Vous lisez actuellement la catégorieActualités

Page 1 de 12

Bagdad café !

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la comedia dell’arte et des farfalle al dente réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 24 mars 2017, quatrième jour de germinal dédié à la tulipe mais, malgré cela, je vous surprends devant votre écran alors que la nature s’éveille. Narcisses, primevères et jonquilles décorent les talus, le merle moqueur s’égosille et la bière de mars est en bouteille… Le nom tulipe provient du turc tülbend (lâle), c’est-à-direharoun « plante-turban » ce qui, j’en suis convaincu vous fait une belle jambe… A propos de turban, c’est un 24 Mars qui vit la fin de Haroun al-Rachid. En effet, le 4 septembre 786, à Bagdad, sur les bords du Tigre, Haroun al-Rachid devient calife, c’est-à-dire « remplaçant » du prophète Mahomet. Son titre lui confère l’autorité sur la totalité des musulmans à l’exception de ceux d’Espagne. Haroun al-Rachid est le troisième fils du calife El-Mahdi et d’une affranchie berbère ou yéménite. Il a vingt ans quand il succède à son frère al-Hadi, sans doute assassiné. Son règne, magnifié par les chroniqueurs et les Mille et Une Nuits, coïncide avec l’apogée de la dynastie des Abbassides.

Sous son règne, Bagdad est la cité la plus remarquable de l’univers. Elle offre l’exemple d’une civilisation raffinée dont les contes des Mille et Une Nuits nous conservent le souvenir. Ses commerçants entretiennent des relations avec le monde entier comme le rappelle le harun_al-rashidconte de Sindbad le marin. Ses poètes chantent le vin et l’amour, comme Abou Nouwas (ou Abû Nuwas). Ses théologiens et ses savants élaborent une culture de premier plan. Sa population, en trois ou quatre générations, s’élève à plus d’un million d’habitants, ce qui en fait la plus grande métropole de son époque. Dans tout l’empire mais aussi dans l’émirat indépendant de Cordoue, en Espagne, et dans le royaume du Maroc, se développe un artisanat prospère dont le souvenir se conserve dans le vocabulaire : cordonnier vient de Cordoue, mousseline de Mossoul, produits damasquinés (orfèvrerie à la feuille d’or) de Damas, maroquinerie de Maroc…

Dans ses relations diplomatiques, le calife Haroun al-Rachid fait preuve d’une grande activité. Il impose pendant quelques années un tribut aux Byzantins. Il envoie aussi une ambassade à Charlemagne et lui offre une horloge à eau ou clepsydre… Son règne témoigne aussi de la fragilité de l’autorité califale. Yahya, qui fut le précepteur du calife dans sa jeunesse, est devenu au fil du temps son principal ministre. Il installe sa famille, les Barmécides, au premières places de l’État. L’aventure connaît une fin tragique avec le massacre des Barmécides sur ordre d’Haroun al-Rachid. Aujourd’hui, la vie des habitants de la bagdadcapitale irakienne est rythmée par des attentats réguliers. des dizaines de milliers de civils y ont été tués, victimes des violences entre communautés religieuses et de celles des djihadistes de l’État islamique. Il s’agit d’une capitale chiite puisque 70 % de ses habitants se réclament de cette branche de la religion musulmane. C’est pour cette raison que l’organisation Etat islamique voulait absolument la prendre lors de leur raid qui s’est arrêté à Mossoul, à 350 kilomètres. Bagdad est la ville où il y a le plus d’attentats au monde. L’EI fait actuellement face à une offensive des forces irakiennes à Mossoul (nord), deuxième ville du pays, dont il s’était emparé en juin 2014. Les jihadistes avaient aussi pris le contrôle de vastes pans de territoires au nord et à l’ouest de Bagdad, mais les forces gouvernementales soutenues par une coalition internationale menée par les Etats-Unis ont depuis regagné beaucoup de terrain; L’EI continue toutefois de mener des attaques suicides meurtrières en Irak.

