Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 15th, 2021

Page 1 de 1

Rosae, rosa, rosam…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, PORTRAIT

, ,

Amis du célibat pour tous et du mariage pour chacun réunis, bonjour ! En ce Vendredi 15 janvier 2021, 26è jour de Nivôse dédié à l’étain; je sacrifie à la tradition en saluant le jour anniversaire de la naissance de Proudhon. Néanmoins j’ai choisi d’évoquer Rosa Luxembourg, étonnant, non!

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht (48 ans l’un et l’autre)  sont assassinés dans leur prison par des groupes paramilitaires anticommunistes, les Freikorps (« corps-francs »). Ex-animateurs du 250px-RLuxemburgCpWzgroupe révolutionnaire Spartakus, ils avaient fondé le 30 décembre 1918 le Parti communiste allemand (KPD) et tenté d’importer en Allemagne la Révolution russe à la faveur des troubles consécutifs à la défaite de leur pays et à l’armistice. Ayant déclenché une grève générale le 6 janvier 1919, leur tentative de soulèvement est écrasée par le ministre de la Défense, le social-démocrate Gustav Noske, au cours de la « Semaine sanglante » du 11 au 15 janvier 1919. C’est à Rosa que l’on doit cette pensée: « Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaines. » Elle fut assassinée par des officiers des corps francs, dont sont issus les premiers nazis, pendant la Révolution allemande, lors de la répression de la Révolte spartakiste de Berlin.

Contrairement à Lénine qui mise sur la discipline d’un parti bien structuré, elle défend l’idée que la grève de masse est le principal moyen d’action révolutionnaire. Rosa Luxemburg s’oppose à la dérive guerrière de l’Allemagne. Une campagne pacifiste lui vaut d’être arrêtée en 1915. Zetkin_luxemburg1910En 1916, la crise du SPD la conduit à fonder avec Karl Liebknecht, Franz Mehring et Clara Zetkin, la Ligue des Spartakistes, mouvement révolutionnaire et antimilitariste, ancêtre du Parti Communiste Allemand. Enthousiasmée par la Révolution russe de 1917; elle se montre cependant très lucide et clairvoyante sur l’autoritarisme et le manque de liberté du régime bolchevique. Mais si elle est proche de Clara Zetkin -théoricienne du féminisme- (photo de droite) Rosa Luxemburg ne s’exprime pas dans les schémas féministes de l’époque. Elle ne s’intéresse pas spécifiquement aux droits des femmes, c’est toute l’humanité qui l’intéresse. Pour elle le statut inférieur des femmes, tout comme l’antisémitisme, disparaîtra quand viendra le socialisme.

Cette pacifiste croit en l’Internationalisme, les ouvriers allemands ne se battront pas contre leurs frères français. Elle appelle à la fraternité entre les peuples, milite contre la guerre, dont elle dénonce le caractère impérialiste, en donnant des conférences. Son engagement antimilitariste lui vaut d’être jugée et incarcérée, pendant presque toute la guerre; elle continue d’écrire des articles, qu’elle fait sortir rosa_luxemburgclandestinement par ses visiteurs, rédige aussi des livres. Femme de conviction, après la «trahison» du Parti social-démocrate allemand (qui vote les crédits de guerre en Aout 1914), elle se rapproche de Karl Liebknecht. Et ensemble ils fonderont la Ligue Spartakiste -du nom de Spartakus à l’origine de la révolte des esclaves à l’époque romaine- puis le Parti communiste allemand (en janvier 1919), dont elle rédige les statuts. Jusqu’au dernier moment Rosa Luxemburg sera une indéfectible combattante. Ainsi le jour de sa mort, cachée dans un appartement bourgeois berlinois, elle compose son dernier article intitulé «L’ordre règne à Berlin!»: « Sbires stupides! Votre “ordre” est bâti sur le sable. Dès demain la révolution “se dressera de nouveau avec fracas” proclamant à son de trompe pour votre plus grand effroi. J’étais, je suis, je serai!»

Bon, ben, j’ai comme l’impression que le moule est cassé. Des comme ça, y’en a plus beaucoup. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.