votre ordinateur. Ce jour est le 21è de messidor dédié à la menthe.

Comme chaque année, je répond à l’appel des ondes et de Lolobobo réunis en participant à :La radio de l’été des blogueurs; mais à la vérité, je ne sais pas si cette excellente initiative de Laurent est toujours d’actualité.. Voici une radio de l'étéchanson qui pour moi représente le mieux, l’été, le soleil, la plage. C’est une version de « The girl from Ipanema » que l’on doit au célèbrissime Vinicius da Moraès et que vous allez reconnaître dès les premières notes. La chanteuse c’est Astrud João, la propre femme de Gilberto João le roi de la Bossa qui vient de nous quitter ce samedi à 88 ans.

Dans un appartement de Copacabana, la nouvelle vague, « bossa nova » en argot carioca – poètes, musiciens – se réunit chez Nara Leao, une petite chanteuse de 14 ans. Il y a là Vinicius de Moraes, Newton Mendonça, Carlos Jobim et un jeune homme timide, João Gilberto. Les deux premiers composAstrud & Joaoent, le troisième écrit et le dernier chante de sa voix timide. C’est un chuchotement, un souffle, « la dernière étape avant le silence », disent les critiques. Seul sur son tabouret, avec sa guitare, il invente « la batida », un rythme sensuel et impose le « canto falado », le chant parlé. Avec Vinicius de Moraes et Carlos Jobim, il formait ce qu’un critique à nommé «la sainte trinité de la Bossa nova».

Sur cette vidéo, le sax c’est celui de Stan GETZ. En 1962,il découvre le Brésil et la bossa nova. Il enregistre à New Getz_GilbertoYork en 1963 le fameux album Getz/Gilberto avec le « père » de la bossa nova, João Gilberto et aussi la participation de son épouse Astrud notamment dans une version du standard de Tom Jobim et Vinícius de Moraes : A Garota de Ipanema qui deviendra en anglais The Girl from Ipanema et sera la version de ce morceau la plus connue et la plus jouée sur les radios.

Allez, la tristesse est infinie disait João Gilberto; portez vous bien et à bientôt peut-être.

Passe ton bac d’abord…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de l’allégorie et du véritable bretzel réunis, bonjour ! A force de l’attendre, c’est enfin arrivé, nous sommes le Mercredi 19 Juin 2019, premier jour de messidor dédié au seigle. Vous remarquerez au passage que nos amis républicains avaient l’âme autrement plus poétique que les messidortechnocrates Onusiens d’aujourd’hui qui nous concoctent la journée de la femme, du braille, des zones humides, de la trisomie, du sommeil, de l’eau, de la tuberculose, j’en passe et des moins drôles. Messidor, tirait son nom « de l’aspect des épis ondoyants & des moissons dorées qui couvrent les champs de juin en juillet », selon les termes du rapport présenté à la Convention nationale le 3 brumaire an II par Fabre d’Eglantine, au nom de la « commission chargée de la confection du calendrier ». Son poème en l’honneur de messidor par contre est d’une nullité rarement égalée :
Quel repos plein d’attraits goûte la Moissonneuse
Quand aux travaux du Jour succède un doux Sommeil
Cérès par tes présens tu rends la vie heureuse
Jamais on ne les voit s’évanouir au réveil

Tiens, sujet de dissertation pour le bac: la ferveur révolutionnaire est-elle soluble dans la poésie ? Vous pouvez aussi, inverser les termes de la problématique. Vous avez quatre heures. Ah, le bac ! Le bachot comme disait mon aïeule; expression aujourd’hui totalement désuète pour nos chères têtes blondes pour qui les trois lettres BAC évoquent baccalaureat-bac-la-reunion-resultat-2016-2015surtout les gentils policiers qui se sont illustré par leur empathie musclée envers les méchants gilets jaunes. Le mot baccalauréat est issu de l’altération de l’ancien français bacheler et du latin médiéval baccalarius, « jeune homme qui aspirait à devenir chevalier », sous l’influence de laureare « couronner de lauriers », les docteurs parant le front des nouveaux bacheliers de baies de laurier.