Foutue époque madame Michu. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Place aux jeunes…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis du patrimoine national et du veau Marengo réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 25 février 2017. Ce 7è jour de ventôse est celui de alaternel’alaterne. Vous connaissez la chanson, les aristocrates à l’alaterne… Non, je plaisante, il s’agit d’une plante communément appelée le prunier noir qui produit des baies rouges puis noires et que l’on rencontre communément dans les garrigues. Autant vous dire qu’il n’y en a pas beaucoup par ici…

Pendant ce temps, il souffle un vent de fraîcheur chez Vincent Bolloré, qui semble en passe de recaser toutes les vieilles gloires de la télévision pour lancer sa nouvelle chaîne d’info en continu, CNews, qui remplacera bientôt iTélé. A temps les avoir subi, ont a l’impression qu’ils sont plus vieux que la télévision elle-même. Jean-Pierre Elkabbach, 79 ans, et 15827588-elkabbach-ppda-arhab-les-vieilles-gloires-de-la-tele-recasees-sur-itelePatrick Poivre d’Arvor, viennent d’intégrer la grille des programmes de la petite nouvelle du groupe Canal+, CNews. Enfin, “petite nouvelle”, pas tout à fait : la chaîne remplacera en fait iTélé, en perte de vitesse depuis plusieurs mois. Enfin, pas tout à fait non plus : c’est plutôt un ersatz de la célèbre chaîne d’information en continu, touchée par une grève sans précédent à la fin de l’année 2016, qui arrivera à l’antenne à compter du 27 février.

CNews avait été maintes fois promise par Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi et actionnaire majoritaire du groupe Canal+. Seulement voilà : en octobre-novembre 2016, pendant trente-et-un jours, les salariés d’I-Télé ont dit stop. Stop à l’arrivée à bogdanov-1206f7-0@1xl’antenne de Jean-Marc Morandini, mis en examen cet automne pour corruption de mineur aggravée, mais aussi au projet éditorial flou et à la déontologie controversée portés par la nouvelle direction de la chaîne, proche de Bolloré. Un combat pour l’indépendance qui s’est soldé par le départ d’environ quatre-vingt-dix journalistes (sur cent vingt) – en réaction, certains ont lancé Explicite, un média indépendant diffusé sur les réseaux sociaux. Allez, encore un effort et on va voir débarquer Dorothée et les frères Bogdanov (on me dit que les discussions sont engagées).

Ma doué beniged ! Où c’est-y qu’on va ? Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Allumer… Le feu !

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la tradition et du poulet au curry réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 10 février 2017, 22è jour de Pluviôse dédié au Thymèle que l’on nomdaphnéme aussi Garou. C’est un arbuste des garrigues méditerranéennes et des sables atlantiques. Mon aïeule m’a raconté que le daphné garou était traditionnellement cloué par les bergers sur les portes des enclos pour éloigner à la fois les puces et les sorcières. Hélas, pour l’instant, point de remède miracle pour éloigner la bêtise humaine; jugez en plutôt…

L’IGPN, vous savez, la police des polices… J’ai un profond respect pour cette institution; elle respire, l’indépendance, la probité, l’honnêteté, bref, toutes les vertus nécessaires à l’exercice de sa mission. Voici donc qu’elle vient de procéder à la publication de son rapport concernant le cas de ce jeune Théo, d’Aulnay-sous-bois, qui s’était malencontreusement empalé sur la matraque d’un représentant de l’ordre. A ce propos, avez vous remarqué la mine embarrassée des commentateurs qui caresse la litote et chatouille l’euphémisme, 450x300xEmeuteBanlieue.jpg.pagespeed.ic.QnvociCFzaincapables qu’ils sont de nommer un chat un chat et d’énoncer (et de dénoncer) que le quidam au cours d’un contrôle d’identité, s’est retrouvé avec une matraque dans le cul. Or donc, les conclusions de ce rapport sont sans appel: en aucun cas cette action ne peut être confondue avec un viol; il s’agit là d’un accident ! Le viol en effet se caractérise par son intentionnalité. Mais là, monsieur le Procureur, vous n’y pensez pas, ce sont des policiers très bien notés. Et hop, l’affaire est réglée et des assises on se retrouve en correctionnelle; et d’Aulnay-sous-Bois on se retrouve à anguille-sous-roche. Ils voudraient mettre le feu aux banlieues qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Allez, merci de votre visite, attention en traversant, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La chanson du mal aimé…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de la poésie et de saint Tujen réunis, bonjour ! Nous sommes le 290px-Fomes_fomentarius_2010_G2Jeudi 26 janvier 2017, septième jour de Pluviôse dédié à l’amadouvier. Si j’évoque la poésie c’est parce que un 26 janvier (1855) vit la disparition de Gérard Labrunie, plus connu sous son nom de poète, Gérard de Nerval, l’une des figures les plus émouvantes de la poésie française. Quant à Tujen que l’on célèbre aujourd’hui, il est invoqué contre les maux de dents et la rage.

