Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 16th, 2021

Page 1 de 1

L’eau ferrugineuse…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

,

Amis de la vérité historique et du vin de paille réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 16 janvier 2021, 27è jour de Nivôse, dédié au Plomb.

Un siècle déjà. C’est le 16 janvier 1920 qu’officiellement les États-Unis d’Amérique sont devenus dry. La fin d’un long processus, d’un long et saint combat pour les ligues de tempérance, les clubs puritains, les associations prohibitionhygiénistes afin que soient interdites les « liqueurs toxiques ». Le 16 janvier 1920 entre en application le XVIIIe amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique.Voté un an plus tôt, le 16 janvier 1919, l’amendement interdit la vente mais aussi la consommation d’alcool sur toute l’étendue du pays. Cette « Prohibition » marque le t riomphe des ligues de vertu, soucieuse de régénérer l’Amérique ! Paradoxalement, il s’ensuit une explosion des trafics illégaux d’alcool. Ils sont le fait de « bootleggers », ainsi appelés parce qu’ils cachent les bouteilles dans leurs bottes.

https://youtu.be/YcuE54E9coI

 

Arrivées aux États-Unis avec la dernière vague d’immigration, les organisations mafieuses d’origine sicilienne sautent sur l’occasion pour étendre leurs activités et accroître leurs 1panneau-avant-Prohibition-1024x1024profits. Chicago, sous la férule d’Al Capone, s’attire la douteuse réputation de capitale du crime. Dans le même temps, à New York, Lucky Luciano organise un véritable syndicat du crime organisé. La corruption gangrène la police et l’administration. Devant un pareil échec, le gouvernement américain choisit sagement de reculer. Le 17 février 1933, au tout début de la présidence de Franklin Delano Roosevelt, est voté le Blaine Act, du sénateur John J. Blaine. La nouvelle loi autorise la vente de bière. Enfin, le 5 décembre 1933, est voté le XXIe amendement qui, tout simplement, annule le XVIIIe. C’est la seule fois qu’un amendement constitutionnel est ainsi annulé par un autre amendement. La Prohibition va cesser dès lors de ronger la société américaine. Elle ne va plus  devenir qu’une source d’inspiration pour le cinéma. Etonnant, non !

Bon, allez, j’m’en vas m’faire couler une p’tit’ goutte moi (merci à Sylvain de m’avoir fait découvrir le Benriach, un Speyside de dix ans vieilli dans des futs de rhum jamaïcain -excellent). Merci pour la visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.