Ce qui suit n’a rien à voir mais, par ici, on célèbre les Riwanon qui, comme chacun le sait était la sœur de Urfol et de Rivoaré. Elle rencontra le barde Houarvian dont j’ai dressé le portrait dernièrement, l’épousa, et donna naissance à Hervé, aveugle, puis se sépara de Houarvian pour vivre en ermite et confia Hervé à saint Urfol. ma Doue benniget ! Pour ma part, je vous confie les clés de ce blogue et je retourne me coucher. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Le charme discret de Bilderberg…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de la philosophie et de la soupe à l’oignon réunies, bonjour ! Nous voici le Vendredi 14 juin 2019, 26è jour de prairial dédié au jasmin-300x218jasmin. Avant de donner son nom à une révolution méditerranéenne (le jasmin est la fleur emblématique de Tunisie) cette plante avait conquis les parfumeurs. L’un d’entre-eux, Jean Patou, disait à propos du jasmin, qu’il fallait 10 600 fleurs pour produire une once de parfum. On dit que Cléopâtre serait allé à la rencontre de Marc-Antoine sur un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin… Il est vrai qu’elle avait du nez !

Tiens, c’est dans la discrétion que le groupe Bilderberg s’est réunit du 30 Mai au 02 Juin à Montreux, sur les rives du lac Léman, pour sa 67e édition; plus précisément dans l’enceinte du Fairmont Le Montreux Palace, un hôtel de luxe de la cité helvétique. Discrétion illustrée par ce rideau de plantes vertes afin d’occulter l’entrée du palace. Comme de coutume, cette réunion suscite de nombreux commentaires. Quelques français y participaient:  Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire tout comme Clément Beaune, conseiller Europe et G20 palace suissed’Emmanuel Macron. Les PDG de Total (Patrick Pouyanné), Thales (Patrice Caine) et Axa (Thomas Buberl) ont aussi été invités. L’historien François Godement, spécialiste de la Chine et de l’Asie de l’Est – par ailleurs conseiller pour l’Asie à l’Institut Montaigne et consultant externe au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères française. A noter que le groupe Bilderberg est présidé, depuis 2012, par celui qui assure la direction de l’Institut Montaigne, l’ancien PDG d’Axa: Henri de Castries. Le groupe Bilderberg, constitué en 1954, formellement par l’initiative «d’éminents citoyens» étasuniens et européens, fut en réalité créé par la Cia et par le service secret britannique MI6 pour soutenir l’OTAN face à l’URSS. Après la guerre froide, il a gardé ce même rôle en soutien de la stratégie USA/OTAN.

La préparation d’événements politiques inattendus est une caractéristique du Groupe de Bilderberg. Ainsi, invita-t-il en 2014 Emmanuel Macron, qui y prononça sa rupture d’avec François Hollande. Ou en 2016 le maire du Havre, Édouard Philippe, qui y prononça son ralliement à Emmanuel Macron. Les deux hommes devinrent président de la République et Premier ministre (lbilderberga vie est faite de coïncidences madame Michu). je vous invite donc à scruter la composition des prochains gouvernements; si vous y voyez apparaître le nom de Clément Beaune ou François Godement… Tirez-en les conclusions que vous voudrez avant d’être taxé de complotiste. La principale question discutée cette année était “Un ordre stratégique stable”, une entreprise noble qui peut être interprétée soit comme la création d’un nouvel ordre mondial, soit comme un effort légitime des généreuses élites pour guider l’humanité sur le chemin de la concorde universelle.

Allez, vous pouvez reprendre une activité normale, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un pognon de dingues…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, ,

Amis de la rubrique à brac et du fourre-tout réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 19 avril 2019, trentième et dernier jour de Germinal dédié au greffoir. C’est sans vergogne que je pique à Gérard Alle le début de son récent billet: « Ne comptez pas sur moi pour joindre la moindre larmichette aux fleuves lacrymaux infestés de crocodiles qui déferlent depuis l’incendie. Décidément, je dois être un bien mauvais Français, tant je trouve obscène cette émotion qui a l’air de tout submerger, avec ses déballages de fric, sa curaille pleurnicharde et ses vibrants appels à la nation… » Vous pouvez (devez) lire la suite en suivant le lien.