Alors se dirige t-on vers un Pénélope gate ? La dame du châtelain sourcilleux, candidat de la Droite aux élections présidentielles à venir, aurait, selon le Canard, été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari, puis de son suppléant Marc Joulaud. Pour cela, elle aurait perçu une rémunération d’environ « 500 000 euros brut » au total. Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif, mais le journal émet des doutes sur la réalité de ce travail. Et dans ses colonnes, le palmipède satirique, révèle aussi que madame Fillon aurait été salariée, entre mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux mondes, une propriété de Marc manoirLadreit de Lacharrière (PDG de Fimalac), un ami de François Fillon, milliardaire et membre du groupe de Bilderberg. Or le directeur de la revue, Michel Crépu, répond au Canard qu’il n’a « jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue » tout en précisant qu’elle a signé « deux ou peut-être trois notes de lecture ». En vérité, l’ombrageux sarthois laissait en province sa femme et ses cinq enfants et gagnait la capitale pour faire son dur métier: servir son bon maître Sarko et éviter la faillite de la France. Dans le manoir de Beaucé, près d’un tapis de haute lisse, sa femme attendait qu’il revînt (oui je sais, aujourd’hui on écrit haute lice). Oui da, madame Michu, il faut en finir avec tous ces assistés, cette sécu qui nous coûte la peau des fesses, ces chômeurs qui fainéantent à longueur de journées, ces trop nombreux fonctionnaires qui font vivre les services publics mais qui empêchent le secteur marchand de commercialiser l’air, l’eau, le soleil, la santé, le savoir et le droit de contempler les coccinelles…

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Si Davos m’était conté…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la gastronomie et de la brasse coulée réunies, bonjour ! Nous sommes le Mardi 17 janvier 2017, 28è jour de nivôse dédié au Zinc (mais pas au bar).

L’édition 2017 du Forum économique mondial s’ouvre ce mardi à Davos, dans les Alpes suisses. Cette semaine a commencé avec des propos très déstabilisants de Donald Trump exposant à deux journaux des-policiers-deployes-le-19-janvier-2016-a-davos_5499883-300x199européens son dédain de l’OTAN, de l’Union européenne et de la chancelière allemande. Le même homme sera, à la fin de la semaine, sacré 45e président des Etats-Unis. D’ici là, la première ministre britannique, Theresa May, aura expliqué, comment elle entend organiser la sortie de leur pays de l’UE. Deux jours plus tard, jeudi, elle viendra à Davos tester les réactions d’une audience internationale aux modalités de son plan, sans précédent.

Ayant compris assez tôt qu’il y aurait cette année une sorte de vacance du pouvoir à Davos, entre deux administrations américaines, les Chinois ont décidé de combler le vide massivement : non seulement le Forum accueille la plus grosse délégation chinoise de son histoire, mais celle-ci est emmenée par le président Xi Jinping lui-même.
Fossé entre patrons et grand public. C’est la première fois qu’un président chinois fait le déplacement à Davos. Loin de Xi Jinpingl’abandonner, pourtant, ces élites aujourd’hui si contestées y viennent encore plus nombreuses : quelque 3 000 participants, dont 1 200 patrons et une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement se pencheront cette semaine sur le thème du « leadership réactif et responsable ». Ce thème est d’autant plus opportun qu’une étude PWC publiée à l’ouverture du Forum révèle un fossé béant entre les perceptions qu’ont les patrons et le grand public des effets de la mondialisation : 60 % des patrons les jugent positifs, tandis que ce chiffre n’atteint que 38 % dans la population. (d’après un article du Monde)

