Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 3rd, 2020

Page 1 de 1

Anne Sylvestre s’en est allé …

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis du grand architecte et du p’tit cordonnier réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 03 décembre 2020, 13è jour de Frimaire dédié au Cèdre.

Anne Sylvestre nous a quitté ! Anne Sylvestre, de son vrai nom Anne-Marie Thérèse Beugras, est une chanteuse française, auteure-compositrice-interprète, née le 20 juin 1934 dans le 6e arrondissement de Lyon. Fille d’Albert Beugras, collabo notoire et bras droit de Jacques  anne-sylvestre-t-en-souviens-tu-la-seineDoriot, cet héritage la marquera à jamais. Anne Sylvestre commence à chanter à la fin des années 1950 dans des cabarets comme « La Colombe » de Michel Valette, où elle fait ses débuts en 1957, puis au Cheval d’Or, à « La Contrescarpe », au « Port du Salut », « Chez Moineau » et aux « Trois Baudets » où elle chante jusqu’en 1962. C’est à la radio qu’elle commence à se faire un nom dès 1957. Son premier disque, un 17 cm, sort en 1959, c’est avec Mon mari est parti qu’elle est véritablement remarquée. Elle enchaîne les disques. On la compare parfois à Brassens en raison de la qualité remarquable de ses textes et parce qu’elle s’accompagne, comme lui, à la guitare. Elle reçoit le prix de l’Académie de la chanson française en 1960.

 
l’artiste était féministe, engagée, avant-gardiste. Elle est morte lundi à 86 ans. Cheveux courts, rouge écarlate, sensible mais grande gueule, la chanteuse arpentait sa neuvième décennie d’existence en roue arrière. Comme une gosse à vélo, heureuse, fière et libre de faire ce qu’elle veut. En 2018, à 84 ans (!), elle sort son premier livre, Coquelicot et sylvestre_018autres mots que j’aime. Anne Sylvestre les aimait follement, les mots. Elle avait envisagé un temps de devenir prof de lettres, mais c’est en chanson qu’elle préférait les manipuler, c’était plus fort qu’elle, alors adieu, la Sorbonne. Anne Sylvestre a succombé lundi à un AVC, elle avait 86 ans. Dans le fossé, la roue avant du vélo continue de tourner… (Marie Klock – in Libération) Mais, quel dommage d’entendre tous ces journaleux réciter les dépêches de l’AFP en présentant l’artiste comme une chanteuse pour les petits nenfants; car, sa carrière de chanteuse n’a pas commencé par ces comptines, qu’elle n’a d’ailleurs jamais interprétées en concert, et quel dommage que d’occulter les 24 albums « pour adultes ».

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.