Le jour de l’amarante, c’est drôle, non !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du Bakouninisme éclairé et du filet mignon réunis, bonjour ! En ce Mardi 29 Septembre 2020, huitième jour de vendémiaire, nous célébrons l’amarante (non, madame Michu, il ne s’agit pas de la marrante…) belle plante dont le nom vient du Grec « a maranthos », qui ne fane pas. Pendant longtemps cette plante a été cultivée pour l’alimentation notamment en Amérique Latine. Les graines étaient grillées et les feuilles consommées comme légumes amarantes-aix-20180827verts. Après la conquête espagnole la culture fut interdite car la plante était utilisée par les Aztèques lors de cérémonies rituelles. Du fait de cette interdiction et de la violente répression qui sévissait durant plusieurs siècles à l’encontre des jardiniers qui continuaient à cultiver cette plante, l’Amarante (avec ou sans H) a, depuis le XXe siècle, presque totalement disparu de l’alimentation mexicaine, alors même qu’elle entrait dans la constitution de très nombreux plats aztèques (tamale, sauce, tortillas et boissons). Les feuilles d’amarante se cuisinent comme les épinards me dit-on. La plante s’est fait connaitre du grand public par sa grande résistance au Roundup qui s’explique par une amplification génique, la multiplication du gène de l’enzyme cible du glyphosate. Réjouissant, non ! En Juillet 1872, cinq ans après la mort de Baudelaire, Rimbaud est à Bruxelles pour ce qu’il nommera son vertigineux «voillage» et écrit ceci:

Plates-bandes d’amarantes jusqu’à
L’agréable palais de Jupiter.
Je sais que c’est Toi qui, dans ces lieux,
Mêles ton Bleu presque de Sahara !

En Bretagne on célèbre ce jour Charlez Bleiz ou, si vous préférez, Charles de Blois. Duc de Bretagne et comte de ichrsbi001p1Limoges, il fut célèbre pour sa piété. Fait prisonnier, au cours de la bataille de la Roche-Derrien (1347) il endura neuf années d’emprisonnement dans la Tour de Londres. Il périt à Auray lors de la guerre de succession de la Bretagne. C’est lui qui adoubera Bertrand du Guesclin au château de Montmuran dans les Ifs (entre Rennes et Saint-Malo) et le fera capitaine de Pontorson et du mont St-Michel. Il est vrai que ce Duc là était un affidé du roi de France dont Du Guesclin fut connétable.

Et voilà, tout ceci nous entraine bien loin des illuminations rimbaldiennes. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

4 commentaires

  1. Jean TIENHAIN

    Il y a des gènes qui s’amplifient dangereusement dans notre monde et qui font prendre aux gens des vessies écolos pour des lanternes.
    L’amarante des champs est différente de celle de votre illustration que je connais fort bien ayant passé mon adolescence (et plus) à lutter contre elle, une bèche à la main.
    Elle s’est fortement multipliée depuis le début de la mécanisation agricole qui fut le seul et unique vecteur, et les reste encore, de l’envahissement de cette plante annuelle productrice de millions de graines résistantes au temps et non au roundup qui n’est jamais utilisé pour lutter contre elle vu qu’on l’emploi surtout sur des vivaces en période de pousse, sur les parties vertes …
    L’amarante ne possède aucune résistante au produit et devient rare si l’on ne lui permet plus de germer en ne travaillant pas le sol.
    Par contre un simple labour réveille ses petites graines, même vieilles, et elle repart. Roundup ou pas.
    Cette phobie immorale anti roundup est capable des pires démonstrations pour convaincre son auditoire prêt à tout entendre.
    Bref, quand à la strophe de Rimbaud, extraire d’un poème de « branleur » comme il aimait les faire à cette époque de simple provocation où tout était bon pour séduire, un mot, même faux en valant un autre, est dèja par lui même si éloigné des Illuminations, il n’était pas utile de nous en prévenir.

    Merci quand même.

  2. zen aztec

    « par sa grande résistance au Roundup » Ah bon?Pas chez moi alors…Je suis arboriculteur dans le SO

  3. Jean TIENHAIN

    C’est ce que j’explique plus haut!
    Il n’y a aucun lien entre les deux, hormis la phobie médiatisée des écolos.
    La campagne anti roundup devrait être enseignée dans les facs de pubs et autres médiatisations, sur le sujet des manipulations qui réussissent, même au-delà de leur simple objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).