Et voila, pendant que les grands de ce monde se goinfreront de petits fours, chez nous c’est reparti ! Tous les ans, à l’approche de l’hiver, ils nous refont le coup de la panne. Enfin, celle qui devrait immanquablement se produire vu que la Bretagne est largement déficitaire en électricité. Le lobby nucléo-électrique ne désarme pas. Ils mettent tout en œuvre pour nous refiler une de leurs foutues centrales du 1er, 2ème, ou 3ème type. Nous pensions, pauvres de nous, qu’ils brennilisavaient compris la leçon après avoir du plier bagage dans le cap-sizun (Plogoff). Que nenni ! En attendant, la centrale de Brennilis, fermée en 1985, n’en fini pas de finir et n’est toujours pas démantelée. La faute à ICEDA qui disent… le petit nom de ce qui doit être une « installation de conditionnement et d’entreposage des déchets de moyenne et longue activité ». Autrement dit : l’entreprise pouvait démanteler le réacteur, mais ne serait pas en mesure de stocker ces déchets, susceptibles de rester dangereux pendant des milliers d’années. En construction à la centrale du Bugey, dans l’Ain, Iceda doit être opérationnelle un de ces jours mais elle est pour le moins controversée. Surtout, elle s’implante sur un site qui fait déjà l’objet d’une plainte, déposée en mars par la ville et le canton de Genève (Suisse) pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui et pollution des eaux ». Dans le paysage des monts d’Arrée, ce cadavre est encombrant. Mais son cercueil, en construction à l’autre bout de la France, l’est, semble-t-il, tout autant.

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Ni pour, ni contre, bien au contraire…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la vérité historique et du vin de paille réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 16 janvier 2017, 27è jour de Nivôse, dédié au Plomb.

Le débat entre les candidats à la primaire soit disant de gauche à une fois de plus mis sur le devant de la scène la sempiternelle question de la dépénalisation du cannabis. Rappelons nous: le 16 janvier 1920, le XVIIIe amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique interdit la vente mais aussi la consommation d’alcool sur toute l’étendue du pays. Cette « Prohibition » marque le triomphe des ligues de vertu.prohibition Mais il s’ensuit paradoxalement une explosion des trafics illégaux par des « bootleggers », ainsi appelés parce qu’ils cachent des bouteilles dans leurs bottes. Les organisations mafieuses d’origine sicilienne, transplantées aux États-Unis, sautent sur l’occasion pour étendre leurs activités avec des hommes comme Al Capone ou Lucky Luciano. La corruption gangrène la police et l’administration. La criminalité s’étend…  Devant un pareil échec, le gouvernement américain choisit sagement de reculer. Le 17 février 1933, au tout début de la présidence de Franklin Delanoo Roosevelt, est voté le Blaine Act du sénateur John J. Blaine, qui autorise la vente de bière. Et le 5 décembre 1933 est voté le XXIe amendement qui, tout simplement, annule le XVIIIe. La Prohibition cesse dès lors de ronger la société américaine.

Cheu nous que se passe t-il dans la réalité ? En mai 1978 : la « circulaire Peyrefitte » préconise d’opérer une distinction entre le cannabis et les autres drogues, en 1987 : la « circulaire Chalandon » introduit une différence entre usagers occasionnels et « d’habitude »,
non à la légalen 1999 : la « circulaire Guigou » recommande des mesures alternatives plutôt que des poursuites pour « simple usage », en avril 2005 : la « circulaire Perben » prône une réponse pénale systématique mais adaptée. En cas de possession simple, c’est un rappel à la loi, en février 2012 : une nouvelle circulaire dans le même esprit recommande des stages pour les usagers non dépendants, et des injonctions thérapeutiques pour les autres, enfin en octobre 2015 : le décret d’application de la « transaction pénale » autorise les officiers de police judiciaire à proposer une amende. Bref, on nage dans l’hypocrisie la plus totale.