Edouard Philippe, notre premier Ministre à nous qu’on a, veut une nouvelle flèche sur Notre-Dame, qui réponde aux enjeux de notre époque. Et là, je ne vous cache pas que je m’interroge un tantinet : quels peuvent bien être les enjeux de notre époque en matière de flèche de cathédrale ? Autant j’ai une petite idée de ce que pourraient être ces enjeux en matière de réchauffement climatique, de démocratie participative, de pouvoir d’achat, de justice fiscale, de répartition des richesses… Autant j’avoue que je reste coi face à l’immensité sidérale de la problématique concernant les enjeux de notre époque en matière de flèche de cathédrale…(photo de l’AFP) cathédrale en flamme

Ceci étant et, toute chose égale par ailleurs, pendant les travaux, la quête continue. Une souscription nationale, des cagnottes à la pelle, des dons de grosses fortunes et peut-être bientôt une conférence de donateurs. D’Apple à la Banque centrale européenne en passant par des milliers d’anonymes, les promesses de dons affluent pour rebâtir le monument, atteignant au moins 800 millions d’euros de promesses de dons. La barre du milliard devrait être facilement franchie. Plusieurs grandes fortunes françaises ont sorti leur carnet de chèques dans la nuit de lundi à mardi: la famille Pinault a promis 100 millions d’euros, suivie par le groupe LVMH et la famille Arnault, première fortune de France, qui a annoncé un don de 200 millions, puis la famille Bettencourt-Meyers et le groupe L’Oréal (200 millions). Parmi les donateurs, figurent de nombreuses associations, fondations et entreprises. Total a annoncé un « don spécial » de 100 millions d’euros, l’assureur Axa a promis 10 millions tout comme le groupe bancaire BPCE et la Société Générale. Le Crédit Agricole, via sa fondation, a annoncé un don de 5 millions d’euros.

Les mauvaises langues soulignent que cet élan de générosité intervient à un moment où les associations de lutte contre la pauvreté font face à une baisse des dons. Voici donc, par exemple, une opération très intéressante pour Total, note Libération. Avec son don de 100 millioob_4699ca_assiette-au-beurre-015ns d’euros, le groupe peut prétendre à une réduction d’impôts de 60 millions d’euros, alors qu’il n’a payé que 30 millions d’euros d’impôts sur les sociétés en 2016. La loi lui permet même de reporter l’excédent sur les 5 années suivantes. En clair, si le montant de son impôt sur les sociétés est toujours de 30 millions d’euros, Total pourrait ne payer aucun impôt sur les sociétés pendant deux ans. Oui madame Michu, Paris vaut bien une messe ! Et si la construction d’un consensus national passe par l’organisation d’un téléthon des milliardaires animé par les cosaques du don, Why not ?

Allez, merci pour la visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La femme est l’avenir de l’homme…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la cause féminine et du poulet basquaise réunis, bonjour ! mouron-rouge-150x150Nous sommes le Vendredi 08 Mars 2019 et, c’est le jour du « Mouron »… Allez, vous faites pas de bile, c’est seulement dans le calendrier Républicain. En fait, il s’agit du 18ème jour de Ventôse. Il existe tout un tas de variétés de Mouron; le rouge, le bleu, le mouron des oiseaux, le mouron délicat et même, la véronique faux mouron d’eau… Pour Capelo je précise que le mot « Mouron » vient du vieux français signifiant « chevelure ». D’où l’expression se faire des cheveux blancs, se faire du souci quoi et en définitive: Se faire du mouron.

Mais c’est aussi la journée internationale de la femme, officialisée par l’ONU en 1977. Rappel: En 1975, lors de l’année internationale de 220px-Frauentag_1914_Heraus_mit_dem_Frauenwahlrecht-193x300la femme, l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale de la femme le 08 mars. Deux ans plus tard, en décembre 1977, l’assemblée générale a adopté une résolution proclamant la Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale, à observer n’importe quel jour de l’année par les États membres, conformément à leurs traditions historiques et nationales. En adoptant sa résolution, l’assemblée générale a reconnu le rôle des femmes dans les efforts de paix et de développement et a appelé à mettre fin aux discriminations et à renforcer le soutien à la pleine participation des femmes.

La journée des femmes elle, a été créée par le camarade Vladimir Illitch en 1921. A peu près au même moment son pote Léon faisait tirer sur les insurgés de Kronstadt. Ce jokronstadtur là, le comité révolutionnaire provisoire de Kronstadt envoyait le télégramme suivant: « …Nous, ceux de Kronstadt, sous le feu des armes, sous les mugissements des obus qui déferlent sur nous (…) adressons notre salut fraternel aux travailleuses du monde. » Bon, cela ne lui a pas porté chance, il faut dire qu’il avait du mouron à se faire et il a fini par rencontrer un piolet qui lui a fichu un mal de tête irrémédiable.

