La Commune n’est pas morte…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de l’analyse concrète et du sirop d’érable réunis, bonjour ! Nous cheminons lentement vers avril et nous voici déjà le Vendredi 27 mars 2020, date qui correspond au 7è jour de germinal et qui est dédié au bouleau. Le bouleau (boulot) n’étant pas trop mon truc et les visites étant rares par ces temps de confinement, j’ai honteusement et clandestinement pompé un billet de Gérard Alle sur son blog. (j’ai même osé rajouter l’illustration.)

Se bouger les fesses pour leur botter le cul

Imaginez… Après un mois, un mois et demi, ou deux mois de confinement, vous retrouvez vos potes… Je vous vois venir… La grosse cuite, la meulochée du siècle, la teuf d’enfer, on se roule des pelles, on danse, c’est la libération, on pleure de joie… OK, OK !

Mais alors, dites-moi… Le lendemain, on retourne au taf comme si de rien n’était ? Le doigt sur la couture du pantalon, on remet en route la machine de la croissance et du profit ? Pour que ces enfoirés continuent de se gaver et que ces incapables continuent de nous gouverner ?
Je sais bien qu’on peut aimer son boulot, son rôle social, ses collègues, ses clients, voire ses patrons ou son député. Mais est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d’utiliser toute cette énergie prête à déferler, de lâcher les chevaux en même temps, pour tout changer ?

Commune Paris

Imaginez… Pendant ces deux mois, nous préparons un raz-de-marée, un tsunami. Et quand les mesures de confinement sont levées… Les beaux jours sont là. Nous déferlons par les rues. Nous occupons les places. Nous campons devant les lieux d’exercice du pouvoir.

Le pays a été bloqué pendant plus d’un mois. Nous avons survécu. Etant donnée l’incurie de nos gouvernants, la casse des services publics et du système de santé, c’est un miracle. Les irresponsables au pouvoir disent qu’ils vont mettre la main à la poche. Ça ne suffit pas. On ne peut pas se contenter d’un zeste de charité.

On n’est plus à quelques jours près. Alors, nous continuons à bloquer le pays jusqu’à ce qu’ils dégagent. Président, ministres, préfets…

Alors ?…

Imaginez…
Commune partout !
Comme jadis la Commune de Paris, celle de Marseille, de Lyon ou de Narbonne. Commune partout pour reprendre en main nos destinées !
Comme en 1945, il faut reconstruire. Un nouveau Conseil national de la résistance met sur pied un programme social.
Assemblée constituante. Vote blanc pris en compte. Elus révocables. Représentation par tirage au sort. Pouvoir décentralisé. Revenu universel. Service public conforté…

Et là, je te dis pas la fiesta !

Bon ben voilà, j’aurai certes pas mieux dit. Allez, confinez vous bien et à bientôt peut-être.

3 commentaires

  1. Un fidèle passant

    Bah… Qui vivra verra…

    vers 2011, on la sentait venir :

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=h3ilLEN1Qew&feature=emb_logo

    Vers 2012 toujours, on la préparait sérieusement…

    https://www.youtube.com/watch?v=-Iy7bVlPZeI

    Aujourd’hui « en guerre » (paraît-il) on serait en plein dedans :

    https://www.youtube.com/watch?v=NcKslf4tUDU

    Mais comme d’hab… on va s’en sortit…

    https://www.youtube.com/watch?v=2xdWC169i1Y

  2. Un fidèle passant

    (Chloroquine).

    Pour augmenter des chances
    de vivre « l’après-guerre » à Macron. A consommer toutefois avec modération, pas comme un certain couple Outre-Atlantique. :

    https://www.facebook.com/cyril.webmarketing/videos/841120786388242/?t=0

    En espérant de n’avoir pas à tester…

    Après, pour les barricades, il n’en parle pas
    (sourire, quand même).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).