Tiens, je vais m’en bourrer une petite, histoire de ne pas énerver mes nerfs. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

C’est le jour du roi dec…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de L’Espagne éternelle et du riz pilaf réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 06 janvier 2017 et, si j’en juge par mon calendrier républicain, cela correspond au 17è jour de Nivôse dédié à la marne. Rien à voir avec la Marne et ses taxis. On dit que la marne fut extraite comme matériau de construction dès que les outils en métal furent marnièreconnus. On trouve (semble t-il) son origine dans le vieux gaulois Marga écrit Alain Rey, mais aussi dans le breton merl, qui a donné par emprunt merl, puis maërl. En néerlandais mergel, allemand aussi Mergel (peut-être également Merkel). C’est amusant ça; depuis le temps qu’elle nous fait marner. Peut-être comme moi vous êtes vous interrogé un jour sur la raison qui poussait les paysans à conserver un arbre tout seul isolément au beau milieu d’un immense champ. Et bien, les anciennes marnières étaient souvent souterraines et disséminées. Après usage elles ont été rebouchées, leurs emplacements étant seulement repérés par des arbres.

Tiens, on me dit que c’est l’Epiphanie (autrefois on disait aussi:Théophanie); d’un mot grec qui désigne une apparition,manifestation de Dieu. La tradition populaire et les chargés d’com de l’église catholique, apostolique et romaine ont restreint épiphaniel’usage du mot Épiphanie à la visite que rendirent des mages (sans doute des prêtres zoroastriens) venus d’Orient à l’Enfant Jésus. Selon le récit qu’en fait Matthieu, les mages furent guidés jusqu’à la crèche de Bethléem par une étoile mystérieuse. Une fois arrivés, ils déposèrent devant la crèche l’or, qui évoque la richesse terrestre, la myrrhe, qui accompagne les hommages rendus à un roi à sa mort, et l’encens qui honore la divinité. Ce récit, qui n’a pas de fondement historique, a été enjolivé au cours du Moyen Âge. Les mages sont devenus trois Rois prénommés Gaspard, Melchior et Balthazar.

https://youtu.be/BfBy1AsavoA

L‘Épiphanie est traditionnellement fixée au 6 janvier mais pour plus de commodité, l’Église catholique la célèbre le dimanche qui suit le 1er janvier. C’est aussi ce jour-là qu’est tirée la traditionnelle galette des Rois. La fève cachée dans la galette rappelait à l’origine l’Enfant Jésus que les mages avaient longtemps cherché en suivant l’étoile. Le palais de l’Elysée sacrifie chaque année à cette tradition chrétienne; je me demande si cela est très respectueux de la neutralité de l’Etat laïc… En Espagne, de façon somme toute logique, ce sont les Rois mages qui distribuent des cadeaux aux enfants sages le jour de l’Épiphanie (et non pas à Noël). Pour patienter de Noël à l’Épiphanie, les petits Espagnols bénéficient en conséquence de trois semaines de vacances. Epatant, non !
Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

L’âme slave…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de la mistoufle et des restos du cœur réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 28 décembre 2016, 8è jour de nivôse que les républicains avaient dédié au fumier, allez savoir pourquoi, justement le jour de la « saints innocents » Peut-être parce que Nobody’ innocent !

Dimanche dernier, un avion militaire russe s’est écrasé en mer Noire, peu après son décollage. La troupe connue pour ses tournées à l’étranger se rendait en Syrie pour participer aux fêtes du Nouvel an sur la base de Hmeimim, afin de soutenir les militaires russes présents. À bord, aucune des 92 personnes n’a survécu au crash. Parmi elles, 64 membres de l’Ensemble Alexandrov, l’un des chœurs de l’Armée Rouge et leur dirigeant Valéri Khalilov. Ils sont comme ça les ruskoffs, capables du meilleur comme du pire. Ils peuvent raser une ville mais venir le lendemain chanter Petit papa Noël dans les ruines encore fumantes.

Durant leur tournée 2012, les Chœurs de l’Armée rouge, avait interprété le célèbre Tri Martolod, chant traditionnel breton, popularisé par Alan Stivell. L’orchestration est originale, quoique assez éloignée de ce que l’on connait. Malgré tout je préfère cela à la version Nolwenn Leroy. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les « bonnes » résolutions du cénobite…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de l’anarcho-syndicalisme et des roupettes à queue réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 26 Décembre 2016, sixième jour de Nivose dédié à la lave. Pourquoi est-ce que j’évoque les roupettes à queues? Ah oui, ça me revient. Soyez inroupette à queuedulgents, un lendemain de Noël. Donc, le 26 décembre, c’est la saint Etienne; et dans certaines régions, notamment en Bretagne, on dit Saint Etiole… J’y viens, j’y viens ! Mon aïeule qui, vous le savez maintenant, était une encyclopédie vivante en matière de dictons, avait l’habitude de répéter: S’il pleut à saint Etiole, il n’est pas de badioles. Or, les badioles se sont ces petites cerises que l’on trouve dans l’Ouest et qui, mélangées à l’eau de vie, donnent les fameuses roupettes à queue. Voila pourquoi vous me surprenez, en ce lendemain de fête, à vous parler de badioles. D’ailleurs, pour les sceptiques, en Gallo, le mot Badiolet désigne une confiture de cerises. Etonnant, non !

