Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 9th, 2020

Page 1 de 1

Le voyage de Màel Dùin…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, ,

Amis du Gospel et de la galette de blé noir réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 09 octobre 2020, 18è jour de vendémiaire dédié au sarrasin.

Par chez nous on célèbre les Denez, forme bretonne du prénom Denis qui trouve sans doute son origine dans la Grèce antique auprès du dieu de la vigne, Dyonisos. Dans la mythologie celte, il est le dieu des morts, auquel on offre du blé noir; c’est comme cela que par ici on nomme le sarrasin, ce qui, de toute évidence, est un abus de 300px-Blenoirlangage car le sarrasin n’est pas une graminée et se particularise en étant dépourvu de gluten ce qui, j’en suis convaincu, vous fait une belle jambe. Dans les calendriers celtiques on trouvera aussi les Mael duyn. Le père de Maeldun était un des chefs des îles d’Aran (célèbre pour son pure malt Lochranza castel de 21 ans d’âge) qui attaqua l’Irlande, pilla une église et viola une nonne, ma doue beniged.

Il fut tué à son tour peu après par des agresseurs venus de la mer, vraisemblablement des Viking. La nonne donna naissance à Maeldun et l’enfant fut adopté par la femme du chef local, la sœur de l’infortunée nonne. Ce n’est que le voyagelorsque des enfants se moquèrent de Maeldun au sujet de sa naissance que sa mère adoptive l’emmena voir sa vraie mère et lui révéla ses origines. Avec trois demi-frères, il se mit alors à la recherche de son père et apprit qu’il avait été assassiné. Ainsi débute le voyage de Máel Dúin, sorte d’Odyssée à la sauce celte composée en vieil irlandais vers la fin du Xe siècle. Mael Duin est le premier récit de voyage à mêler indifféremment éléments chrétiens et profanes. Vous aurez noté que nos émérites maîtres d’école se répandaient largement sur les exploits de Jason, Ulysse et consorts mais jamais sur les aventures de Mael duyn. Étonnant, non !

Allez, rendez à César ce qui est à Homère, portez vous bien et à bientôt peut-être.