Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 10th, 2020

Page 1 de 1

Remaniement…poils aux dents !

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’Alsace-lorraine et du munster au cumin réunis, bonjour ! munsterNous sommes le Vendredi 10 juillet 2020, 22è jour de messidor dédié au cumin; alors, sortez le munster et le Gewurtz la matinée va être longue! 10 juillet, 10 juillet, ça me dit quelque chose, ah oui, c’est l’anniversaire de mon cadet. Y’en a un du 10 et l’autre du 20 et tous les ans c’est la même histoire pour se souvenir de l’ordre. Vous vous souvenez du prénom d’Alzheimer vous ? De toutes façons, le 10 Juillet 2020 est en réalité le Jeudi 26 Gidouille 147 Ste Goulache,odalisque fête suprême quarte.

Or donc, nous avons un nouveau gouvernement. Aurons nous une nouvelle gouvernance… Je ne crois pas. Car, sur le fond ce remaniement est la continuation du macronisme en plus droitier tout en puisant essentiellement dans le vivier de la société médiatique et gesticulatrice. Tout est dans la forme, l’apparence, car sur le fond, point de révolution. Comme disait l’un de mes anciens patrons: on change tout mais on touche à rien ! Qui plus est, on prend ses distances avec la cinquième République en resserrant le pouvoir autour du président. Par ailleurs 3-juillet-2020-jean-castex-premier-ministre(comme le souligne Jancyves dans son dernier commentaire: Bientôt ce sera « les grosses têtes » de Laurent Ruquier à Matignon) nous entrons dans l’ère de la politique spectacle, la recherche de l’événement, la société du buzz, qui se substitue à la volonté d’une politique nouvelle. Ainsi se dessine l’avenir : les ministres ne se recruteront plus parmi les leaders politiques, mais parmi de grandes figures médiatiques. Quand aux changements espérés par les soignants; faut-il le rappeler, le nouveau Premier ministre a été directeur de la « Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins » au ministère de la Santé et des Solidarités de 2004 à 2006. À ce titre, il a mené la réforme du financement de l’hôpital via le passage à la « tarification à l’activité », la T2A, tant décriée aujourd’hui. Je vous laisse tirer les conclusions qui ne manqueront pas de s’imposer.

Mais bon, je rage, je peste, je m’égosille et c’est pas bon pour ma santé si j’en crois Boileau.

Muse, changeons de style, et quittons la satire :
C’est un méchant métier que celui de médire
A l’auteur qui l’embrasse il est toujours fatal
Le mal qu’on dit d’autrui ne produit que du mal.
Maint poète, aveuglé d’une telle manie,
En courant à l’honneur trouve l’ignominie ;
Et tel mot, pour avoir réjoui le lecteur,
A coûté bien souvent des larmes à l’auteur.

Allez, vite, ma solution hydro-alcoolique ( un volume de pastis, cinq volumes d’eau). Portez vous bien et à bientôt peut-être.