Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 7th, 2020

Page 1 de 1

Phares & balises…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du temps des cerises et du clafoutis réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 07 juillet 2020 et certains vous ferons croire que nous sommes le 19 de messidor, journée consacrée à la cerise. Ah, vienne le temps des cerises !

En Bretagne, certains célèbrent Saint Teï, bon ben, c’est pas une obligation non plus. On sait peu de choses de son histoire si ce n’est qu’il vécut au VI ème siècle et qu’il fût disciple de Guénolé fondateur de l’abbaye de Landevennec.  Francisé sous la forme de They, il est connu dans le Cornwall, sous le nom de St Day. Il a donné son nom à Lothey, chapelle-st-They-300x224près de Chateaulin (29). Entre la baie des Trépassés et la pointe du Van, la chapelle de Saint-They, la plus vaste des chapelles de Cléden, surplombe le raz de Sein au bord de la falaise. Peut-être connaissez vous ce recoin de côte entre la pointe du Van et celle du Raz, c’est la baie des trépassés, bae an anaon. Mon aïeule, admiratrice d’Anatole le Braz, m’a souvent conté l’histoire du Treizour (le passeur) chargé de mener les âmes vers l’autre monde et qui accostait la nuit venue sur ses rivages. De là vient dit-on, le fait que les marins portaient souvent un anneau d’or à l’oreille. Il s’agissait d’être en mesure de payer le passeur le cas échéant. La légende veut que la cloche de la chapelle St-They sonne d’elle-même pour avertir les barques et bateaux en danger, de se mettre sous la protection du saint et de la SNSM réunis (magnifique photo de Nicolas Buisson).

« Nul n’a jamais passé le Raz qu’il n’encourut crainte ou trépas. »

Au large, on aperçoit le phare de la Vieille situé dans le raz de Sein et bâti sur le rocher de la Gorlebella. Le raz de Sein est la route maritime la plus courte et la plus sûre pour les navires circulant entre l’Atlantique et la Manche; en effet, plus à l’ouest, des hauts-fonds, l’île de Sein puis la phare-et-tour-213x300chaussée de Sein barrent la route sur plus de 30 milles. C’est cependant un passage très dangereux du fait du courant très violent généré par les marées (jusqu’à six nœuds en vives eaux), de la mer souvent déferlante, et de nombreux rochers. Le courant lève, même par brise modérée, une mer très forte, gênante y compris pour des navires d’un certain tonnage. C’est dans cet enfer que les petits ligneurs du Cap vont pêcher le bar. Les feux de la Vieille (ne pas confondre avec les vieux de la vieille) seront allumés le 15 septembre 1887, date de fin des travaux. Cette date est gravée dans la roche; sur cette photo, on voit encore la tour Temperley qui fut détruite par la tempête en 2008.

Voila, si vous passé dans le coin, n’oubliez pas le ciré Cotten. En attendant, portez vous bien et à bientôt peut-être.