Quand on vous dit que la femme est l’avenir de l’homme… Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Malbrough s’en va-t-en guerre…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du doux euphémisme et du cidre brut réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 14 février 2019 (St Valentin), 26è jour la guèdede pluviôse dédié à la guède, cultivée autrefois dans la région du Sud-Ouest pour ses propriétés tinctoriales d’où son nom de Pastel des teinturiers. On y extrayait une teinture bleue à partir de ses feuilles. Sa culture a déclinée avec l’arrivée de l’indigo au XVIIè siècle. La médecine traditionnelle chinoise continue de l’utiliser dans le traitement de l’hépatite infectieuse. Bon, ben, on aura appris un truc aujourd’hui…

Tout à fait autre chose.

Enfourchant son blanc destrier, Macron 1er s’en va t’en guerre ! Contre qui vous entends-je murmurer. Contre les princes d’Arabie Saoudite qui font assassiner les journalistes et bombardent le Yémen; contre le Maréchal Al-Sissi qui emprisonne à guichet fermé ? Que nenni ! Contre Maduro, président démocratiquement élu du Vénézuela. Bon d’accord, on me dit qu’il s’agit du bonhomme qui a dilapidé la rente pétrolière, mis à mal la monnaie, centuplé l’inflation, malmené trump-maduro-split-gettyses opposants et laissé pourrir les services publics… Mais bon, s’il faut atomiser tous les incompétents, il y a du pain sur la plancha ! Alors, que va t-on faire dans cette galère ? D’autant plus que jusqu’à présent, l’Amérique latine était chasse gardée des USA; et d’ailleurs Trump n’a pas manqué de brandir la menace d’une intervention militaire. Les pétroliers du Texas lorgnent depuis longtemps sur le sous-sol vénézuelien; alors, puisqu’on rapatrie les troupes du Moyen-Orient, on peut peut-être rediriger les GI vers les voisins latinos. Quelle mouche a donc piqué la diplomatie française pour qu’elle s’aligne ainsi derrière l’oncle Sam ? De Gaulle doit se retourner sous les pissenlits de Colombey ! Tout cela ressemble fort à un coup d’état initié par l’impérialisme étasunien et soutenu par le fasciste Bolsonaro et leurs affidés européens.

Car, tout de même, imaginez que les plus hautes autorités chinoises appellent les Gilets jaunes à prendre les rues de Paris et des grandes villes françaises. Imaginez que la Russie décide de ne plus reconnaître le président Macron et déclare que le nouveau président français légitime est Marine Le Pen ou Laurent Wauquiez. Imaginez que l’Iran finance et arme des chomskygroupes paramilitaires pour mettre le pays à feu et à sang. Comment appelleriez vous cela ? Hélas, ce scénario rappelle la situation qui a précédé les guerres de Libye et de Syrie. La constitution de gouvernements parallèles, que ce soit le Conseil national de transition libyen ou le Conseil de salut national syrien, avaient constitué les prémisses nécessaires aux bombardements et aux déferlements de mercenaires contre ces pays. L’opinion publique internationale pourrait être encore une fois victime, dans les prochaines semaines, d’une opération d’intoxication médiatique dans le but de justifier une opération militaire contre le Venezuela.

Et me voila une fois de plus à jouer les oiseaux de mauvais augure. Allez, n’en tenez pas compte, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un pognon de dingues…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de la procrastination et du chinchard fumé réunis, bonjour! Nous sommes le Samedi 19 janvier 2019, 30è et ancien-crible-a-cerealesdernier jour de nivôse dans le calendrier républicain, officiellement dédié au crible (en photo, un ancien crible à céréales). Par chez nous on fête les Brevalaer (origine celtique de: bran = corbeau et de: uualatr = prince ) qui a laissé son nom à la commune de Loc-Brévalaire non loin de mon ermitage. Demain débute pluviôse mais, sans attendre, il pleut sur Brest…