L’heure étant aux bonnes résolutions (exemple: ONU), je m’engage à continuer de boire, de fumer, de baiser pendant encore un bon demi siècle. Bien sur je vous souhaite à tous, amis lecteurs, d’excellentes fêtes de fin d’année et je vous adresse tous mes vœux en breton. Les nedeleg-laouennayatollahs de la bretonnitude me pardonneront d’utiliser une orthographe qui, me dit-on, n’a plus court. Je n’ai rien trouvé d’autre qu’une photo de ma fiancée sur les remparts enneigés de Saint-Malo; c’est un peu kitch je le reconnais. Au moment où s’achève cette année je constate que vous êtes chaque jour plus nombreux à suivre quotidiennement les vêpres libertaires du cénobite et j’avoue que c’est réconfortant. N’hésitez pas à inviter vos amis à passer faire un tour, c’est ouvert même pendant les vacances. A vrai dire, j’ai deux douzaines de Belon qui attendent sagement dans leur goémon que je veuille bien m’en occuper. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

L’ONU a dit: arrête tes colonies…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis des « cénobites tranquilles » et des sœurs Tatin réunis, bonjour! Bon ben, voila, c’est Noël… Donc nous sommes le Dimanche 25 décembre 2016, cinquième jour de Nivose dédié au chien. Tous les ans à pareille époque je me demande si je dois ouvrir la boutique. Cela fait partie des questions existentielles que se pose le blogueur qui se veut quotidien: être ou ne pas être, beurre ou confiture, fromage ou dessert, socialiste ou de gauche… En définitive je fais un petit tour histoire de vérifier que les choses sont bien à leur place.

La résolution pour l’arrêt de la colonisation israélienne adoptée par l’ONU. L’abstention des Etats-Unis est historique. Dans le passé, Washington a toujours soutenu Israël en opposant son veto à toute résolution du Conseil de sécurité hostile à l’Etat hébreu. La dernière fois que les Etats-Unis n’ont pas refusé de voter une résolution de l’ONU 1620712_3_930b_la-colonie-de-givat-zeev-en-cisjordanie-il_f004a8293dfb49401148eaf6afe3eda9remonte à 2009, lors d’un appel à un cessez-le feu à Gaza. En 2011, lors d’une résolution identique à celle qui vient d’être adoptée par le Conseil de sécurité, condamnant la colonisation des Territoires palestiniens, les Etats-Unis avaient bloqué son adoption en utilisant le droit de veto. Mais, depuis, les relations entre Barack Obama et Benyamin Netanyahu se sont sérieusement détériorées, même si les Etats-Unis n’ont jamais réduit leur assistance militaire à Israël.

Le président Barack Obama n’a jamais caché sa désapprobation à l’égard des colonies de peuplement qui ont constitué un obstacle majeur à ses efforts pour parvenir à un accord pouvant conduire à la solution des deux Etats. A la veille de quitter le pouvoir, le président américain a également voulu laisser une dernière signature sur ce 5053647_6_b374_le-conseil-de-securite-de-l-onu-lors-du_23da0eb1a4b6d6fdfa5de623ca1bd3addossier très sensible. C’est aussi une façon de compliquer un peu plus la tâche de son successeur Donald Trump. Celui-ci a clairement indiqué sa sympathie pour la droite israélienne. Il y a une semaine, il a nommé David Friedman comme futur ambassadeur américain en Israël, un fervent partisan de la colonisation et qui veut transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Mais bon, chacun le sait, Israël se fout des résolutions de l’ONU comme moi même de ma première pipe en bois. Tout va donc continuer comme auparavant et cela fait soixante ans que ça dure…

Allez, joyeuses fêtes néanmoins, portez vous bien.