Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

Amis de la cartomancie et du boudin aux pommes réunis, bonjour ! En ce Lundi 25 mai 2020, sixième jour de prairial, nous célébrons la mélisse. Si vous trouvez l’actualité particulièrement indigeste, je vous mélisserecommande expressément la tisane de mélisse. Mon aïeule, pour qui l’herboristerie n’avait aucun secret, faisait bouillir deux branches de mélisse dans un litre d’eau et laissait infuser. Pour ma part, j’avoue que ma préférence va plutôt à un vieux whisky d’Ecosse.  Cela me remet en mémoire le fameux pangramme de Georges Perec : Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume. C’est une phrase qui permet d’utiliser toutes les lettres de l’alphabet, l’exercice est amusant, et par ailleurs, c’est un alexandrin.

Bon, restons dans le ton cigarettes, whisky et p’tites pépées… Le 25 mai 1996 voit le décès de Barney WILEN. C’est un des grands saxophonistes Français et c’est assez rare pour le noter. Il a débuté sa carrière en se produisant dans les boites du côté de Nice sous la-note-bleue-300x300l’incitation de Blaise Cendrars ( immense bonhomme à qui j’avais consacré un billet). On lui doit d’avoir travaillé avec Miles Davis sur la bande originale du film « ascenseur pour l’échafaud ». Miles Davis qui lui est né un 25 mai en 1926, étonnant non ! Plus tard il a enregistré avec le fameux quintette de Thélonious Monk et on lui doit aussi la musique du film « Les liaisons dangereuses » de Roger Vadim. La bande dessinée de Loustal, « Barney et la note bleue » est largement inspirée de sa vie. Plus tard il en a d’ailleurs tiré un disque intitulé « La note bleue ». Je vous conseille particulièrement « Cookin’ at st germain » avec Bud Powell.

Bon voilà, on va s’arrêter là, même si le soleil est de retour sur la pointe bretonne; pas question d’aller baguenauder sur la plage; mais vous pouvez vous entasser dans les églises, les mosquées, les synagogues; c’est à nouveau autorisé. On peut en asseoir une centaine dans un avion mais pas cinquante dans un cinéma. On en voit des milliers dans le métro ou chez Carrefour mais faites gaffe au bord de l’eau. Ne désespérez pas, les voies du Covid sont impénétrables. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un commentaire

  1. pierrot13

    Le pangramme de Perrec, un maître en la matière, a un autre point remarquable.
    S’il utilise toutes les lettres de l’alphabet, les consonnes ne sont placées qu’une seule fois dans l’alexandrin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).