Faut reconnaître, c’est du brutal…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’esprit critique et des spiritueux réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 10 septembre 2020, c’est le 24è jour de fructidor dédié au sorgho. Il y a longtemps de cela, une de mes connaissance d’origine chinoise m’a fait goûter au fameux Moutai. Le Moutai (prononcez Maotai) est un baiju, un spiritueux régional chinois. C’est un alcool Moutai1-225x300confectionné à partir de sorgho. En Chine il sert lors des toasts portés à un invité de marque. Il peut titré jusqu’à 55 degrés c’est dire s’il « arrache » un tantinet… Mis à fermenter après avoir été broyé, humidifié, tassé, puis mis dans un bain d’eau, il produit cette « bière » qui va être ensuite distillée, pas moins de 7 fois en une année et ce avant d’être enfin mise à vieillir en jarres en terre cuite enterrées pour des durées très variables de une à plusieurs années. Ensuite c’est le travail d’un assembleur (comme un masterblender de whisky) qui fera la différence en sélectionnant différentes « cuvées » pour réaliser son «blend ». C’est du fameux comme dans la célébrissime scène culte des tontons flingueurs.

https://youtu.be/lGGI3ubLmaU

Allez, je fais court car je dois consacrer mon temps à décalaminer ma vieille automobile que des malfaisants s’entêtent à refuser au contrôle technique; au motif d’une soi-disant opacité des fumées d’échappement. Bref, les vieux diesel à la casse et les verts passeront la barre des 30%. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).