Y’à qu’des honnêtes gens dans l’gouvernement…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la musique baroque et de la flûte boulangère réunies, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 09 juillet de l’an de grâce 2020 et vous êtes encore devant votre ordinateur. Ce jour est le 21è de messidor dédié à chapelle-Kiriola menthe. En Bretagne on fête les Kirio. Petit saint local compagnon de Efflam (la grève de St Efflam est aujourd’hui malheureusement célèbre pour ses algues vertes) qui évangélisa la Cornouaille. Il existe à Trédrez-Locquémeau (22) une chapelle dédiée à Kirio et qui est d’ordinaire pleine de clous. Le bonhomme est en effet censé favoriser la guérison des furoncles.  Les origines de la paroisse de Trédrez demeurent obscures. Formé à partir du vieux breton treb, « village », auquel est associé le terme traez, « grève », le nom de ce bourg atteste d’une création du haut Moyen-Âge.

Tout à fait autre chose.

Connaissez vous Gaston Mardochée Brunswick? Si je vous dis Montéhus, ça vous aide? Non plus ! Et si je vous dis « la butte rouge »… Ah, vous voyez. Montéhus est un chansonnier de la belle époque, on lui doit notamment gloire au 17ème – la butte rouge – il est né peu après la Commune un 9 juillet 1872, il est mort en 1952.

Il publie sa première chanson en 1897 et choisit son pseudonyme plus facile à porter que son nom dans un contexte de fort antisémitisme. A cette époque, la chanson a une place importante dans la culture populaire. Le temps des cerises, l’internationale, les anarchistes de Chicago, le chant du vote… On les doit à des auteurs comme Pottier, Gaston Couté ou Jean-Baptiste Clément dont je vous parle de temps à autre. Dans ses chansons, Montéhus s’oppose à la guerre, à l’exploitation capitaliste, à l’hypocrisie religieuse: « au lieu d’imposer l’travailleur qui enrichit l’gouvernement imposez plutôt les noceurs qui gaspillent tant d’argent. » C’est d’une actualité déconcertante. Il a aussi défendu la cause des femmes de façon remarquable. La grève des mères fut interdite par décision de justice en octobre 1905. Ce n’est qu’en 1923 qu’il composera La butte rouge qui fait référence à la butte de Bapaume dans le Pas-de-Calais (et non pas à la Commune), théâtre de violents combats sur le front de la Somme.

C’est un gars comme celui-la qui aurait du hériter du ministère de la culture. Bon allez, ça suffit pour aujourd’hui. En attendant la suite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un commentaire

  1. En passant

    « hériter du ministère de la culture. »

    Un ministère de la culture ne devrait pas même exister, qui a pour vocation d’acheter des clients et de subventionner des parasites incapables, faute de talent, de séduire un public ou un mécène.
    Un artiste entretenu, c’est une p… — correction : journalope. L’autre profession est sans doute plus honnête, plus respectable et plus utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).