Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 2nd, 2020

Page 1 de 1

L’oncle Ho…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

,

Amis de l’idéologie Black panther et de la raboteuse Black & Decker réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 02 Septembre 2020, seizième jour de Fructidor, dédié au citron. C’est aussi le jour anniversaire de la disparition de l’Oncle Ho.

Hồ Chí Minh, né Nguyễn Sinh Cung le 19 mai 1890 à Hoàng Trù (province de Nghê An) et mort le 2 septembre 1969 à Hanoï, est un homme d’État vietnamien et une figure importante de l’anticolonialisme et du communisme international. Il est connu sous les noms Nguyễn Tất Thành (« Nguyên grandes espérances ») dans les années 1900 et 1910, et Nguyễn Ái Quốc (« Nguyên le patriote ») dans les deux décennies suivantes.

manif FSI Rennes

La jeunesse de Hô Chi Minh est marquée par des voyages autour du monde, qui contribuent à lui faire découvrir l’idéologie communiste. Engagé pour la cause anticolonialiste en France, il séjourne en URSS, où il achève sa formation politique, avant de regagner l’Asie. Fondateur du Parti communiste vietnamien en 1930, il joue un rôle central et actif dans l’indépendance de son pays à partir de 1941, avant de devenir le premier président de la république démocratique du Vietnam, reconnue internationalement en 1954.(photo souvenir d’une manif Front Solidarité Indochine à Rennes 1971)

 

Au fil de son parcours, Hô Chi Minh développe une idéologie qui se distingue des communismes russe et chinois, avec lesquels il lui arrive d’entrer en conflit. Sa pensée continue220px-Portrait_of_Ho_Chi_Minh aujourd’hui encore à inspirer politiques et particuliers au Vietnam, où il fait l’objet d’un véritable culte. La ville la plus peuplée du pays est  d’ailleurs baptisée Hô-Chi-Minh-Ville en son honneur depuis 1975. Aujourd’hui, un portrait de « l’oncle Hô » se trouve encore fréquemment dans les foyers vietnamiens. Et pourtant, le leader souhaitait qu’on partage ses cendres en trois boîtes, une pour le Sud, une pour le Centre et une pour le Nord du Vietnam, et écrivait ne vouloir « ni statue de bronze, ni pierre tombale » s’opposant ainsi à un culte sur sa personne.

Allez, vive la rentrée, portez vous bien, arrêtez les grimasques et à bientôt peut-être.