Un p’tit pét’ et au lit…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

,

Amis du rêve éveillé et de la potée bretonne réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 25 juillet de l’an de grâce 2020. Ce jour correspond auarmoise 7è de thermidor dédié à l’armoise, plante de la famille des astéracées dites Artémisia du nom de la déesse (remarquez que je vous épargne le jeu de mots sur l’armoise à pharmacie). Les Aztèques et autres indiens des Amériques utilisaient l’armoise pour des rituels et la médecine. Depuis les époques reculées en Europe l’herbe est un remède contre la fatigue et pour protéger les voyageurs contre les mauvais esprits et les animaux sauvages. Les indiens utilisent l’armoise toujours comme ‘sauge’. Ils utilisent l’herbe pour la purification spirituelle, pour chasser des mauvais esprits et des énergies négatives.

En Chine, des faisceaux de feuilles de Calamus avec l’armoise sont toujours utilisées comme talisman pendant le festival des bateaux dragon. On dit que l’armoise est utile pour l’induction de rêves lucides ph-Armoise-biolandes-1229957978-300x199et du voyage astral. Fumer ou consommer de l’armoise sous forme de plante ou en solution avant de dormir pourrait intensifier les rêves ou leur contrôle et aider à s’en souvenir. Au Mexique, l’herbe est souvent fumée comme substitut de la marijuana. Mon aïeule, que décidément rien n’arrêtait, s’en faisait une ceinture avant de nous emmener caracoler autour du feu de la St Jean.Avant l’extinction du feu il fallait y jeter la ceinture afin de se protéger de tout un tas de tourments durant l’année à venir. D’où son nom d’herbe de la st Jean. Ci-dessus: cueillette d’armoise au Maroc.

Si l’on en croit Albert le Grand, dans ses conseils aux pèlerins, il convenait de s’en faire une ceinture en marchant et ensuite la faire cuire pour s’en laver les pieds. Ainsi on ne se fatigue jamais; il reprend ainsi pétardles conseils déjà prodigué par Pline l’ancien aux voyageurs…  On dit que les coureurs de marathons enduisaient les semelles de leurs sandales de suc d’armoise pour se donner « des ailes aux talons ». Et puis tiens, puisqu’on en est aux confidences, savez vous que le nom de la ville de Tchernobyl (de sinistre mémoire) ou plutôt чорнобиль (tchornobylj) en ukrainien, désigne l’armoise, en particulier l’armoise ordinaire (Artemisia vulgaris). Il vient de tchorno = noir et bylj = herbe. Ces « herbes noires » sont très communes dans les steppes, où elles finissent pas se casser et par rouler sur de longues distances. Étonnant, non !

Allez, portez vous bien, gare au reconfinement, et à bientôt peut-être.

5 commentaires

  1. gencyve

    Quelle érudition! Partir de la déesse Artémisia en passant par Pline l »ancien, Albert le Grand et arriver à Tchernobyl, il faut le faire.
    Bonne journée dans l’ermitage de Keramoal.

  2. Le Furtif

    Pour avoir passé un excellent séjour à Bodrum ( en automne, il y a longtemps) j’ai mis mes pas dans les pas d’Artemisia qui ordonna la construction de l’une des sept merveilles du monde, le fameux Mausolée d’Halicarnasse, dédié à son époux défunt, Mausole. Elle était réputée mêler journellement dans sa boisson les cendres de son défunt époux.

    • erwandekeramoal

      encore un peu et Erdogan va transformer le mausolée en mosquée…

  3. ADB

    Puis-je évoquer que l’armoise est depuis la nuit des temps réputée comme un excellent antidote contre les méfaits de la malaria, qu’il était donc conseillé d’en user en prévention dans les zones infestées, du moins assez tôt avant des dégats irréparables sur l’organisme, et que de plus, elle semblerait avoir un effet semblable à l’égard du virus de la Covid 19 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).