le tout de mon cru…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la phylogénétique et du rougail saucisses réunis, bonjour ! Vous voudrez bien noter, chers lecteurs, que nous sommes le Jeudi 23 avril 2020, autrement dit le 4è jour de floréal dédiéaubc3a9pine-de-bouquetot-carte-postale-ancienne-1907-300x192 à l’aubépine; comme celle-ci à Bouquetot dans l’Eure, et que l’on dit la plus vieille de France, puisque plantée en 1355 au début du règne de Charles V pour célébrer le rattachement de la Normandie à la France….

Ah l’aubépine, celle la même qui vient souvent au secours des mauvaises contrepèteries; vous savez, cet art qui consiste à décaler les sons que débite notre bouche. Qui se souvient  de la sélection hebdomadaire de contrepèteries dans la rubrique intitulée Sur l’Album de la Comtesse dans le Canard enchainé; rubrique créée par Yvan Audouard en petits_rats_apero_le_chat_contrepeterie1951. Quant au terme contrepet, il fut forgé par Luc Étienne (autre rédacteur de l’Album de la Comtesse) pour désigner l’art de résoudre et d’inventer des contrepèteries, ainsi le contrepet est à la contrepèterie ce que la littérature est au livre. On retrouve notamment ce mot en 1957 dans le titre de l’ouvrage de référence en la matière : L’art du contrepet ; il est entré depuis dans le dictionnaire. Par abus de langage, le mot contrepet est parfois synonyme de contrepèterie. Ceci est un clin d’œil à Glenn, maitre es contrepets.

Tiens, le saviez-tu ?  William Shakespeare est mort il y a quatre siècles, le 23 avril 1616 (ou peut-être le 22, les chroniques étant imprécises à ce propos) et, on trouve redoutetraces de contrepèteries dans son œuvre. Les anglophones utilisent le terme « spoonerism » qui vient du Révérend William Archibald Spooner qui, nous dit-on, en commettait souvent, volontairement ou non, dans ses sermons. Le dernier exemple en date de  «spoonerism» est: Happy rotter pour le héros de J. K. Rowling. On doit à Louis Perceau, dont le militantisme socialiste révolutionnaire lui valut six mois de prison,  La Redoute des Contrepèteries ( 1934-Éditions Briffaut), ce qui lui fit dire: « Avez-vous lu Perceau ? Avez-vous l’air puceau ? » Quand à Jacques Antel, il est régent de la chaire de contrepet du Collège de ‘Pataphysique depuis le 20 avril 2000. Il est l’auteur du classique Le tout de mon cru présentant plus de 500 contrepèteries inédites.

Voila de quoi rigoler pendant que le circus virule tout en feuilletant le catalogue de la Déroute. Allez, confinez gaiement et à bientôt peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).