« Un pognon de dingue » : l’expression dans la bouche du Président avait fait florès et prend ici tout son sens. Les quarante plus grandes entreprises françaises cotées en Bourse, qui constituent le CAC 40, ont versé en 2018 à leurs actionnaires 57,4 milliards d’euros de dividendes, après avoir réalisé 92 milliards de bénéfices en 2017. C’est un record depuis dix ans : 12,8 % de plus qu’en 2017, et 62 % de plus qu’en 2009, en pleine crise. Et, comme les bénéfices ont euros-chocolats-billets-bonbons-enrobes-monnaie-banque-optimisation-fiscale-evasion-fraude-cupidite-goinfrerieprobablement augmenté en 2018, même si les bilans ne sont pas encore bouclés, certains prévoient que le record sera encore battu en 2019. Total a versé les dividendes les plus importants, 10,1 milliards, suivi de Sanofi (qui refuse d’indemniser les victimes de la la Depakine), BNP Paribas, Axa, LVMH, L’Oréal et Schneider. Et ces sept entreprises à elles seules versent 29 milliards, la moitié du total des dividendes. Sur les 57,4 milliards de dividendes, 10,9 milliards ont été consacrés à des rachats d’actions. Cette opération à la mode consiste pour une entreprise à racheter ses propres actions, de façon à ce que les actionnaires restants soient moins nombreux et qu’ils aient droit à une part plus importante des CAC40-qui-se-goinfredividendes. D’autres entreprises choisissent de verser une partie des dividendes sous forme de nouvelles actions offertes aux actionnaires. Des profits comme s’il en pleuvait. Ensemble, les quarante groupes ont engrangé, en un an, 93,4 milliards d’euros de bénéfice net. Bref, le chiffre des 100 milliards n’est plus très loin… Puisque on vous dit qu’il n’y a pas d’argent, qu’il faut résorber la dette, diminuer la dépenses publiques, sanctionner ceux qui profitent des allocations, retarder l’âge de départ à la retraite, augmenter le temps de cotisation… Et surtout, ne pas revenir sur la suppression de l’ISF sans oublier d’aller communier à la grand messe du grand débat national et se faire grandement empapaouter dans les grandes largeurs et les grandes largesses de nos bons maîtres.

Et voilà, ça me reprend, fallait pas me lancer là-dessus non plus. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La vérité si j’mens…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de l’anacoluthe et de l’endive braisée réunies, bonjour! Nous sommes déjà le Vendredi 11 janvier 2019, 22è jour de nivôse dédié au sel… Aujourd’hui donc, le calendrier des postes voudrait nous faire croire que c’est la St Paulin… En vérité, en Bretagne armoricaine, c’est la St Hernin.

Le 7 janvier sur le plateau de L’Info du vrai d’Yves Calvi sur Canal +, Michel Wieviorka commentait la mobilisation des Gilets jaunes et les violences survenues entre certains manifestants et les forces de l’ordre. Le sociologue a pointé du doigt, parmi ce mouvement, une présence de «l’extrême droite». Puis, reprenant la parole, il a eu cette phrase étrange : «J’ai vu dans plusieurs endroits de Paris des tags avec « A » entouré d’un cercle, qui est un symbole d’extrême droite.» Ma Doue beniged, l’inculture de ces experts de l’expertise est michel-wieviorkaabyssale et, pour tout dire navrante. Or donc, piqure de rappel sur l’origine d’un logo pas tout à fait comme les autres. Grâce à un petit livre très illustré paru il y a quelques temps, on connaît enfin l’origine de ce symbole, sceau de l’insoumission, de la rébellion, de l’anarchisme : le A cerclé, ou A dans l’O. A force de le voir graffité sur des murs à la craie, à la bombe (de peinture), sur des T-shirts et des drapeaux, on pensait qu’il était là depuis toujours. Certains pensaient que ce A dans l’O était des lettres d’évangile ou encore le A et l’O extraits du nom de Ravachol, le militant anarchiste. D’autres ont cru qu’il synthétisait, au XIXe siècle, l’idée de l’anarchie dans l’ordre prônée par Pierre-Joseph Proudhon. La plupart (espagnols…) ont semblé le voir, pendant la guerre d’Espagne, arboré quelque part dans la colonne Durruti.

