Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 19th, 2020

Page 1 de 1

Le lendit au soleil…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de la vérité toute nue et du lapin de garenne réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 19 octobre 2020, 28è jour de vendémiaire, que les républicains, dans leur grande sagesse et leur petit calendrier, avaient dédié à la tomate.

La triste actualité qui a vu un bas du front de la mouvance islamiste se livrer à un sordide assassinat sur la personne d’un enseignant me remet en mémoire quelques souvenirs de cette école qui nous est chère, publique et laïque. Je me souviens que dans les années cinquante, les maîtres d’école nous apprenaient à marcher au pas en défilé-des-écoleschantant « La République nous appelle… Un français doit viiiiiivre pour elle, pour elle, un français doit mourir » le tout en roulant les «r»façon Jacques Duclos. C’était pour préparer le défilé de la fête des écoles, démonstration de la vitalité des écoles publiques face à la concurrence. Je revois encore monsieur Le L… et son béret basque, c’était un rescapé de ceux que l’on nommait les hussards de la République (la troisième) cela se passait dans la cour de la communale sous les marronniers, non loin du préau où avait lieu la distribution de lait à la récré… Cette journée d’exaltation des valeurs républicaines, de socialisation des enfants et de mise en valeur de l’enseignement public avait lieu, à l’initiative des communes et des directions d’établissement d’enseignement public, vers la fin de l’année scolaire (parfois le jeudi de l’Ascension dans un Lendit_Brestcontexte de défi de l’enseignement confessionnel catholique car ces manifestations étaient d’inspiration nettement anticléricale). Il y avait des défilés dans les rues de la ville des enfants en uniforme blanc, avec fanfare, rassemblements gymniques et sportifs dans les stades; cela se nommait le lendit. Reconnaissons le, il y avait un petit coté défilé stalinien sur la place rouge ou maoiste place Tien an men. Mai  68 est passé par là et nous avons jeté aux orties les blouses grises et les chants martiaux. Aurions nous jeté le bébé avec l’eau du bain ? On s’interroge, à ce point qu’aujourd’hui, l’instit, le prof se demandent s’ils peuvent évoquer ceci, montrer cela, sans s’attirer les foudres de telle ou telle engeance d’intégristes religieux catho, musulman, juif ou boudhistes canal historique. Il est à craindre que demain, l’autocensure remplace les directives du ministère de l’éducation nationale. Je ne le répéterai jamais assez; à bas les calottes

Allez, merci pour la visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.