En fait, ce signe est une création iconographique plus récente. Etudes et preuves à l’appui, certifiées par le Centre d’études libertaires Pinelli de Milan et le Centre international de recherches sur l’anarchisme de Lausanne, on sait désormais que le premier A cerclé remonterait à 1964. En avril précisément, il apparaît dans le Bulletin des Jeunes Libertaires comme projet de signe de ralliement proposé « à l’ensemble histoire véridiquedu mouvement anarchiste ». On connaît les noms des  concepteurs : Tomas Ibanez et René Darras. En 1968, il reste encore discret. Redessiné élégamment (A avec empattement, en négatif sur fond circulaire noir) en 1971 par le frère d’Amedeo Bertolo, Gianni, pour être le titre d’un officiel mensuel anarchiste, il retrouve sa place dans son camp, après avoir été utilisé par l’extrême droite, notamment en Italie. Pour Amedeo Bertolo, le « père adoptif » du A cerclé, à qui on demande si après 40 ans, le A dans l’O a bien vieilli, sa réponse est claire : « Il me semble encore très efficace, tant comme symbole de révolte anti-autoritaire que comme “ signature ” des multiples anarchismes contemporains.  (Sources:Article de Mesplé paru sur Rue 89. « A cerclé, histoire véridique d’un symbole » ed. Alternatives)

Voili, voila, confondre la croix celtique et le «A» cerclé est révélateur du niveau d’inculture de ceux qui causent dans le poste, inondent les plateaux de leur ignorance crasse et nous assomment à coup de clichés et d’idées préconçues. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Le retour des voltigeurs…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de Luke Skywalker et de la piste aux étoiles réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 18 décembre 2018, 28è jour de frimaire dédié à la truffe, ce qui bien entendu n’a rien à voir avec ce qui va suivre, quoique..

Samedi 15 décembre, les « gilets jaunes » se sont à nouveau mobilisés dans toute la France. Pour soutenir le mouvement, cinq femmes ont peint leur corps en argent et ont revêtu des les mariannessweat-shirts rouges. Capuche sur la tête et seins nus, ces « Marianne » ont fait face, en silence, aux forces de l’ordre.  il s’agissait en fait d’une action organisée par l’artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis, habituée des « performances » où elle apparaît dénudée. La jeune femme figurait elle-même parmi les « Marianne ». Cela m’a rappelé ce magnifique croquis de František KUPKA, peintre Tchèque né en Bohème, intitulé « La vérité ». Il est dédié à Malato, écrivain anarchiste qui accompagna Louise Michel en Nouvelle Calédonie. KUPKA est considéré comme un des pères de l’abstraction avec Kandinsky et Mondrian. Dans les deux cas, les artistes opposent la nudité aux représentants de l’ordre étala vérité Kupkabli. Le fait qu’il ait longtemps fréquenté les anarchistes explique peut-être que sa notoriété soit moindre que celle des deux autres. Kupka est mort en France, à Puteaux, en 1957 et c’est en France qu’il a vécu une grande partie de sa vie. Bien qu’antimilitariste, il participera à la grande boucherie de 14/18 et servira dans la même compagnie que le poète Blaise Cendrars;  finira capitaine et recevra la légion d’honneur. Ce qui n’enlève rien à son talent.

Qu’il paraît loin l’épique refrain du marché de Brive-la-Gaillarde. « Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie » chantait alors Brassens. L’anar à moustaches malik Océlébrait l’exploit des « mégères gendarmicides » matraquant les pandores « à grands coups de mamelles. ». Et quand on lui demandait ce qu’était un anarchiste, il répondait: «Un anarchiste est un homme qui traverse scrupuleusement entre les clous, parce qu’il a horreur de discuter avec les agents.»  En 1986. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, Charles Pasqua, ministre de l’intérieur, envoie les voltigeurs (unité de police montée à moto avec un conducteur et le deuxième conducteur qui matraque la foule). Bilan de la soirée : un mort, Malik Oussekine, un jeune de 22 ans. Aujourd’hui, la police ressort les unités à moto, interdites il y a 32 ans après la mort de Malik Oussekine. Ces brigades motorisées de triste mémoire sont apparues aussi lors de la manifestation lycéenne du Vendrvoltigeursedi 07 décembre à Toulouse. Dans les années 80, cette répression d’un genre nouveau avait déjà été justifiée par la présence de « casseurs »… Trente-deux après la mort de Malik Oussekine, l’État entend montrer qu’il est prêt à tout pour mater un mouvement qui a ouvert une crise politique d’une ampleur inédite.

Allez, encore une fois, merci de passer par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.